Quel est le dernier film que vous êtes allé voir ?

Pour se culturer entre amis et apprendre des choses qui n'ont rien à voir avec le monde de Pullman

Modérateur : Régents

Avatar du membre
Earwen
Archange
Archange
Messages : 5075
Enregistré le : sam. 21 sept. 2002, 10:38
Localisation : 221B Baker Street

Re: Quel est le dernier film que vous êtes allé voir ?

Message par Earwen »

Mignonnes me fait vachement envie aussi. Je veux donner mon argent à la réalisatrice, j'espère qu'elle est bien entourée et protégée des critiques hypocrites. Comme si ce n'était pas notre regard qui hypersexualisait les fillettes, à l'heure où on débat des tenues acceptables au collège. Quelle honte.

Je n'ai jamais vu Forrest Gump, il faudrait que je le voie, quand même :baffe:

Par contre, comme Nabu, j'ai vu Premier Contact ! J'ai eu envie de découvrir Denis Villeneuve, puisque j'attends avec impatience son adaptation de Dune, et Pierre avait envie de le revoir alors on s'est lancés. C'était très bien, mais quand même, perturbant ? Sur les choix de l'héroïne, je veux dire, difficile d'en dire plus sans spoiler. Je n'étais pas très à l'aise en terminant le film. Par contre c'est quand même impressionnant d'arriver à faire un film sur la linguistique, j'ai trouvé ça super chouette tout le processus de décodage d'une langue inconnue et au final, le film m'a beaucoup plu.
La médiocrité n'admet rien de supérieur à elle-même, mais le talent reconnaît instantanément le génie. Arthur Conan Doyle
Avatar du membre
Nabubulle
Retour vers le Futur
Retour vers le Futur
Messages : 3739
Enregistré le : mer. 02 sept. 2009, 22:15

Re: Quel est le dernier film que vous êtes allé voir ?

Message par Nabubulle »

Je te rejoins sur le fait de montrer le processus de décodage d'une langue inconnue ! Et je n'ai jamais vu Forrest Gump :p

Concernant Mignonnes, je vous le recommande, franchement je l'ai trouvé bien narré et la réalisatrice utilise bien la mise en scène pour faire avancer son histoire. Et elle lance pas mal de pistes et d'interrogations sur ce problème d'hypersexualisation, j'ai trouvé ça intéressant de montrer les différentes facettes du sujet. ça m'intéresserait d'avoir votre point de vue :)
Avatar du membre
Nabubulle
Retour vers le Futur
Retour vers le Futur
Messages : 3739
Enregistré le : mer. 02 sept. 2009, 22:15

Re: Quel est le dernier film que vous êtes allé voir ?

Message par Nabubulle »

- Fin de siècle, Lucio Castro : Javi et Ocho se rencontrent à Barcelone. Après une nuit ensemble, ce qui était parti pour être un coup d'un soir apparaît comme une relation plus longue. C'est un film sympathique, assez lent (le rythme des vacances d'Ocho), mais il manque un petit truc pour sublimer l'ensemble. Les choix temporels pour la narration sont sympas.

- Lux Aeterna, Gaspar Noé : Mon premier Gaspar Noé ! (je n'ai jamais vu Irréversible) Ce réalisateur et moi, c'est toute une histoire d'évitement. Je suis à la fois intriguée et repoussée par ces films, intriguée parce qu'à chaque fois, tout le monde se met à réagir, ça bouillonne un peu, repoussée parce que, je sais pas, la communication autour fait terriblement "provoc' pour la provoc'", donc bon, ça produit l'effet inverse de celui recherché chez moi. Et j'ai des mauvais souvenirs de l'unique film que j'ai vu de Larry Clark, et j'associe inconsciemment les deux réalisateurs (et c'est probablement une grosse erreur).
Bref, ceci étant, la bande-annonce de celui-ci m'a donné envie à 70% parce que : 1) Charlotte Gainsbourg 2) ça avait l'air marrant 3) ça avait l'air décoiffant 4) Béatrice Dalle. Et pas envie à 30% car ça donnait l'impression de vouloir provoquer une crise d'épilepsie chez l'ensemble des spectateurs (regardez la bande-annonce et imaginez-vous ça sur grand écran).
J'hésitais quand même. Et puis, moyen-métrage de 50mn = risque minimum en cas d'horreur absolu (j'ai essayé d'oublier l'atroce court-métrage polonais de 22mn au festival d'Annecy il y a quelques années, qui avait semblé durer un siècle).
Et c'était vachement cool ! =D L'histoire est simple : Béatrice Dalle réalise son premier film, autour des sorcières. Charlotte Gainsbourg doit jouer une scène où elle est brûlée vive sur un bûcher. Sauf que rien ne va sur ce tournage, personne ne s'entend, tout part en vrille, et le film est le récit en immersion de ce désastre.
C'est puissant. Maîtrisé. Inventif. Et le choix de faire un moyen-métrage est excellent, parce que moins aurait été trop court, plus probablement longuet. Et l'ambiance extrêmement malaisante d'un tournage raté est très bien rendue, 50mn de malaise (avec humour quand même), on est vraiment dedans. Bref, je vais retenter du Gaspar Noé =D

- Antoinette dans les Cévennes, Caroline Vignal : Antoinette est institutrice. Les vacances d'été sont le lendemain et elle s'apprête à passer une semaine avec son amant, le père d'une de ses élèves, car sa femme est en déplacement. Mais celui-ci lui annonce que sa femme est revenue plus tôt et qu'ils partent dans les Cévennes faire une rando avec un âne. Désespérément triste à l'idée de devoir l'attendre une dizaine de jours, Antoinette part sur un coup de tête dans les Cévennes faire une balade en âne, avec l'espoir secret de retrouver son amant au détour d'un sentier (et la femme de ce dernier, et la fille de ce dernier). Une petite comédie sympathique, Antoinette est attachante et il y a quelques belles scènes, plutôt rigolotes. Et JAMAIS je ne ferais de balade avec un âne xD

- La femme des steppes, le flic et l’œuf, Wang Quan'an : Je ne comprends pas trop pourquoi ce film est présenté comme un polar, mais bon. L'histoire est simple : le cadavre d'une femme est découvert au beau milieu des steppes mongoles. L'équipe de policier qui trouve le corps décide d'aller chercher du renfort (des gens pour faire les prélèvements...) et laisse un jeune officier près du cadavre pour sécuriser la zone (au beau milieu de nulle part). Il passera donc la nuit dehors, assisté d'une bergère vivant à proximité. Le film se centre sur les relations entre les différents personnages, l'affaire criminelle étant en arrière-plan. Au début, l'histoire est assez savoureuse, plutôt amusante, avec une photographie magnifique (d'ailleurs, la scène d'introduction dans le noir est incroyable) et de très bonnes idées. Et puis le film s'étire et perd de son attrait, c'est dommage.

- Ailleurs, Gints Zilbalodis : Film d'animation. Un adolescent se réveille seul sur une île. Pourchassé par un esprit maléfique, il tente de retrouver les siens. Pour cela, il dispose, à son réveil, d'une carte, d'un sac contenant quelques affaires et d'une mobylette.
Deux particularités sur ce film d'animation : tout d'abord, il est muet. Ensuite, il a été entièrement réalisé par une seule personne, le réalisateur. Pas d'équipe avec lui, et c'est une véritable prouesse d'avoir pu réaliser tout seul un long-métrage d'animation d'1h15 ! :O C'est probablement ce qui explique le principal défaut du film à mon sens : la qualité des graphismes et de l'animation, qui pêche un peu (beaucoup). On s'habitue pour les paysages, mais pour la tête du personnage principal c'est assez hardcore, et puis il y a quelques scènes où les choses ne se superposent pas comme elles le devraient. Ceci étant, une belle découverte quand même. Il s'agit ici d'une sorte de course-poursuite, le héros tentant de retourner chez les siens avant que le monstre ne l'attrape. On est plongé dans l'univers, plutôt onirique, dans lequel l'histoire se place. Le film est bien rythmé et la bande originale rend certaine scènes extrêmement immersives. Un bon moment, avec aussi des références à l'univers des jeux vidéos, je pense (du moins, je les ai perçues ainsi).

- Les bienheureux, Sofia Djama : Alger, 2007 ou 2008. La guerre civile algérienne s'est achevée il y a quelques années. Amal et Samir vont fêter leur vingt ans de mariage au restaurant. Sur le chemin, ils rencontrent des amis et discutent de la situation de leur pays depuis la guerre. En parallèle, leur fils sort avec deux de ses amis. A travers leurs soirées respectives, c'est un portrait d'Alger à cette époque qui est dressé, et des fossés que la guerre a créés. Un film très intéressant.

- Un pays qui se tient sage, David Dufresne : Film documentaire autour des violences policières lors des manifestations, ces dernières années, en France (manifs Gilets Jaunes et lycéennes principalement). Le film est construit avec une logique originale : des vidéos des manifestations sont présentées à l'écran. Ensuite, deux personnes en discutent. En tout, il y a une dizaine d'intervenants je pense, et aucun d'eux n'est présenté avant le générique de fin. On ne sait donc, pour la plupart, pas forcément qui ils sont lorsqu'on les écoute (policier, manifestant, intellectuel...), même si parfois ça se devine (d'ailleurs, il y a Damasio). C'est pas mal, parce que ça permet de se concentrer sur les propos, sans orienter son jugement en fonction du statut de la personne. Ma critique du documentaire va plutôt sur la forme, d'abord parce que certaines vidéos sont dans une qualité tellement dégueu qu'elles en sont illisibles à l'écran, donc à quoi bon les insérer sachant qu'aucune analyse ne peut vraiment en être faite ? Et parfois le réal' coupe notre visionnage de la vidéo pour montrer le visage d'un intervenant...bon, c'est un procédé dramatique, OK, mais en fait ça n'apporte rien. Sinon, hormis cela, c'est un documentaire très intéressant, puisque les propos tournent autour de l'analyse de la violence policière et la question de sa légitimité. Attention toutefois, y'a quelques vidéos qui sont plutôt violentes, ça brasse un peu (quand il s'agit de vidéos de mutilations, où les gens se prennent un truc - grenade, tir de LBD... - et que l'objet fait des dégâts graves...de type amputation, quoi).
Avatar du membre
Haku
Archange
Archange
Messages : 5632
Enregistré le : ven. 13 févr. 2004, 20:50
Localisation : Ost!
Pourcentage avancement The Secret Commonwealth : 100
Contact :

Re: Quel est le dernier film que vous êtes allé voir ?

Message par Haku »

En salles :

Les choses qu'on dit, les choses qu'on fait. , Emmanuel Mouret, 2020
Un trentenaire vient visiter un ami mais se retrouve seul avec l'amie de celui-ci suite à un contretemps professionnel de l'ami. Lui et elle, qui ne se connaissent pas, visitent le coin et se racontent leur vie sentimentale compliquée, leurs rencontres, ruptures, sensations. Amour, vérité, mensonges, tromperie, quiproquo...
Mouais. Je n'en entendais que du bien : dialogue, situation, finsse, nuance, touçakoi. Et bon... peut-être mon statut de célibataire peu impliqué joue-t-il, mais j'ai trouvé que c'était, souvent, peu crédible, que les dialogues semblaient sortis d'une pièce de théâtre et totalement dépourvus de naturels (les discussions philosophiques en pyjama le matin au réveil...) et que bon... c'était quand même tiré par les cheveux ou improbable le plus souvent, au choix. Oui, délicatement filmé avec des rebondissements et sensations changeantes mais... pfff... en fait c'est pas un récit et des turpitudes qui m'intéressent, dans l'ensemble.

Lupin III, the first, Takashi Yamazaki, 2020
Leatitia est une jeune flic, mais son grand-père adoptif la manipule. Elle doit voler un objet précieux mais Lupin III, le cambrioleur de renom, le lui chippe de peu avant de se le faire lui-même voler. L'un et l'autre s'associent finalement et découvrent peu à peu qu'il y a plusieurs affaires louches derrière leur propre affaire...
Très, très indécis sur ce que j'ai vu. Un film d'animation très beau visuellement et divertissant, avec décors pleins de détails et d'esthétique, des rebondissements constants, quelques personnages sympas...mais en même temps des taaaaas de clichés réguliers (persos, idées et pompages d'autres films) et des choix scénaristiques qui m'ont agacé plus qu'autre chose (tout comme Lupin mais c'est le perso qui veut ça) ainsi que diverses autres choses. Je ne sais pas si c'était la séance d'avant qui m'a mis en mauvaise condition, mais bon...

A la télé :

Slow West, John Maclean, 2015
A 16 ans, le débonnaire mais déterminé Jay a quitté son Ecosse natale pour le Nouveau-Monde à la recherche de celle qu'il aime et qui a émigré avec son père suite à une sombre affaire. En chemin dans l'Ouest américain, il rencontre Silas, un chasseur de prime qui le prend sous son aile moyennant finances pour traverser le pays ensanglanté par la chasse aux Indiens et aux hors-la-loi. Evidemment, Silas a des objectifs bien à lui en tête, mais les soubresauts du monde pourraient bien avoir raison des ambitions des uns et des autres.
Dispo en replay jusqu'à ce soir sur Arte.tv, un film qui m'a régalé et retourné comme une crêpe bretonne - au sirop d'érable puis flambée à la térébantine. C'est beau, bien filmé, violent, drôle et absurde par moment, remuant et marquant par bien des aspects. C'est court, moins d'une heure trente, mais cela se suffit à lui-même et ce n'est jamais bâclé. Une claque.

Comancheria, David Mackenzie, 2016
Deux frères, un repris de justice et un divorcé plutôt posé, braquent des banques pour pouvoir racheter le ranch familial. Ils se donnent des principes, mais avec les rangers qui commencent à les pister, les bonnes résolutions vont-elles survivre ?
Bonne surprise également ici, même si on sait en gros où on va. Bien monté, bien rythmé et équilibré. Prenant et plaisant.

Outsiders, FF Coppola, 1983
Deux bandes rivales d'ados issus de milieux différents s'affrontent dans les années 60s, jusqu'à ce qu'un jeune meurt. Le coupable, qui cherchait à défendre son meilleur ami, s'enfuit avec ce dernier et ensemble ils se cachent...
Tout n'a pas forcément très bien vieilli, mais les enjeux et les éléments sont connus, rappellent un peu West Side Story et films de ce genre. On a aussi, et c'est amusant, Patrick Swayze et consorts tout jeunes dans cet opus qui sans être un chef d'oeuvre se regarde plutôt bien.

Zombieland (1 & 2)
Jess Eisenberg et Woody Harreslon contre les zombies.
Premier volet gentillet mais plaisant; second volet beaucoup plus anecdotique. Je suis plus amateur de Hot Fuzz que de ces zombies-là dans le registre des mangeurs de chair fraîche décalés ;-)

C'est tout pour aujourd'hui
Her servant for life
"Si Will et Lyra étaient sur Citt', ils auraient sûrement été bannis" ©SB 2009
In Dust we trust

Image
Avatar du membre
Nabubulle
Retour vers le Futur
Retour vers le Futur
Messages : 3739
Enregistré le : mer. 02 sept. 2009, 22:15

Re: Quel est le dernier film que vous êtes allé voir ?

Message par Nabubulle »

J'avais passé un bon moment devant Zombieland, à l'époque :) Et en apprenant l'existence d'un second, j'avais décidé de ne pas le regarder. ça sentait typiquement la suite de trop.
Avatar du membre
DarkHvn
Ange
Ange
Messages : 1212
Enregistré le : mer. 09 juin 2004, 09:39
Localisation : Perdue au milieu des anges
Pourcentage avancement The Secret Commonwealth : 100

Re: Quel est le dernier film que vous êtes allé voir ?

Message par DarkHvn »

Parasite, Bong Joon-ho
Palme d'or à Cannes 2019 largement méritée j'imagine, ce film est une bombe.
C'est beau, c'est esthétique, c'est minutieux, c'est drôle, c'est fou, c'est terrifiant, c'est angoissant.
Bref, y a tout.

A dans six ans mon prochain film. :'D
"Je me croyais riche d'une fleur unique, et je ne possède qu'une rose ordinaire. Ca et mes trois volcans qui m'arrivent au genou, et dont l'un, peut-être, est éteint pour toujours, ça ne fait pas de moi un bien grand prince." Et, couché dans l'herbe, il pleura.
"Personne ne vous a apprivoisé et vous n'avez apprivoisé personne. Vous êtes belles mais vous êtes vides. On ne peut pas mourir pour vous."
Avatar du membre
Nabubulle
Retour vers le Futur
Retour vers le Futur
Messages : 3739
Enregistré le : mer. 02 sept. 2009, 22:15

Re: Quel est le dernier film que vous êtes allé voir ?

Message par Nabubulle »

Un tous les six ans, mais tu le choisis bien ! :eek: Prends Les misérables de Ladj Ly pour ton prochain ;) Et Portrait de la jeune fille en feu de Céline Sciamma, aussi. Les deux étaient dans la même sélection que Parasite, c'était une belle année :-D

Avant que les cinémas ne ferment, il y a eu toute une série de sorties qui donnaient envie, et pour la plupart ça valait le coup :) Je commence avec mes trois déceptions et ensuite, que du positif.


- La femme qui s'est enfuie, Hong Sang-soo : Pendant la séance, j'ai réalisé que c'était le troisième film que je voyais de ce réalisateur et la troisième fois que je n'accrochais pas. C'est trop lent, trop contemplatif. Je comprends l'idée, je comprends l'objectif et la volonté artistique, mais rien à faire, je ne m'intéresse jamais aux personnes, à ce qui leur arrive, à ce qui se déroule devant mes yeux. Je n'arrive pas à entrer dans la vision du réalisateur. C'est vraiment un style qui me laisse de marbre, alors je vais mémoriser le nom du réal' et ne plus regarder ces films pendant quelques années.

- Last Words, Jonathan Nossiter : Un homme se filme. Il s'agit du dernier humain sur Terre, il nous raconte son histoire et comment il s'est retrouvé le dernier. Il raconte son parcours, de Londres jusqu'à la Grèce, ses rencontres, notamment celle d'un vieux bonhomme qui lui fait découvrir le cinéma et avec qui il réussira à fabriquer une caméra, afin d'enregistrer les témoignages des derniers êtres humains sur Terre. C'est un film curieux, avec une esthétique particulière, une sorte d'hommage au cinéma qui, lorsque la fin de l'humanité arrivera, sera le dernier "outil", la dernière invention lui permettant d'égayer ses journées et de laisser une trace. C'est beau comme un hommage au 7è art, mais malheureusement vraiment longuet.

- Yalda, la nuit du pardon, Massoud Bakhshi : Iran, 21è siècle. Maryam a été condamnée à mort pour avoir assassiné son mari. Elle passe dans une émission de télé-réalité, dans laquelle Mona, la fille de son mari, peut décider, à la suite d'un débat organisé entre les deux femmes, de la pardonner - annulant ainsi la condamnation. L'avis des téléspectateurs étant, bien évidemment, un facteur non négligeable.
Apparemment basé sur une émission qui existe vraiment si j'en crois l'annonce faite juste avant le générique (ça donne des frissons), Yalda est un film hallucinant pour ce qu'il montre et dénonce : une émission extrêmement cynique, une déshumanisation des personnes, de leurs actes et des enjeux autour de la peine de mort dans un objectif marketing (mais avec un joli vernis hypocrite). On comprend bien le ressenti des personnages, et notamment celui de Maryam, forcément. Voir ce film m'a rappelé un court-métrage français, Mort à l'écran, sur le même sujet. Mon seul regret, c'est l'accumulation de drama sur la fin --> ça nuit aux propos, comme s'il fallait en faire des tonnes pour que les spectateurs et spectatrices du film comprennent.

- Josep, Aurel : Excellent film d'animation sur la vie de Josep Bartoli, militant anti-franquiste et artiste espagnol, qui a fuit l'Espagne et s'est retrouvé, comme tant d'autres, parqué dans un camp de réfugiés en France. Le film alterne entre 3 temporalités (passé proche, passé lointain, présent), chacune marquée par trois styles graphiques différents (même si les deux du passé sont proches). Les dessins du présent sont efficaces mais quelconques, par contre pour le passé, les dessins sont magnifiques ! L'histoire, malgré quelques personnages un peu trop manichéens (mais peut-être est-ce juste qu'on espère que ce soit un peu plus nuancé dans la vraie vie ?), est passionnante. Les dessins de l'artiste présents dans le film sont les originaux. L'occasion de découvrir le parcours de cet artiste et la réalité des camps de réfugiés...

- Ondine, Christian Petzold : Ondine vit à Berlin, elle est historienne. Son copain la quitte, elle lui annonce alors qu'elle devra le tuer (rapport au mythe d'Ondine, que je ne connais pas). Quelques jours plus tard, elle fait la rencontre d'un autre homme, avec qui elle noue une relation. Un film curieux, le raconter c'est pas évident, mais en fait c'est une petite pépite où la réalité flirte avec le fantastique à chaque minute et où la poésie s'installe dans les interstices. C'est beau, original, particulier. Toute une ambiance étrange, et un joli film à la sortie :)

- Adieu les cons, Albert Dupontel : Si vous aimez Dupontel, vous apprécierez beaucoup ce nouveau long-métrage pétillant, drôle, niais, avec des personnages hauts en couleur et sympathiquement névrosés. C'est un bon bol d'air, un joyeux divertissement, et c'est presque parfait : il y a juste environ 15 minutes où le film part complètement en cacahuète et bascule vers le malaise, mais heureusement la scène finale rattrape le coup !
Spoiler
La scène de l'ascenseur avec le fils et la meuf dont il est amoureux et qu'il stalke m'a fait halluciner...sérieux ? Un discours enflammé sur l'amour et la timidité via l'interphone de l'ascenseur ? Et une nana qui apprend qu'un gars la stalke de façon très flippante et qui décide de l'embrasser ? WTF !
- Drunk, Thomas Vinterberg : Quatre profs décide de vérifier la théorie d'un psychologue, selon laquelle il manque à l'être humain 0,5g d'alcool dans le sang pour être bien. Ils se fixent donc un objectif : être à 0,5g, en buvant de 6h à 20h en semaine (jamais le week-end). Une belle comédie dramatique réalisée par T. Vinterberg, c'est drôle, grinçant, ça montre les effets négatifs ET positifs de l'alcool sans jamais virer moralisateur, bref, c'est un film intelligent, divertissant et qui donne la pêche, autour de l'alcool. Avec un Mads Mikkelsen au top ! Regardez la bande annonce, elle est géniale =D

- Calamity, une enfance de Martha Jane Cannary, Rémi Chayé : Nouveau film d'animation jeunesse du réalisateur de Tout en haut du monde (un petit bijou à voir absolument, surtout si vous avez des enfants). Calamity n'est pas aussi exceptionnel que son premier long-métrage, mais reste néanmoins un excellent film qui raconte l'enfance (imaginée) de Calamity Jane. Un personnage principal au caractère bien trempé, une très belle animation et des choix de couleurs surprenants, un message engagé, un chouette film à voir en famille =)

- ADN, Maïwenn : Drame familial raconté par Maïwenn, un film qui prend aux tripes, nous fait passer du rire aux larmes en moins de deux. Fanny Ardant est parfaite et Maïwenn propose une réflexion très personnelle autour des liens familiaux, les interrogeant à sa manière. J'aime beaucoup sa façon de filmer, se focalisant sur des détails et des scènes de vie pas forcément spectaculaires mais d'un réalisme épatant. Il y a deux scènes vraiment percutantes, mais je n'en dirais pas plus.

- Garçon Chiffon, Nicolas Maury : Un film très intriguant autour des affres d'un homme, acteur, qui peine à trouver des rôles et qui se fait dévorer par sa jalousie à chaque relation qu'il noue...que ce soit avec sa mère ou avec son copain. Si vous regardez la bande-annonce, vous aurez l'impression qu'il s'agit d'une comédie, et en fait pas vraiment. Non pas parce qu'ils ont mis seulement les moments drôles dans la bande-annonce, mais parce que certains moments qui semblent drôles dans la BA ne le sont pas vraiment en contexte ! Ceci étant, une fois passé ce premier moment de surprise (je pensais voir une comédie), on se prend dans l'histoire de cet homme, on compatit avec lui - et avec ses proches, les pauvres. C'est un film surprenant, je n'ai pas vu beaucoup de films sur la jalousie en parler comme il le fait. C'était chouette ! :)

Et hors cinéma, j'ai
- revu Les noces funèbres de Tim Burton, ça faisait très longtemps et c'était toujours aussi cool, ingénieux, drôle et follement original, même 15 ans plus tard.
- vu Les clefs de bagnole de Laurent Baffie. Comédie absurde qui joue avec le 4è mur toutes les cinq minutes environ. Un bon moment entre amis, même si ça tire un peu en longueur à force, et c'est dommage.
Avatar du membre
Anne-Emmanuelle
Archange
Archange
Messages : 7178
Enregistré le : mer. 04 oct. 2006, 22:29
Localisation : Sur Vinéa

Re: Quel est le dernier film que vous êtes allé voir ?

Message par Anne-Emmanuelle »

Mr. and Mrs. Smith. :B
J'en avais déjà vu des bouts, il était passé à la télé il y a quelques mois, mais j'avais subi de nombreuses interruptions "bébé". Cette fois j'ai pu le voir en entier. Je me suis bien marrée. En fait je ne sais pas trop quoi dire... Il y a des scènes bourrin, des scènes limite grotesques, mais aussi des scènes très bien fichues de tension entre les deux personnages principaux, des petites piques entre eux bien savoureuses... Bref, on a bien rigolé.

Mention spéciale pour le sous-titrage fourni par la chaîne télé, qui a sous-titré 2 fois "319" quand les acteurs disaient en anglais "312"... !!!
Avatar du membre
Nabubulle
Retour vers le Futur
Retour vers le Futur
Messages : 3739
Enregistré le : mer. 02 sept. 2009, 22:15

Re: Quel est le dernier film que vous êtes allé voir ?

Message par Nabubulle »

Mr and Mrs Smith, tellement cool ce film ! :-D J'avais passé un très bon moment devant, ado !

Bon, le reconfi' c'est l'occasion de regarder des films que j'avais envie de voir depuis plus ou moins longtemps, en attendant avec désespoir la réouverture de mes p'tits cinés d'amour. Donc :

- Si tu tends l'oreille, Yoshifumi Kondo : Film d'animation japonais, du studio Ghibli je crois, qui est à l'origine de certains personnages du Royaume des chats (sorti en France bien avant, mais en fait postérieur à ce film). Un p'tit film qui date un peu (ça se voit dans l'histoire en fait), mais très mignon. Franchement, c'est ultra-niais mais vraiment plaisant (je kiffe la niaiserie japonaise), on passe un bon moment devant.

- 20th century boys, Yukihiko Tsutsumi : Premier volet de la trilogie adaptant l'incroyable manga de Naoki Urasawa. Il faudra attendre que je vois les deux autres pour savoir s'il s'agit d'une bonne adaptation, mais en tout cas, alors que je n'en attendais rien (film en prise de vue réelle pour adapter un manga, en général c'est catastrophique) j'ai été agréablement surprise. Jusque ici, l'histoire a été fidèlement adaptée et le résultat est bien sympathique. Le réalisateur a décidé de reprendre toute la mise en scène et l'expressivité des personnages dans le manga...vous imaginez bien qu'en terme de jeu d'acteur et de cadrage, ça donne quelque chose de vraiment bizarre et décalé, les codes du manga papier n'étant pas du tout naturels à l'écran. Mais ça permet de respecter l'ambiance du manga et surtout d'utiliser cette mise en scène décalée comme levier humoristique, et ça marche bien. Deux bémols cependant : la musique, franchement pour un manga qui fait l'éloge du rock de l'époque, ça CRAINT d'avoir une BO aussi perrave, et puis la fin traîne en longueur.

- Seberg, Benedict Andrews : Biopic sur Jean Seberg, avec Kristen Stewart dans le rôle principal. Je profite de la fermeture des salles pour rattraper mon retard, puisque je me suis fixée pour mission d'essayer de voir tous les films dans lesquels joue K.S. L'avantage de ce biopic, c'est qu'il présente Jean Seberg sous un angle méconnu de son histoire, à savoir la pression qu'elle a subi de la part des services américains du fait de sa sympathie pour la cause des droits civiques aux États-Unis (et son soutien aux Black Panthers en particulier). Du coup, ça donne envie d'en savoir plus sur cette artiste iconique de la Nouvelle Vague. Le problème, c'est que malgré un angle d'approche aussi intéressant et une actrice qui colle parfaitement pour interpréter JS, la réalisation se contente des vieilles recettes hollywoodiennes en matière de biopic, et sape ainsi tout l'intérêt du biopic. La mise en scène est fade, le développement du scénario médiocre, certains raccourcis dans la façon de présenter les événements par rapport à ce que l'on sait vraiment de cette affaire me laisse perplexe, les personnages sont en cartons. C'est quand même bête, alors qu'il y avait là de quoi faire un petit biopic en or.

- Lizzie Borden, Craig MacNeill : Thriller (?) proposant une nouvelle version d'un fait divers jamais vraiment résolu et très célèbre aux États-Unis, autour du personnage de Lizzie Borden, accusée puis acquittée du meurtre de son père et de sa belle-mère. La réalisation est simple et efficace, les dialogues mesurées, l'ambiance bien installée. Un bon moment !

- The Cake eaters, Mary Stuart Masterson : Un film sur deux familles, et surtout deux ados/jeunes adultes, qui se rapprochent malgré/grâce à leurs blessures respectives. De bonnes idées mais c'est long long long et pas très original dans sa façon de raconter, et ennuyeux du coup.

- Black Swan, Darren Arronofsky : Un vrai plaisir de revoir ce film. Même sur le petit écran d'une télé, il prend aux tripes ! Un thriller magistralement réalisé, à l'époque où D.A faisait des bons films.
Avatar du membre
Gaêtan
Ours
Ours
Messages : 21
Enregistré le : lun. 09 nov. 2020, 22:41
Pourcentage avancement The Secret Commonwealth : 0

Re: Quel est le dernier film que vous êtes allé voir ?

Message par Gaêtan »

Je plussoie pour "Si tu tends l'oreille", un très beau Ghibli, trop peu connu du grand public.

Y a-t-il des amateurs de Pedro Almodovar ? Je découvre toute sa filmographie, actuellement. Il m'en reste 4, j'en suis à "Etreintes brisées".
Ses films sont assez perturbants, surtout les premiers, mais font partie de ces films à voir au moins une fois.
En fait, c'est Gaëtan
Avatar du membre
DarkHvn
Ange
Ange
Messages : 1212
Enregistré le : mer. 09 juin 2004, 09:39
Localisation : Perdue au milieu des anges
Pourcentage avancement The Secret Commonwealth : 100

Re: Quel est le dernier film que vous êtes allé voir ?

Message par DarkHvn »

Gaêtan a écrit :
sam. 28 nov. 2020, 00:32
Y a-t-il des amateurs de Pedro Almodovar ? Je découvre toute sa filmographie, actuellement. Il m'en reste 4, j'en suis à "Etreintes brisées".
Ses films sont assez perturbants, surtout les premiers, mais font partie de ces films à voir au moins une fois.
Ici ! Il me manque les deux derniers cependant (Julieta et Douleur et Gloire).
"Je me croyais riche d'une fleur unique, et je ne possède qu'une rose ordinaire. Ca et mes trois volcans qui m'arrivent au genou, et dont l'un, peut-être, est éteint pour toujours, ça ne fait pas de moi un bien grand prince." Et, couché dans l'herbe, il pleura.
"Personne ne vous a apprivoisé et vous n'avez apprivoisé personne. Vous êtes belles mais vous êtes vides. On ne peut pas mourir pour vous."
Avatar du membre
Haku
Archange
Archange
Messages : 5632
Enregistré le : ven. 13 févr. 2004, 20:50
Localisation : Ost!
Pourcentage avancement The Secret Commonwealth : 100
Contact :

Re: Quel est le dernier film que vous êtes allé voir ?

Message par Haku »

Bon, je n'avais pas listé les derniers films vus au cinéma avant le dernier confinement en date

Calamity (R. Chayé)
L'enfance de Calamity Jane, donc.
Comme Nabu (voir ci-avant), ravi de ma séance. L'animation est toujours épatante, les personnages attachants, le rythme enlevé et le plaisir à peu prêt complet de bout en bout.


Kajilionnaire
Un couple et sa fille vivent de rapines et combines depuis toujours selon des schémas qui leur sont vraiment particuliers. Jusqu'au jour où le fragile et inattendu équilibre prend du plomb dans l'aile et où plus rien ne semble alors prévisible. A moins que... ?
Une très, très grosse surprise. Ce film est bizarre, bancal, maladroit, associal comme ses personnages. Je ne me suis jamais vraiment senti à l'aise devant le mode de vie, la logique et les réactions des personnages et pourtant... et pourtant j'ai été complètement captivé et j'ai aimé - beaucoup - la manière dont c'est fait, donc on suit les personnages et on les filme et les choix et évolutions que chacun d'eux suivent jusqu'à la dernière image. Le genre de surprise vraiment étrange que je n'ai que fort rarement au cinéma (lire : vraiment ravi de ma séance).

Josep
Cf. Nabu, un peu plus haut. Elle a bien résumé le tout. Je risque de répéter donc j'en reste là.

Drunk
4 profs décident de vérifier une théorie selon laquelle c'est mieux d'être un peu éméché que sobre par la pratique quotidienne. Tout se passe très bien jusqu'à ce que cela ne se passe plus très bien...
Une comédie dramatique plutôt emballante, même si dans l'ensemble on devine un peu où cela va nous embarquer étant donné le profil des personnages de base. De jolis scènes dans les salles de cours, plein de moments sympas, des scènes étudiantes qui rappellent des scènes étudiantes. Et puis un final qui vous remonte comme un coucou suisse. Ou Danois, peut importe. On est en terrain plutôt connu, mais ça fait du bien, et permet de tenir un second confinement sans salles obscures...
Her servant for life
"Si Will et Lyra étaient sur Citt', ils auraient sûrement été bannis" ©SB 2009
In Dust we trust

Image
Avatar du membre
Gaêtan
Ours
Ours
Messages : 21
Enregistré le : lun. 09 nov. 2020, 22:41
Pourcentage avancement The Secret Commonwealth : 0

Re: Quel est le dernier film que vous êtes allé voir ?

Message par Gaêtan »

DarkHvn a écrit :
sam. 28 nov. 2020, 12:53
Gaêtan a écrit :
sam. 28 nov. 2020, 00:32
Y a-t-il des amateurs de Pedro Almodovar ? Je découvre toute sa filmographie, actuellement. Il m'en reste 4, j'en suis à "Etreintes brisées".
Ses films sont assez perturbants, surtout les premiers, mais font partie de ces films à voir au moins une fois.
Ici ! Il me manque les deux derniers cependant (Julieta et Douleur et Gloire).
Oh cool ! "Douleur et gloire" est le seul Almodovar que j'ai vu au cinéma. C'est grâce à ce film que je me suis enfin décidé à tous les regarder.
Modifié en dernier par Gaêtan le sam. 28 nov. 2020, 22:09, modifié 1 fois.
En fait, c'est Gaëtan
Avatar du membre
Nabubulle
Retour vers le Futur
Retour vers le Futur
Messages : 3739
Enregistré le : mer. 02 sept. 2009, 22:15

Re: Quel est le dernier film que vous êtes allé voir ?

Message par Nabubulle »

@Haku : Tu me donnes envie avec Kajilionnaire, j'espère qu'il passera encore dans quinze jours quand les cinés ouvriront leurs portes :)

@Gaëtan : J'aime bien le travail de Pedro Almodovar, du moins du peu que j'ai vu (seulement 4 !), et il faudrait un jour que je fasse ce que tu fais, en regardant toute sa cinématographie !
J'ai donc vu Douleur & Gloire, que j'ai bien aimé, un film maîtrisé et subtil,
La mauvaise éducation, dont j'ai peu de souvenirs (ça craint),
La piel que habito, celui qui m'a fait découvrir son cinéma, TRAUMATISME xD,
Volver, mon préféré jusque ici, drôle, énergique et brillant !
Avatar du membre
Soldat Bleu
Archange
Archange
Messages : 5501
Enregistré le : dim. 25 déc. 2005, 00:29
Localisation : Mauerseglerklinik, Frankfurt-am-Main !
Pourcentage avancement The Secret Commonwealth : 78
#Team : Pan

Re: Quel est le dernier film que vous êtes allé voir ?

Message par Soldat Bleu »

Ai découvert Almodovar au Lycée en 2004 je crois. On a vu Hable con ella (Parle avec elle) et Tacones lejanos (Talons aiguilles) au cours d'espagnol. La prof nous faisait même rejouer et parodier certaines scènes.
Répondre