Menu
Rendez-Vous
A la Croisée des Mondes
Philip Pullman
Cittàgazze
Partenaires

btts

  Follow Twittagazze on Twitter  Follow Instagazze on Instagram

menuAccueilForumEncyclopaediaTchatF.A.QMeetingmenuLangue en menu
 
Read in English

His Dark Materials S1 - Episode 1 : compte-rendu du visionnage avec questions et réponses de l'équipe


   Une projection virtuelle commune du premier épisode de la première saison de His Dark Materials, Jordan College a été organisée à via Twitter le 26 avril 2020 en présence de Jane Tranter (productrice déléguée), Dafne Keen (Lyra), Jack Thorne (scénariste), Lorne Balfe (compositeur), et Russell Dodgson (superviseur des effets visuels chez Framestore) pour répondre aux questions des internautes tandis que le compte officiel de la série publiait différents documents préparatoires de la série. A chacun d'entre eux nous adressons nos remerciements pour leur excellente idée ainsi que pour leur temps et gentillesse.
   Vous trouverez ci-dessous le compte-rendu de ce que chacun a déclaré au cours de la session.

   ATTENTION : CETTE PAGE CONTIENT (bien sûr) DES SPOILERS AUTOUR DE LA TRILOGIE ET DE SON ADAPTATION !

   Déclarations des intervenants :.

Lorne BALFE (compositeur) :
  • aime le silence et la radio Absolute80s quand il a besoin de motivation.
  • a confirmé qu'on entend des voix d'anges dans le dernier épisode au moment où Asriel ouvre la fenêtre dans l'aurore.
  • pense que son dæmon serait un perroquet.
  • juge que le thème musical de Mrs Coulter a été le plus dur à composer : il a subi de multiples révisions et a été un vrai défi. Mais il s'agit de celui qu'il a le plus aimé écrire.
  • s'est déclaré être un grand fan des livres et pense avoir commencé à écrire inconsciemment les thèmes de chaque personnage en les lisant.
  • n'a pas dit si le thème du générique serait différent pour la seconde saison mais a reconnu que cela ferait sens de le retoucher tout en gardant sa mélodie.
  • a souligné que le générique de fin de chaque épisode de la première saison était légèrement différent des autres.
  • a expliqué que le thème principal devait initiallement être un mélange de trois des thèmes de la saison avant qu'il ne présente une idée complètement neuve à Dan McCulloch et Jane Tranter, et que celle-ci soit adoptée.
  • a rappelé les vers en latin audibles pendant le générique de début de la série : "Susurros immortales audiunt haruspices incipite parvuli / Incipite parvuli procedant menses magni / Incipite, incipite".
  • a choisi le premier épisode comme son favori de la première saison.
  • a expliqué que la première scène de Mrs Coulter a été son inspiration pour son thème : il a d'abord vu la scène sans musique et trouvé que le personnage y dégageait pouvoir et grandeur. Il a aussi ajouté qu'il était très difficile d'écrire les thèmes des villains car cela peut vite tomber dans le stéréotype, aussi a-t-il tenté de lui donner un battement de cœur musical.


Russell DODGSON (Supervieur des effets visuels, Framestore) :
  • endosse la responsabilité pour le remplacement de Buckingham Palace par le QG du Magisterium dans la première saison.
  • a confirmé que les statues qui dominent les toits de Jordan College sont des dæmons et que ceux-ci sont une idée du chef décorateur Joel Collins.
  • raconte qu'au moment où il a découvert le décor de la chambre de Lyra, il a eu le souffle coupé en réalisant que Joel Collins avait eu l'idée de créer une carte du Nord avec la peinture écaillée sur le mur à côté du lit de Lyra : "Cet homme est un génie, une idée pareille, ça définit un personnage !".
  • considère les premières répétitions avec Dafne Keen comme l'un de ses meilleurs souvenirs de la saison : "elle s'est immédiatement appropriée les marionnettistes et le personnage de Pan et a construit sa relation avec les marionnettes dès les premières heures de répétition. Quelle pro !".
  • a dit avoir pris un grand plaisir à voler en hélicoptère pour tourner les plans aériens d'Oxford et permettre aux artisans de Framestore la création de l'Oxford de Lyra.


Dafne KEEN (actrice - Lyra) :
  • note qu'au rang des meilleures séquences de bêtisier, outre tout le monde qui passait son temps à tomber, le gagnant est Lewin Lloyd (Roger) qui est tombé en montant dans le ballon de Lee pendant le tournage du sixième épisode.
  • a raconté qu'en dehors des heures de travail, l'équipe sortait pour manger, pour aller à la piscine, au bowling, au cinéma, marcher et se retrouver constamment.
  • a reconnu aimer les hauteurs, et avoir fait de la voltige depuis toujours, si bien qu'elle adore les scènes qui requerrent de porter harnais et câbles...
  • a confirmé que Pan était évidemment son dæmon préféré.
  • a déclaré qu'elle aimerait retravailler avec n'importe qui de la distribution de la série sur d'autres projets, mais aussi avec les gens derrière la caméra car elle "aime toute la famille de HDM" et que ce serait "fabuleux de faire un film avec eux".
  • s'est dite effarée par l'échelle et les détails que Joel Collins, le chef décorateur, a insufflé aux décors de la série, qui donnaient l'impression d'être dans un autre monde.
  • retient Oxford comme son lieu de tournage favori ("J'AIME OXFORD").
  • raconte avoir rencontré Philip Pullman à quelques reprises et qu'il est "la plus adorable, brillante et intelligente personne qui soit". Elle reconnait aussi avoir été un peu intimidée et choquée par la chose.
  • a expliqué que ce qu'elle avait attendu le plus sur la première saison était de "voir comment Framestore allait donner vie à toutes ces créatures".
  • retient Lee, Mme Coulter et Will comme personnages préférés, en dehors de Lyra.
  • raconte que la scène la plus éprouvante à tourner a été le grand dîner du premier épisode car "il faisait SUPER CHAUD", qu'il y avait des tas de figurants et que Clarke Peters (le Maître) "ne cessait de me lancer des bouts de bougies brûlants" (sic).
  • a répété que sa scène favorite avec Ruth Wilson se situe dans l'épisode 6; le vis-à-vis avec elle après être passée à deux doigts d'être intercisée.
  • se souvient d'avoir "(accidentellement) craché une tonne de thé à la camomille" au visage de Ruth Wilson sur le tournage de l'épisode 6 et que son maquillage "n'a pas du tout apprécié".


Jack THORNE (scénariste) :
  • dit qu'il mène le combat de sa vie contre Le Miroir d'Ambre.
  • explique que Ma Costa, c'est "Maggie" dans la série, ce qui s'avère aussi être le nom de sa mère ; il en profite pour rendre hommage à Anne-Marie Duff, brillante dans son rôle
  • considère que l'aléthiomètre est "le pouvoir le plus épatant (et empoisonné) qui ait été donné à un personnage" et que Marvel "prend une leçon de la part du grand Philip Pullman".
  • explique qu'il a fait le deuil de certains éléments de ses scripts mais qu'il écrit depuis 16 ans et qu'il retient surtout être constamment renversé par les miracles qui se produisent au cours du développement de la série, du tournage et du montage.
  • a avoué qu'il regarderait "Ruth Wilson lire un horaire de bus, prendre des notes sur la météo et manger un raisin : elle fait tout". Une actrice brillante et "peut-être l'une des personnes les plus courageuses" qu'il connaisse : "il en faut pour devenir un singe, et elle l'a fait".
  • a révélé (et quel scoop!) que "le T dans Russell T Davies veut dire Terrifiant et le K dans J K Rowling veut dire Klingon" et nous promet que c'est vrai, et que "l'un et l'autre l'aimaient bien autrefois"...
  • Son conseil aux futurs auteurs de télé et de théâtre : "Trouvez un ami dont vous avez confiance en le jugement, montrez-lui tout, révélez votre âme. Laissez-le/la vous juger, vous rendre meilleur. Me concernant, cette personne est la brillante Laura Wade".
  • choisit lui aussi la chambre de Lyra comme décor préféré de la saison 1 : "J'aime ce qu'elle nous dit. C'est la chambre d'enfant que j'aurais aimé avoir".
  • souligne que l'écart de classe entre Roger et Lyra était important à transmettre et raconte que dans son université, la cantine révélait les différences sociales, et il voulait retranscrire cette division dans la série. "D'où l'importance de la saucisse en plus".
  • aime beaucoup la tendresse visible entre le Maître et le bibliothécaire, Charles : "deux hommes qui ont donné leur vie pour une cause et voient en l'autre le même amour" en ajoutant que les deux acteurs ont beaucoup apporté à cette dimension.
  • considère que le lien entre Asriel et Lyra pour la série "est plus sur l'émotions. Nous voulions esquisser en lui le désir d'une autre vie. Il est toujours aussi déterminé et implaccable, mais il laisse filtrer des indices que le glacier fond". Assister aux répétitions de la scène dans la chambre était "très spécial".
  • pense que s'ils étaient pris dans le confinement actuel, Asriel serait dans un laboratoire et Mme C, à l'inverse, serait chez SAGE à conseiller les scientiques au nom du Magisterium.
  • reconnaît qu'il y a eu BEAUCOUP de discussions avec les avocats de la BBC au sujet du pavot dans le Petit Salon des Érudits évoqué dans le livre mais que ce n'était pas responsable de suggérer que les membres de Jordan s'en servaient pour s'éclaircir les idées.
  • raconte que le nom de Clarke Peters a été proposé au cours d'une brillante séance de casting remplie de 'et si', avant de raconter qu'il avait étudié à Cambridge (et détesté cela) car tout le monde y était desespéremment Blanc et que l'arrivée de Amartya Sen à la tête de Trinity (l'un des colleges de l'Université, NdT) avait apporté une grande bouffée d'air frais. Clarke "a fait l'unanimité". Poursuivant sur le sujet, Thorne a ajouté qu'il frémissait à l'idée d'écrire autour de Jordan (rapport à son expérience passée) mais qu'il avait éprouvé un vrai amour pour le lieu à mesure qu'il écrivait.
  • reconnaît toujours porter le deuil d'Alice Lonsdale, absente de l'écran : "elle était présente dans les premières versions, mais plus le rôle du Bibliothécaire grandissait, et moins elle avait de place. On ne pouvait pas lui rendre justice. Je pense qu'elle est toujours là, qu'elle fait son boulot, mais pas à l'écran."
  • a validé la comparaison de P. Pullman à un filet de sécurité suggérée par une question : "(50/50, appel à un ami, appel au public ou coup de fil à PP). Il était toujours là, toujours prêt à lire, toujours disponible pour des conseils. Il a été généreux et brillant avec moi".
  • se souvient que le premier épisode "devait originellement se nommer Roger. Dans le roman, Lyra passe beaucoup de temps à repenser à Roger. Comme on ne pouvait pas faire cela, l'un de nos défis était de créer cette relation aussi vite que possible. Merci bien, nous avions deux armes de première catégorie pour cela avec Dafne et Lewin".
  • Au sujet de l'introduction tirée de La Belle Sauvage, réagissant à un autre tweet de la productrice déléguée Jane Tranter, il a considéré qu'une telle scène nourrissait tout ce qu'ils voulaient faire dans la série et "présentait magnifiquement trois relations : (i) Asriel/Le Maître, (ii) Lyra/Le Maître - regardez comment Clarke la tient - et (iii) eux tous envers la plus majestueuse des choses - l'aléthiomètre."


Jane TRANTER (productrice déléguée) :
  • Au sujet de la troisième saison (non encore validée), déclare qu'ils sont "sur le point de commencer à développer les scripts", assure que les Mulefas "sont un élément essentiel du Miroir d'Ambre" et qu'elle "ne peut voir les choses autrement".
  • juge qu'il "n'y aurait pas eu de série" sans Dafne Keen.
  • affirme qu'ils n'ont pas encore commencé à travailler sur "son livre préféré" de l'univers d'A la Croisée des mondes à ce jour.
  • explique qu'ils ont modifié la façon dont Lyra apprend qui sont ses parents pour rythmer ces révélations et laisser à Lyra la longitude de faire face à cette angoisse existentielle et de s'en accomoder.
  • a déclaré que Marisa Coulter est l'un des plus merveilleux et complexes personnages de fiction qui soient - ils ne pouvaient faire autrement que d'explorer plus avant son histoire.
  • a expliqué qu'ils avaient voulu aligner les histoires de Will et Lyra pour montrer d'où venait venu Will et présenter son histoire.
  • a confirmé que, oui, Brian Fisher (qui assure les mouvements et bruits du Singe Doré) sait "à quel point les fans l'apprécient" et qu'il "en est ravi".
  • a assuré que malgré le confinement, la post-production de la seconde saison se poursuit avec ses intensité et énergie habituelles, mais désormais filtrées par BlueJeans (système de vidéo-conférence)" tout en confirmant que "la saison 2 arrive et sera diffusée avant la fin de l'année" !
  • confirme (elle aussi) que Joel Collins est un génie.
  • aime "tous les aspects d'un tournage au Pays de Galles, mais surtout, sans le moindre doute, les gens, les équipes et la communauté qui gravite autour, la meilleure au monde".
  • a estimé que le plus dur pour créer la série était de "s'efforcer de capturer l'essence de His Dark Materials en ayant les pieds sur terre, sans en ruiner la magie ni exploser le budget".
  • choisit le dernier épisode de la saison comme son favori jusque là.
  • renvoie à BBC Studios et à HBO pour tout ce qui relève du merchandising (habits, etc...).
  • a avoué que la scène du Petit Salon des Érudits était au coeur de la présentation qu'elle avait faite auprès de Philip Pullman pour le convaincre de la laisser adaptater la trilogie.
  • a expliqué qu'ils ne savaient rien du The Secret Commonwealth lors de l'adaptation du premier roman et qu'elle ne l'a lu que pendant le tournage de la seconde saison. Elle précise qu'il s'agit de l'un des meilleurs livres qu'elle ait lus.
  • Interrogée sur le message qu'on peut retenir de la trilogie, a répondu "Ecoutez les jeunes sans leur crier dessus. Bonté plutôt que grandeur".
  • a conseillé : "Soyez vous-même, mais faites le travail. Si vous voulez bosser pour la télévision, regardez-la et réfléchissez à ce sujet. Ne laissez personne vous dire c'est une question de relations plutôt que de savoirs - c'est de la pure connerie. Soyez prêt à apprendre, et ne vous arrêtez jamais".
  • s'est amusée du fait qu'ils avaient bien du couper en salle de montage l'équivalent d'un épisode complet avec "rien d'autre que Dafne (Keen) en train de courir et sauter".
  • a déclaré qu'elle serait "toujours émerveilée par le générique d'ouverture" de la série.
  • se souvient que les lectures filées sont toujours vraiment éprouvantes pour les nerfs, mais que dans le cas de la première de la série, James McAvoy a offert une prestation époustouflante et a mis tout le monde à l'aise, et que bien sûr Dafne Keen et Lewin Lloyd en avaient été les vraies stars.
  • a aussi blagué en faisant remarquer que le voyage de Lyra vers le Nord aurait été "bien plus tranquille si elle avait remarqué qu'il lui suffisait de pousser la porte du plateau voisin"...
  • pense que l'empathie de Jack Thorne et la personnalité qu'il a donnée à Roger est l'une de ses plus grandes contribution dans son adaptation d'A la Croisée des Mondes.
  • a dit qu'elle serait toujours impressionnée par le professionnalisme de Dafne Keen et Lewin Lloyd : "Ils ont filmé la scène sur le toit l'une des journées les plus chaudes de l'année sur du métal bouillant, mais ils n'ont même pas transpiré.
  • a raconté qu'au moment de découvrir les premiers décors, elle a "eu quelques larmes". Mais rien comparé au producteur Dan McCulloch, qui "a pleuré à gros sanglots".
  • Au sujet de la séquence d'ouverture, se souvient : "On avait déjà commencé à travailler sur la première saison quand P. Pullman nous a envoyé la version de relecture des pages d'Asriel qui dépose Lyra à Jordan. C'était la description la plus aboutie de la tendresse et brutalité combinées d'Asriel envers Lyra - nous avons su que ça devait apparaître dans la série."
  • a partagé une image de la visite des plateaux par Philip Pullman en expliquant que lui présenter ceux-ci était "à la fois pétrifiant et l'un des plus grands moments" de sa carrière. Elle se sent "éternellement en dette envers lui" pour la chance qu'il lui a donnée d'adapter "ces excellents livres".


Documents inédits dévoilés :
  • Esquisses préparatoires : décors, costumes, accessoires





  • Décors



  • Tournage



  • Magicienne et magiciens hors-cadre...



  • Et pour quelques images de plus...



   Copyrights et sources :.
Toutes les citations proviennent des comptes des participants, inclus dans les liens mentionnés.
Toutes les images sont ©BadWolf et ont été publiées au cours de l'évènement par le compte officiel de la série sur Twitter, @darkmaterials.
Mise à jour : 28/04/2020

publicit  

D'un Oxford à l'autre

  publicit