Menu
Rendez-Vous
A la Croisée des Mondes
Philip Pullman
Cittàgazze
Partenaires

Sraf Network

btts



Follow Twittagazze on Twitter

menuAccueilForumEncyclopaediaTchatF.A.QMeetingmenu Flux RSS menu
 
Oxford, où les fenêtres s'ouvrent sur d'autres mondes :.


Read in English

     La ville d'Oxford joue un rôle majeur dans l'imaginaire qui entourne les histoires créées par Philip Pullman, qu'il s'agisse des Royaumes du Nord, La Tour des Anges, Lyra et les Oiseaux, La Belle Sauvage et même, dans un tout autre registre, Le Papillon Tatoué. L'auteur, qui vit dans cette même ville, a d'ailleurs reconnu qu'il était pratique de mettre en scène des lieux qu'il connait bien : des liens entre son histoire personnelle et les lieux de ses romans s'établissent d'ailleurs assez aisément.
     Pullman décrit des aspects d'Oxford qui varient selon les histoires qu'il raconte, qu'elles soient cises dans notre monde ou celui de Lyra. Parfois, les noms changent, des lieux ordinaires deviennent le cadre d'évènements extraordinaires, et le fantastique se cache au coin de bien des rues...
     À défaut de pouvoir visiter l'Oxford de Lyra, visitons donc un peu l'Oxford bien réel de notre monde et cherchons-y les lieux où l'auteur nous emmène au fil de sa plume. Une virée à Oxford peut ainsi être l'occasion de voyager à travers bien des histoires, et il serait regrettable pour le lecteur fasciné par ces romans de rater certains lieux emblématiques, visibles ou bien cachés...

Quelques mots d'Histoire...

   Fondée au Xe siècle par les Saxons, Oxford est notamment connue pour son Université remontant au XIIe siècle, faisant d'elle la plus ancienne du monde occidental, avant même Paris ou Strasbourg. Ainsi, des colleges y voient le jour dès le XIIIe siècle, tandis que la ville devient un lieu de renom dans le domaine des manuscrits et de l'enluminure. Cette vocation universitaire ne s'est par la suite jamais tarie. La ville est aujourd'hui l'une des universités les plus prestigieuses au monde et est constellée d'institutions et de laboratoires ou départements de recherche.
   Sa proximité avec Londres fait qu'au cours des siècles le Parlement ou la cour royale se déplacent à plusieurs reprises sur Oxford, en tant d'épidémies ou de tensions politiques.

   Elle s'impose aujourd'hui également comme une place forte du monde de l'édition, et malgré un net recul de l'activité à la fin du XXe siècle dans le domaine, garde un pied dans le monde le l'automobile avec l'usine de production des Mini de BMW à Cowley, à l'est de la ville.
Lieux


Le centre-ville
   Pour une première découverte, promenez-vous tout simplement entre les bâtiments, dans les rues sinueuses aux façades blanches et jaunes, dans les ruelles pavées aux hauts murs de pierre et regardez à travers les grilles à ces jardins tenus impeccablement, à ces cours majestueuses, à ces vitrines de magasins d'ouvrages académiques, à ces dizaines de vélos cadenacés partout, aux noms de rues peints en blanc sur des plaques noirs, à ces arbres qui dépassent des murs hauts, et ces perspectives en levant les yeux : clochers, domes, tours, créneaux, ardoises, mansardes et hautes fenêtres... Admirez les variations architecturales, les édifices qui se construisent les uns sur les autres ; bref, laissez l'ambiance du centre ville universitaire et historique vous imprégner.
En outre, qu'il s'agisse d'Inspecteur Morse, de Harry Potter ou des adaptations de romans de Sir Philip Pullman, donc, de nombreux films et séries ont été ou sont tournées à Oxford, en intérieurs ou extérieur... Il ne serait donc pas surprenant qu'un coin d'une rue ou qu'une façade, soudain, vous paraissent familiers...
Bienvenue à Oxford !



The Bodleian Library
   La Bodleian a été fondée au XIIIe siècle, et possède un exemplaire de tout ce qui a été publié au Roayume-Uni, constituant une collection de plusieurs millions d'ouvrages. Et pour protéger ces livres, Oxford a bâti des bâtiments qui fondent une partie de son identité visuelle. La Radcliffe Camera, grande tour surmontée d'un dome, construite au milieu du 18e siècle, est un des bâtiments les plus connus de la ville et abrite de nombreux ouvrages scientifiques. Les bâtiments voisins, qui chez Pullman dépendent tous de Jordan, abritent les collections historiques de la bibliothèque. Le Convocation Hall et la Divinity Schoool, à deux pas, servent de décors à de nombreux films pour leurs tribunes boisées qui rappellent la chambre des Lords et leur plafond richement décoré de pierre sculptée. Les cours sont toutes accessibles mais les visites des bâtiments sont moins évidentes. Cependant, à qui peut y entrer ils réservent des merveilles : la galerie Duke Humphrey's, où Hannah Relf étudie dans La Belle Sauvage, est un lieu exceptionnel. Si la visite ne vous est pas possible, le tour des bâtiments par l'extérieur présente à défaut façades en pierre jaune, grandes fenêtres aux vitrages déformés par les siècles.





The Pitt-Rivers Museum
   Elle arriva devant un grand bâment, dans le plus pur style Oxford, mais qui pourtant n'existait pas dans son monde, bien qu'il n'eût pas paru déplacé. Elle s'assit dans l'herbe, juste devant l'entrée, pour manger, en observant le bâtiment d'un air approbateur.
   Lyra dévrit qu'il s'agissait en réalité d'un musée. Comme les portes étaient ouvertes, elle entra et découvrit des animaux empaillés, des squelettes fossilisés et des minéraux dans des vitrines, comme au Royal Geological Museum qu'elle avait visité avec Mme Coulter à Londres, celui qu'elle connaissait. Au fond du grand hall de verre et d'acier, une porte s'ouvrait sur une autre partie du musée, et puisque l'endroit était désert, elle décida d'aller y jeter un oeil.

      La Tour des Anges, Philip Pullman (traduction Jean Esch, © ed. Gallimard Jeunesse)

   Le Pitt-Rivers, au nord du centre-ville, est un musée fort recommandable. Constitué de deux grands atriums aussi différents l'un de l'autre que le jour de la nuit - le premier, lumineux, pour les collections zoologiques, le second, obscur et sobre, pour les collections ethnologiques - on peut y toucher des animaux empaillés, découvrir des dizaines d'artefacts de tribues de contrées éloignées, mais aussi les crânes trépanés que Lyra observe dans La Tour des Anges. Comme souvent au Royaume-Uni, l'entrée est libre, sujette à une participation volontaire.
Site officiel du musée





Exeter College
   Exeter College est le pendant de notre monde du Jordan de Lyra. Alma Mater de Philip Pullman, qui y occupait la même petite chambre sous les combles qu'il a offerte à son héroïne, il le décrit dans son roman plus grand qu'il n'est dans notre monde. Néanmoins, une visite, informelle jusque dans la cour ou plus avancée si vous en avez l'occasion, permet de découvrir quelques vues typiques d'un établissement typique et parmi les plus anciens de la cité universitaire. La chapelle, dans l'entrée de laquelle vous pouvez découvrir un buste de JRR Tolkien, qui passa par ce même établissement des années avant Pullman, est remarquable. Etant un établissement scolaire, les visites ne sont possibles que durant certains horaires ou moments de l'année. Un peu de préparation et des vérifications à l'avance vous sont suggérées.





Le Marché Couvert (Covered Market)
   A deux pas de l'entrée de l'Exeter College se trouve celle du marché couvert, un lieu conforme à ce que le nom indique, vieux de plusieurs siècles et où se mêlent odeurs, bruits et images. Il est aisé de s'imaginer Lyra courant à travers les allées et chapardant au passage un fruit défendu ici ou là...
Le café George's évoqué dans The Secret Commonwealth ne semble pas exister dans notre univers.





Le Jardin Botanique (Botanic Garden)
   Il n'y avait pas beaucoup de circulation dans la Grand-Rue, et quand ils laissèrent derrière eux Magdalen College pour se diriger vers les grilles du Jardin Botanique, ils se retrouvèrent totalement seuls. Il y avait un grand porche sculpté qui abritait des bancs en pierre, et pendant que Mary et Serafina s'y asseyaient, Will et Lyra escaladèrent la grille pour pénétrer dans le jardin. Leurs daemons se glissèrent entre les barreaux et filèrent droit devant.
- C'est par ici, dit Lyra en tirant Will par la main.
   Elle le fit passer devant un bassin avec une fontaine, sous un arbre immense, puis bifurqua sur la gauche, entre des parterres de fleurs vers un énorme pin à plusieurs troncs. A cet endroit se dressait un mur de pierre massif dans lequel se découpait une porte et, vers le fond du jardin, les arbres étaient plus jeunes, les plantations moins ordonnées. Lyra entraîna Will presque jusqu'au bout, traversa un petit pont et se dirigea vers un banc en bois à moitié dissimulé sius un arbre aux branches basses.
- Oui ! s'exclama-t-elle. J'espérais de tout mon coeur qu'il serait toujours là. C'est bien le même...

      Le Miroir d'Ambre, Philip Pullman (traduction Jean Esch, © ed. Gallimard Jeunesse)

   Lieu incontournable pour les fans de la trilogie : le jardin botanique et LE banc où Lyra va soupirer lourdement chaque 21 juin... Dans le monde réel, le banc - qui porte une plaque commémorative à la mémoire de deux dames inconnues du nom de Mary Monteath et Jane Tomkinson - est couvert de regrettables graffitis à base de W+L, de Will, de Lyra et de petits coeurs qui jurent un peu avec la quiétude du lieu et la beauté des allées, des parterres de fleurs et les grands arbres le long de la rivière voisine. L'entrée du Jardin, uniquement possible en journée, est relativement chère (5.45pounds) mais difficile de manquer ce lieu. La porte de fer forgée existe, le petit pont de bois que Pullman mentionne a disparu il y a une dizaine d'années, mais les branches basses sont toujours là. Le banc vous attend, idé pour lire au calme votre livre préféré. Comme dans ce dernier, vous pouvez entendre de votre banc les cloches de Magadelen College tout proche, profiter de la nature ou regarder passer les pédalos sur la rivière derrière vous.
Une statue des æmons de Will et Lyra (et de l'auteur ?) est apparue en 2019 juste derrière le banc...





Juxon Street
   Juxon Street était une de ces petites rues bordées de maisons mitoyennes en briques qui longeaient le canal; elle abritait des ouvriers, des travailleurs de l'usine sidérurgique Eagle située derrière la rue, des bateliers et leurs familles. Au-delà du canal, l'immensité de Port Meadow s'étedait jusqu'aux collines et aux bois de White Ham, et Lyra entendait les cris d'un oiseau de nuit sur le fleuve lointain.

      Lyra et les Oiseaux, Philip Pullman (traduction Jean Esch, © ed. Gallimard Jeunesse)

   Dans cette rue aux maisons ouvrières vit un alchimiste. Du moins dans le monde de Lyra. Le détour pour cette rue seule n'est pas indispensable mais il peut être envisagé au retour d'une promenade le long des canaux, après avoir découvert le campanile de St-Barnabas depuis les rives et les restes de l'ancien chantier maritime qui se trouvait à son pieds et qu'évoque Pullman dans sa Belle Sauvage. Au bout de la rue se trouvent également la Jericho Tavern, qui sert brièvement de décor au roman Le Papillon Tatoué (rien à voir avec Lyra ici) et le Phoenix, cinéma-théâtre dont Pullman est l'un des bienfaiteurs. En revenant vers le centre-ville, un petit détour par les abords de l'Observatoire est également recommandé, pour la beauté du lieu.





The White Horse et autres pubs
   A deux pas d'Exeter College, sur Broad Street, le pub The White Horse, son enseigne blanche sur fond rouge et son intérieur tout de bois lambrissé sert de décor à une scène du Secret Commonwealth. Pris en sandwich entre deux entités de la librairie Blackwell's, c'est un très bon endroit pour s'arrêter et manger un bon repas consistant à petit prix accompagné d'une bière maison. Au fond du pub, jetez un oeil pour voir si Lyra n'est pas en train de discuter avec son ami Dick...
   Le Lamb and Flag, situé un peu plus au nord sur St-Giles quasiment en face du Eagle and Child (voir plus bas) accueille pour sa part Malcolm au court d'une brève séquence du Secret Commonwealth. Le pub est longé par une jolie ruelle sinueuse qui permet de rejoindre le Pitt-Rivers Museum - qui n'existe toutefois pas dans le monde de Lyra !




Toujours plus à l'Ouest
   Si vous êtres curieux de découvrir quelques lieux liés au Secret Commonwealth, alors c'est à l'Ouest qu'il faut aller. En suivant Botley Road vers l'Ouest au-delà de la gare, vous longerez les jardins ouvriers que Pan traverse dans le premier chapitre du nouveau roman, puis en poursuivant, arriverez au bout de Binsey Lane, oû habite l'un des amis de Lyra. Au bout de la rue démarre un chemin qui vous mènera si l'envie vous en dit vers Port Meadow et d'autres balades...




Itinéraires


Si jamais l'envie de balades hors du centre vous tente, voici quelques ici de boucles plus conséquentes. Les temps de promenade sont purement indicatif et peuvent varier selon votre envie de flânerie et forme physique...

Malcolm et plus si affinités: Canaux, Port Meadow, The Trout, Godstow...(11km env., 3h ou plus)
   Découvrez les lieux-clés de La Belle Sauvage et profitez d'une promenade au grand air ; une heure et demi à trois heures depuis le centre-ville selon vos choix de locomotion. Nous partirons cependant du principe que vous vous déplacez à pieds, idéalement avec des chaussures dignes de ce nom, susceptibles de survivre à des chemins boueux.

Partez du centre-ville en direction de la gare (vers l'Ouest) sans toutefois la rajoindre : juste avant Hythe Bridge, prenez à droite pour rejoindre en contrebas le chemin de hallage qui longe le canal. Vous allez alors marcher vers le Nord le long de l'eau, enjambant bientôt un petit pont (pas d'agents du CDC en vue ?), imaginer Malcolm observant les oiseaux, et passer sur la rive opposée du campanile de style italien de St-Barnabas. Poursuivez jusqu'au Walton Well Bridge après une bonne marche et quittez le chemin de hallage en prenant sur votre gauche. Vous enjambez alors la ligne de chemin de fer et redescendez vers un petit parking en cul-de-sac aux abords de Port Meadow, où Lyra se confronte aux Gitans avec ses amis de la ville. Profitez de la grande prairie, des péniches le long de l'Isis (ou de la Tamise, comme vous préférez) et des animaux qui paissent sur cette grande étendue herbeuse. Vous pouvez ensuite repartir vers le nord en suivant les sentiers pédestres sur deux gros kilomètres avant d'arriver aux abords de Wolvercote. Prenez alors à gauche, vers l'ouest, pour traverser Lower Wolvercote. Au bout d'environ un kilomètre, vous arriverez à l'auberge The Trout où, selon l'horaire, vous pourrez imaginant Malcolm aidant ses parents au service. De l'autre côté du pont qui passe la Tamise, se trouvent les restes de l'Abbaye de Godstow ; seuls survivent quelques murs et le squelette d'une chapelle agrémenté d'une fenêtre de forme ogivale, mais cela n'empêche pas de s'imaginer certaines séquences du roman La Belle Sauvage...

Selon votre emploi du temps, votre retour peut suivre plusieurs options :
  • le même chemin que précédemment, à pieds (4km),
  • longer la rive de la Tamise sur laquelle vous vous trouvez en direction du sud (vous arriverez au sud de Port Meadow) (4km),
  • un petit retour en arrière vers le centre de Wolvercote pour attendre un bus vers le centre d'Oxford (suivez la rue principale, l'abribus est bien visible),
  • faire une boucle supplémentaire avant de rentrer, en prenant cette fois la direction de l'Est pour traverser Lower et Upper Wolvercote puis contourner un gros rond-point afin de vous retrouver sur Sunderland Avenue, où Will découvre sous les branches d'un arbre une fenêtre vers un autre monde... A proximité se tient enfin le cimetière de Wolvercote, où est enterré JRR Tolkien, père du Seigneur des Anneaux. Il vous faudra ensuite une petite heure pour rentrer sur Oxford, située à 4km de là, en suivant soit Banbury soit Woodstock Road.







Lyra, Mary & Hannah (4.5km env., 1h)
   Partons du centre-ville. Depuis le pied de la Radcliffe Camera et de St-Mary au sommet duquel Lyra voit les oiseaux tournoyer dans Lyra et les Oiseaux, prendre Catte Street vers le Nord, profiter du Clarendon Quadrangle sur votre gauche puis du Pont des Soupirs ensuite sur votre droite, suivre Parks Road vers le Nord en admirant les jardins des colleges des deux côtés de la rue, et poursuivre vers le Nord jusqu'au Pitt-Rivers Museum, qui apparaîtra à votre droite en retrait d'un grand carré d'herbe verte. Faites-y un détour pour admirer les collections et les crânes trépanés de la salle d'éthnologie, en prenant garde de ne pas être observé par Sir Charles. Ressortez ensuite et poursuivez au Nord. Vous aurez bientôt un parc sur votre droite et de l'autre côté, vous découvrirez les bâtiments de béton qui figurent sur la carte postale de Lyra et les Oiseaux et où Mary travaillait quand Lyra la rencontre. Suivez la route sur Norham Gardens pour découvrir d'autres clichés de cette même carte postale. Vous finirez avec, au bout de la rue, un grand porche marquant l'entrée du Lady Maragreth Hall, le St-Sophia du monde de Lyra. A deux pas de là, la carte d'Oxford fournie dans Lyra et les Oiseaux nous indique la position de la maison où vit Mary Malone. Prenez garde, toutefois : l'édition française pointe sur une maison différente de la version anglaise !
    Vous pouvez alors faire demi-tour, couper dès que vous le pouvez vers l'Ouest pour traverser Banbury et Woodstock roads, longer l'observatoire (Radcliffe Observatory) et le bâtiment de la Fell Press, et vous retrouver dans le quartier de Jericho : Juxon Street ainsi que Little Clarendon Street (qui n'héberge cependant aucun restaurant nommé La Lune Caprese sont à quelques pas Nord, tout comme la Jericho Tavern du Papillon Tatoué.
   Et si vous voulez aussi découvrir où vit Dame Hannah Relf, alors ce sera dans Cranham Street qu'il vous faudra aller jeter un coup d'oeil...


En dehors de Lyra...

Même s'ils ne sont pas liés à Lyra ces lieux-là méritent votre attention...

Story Museum
Qu'il pleuve, vente, neige ou que le soleil brille, ce musée du centre-ville est une bonne adresse si jamais l'ennui venait à vous trouver. Construit autour du monde des histoire, ce lieu invite à l'imaginaire et célèbre les contes, les auteurs et les histoires. Vous pouvez vous y déguiser et vous faire photographier en costume de votre héros préféré, écouter des histoires, découvrir des originaux des illustrations de Pullman pour sa trilogie, vous trouver plongé dans un monde de conte de fées. Des animations se tiennent régulièrement et de nouveaux espaces sont en cours d'aménagement. Une bonne adresse.
Site officiel

Blackwell's Oxford
L'une des grandes librairies du centre-ville, localisée sur Broad Street, face au Sheldonian Theater. D'extérieur, on ne s'attend pas à une telle superficie. Mais on a en fait affaire à trois niveaux. Au sous-sol la salle Norrington offre le plus long rayonnaire linéaire du monde, nous apprend le Guiness Book.

Pub The Eagle and the Child
A deux pas du centre, sur St-Giles Street, Tolkien et CS Lewis aimaient s'y retrouver, dit-on. Ca tombe bien, le pub est assez typique et convivial et on y mange (et boit) bien.

Ashmolean Museum
On y a voici une douzaine d'années rencontré et interviewé un célèbre auteur dans sa cafeteria, qui n'a que des éloges à l'endroit de ce musée. Des collections d'arts qui méritent le détour vous y attendent.
Site officiel

Plus d'informations à venir d'ici peu...
Visite guidée ?

Experience Oxfordshire propose des visites guidées classiques ou thématiques d'Oxford... dont une version spéciale dédiée à Philip Pullman. Elle vous embarque dans les principaux lieux du centre-ville ayant un lien avec l'auteur et ses créations et s'avère riche en explications. En sus, on vous offre une copie de la carte de la ville identique à celle fournie dans Lyra et les Oiseaux !
Pensez toutefois, à vérifier les horaires et réserver à l'avance.
Plus d'infos sur les visites autour des livres de Philip Pullman

Copyright
Sauf mention spéciale, les photos ont été prises par Haku pour Cittàgazze.com.
Dernière MAJ: 10/10/2019 (page en construction)

publicit  

Le Papillon Tatoué

  publicit