Episode 2 : Images du Nord

Toute l'info et discussion sur la série télévisée His Dark Materials produite par la BBC

Modérateur : Régents

Avatar du membre
Nef
L'Autorité
Messages : 5933
Enregistré le : jeu. 05 sept. 2002, 21:34
Localisation : Lorient, bretagne !
Pourcentage avancement The Secret Commonwealth : 100

Episode 2 : Images du Nord

Message par Nef »

Commentez et réagissez à l'épisode 2 : Images du Nord.

Merci de placer les éventuels spoilers entre les balises BBcode correspondantes (bouton oeil barré)

Comment and react to episode 2 : The Idea Of North

Please insert spoilers between BBcode for that (crossed-out eye)
Nef :)
Pas de gadgets, pas de Q !
Code ami Mario Kart Tour : 626676141179
Avatar du membre
Rey
Une ptite pause avant le grand saut
Une ptite pause avant le grand saut
Messages : 4611
Enregistré le : lun. 13 sept. 2004, 16:21
Localisation : ailleurs

Re: Episode 2 : The Idea Of North

Message par Rey »

Oh punaise !!! Mais cette bande annonce est à elle-seule un ENOOOOOOORME spoiler !!!!
Qu'est-ce que l'homme dans l'Univers ?
- Un néant à l'égard de l'infini
- Un tout à l'égard du néant
Un milieu entre rien et tout
Pascal
Avatar du membre
Haku
Archange
Archange
Messages : 5541
Enregistré le : ven. 13 févr. 2004, 20:50
Localisation : Ost!
Pourcentage avancement The Secret Commonwealth : 100
Contact :

Re: Episode 2 : The Idea Of North

Message par Haku »

Et hop un petit extrait
Her servant for life
"Si Will et Lyra étaient sur Citt', ils auraient sûrement été bannis" ©SB 2009
In Dust we trust

Image
Avatar du membre
Haku
Archange
Archange
Messages : 5541
Enregistré le : ven. 13 févr. 2004, 20:50
Localisation : Ost!
Pourcentage avancement The Secret Commonwealth : 100
Contact :

Re: Episode 2 : The Idea Of North

Message par Haku »

Bon, ayant eu les moyens de voir ce jour l'épisode d'hier, je vais donner mes impressions (je retoucherai sûrement le tout d'ici le milieu de semaine)...
Sachez juste que l'épisode comporte de nombreuses surprises et je suis désormais vraiment impatient de voir où ces choix adaptatifs nous mèneront !

Prévoyez quelque chose ou quelqu'un à quoi/qui vous accrocher pour votre visionnage !
Spoiler
Ce second épisode marque pour moi le véritable début de la série. Lisez-y que les bases de l'univers et les conditions initiales de l'histoire ont été posées dans le premier épisode et que désormais nous rentrons dans les choses sérieuses ; l'histoire commence à se développer selon les envies du scénariste, avec ses choix d'adaptation qui posent les lignes directrices de ce qui va suivre ces prochaines semaines.

Le scénario, donc, propose de nombreuses surprises, et pas des moindres.
Le choix le plus radical est d'introduir dès ce second épisode une fenêtre vers notre monde et la capacité de Lord Boreal à utiliser celle-ci. Non seulement la surprise est complète mais il est très difficile d'en évaluer les conséquences sur la narration : les romans ne révèlent qu'après l'exploit (façon de parler) d'Asriel que d'autres fenêtres existent déjà; l'inclure à l'histoire dès à présent donne un rôle très tôt à notre monde dans la série, pourrait atténuer de façon significative l'ouverture de l'aurore par Asriel à la fin de la saison (si celle-ci n'est pas modifiée) et ouvre aussi un tas de nouvelles possivilités. L'effet pour le lecteur connaisseur est en tout cas saisissant et la curiosité, sincèrement, me submerge sur ce point.

Parmi mes autres surprises (plutôt bienvenues) du scénario de ce second tome, la filiation probable (inattendue) de Billy (!!!!) et la manière dont celle de Lyra est révélée (redoutablement efficace dans la narration et la construction des personnalités de Lyra et Coulter), la scène où Lyra réalise que Coulter et son singe doré peuvent se séparer (glaçante!) ou encore la scène de la crypte avec Boreal - en fait, la plupart des scènes de Boreal sont intéressantes.

J'ai toujours de petites réticences sur le côté plus flippant que séduisant de Marisa Coulter (l'état de grâce aux yeux de Lyra est très court), un peu moins dans la gestion du rythme qui me semble moins chaotique que le premier épisode (j'aime bien le rôle donné aux gitans même si je redoute énormément pour mon petit cœur, du coup, le prochain épisode) et qui conclue l'épisode pile là où il faut.
En dehors de cela, les décors sont toujours top, la mise en scène évite quelques effets qu'on anticipe à des kilomètres à l'avance (le singe n'apparaîtra PAS derrière la grille, ce qui surprend du coup le spectateur et déplace le coup de stress à un moment moins convenu).

Je suis par contre totalement incapable de me mettre dans la peau d'un néophyte découvrant l'histoire par le biais de la série...

Et je confirme : rien ne m'avait préparé à cette série...
Her servant for life
"Si Will et Lyra étaient sur Citt', ils auraient sûrement été bannis" ©SB 2009
In Dust we trust

Image
Avatar du membre
lord-arsiel
Gitan(e)
Gitan(e)
Messages : 189
Enregistré le : ven. 20 août 2004, 13:48
Localisation : Toulouse

Re: Episode 2 : The Idea Of North

Message par lord-arsiel »

En effet, que de choses inattendues dans cet épisode !
Spoiler
Le choix de mettre en scène notre monde dès ce second épisode est radical et pour le moins surprenant. Je dois dire que j'ai beaucoup de réticences vis à vis de ce choix. Quand j'ai vu Lord Boreal traverser la fenêtre j'ai trouvé le choix surprenant et intéressant mais j'aurais préféré qu'on ne voit pas le monde dans lequel il se rend. D'une part je trouve que ça brise l'illusion d'un monde à part, ça ramène trop soudainement à notre réalité, et les quelques scènes de Lord Boreal dans notre monde n'ont pour l'instant pas vraiment d'intérêt. Et d'autre part ça me semble amoindrir non seulement l'importance de l'ouverture du passage par Asriel comme le dit Haku, mais surtout la découverte de notre monde à travers les yeux de Lyra durant le second tome qui me semblait une approche bien plus intéressante pour faire entrer notre monde dans la narration. Bien sûr ça ouvre sur une multitude de questions concernant le traitement qui va en être fait par la suite. Une part de moi préfèrerait que les scènes dans notre monde qui vont suivre restent réduites au minimum avant la fin de cette saison parce que j'aime vraiment être entièrement plongé dans le monde de Lyra, mais maintenant qu'ils ont fait ce choix il est absolument nécessaire d'en faire quelque chose qui le justifie. Donc je pense qu'on n'est pas au au bout de nos surprises !

Mis à part ce point, j'ai beaucoup aimé l'épisode. Il reste finalement très proche du roman. J'ai trouvé assez astucieuses les différentes manières d'aborder le lien entre humains et daemons, ce qui est sans doute l'un des points les plus difficiles à expliciter à l'écran. Je ne sais pas exactement à quel point cette dimension peut être comprise par un spectateur qui n'a pas lu les livres, mais il y a tout de même la scène où Lyra se tord de douleur lorsque son daemon est attaqué par celui de Coulter, celui où elle est effrayée de voir le singe si loin de Marisa Coulter, celui où Lord Boreal saisit celui de la journaliste... Mais en tant que lecteur des livres ces scènes sont d'autant plus fortes. Je ne pense pas qu'un spectateur ne connaissant pas l'univers soit saisit d'horreur lorsqu'on découvre le daemon de Marisa Coulter si loin d'elle ou qu'il se sente mal à l'aise de voir Lord Boreal toucher le daemon de la journaliste mais ces scènes permettent astucieusement deux niveaux de lecture : l'un didactique pour ceux qui découvrent, l'autre plus du domaine de la sensation pour les anciens lecteurs. Il reste encore beaucoup à expliquer pour les néophytes, le fait que toucher le daemon d'un autre soit tabou n'est pas encore explicite par exemple, mais en deux épisodes je trouve que beaucoup de clefs sont déjà données sans que cela ne soit jamais lourdement didactique.

Entièrement d'accord avec Haku concernant Mme Coulter qui manque un peu d'ambivalence et ne parvient jamais à mettre Lyra totalement de son côté. D'ailleurs ça rend assez étrange le moment où Lyra dit à Pan "Je l'aimais bien" juste après s'être enfuie, elle était déjà tellement méfiante à son égard qu'on se demande pourquoi elle l'aimait bien.

Très surpris aussi du nombre d'informations qui sont données dès ce second épisode ! Lyra qui sait déjà qu'Asriel est son père (dans une scène qui fonctionne parfaitement), la découverte des plans de la machine qui doit couper le lien entre les enfants et leurs daemons... Très efficace, ça ajoute à l'aura de mystère de l'histoire et devrait accrocher d'autant plus les spectateurs.

J'ai une légère crainte cela dit : que cette volonté de distiller si tôt des informations importantes de la suite de l'histoire (le passage vers notre monde, les plans de la machine de la station etc.) ne soit révélatrice d'une volonté de créer des ponts entre tous les arcs narratifs de la trilogie et d'amoindrir l'aspect plus ou moins chaotique de l’œuvre originale qui en fait tout son charme. Lorsque je parle d'ALCDM à des gens qui ne l'ont pas lu je dis souvent qu'un des aspects fascinant des romans se trouve dans les changements de direction permanents de l'histoire. Lorsqu'on est au début du premier tome absolument rien ne peut nous faire envisager le milieu, encore moins la fin du livre ; lorsqu'on a lu le premier livre on est à des années lumières de pouvoir deviner la trame du second ; et ne parlons même pas du troisième tome. C'est une richesse indéniable de l’œuvre de Pullman qui la différencie de tous les romans de fantasy qui se basent souvent autour d'une quête, d'un but qui se poursuit jusqu'à son dénouement. C'est aussi pour ça que la présence de notre monde dès le deuxième épisode me fait un peu peur, mais j'espère tout de même qu'ils ne sont pas entrain de tenter de rendre les nombreux changements de direction de l'histoire moins inattendus qu'ils le sont dans les romans.
En tout cas j'ai hâte de voir la suite ! Je par à l'étranger quelques temps, il va donc me falloir attendre un peu plus de deux semaines pour voir la suite, ça va être long !
lord arsiel vous souhaite une bonne journée
Avatar du membre
Romanuscaius
monstre des falaises
monstre des falaises
Messages : 5
Enregistré le : lun. 11 nov. 2019, 13:06

Re: Episode 2 : The Idea Of North

Message par Romanuscaius »

En parlant de références et d'informations sur les tomes suivants, je viens seulement de me rendre compte qu'un dialogue de Mme Coulter fait (peut-être) directement référence à la toute fin de la trilogie !
Spoiler

La scène au début de l'épisode du petit-déjeuner sur la terrasse, Coulter demande d'abord si Lyra a peur des hauteurs puis finit par lui dire
(traduit en fr):
"Je m'en suis toujours méfiée. Des hauteurs. Je n'ai jamais pu me défaire de l'envie occasionnelle de sauter."
Cette scène paraît très bizarre pour tous ceux qui découvrent la série donc c'est assez étonnant de la par des auteurs de l'avoir placée là comme ça, mais quoi qu'il en soit elle fait clairement référence au moment du dernier tome où Coulter et Asriel saute avec Metatron dans l'Abysse pour l'anéantir. Coulter fait donc référence à sa destinée d'une certaine manière. Personnellement, je trouve ça bizarre car on interprète plus cet aveu comme une envie de mettre fin à ses jours mais je vois pas trop d'autres explications…
D'autres ont trouvé ça logique ?
Avatar du membre
Haku
Archange
Archange
Messages : 5541
Enregistré le : ven. 13 févr. 2004, 20:50
Localisation : Ost!
Pourcentage avancement The Secret Commonwealth : 100
Contact :

Re: Episode 2 : The Idea Of North

Message par Haku »

Entièrement d'accord Romanuscaius, je me suis fait exactement la même réflexion.
Her servant for life
"Si Will et Lyra étaient sur Citt', ils auraient sûrement été bannis" ©SB 2009
In Dust we trust

Image
Avatar du membre
Rey
Une ptite pause avant le grand saut
Une ptite pause avant le grand saut
Messages : 4611
Enregistré le : lun. 13 sept. 2004, 16:21
Localisation : ailleurs

Re: Episode 2 : The Idea Of North

Message par Rey »

Ouaou !!!! Je viens de regarder l'épisode et j'en suis encore toute ébahie !!! Je me précipite ici pour commenter et j'irai lire vos spoilers ensuite. C'est juste dément ! Quels choix inattendus mais en même temps si cohérents. Aïe aïe aïe ! Je ne trouve même pas les mots pour exprimer mon enthousiasme. Et que de questions en suspens !!!
Spoiler
Mais tellement de choses à dire. Dans le désordre :
C'est complètement mais alors complètement ouf qu'on découvre les fenêtres si tôt. Mais tellement génial ! Pour les connaisseurs ça ne pose pas de problème et pour les novices, ça génère une curiosité incroyable. Et ça ancre le monde de Lyra dans le réel. Mais quelle brillante idée. J'en suis restée la bouche ouverte. C'est dingue de dingue de dingue !

Je ne voyais pas du tout lord Boréal noir mais faut avouer que ça fait son petit effet quand Mme Coulter le titille à son arrivée à la fête.

Les filles qui s'occupent des enfants ont l'air éteintes : ça colle bien au bouquin mais les novices n'y feront pas attention. Merveilleux, j'adore.

Et l'autre ecclésiastique qui va chez Coulter, sure de sure : c'est le père Gomes. Mais qui pourrait se douter dès à présent de son importance par a suite ?!!! Je suis sure que Nico ne fera pas le rapprochement, lui qui n'a lu les livres qu'une fois et il y a longtemps...

J'avais d'autres trucs mais je ne m'en souviens plus avant d'arriver à la touche finale ! Lyra aux mains des enfourneurs ?!!! Mais ça veut dire qu'elle ne voyagera pas avec les gitans. Impensable. Ils vont donc la libérer alors que les autres seront déjà partis. Ou bien un gitan va débarquer dès la première scène de l'épisode 3. Ah ! J'en bave d'impatience ! Evidemment qu'on sait comment ça va finir mais je ne pensais pas m'enflammer autant pour le chemin qui nous mènera jusqu'à la fin de la saison.

Ah : un truc me revient : je trouve super chouettes les expressions de Pan quand il est sur le bord de la baignoire. Très réussi.

Aussi, je pensais que Lyra allait un peu avancer avec l'aléthiomètre sur cet épisode mais non. Ca ajoute au mystère de cet instrument. Et puis, on ne peut pas tout faire d'un coup donc ça me va très bien.
Je vais maintenant aller vous lire et je referai surement un message après un deuxième visionnage avec Pacôme et et Nico.
(j'allais quand même pas les attendre, sans dec !)
Qu'est-ce que l'homme dans l'Univers ?
- Un néant à l'égard de l'infini
- Un tout à l'égard du néant
Un milieu entre rien et tout
Pascal
Avatar du membre
Rey
Une ptite pause avant le grand saut
Une ptite pause avant le grand saut
Messages : 4611
Enregistré le : lun. 13 sept. 2004, 16:21
Localisation : ailleurs

Re: Episode 2 : The Idea Of North

Message par Rey »

Haku a écrit :
mer. 13 nov. 2019, 19:58
Entièrement d'accord Romanuscaius, je me suis fait exactement la même réflexion.
Je me suis aussi fait cette réflexion. Mais souvenez vous, dans une bande annonce, on la voit marcher dangereusement sur le rebord. Donc, pour quelqu'un qui découvre, ça prendra peut être du sens à ce moment-là, ce côté "personne instable".
Qu'est-ce que l'homme dans l'Univers ?
- Un néant à l'égard de l'infini
- Un tout à l'égard du néant
Un milieu entre rien et tout
Pascal
Avatar du membre
Luthien-Tinuviel
Dobby
Messages : 2863
Enregistré le : mar. 27 sept. 2005, 18:32
Localisation : changeante
Contact :

Re: Episode 2 : The Idea Of North

Message par Luthien-Tinuviel »

Même interprétation que Romanusculus sur Mrs Coulter et sa "peur" des hauteurs sur le fait que c'est un clin d'oeil pour les fans à son destin. Par contre je ressens pas ça comme une façon de laisser entendre qu'elle aurait des pensées suicidaires: "l'appel du vide" est quelque chose de fréquent même chez des gens tout à fait bien dans leur peau. Ca m'a laissée une impression... différente sur ce que ça dit de sa personnalité; mais j'arrive pas à mettre les mots dessus.

Bon, sinon:
Spoiler
Que de choses qu'on est censé apprendre plus tard qui sont révélées dès cet épisode! La paternité de Lord Asriel déjà; ça, ça ne me gêne pas. Mais apprendre tout de suite que Mrs Coulter est en fait un être humain doté de sentiments? A ce stade là de l'histoire, on était censé la prendre pour un robot trahi par son odeur métallique :dent: Je suis un peu déçue, elle perd son titre de "meilleure méchante de tous les temps potentielle". Mais je l'ai trouvée fabuleuse dans sa petite pique sur le fait que Lord Asriel serait enchanté de voir Lyra là où elle est :dent:

J'apprécie qu'on voit déjà Lord Boreal franchir la fenêtre; le début du deuxième tome m'avait énormément perturbée quand j'avais lu les livres pour la première fois, et je pense que le format série aurait rendu ça encore plus gênant. Là, on sait d'emblée que ce ne sera pas une fiction se déroulant dans un monde de pure fiction (type seigneur des anneaux), mais une fiction se déroulant dans un monde parallèle, et donc présentant un lien, d'une certaine façon, avec le notre. J'ai noté aussi que, même si la société du monde de Lyra est restée très conservatrice, certains vêtements, certains décors, font un peu plus modernes; on se rend plus facilement compte que ça se déroule à la même époque que la notre. Tout ceci rend le monde de Lyra beaucoup plus proche de nous, j'aime bien ce choix. Je trouve ça intéressant, et bien adapté au format série, qu'on ne suive pas uniquement le point de vue de Lyra dès le début.

Pour l'instant, j'adore le personnage de Benjamin de Ruyter, si ça reste celui qui est promis à être le premier mort de la série, mon petit coeur ne va pas s'en remettre. D'autant que j'aime également beaucoup Roger...

Par contre je n'arrive pas à me faire à John Faa (juste à cause de sa tenue vestimentaire, ce chapeau ne passe pas avec le personnage, il fait trop "rusé et réfléchi" et pas assez "franc puissant et charismatique prêt à se battre quand il le faut"; ni à Farder Coram (beaucoup, beaucoup trop jeune); ni à Lord Boreal (je ne sais plus si c'était dit clairement, mais pour moi c'était évident qu'il était de la vieille noblesse anglaise, et qu'il avait dans les 60 ans; qu'il soit noir et ait moins de 50 ans, ça ne colle pas). Cette version-là de ces trois personnages est quand même assez intéressante et bien jouée, mais c'est comme pour Lord Asriel: pour moi, ce ne sont plus les mêmes personnages, ce sont d'autres qui ont été mis à la place.
Avatar du membre
Rey
Une ptite pause avant le grand saut
Une ptite pause avant le grand saut
Messages : 4611
Enregistré le : lun. 13 sept. 2004, 16:21
Localisation : ailleurs

Re: Episode 2 : The Idea Of North

Message par Rey »

200% d'accord avec toi sur lord Boréal, LuTine !

Ah... et ça me revient maintenant ! Dans le livre, Lyra se fait choper par les enfourneurs et les gitans arrivent à ce moment-là. Donc :
Spoiler
c'est tout à fait cohérent que l'épisode se termine par ça. Et le problème sera vite réglé dans le 3 et Lyra pourra bien voyager avec les gitans... Parfait parfait... *se frotte les mains*
Qu'est-ce que l'homme dans l'Univers ?
- Un néant à l'égard de l'infini
- Un tout à l'égard du néant
Un milieu entre rien et tout
Pascal
Avatar du membre
Aëlendril
Ange²
Ange²
Messages : 2032
Enregistré le : lun. 19 mars 2007, 14:06
Localisation : Australia mate!!
Pourcentage avancement The Secret Commonwealth : 100
Contact :

Re: Episode 2 : The Idea Of North

Message par Aëlendril »

Certain ici connaissent ma grande éloquence et mes merveilleuses critiques, donc vous ne serez pas surpris si je dis juste : so far, je kiffe :D
Spoiler
Après c'est vrai que pour certain personnages, dont surtout Ma Costa, j'ai un peu de mal, d'autres, comme vous dites, auraient sans doute été mieux plus agés, mais bon, je suis sur qu'on va s'y faire.
Par contre oui, grosse surprise de voir si tôt un passage entre nos mondes, à voir ce que la suite donnera donc.
THERE'S NO JUSTICE, THERE'S JUST ME.
I AM DEATH, NOT TAXES. I TURN UP ONLY ONCE.

Le mutant à 4 yeux! ^^__^^
Docteur Zoidberg (\/) (o,,,o) (\/)
Avatar du membre
El Famoso
Ours
Ours
Messages : 17
Enregistré le : sam. 09 nov. 2019, 13:32

Re: Episode 2 : The Idea Of North

Message par El Famoso »

J'ai encore plus apprécié ce deuxième épisode que le premier, aussi bien pour son audace en terme d'adaptation que pour sa mise en scène toujours très maîtrisée.

Du coup, ma critique détaillée :
Spoiler
Alors pour commencer tranquillement, petit point acting:
-Dafne Keen toujours aussi parfaite en Lyra, qui commence à révéler l'aspect menteur et rusé du personnage qui s'inscrit très naturellement dans le développement du personnage et dans la prestation de la jeune actrice.
-Ruth Wilson parfaite en Mme Coulter aussi, un peu plus vieille que ce qu'on pouvait imaginer dans les romans, mais qui troque le côté "femme fatale" pour un fort charisme, une aura assez fascinante qui l'entoure. Certains la trouvent trop "méchante" dès le début, mais je trouve qu'avec Lyra, au contraire, ce mélange de charme, de gentillesse mais aussi d'autorité lui donnent un certain magnétisme qui explique la fascination de Lyra pour elle et son envie de voyager au Nord, de réaliser son rêve en compagnie de la figure féminine la plus intrigante qu'elle a pu rencontrer. Et on notera que le développement de l'intimité de Mme Coulter offre à Wilson l'opportunité de nuancer dès maintenant le personnage et de montrer l'humanité derrière cette femme inquiétante, laissant entrevoir la grande complexité émotionnelle du personnage.
-Enfin, la bonne surprise de l'épisode, Ariyon Bakare en Lord Boreal, en apparence aux antipodes de ma vision du personnage (j'imaginais plutôt quelqu'un comme Iain Glen par exemple), qui arrive pourtant à véhiculer exactement l'aura que les livres m'avaient fait entrevoir. Un personnage paradoxal et hypocrite, qui use allègrement de sa position d'autorité au Magisterium mais prend pourtant plaisir à adopter une attitude de défiance, à jouer avec les limites de ce qui lui est permis, à se comporter en hérétique en explorant cet autre monde qui lui offre des perspectives infinies...
Je sens que je vais prendre beaucoup de plaisir à suivre son arc narratif.

Scénaristiquement, on reste vraiment proche du livre dans la trame globale, mais il semble se dégager de l'écriture de Jack Thorne une intention de se distancer du simple point de vue de Lyra pour augmenter l'échelle de l'histoire, on suit donc Lyra, mais aussi le point de vue du Magisterium ou des Gitans. C'est une approche à mon avis très adaptée à une série à gros budget: il y est en effet plus dur de représenter la vie intérieure des personnages, mais le format offre de nombreuses perspectives pour explorer l'étendue et le grandiose d'un univers aussi riche que celui bâti par Pullman. Certains seront déçus de ne pas retrouver la même ambiance que dans l'oeuvre de base à ce niveau, mais n'oublions pas qu'une adaptation a l'intérêt de porter un regard différent sur l'oeuvre adaptée, et ici ce regard exploite au mieux toutes les possibilités offertes par le médium (là c'est l'instant où j'ai envie de parler de mise en scène, mais on va d'abord finir sur le scénario ^^ ).
Par ailleurs, malgré la fidélité globale, l'épisode réserve tout de même des surprises de taille! D'abord, la plus petite: la révélation de l'identité du père de Lyra par Mme Coulter dès maintenant, que j'ai trouvé très bien amenée et qui amorce dès maintenant cette tension entre Coulter et Asriel: on sent à l'instant de la révélation à la fois l'attachement de Mme Coulter pour son ex-amant, mais aussi son profond ressentiment pour lui. Une piste de développement intéressante, qui a comme pas mal de choix l'intérêt de densifier les personnages dès le début de l'histoire. Ensuite, passons à LA surprise de l'épisode, le choix très audacieux qui fait parler: l'introduction de notre monde et des fenêtres! Alors j'attends d'en voir plus, mais pour moi cette intrigue présente deux intérêts majeurs: répondre à de potentielles interrogations des lecteurs (qui ne s'est jamais demandé ce que faisait Boreal avant l'intrigue de la Tour des Anges?) en livrant l'interprétation personnelle de Thorne de cette porte laissée ouverte par Pullman et apporter ainsi une valeur ajoutée à cette adaptation, et, d'autre part, apporter plus de liant entre les intrigues des différents tomes. Encore une fois, ça peut sembler retirer du charme à la saga, mais dans le même temps, utiliser l'intégralité du lore dès le commencement pour intriguer le grand public et apporter de la cohésion entre les saisons, pour éviter de perdre les spectateurs et fidéliser l'audience d'une année sur l'autre.
En tout cas, de mon côté, je ne pouvais m'empêcher de frissonner à chaque scène de Boreal.

Et maintenant, place à la mise en scène! A ce niveau, l'épisode est aux antipodes du premier: on ne travaille plus la caméra à l'épaule dan les couloirs étroits de Jordan College, et on n'isole plus les jeunes enfants dans d'énormes décors, non. Ici, Tom Hooper change de lieu, de contexte et de décors, et en profite donc pour revenir à un type de mise en scène avec lequel il est particulièrement à l'aise, proche de ce qu'il avait livré dans Le Discours d'un Roi . On va passer en revue quelques exemples:
  • La scène d'ouverture
    https://youtu.be/tgGh2MGBMOc

    Cette scène pose l'ambiance de tout l'épisode, d'abord par son décor, l'appartement de Mme Coulter, qui est distingué, impressionnant, orné de dorures et de décorations très nobles, mais qui se révèlera au fil de l'épisode être une lugubre prison. Ainsi, à l'opposé total de la caméra épaule à hauteur d'enfant du premier épisode, brute et chaotique, l'appartement est ici filmé avec une caméra fixe, parfaitement centrée, qui bouge avec des travellings très amples, lisses, majestueux, comme dans l'introduction de Mme Coulter dans l'épisode 1. On nous présente donc ce lieu, ce nouveau contexte comme noble, distingué, Lyra se retrouve dans la haute société impressionnante, d'une grandeur qu'elle n'avait jamais réellement expérimenté. Mais en parallèle de cet émerveillement, un climat ordonné, strict et discipliné se met en place, avec ces cadres systématiquement centrés et ces mouvements d'une régularité et d'une linéarité chirurgicale.
    En plus de cela, l'atmosphère chaleureuse de Jordan College, véhiculée par les tons jaunes de la pierre et la lumière du jour toujours présente, est remplacée par une atmosphère très froide, grâce à l'usage de tons plus bleutés et une lumière tamisée, qui participera à l'ambiance de plus en plus inquiétante du lieu.
    Remarquons enfin que, pendant la discussion entre Lyra et Pan, le daemon et la jeune fille sont filmés avec une très faible profondeur de champ, ils sont le seul élément net du champ, ce qui instaure une complicité et une relation très intime entre l'humain et son daemon. Ce procédé sera repris pendant tout l'épisode et apparaissait déjà dans le premier, je le trouve très efficace pour illustrer ce lien profond entre un humain et sa propre âme.
  • La confrontation entre Lyra et Mme Coulter
    https://youtu.be/IaHr5CTGtZs
    Alors, c'est sûrement ma scène préférée de l'épisode et la plus impactante en terme de mise en scène. On commence en douceur, avec un simple champ-contrechamp, en plan large qui met de la distance entre les personnage, et la valeur des plans va régulièrement changer pour accompagner l'intensité émotionnelle et l'évolution des rapports entre les deux interlocutrices. Notons que le dialogue est déjà filmé en caméra épaule, légèrement vacillante qui traduit l'instabilité de la situation et son explosion imminente.
    Et là, première rupture, le singe attaque Pan. Le combat de daemons est particulièrement bien filmé, avec une caméra à hauteur de daemon qui produit donc une image assez originale, qui est au coeur de l'action et suit tous les mouvements de Pan dans sa détresse, ce qui implique immédiatement le spectateur, lui aussi poursuivi par ce maudit singe. Le montage, quant à lui, est très cut, très brutal, change régulièrement d'angle de prise de vue et montre que peu importe où il essaie de fuir, Pan est condamné. En parallèle du violent combat d'animaux, les rapports entre Mme Coulter et Lyra sont tout aussi poignants: Lyra, écrasée au sol, filmée en très gros plan, avec une faible profondeur de champ (seul son visage est net, elle est entourée de flou), et avec une caméra épaule nerveuse et chaotique, on se retrouve face à une image très bizarre, dérangeante qui traduit la détresse et la profonde détresse d'une Lyra parfaitement interprétée par Dafne Keen. Au contraire, au milieu de ce chaos, on a Mme Coulter, filmée en contre-plongée avec une caméra anormalement stable, qui a l'air impassible, imperturbable et d'une froideur glaçante dans sa position de domination écrasante.
    La tension monte peu à peu, et puis une deuxième rupture: Mme Coulter craque et révèle qu'Asriel est le père de Lyra. Immédiatement, le chaos prend fin, une caméra tremblante accompagne des personnages tout aussi tremblants et perturbés après cette violente confrontation. La situation se calme, tandis qu'une Mme Coulter toujours plus intrigante, d'une tendresse paradoxale après la torture qu'elle vient d'infliger, compatit avec une Lyra dont l'univers s'effondre.
  • La découverte des secrets de Mme Coulter
    Partie 1:https://youtu.be/E3uZP0ogu3I
    Partie 2:https://youtu.be/0QqodYRrueg
    Cette scène est intéressante parce qu'elle met en jeu les différents procédés de mise en scène principaux dont je n'ai pas encore parlé. D'abord, procédés typiques de Tom Hooper, qu'il a particulièrement développés dans Le Discours d'un Roi: isoler un personnage dans le décor dans un plan assez large, parfois avec le personnage excentré, pour instaurer une sensation de malaise, de "pas à sa place", et isoler le personnage en gros plan, excentré, avec une faible profondeur de champ, et si possible avec un angle de prise de vue particulier voire un objectif grand angle (c'est peu présent dans cette scène, mais on a régulièrement ce genre de plans dans l'épisode, notamment pendant la scène du Cardinal), ce qui produit une image très bizarre et perturbante.
    Par ailleurs, la tension est très bien travaillée dans cette scène, grâce à l'utilisation de la caméra (l'éternelle caméra épaule quand la situation devient pressante et chaotique, et qui peine à se déplacer dans les conduits, comme Lyra), des décors (les jeux de perspective qui rendent les conduits interminables, leur étroitesse qui donne un sentiment d'étouffement et les grilles floues en amorce qui forment un obstacle à la caméra) et du montage (avec l'alternance permanente entre Lyra qui n'avance que difficilement et l'aiguille qui indique que l'ascenseur s'approche rapidement).
    Finalement, on relèvera que les scènes des enfants enlevés sont toujours filmés dans des décors crasseux, avec des couleurs et une lumière assez "sales", en caméra épaule qui traduit la confusion des enfants. Mme Coulter y est filmée en contre-plongée à hauteur d'enfant, comme une sorte de guide, de lumière, d'idole propre et rassurante au milieu de ces catacombes, d'où la confiance que les enfants lui accordent, faute d'avoir autre chose à quoi se raccrocher.
Voilà, du coup j'ai toujours aussi hâte de voir la suite. A mon avis, le ton et les codes de la saison ont été donnés par ces deux premiers épisodes, donc je suis confiant. Je ne sais pas si je continuerai de faire de longues critiques/analyses maintenant que Tom Hooper n'est plus à la mise en scène, vu que c'est assez chronophage, je pense plutôt donner des avis plus succincts avec éventuellement une ou deux analyses de scènes si vraiment ça en vaut la peine.

Au plaisir d'en discuter avec vous!
Avatar du membre
Nef
L'Autorité
Messages : 5933
Enregistré le : jeu. 05 sept. 2002, 21:34
Localisation : Lorient, bretagne !
Pourcentage avancement The Secret Commonwealth : 100

Re: Episode 2 : The Idea Of North

Message par Nef »

Merci à toi pour ces analyses. Je trouve impressionnant tout ce travail de mise en scène que tu mets en évidence. Je n’imagine pas toute cette réflexion quand je regarde un épisode (ou un film) qui pourtant participe à la réussite et au plaisir.
Nef :)
Pas de gadgets, pas de Q !
Code ami Mario Kart Tour : 626676141179
Avatar du membre
Rey
Une ptite pause avant le grand saut
Une ptite pause avant le grand saut
Messages : 4611
Enregistré le : lun. 13 sept. 2004, 16:21
Localisation : ailleurs

Re: Episode 2 : The Idea Of North

Message par Rey »

pendant la discussion entre Lyra et Pan, le daemon et la jeune fille sont filmés avec une très faible profondeur de champ, ils sont le seul élément net du champ, ce qui instaure une complicité et une relation très intime entre l'humain et son daemon. Ce procédé sera repris pendant tout l'épisode et apparaissait déjà dans le premier, je le trouve très efficace pour illustrer ce lien profond entre un humain et sa propre âme.
Toujours très intéressant de te lire. Comme je l'ai déjà dit, je profite des effets sans me demander d'où ils viennent et, à l'éclairage de ton analyse, je vais regarder à nouveau cet épisode en compagnie de mon fils et/ou conjoint. Je relève particulièrement ce que j'ai copié en citation car ça me parait facile à repérer. Je vais aussi essayer de capter les caméra épaule / caméra fixe ainsi que les hauteurs.
Pour ce qui est des couleurs, j'avais remarqué toute seule mais ça saute aux yeux donc c'était facile ^^
Qu'est-ce que l'homme dans l'Univers ?
- Un néant à l'égard de l'infini
- Un tout à l'égard du néant
Un milieu entre rien et tout
Pascal
Répondre