Quel est le dernier film que vous êtes allé voir ?

Pour se culturer entre amis et apprendre des choses qui n'ont rien à voir avec le monde de Pullman

Modérateur : Régents

Avatar du membre
Soldat Bleu
Archange
Archange
Messages : 5337
Enregistré le : dim. 25 déc. 2005, 00:29
Localisation : Frankfurt a. M.

Message par Soldat Bleu »

J'ai vu Divergente et Divergente : l'insurrection. J'ai surtout aimé le premier film (je veux être un audacieux :dent: ). Le second m'a un peu moins plu pour le côté plaintif de l'héroïne : "ouin ouin, je veux me sacrifier à chaque scène car sinon tout le monde il meurt à cause moi". Ça m'énerve les héros qui croient que tout arrive par leur faute alors qu'ils savent très bien que non. Je préférais nettement la Tris déterminée et forte du premier volet, peut-être aussi plus léger pour l'histoire.
Spoiler a écrit :Sinon j'ai trouvé un moyen d'identifier les divergents dès le début du premier film, un test absolument in-fai-llible : Quatre et Tris sont les seuls qui n'ont pas gardé leurs vrais noms :jesors:

Avatar du membre
Haku
Archange
Archange
Messages : 5497
Enregistré le : ven. 13 févr. 2004, 20:50
Localisation : Ost!
Pourcentage avancement The Secret Commonwealth : 100
Contact :

Message par Haku »

Alors alors

Julieta, Pedro Almodovar
Une mère n'a pas vu sa fille depuis 12 ans. Alors qu'elle s'apprêtait à quitter définitivement Madrid pour refaire sa vie, elle croise une amie d'enfance de sa fille qui prétend avoir croisé celle-ci récemment. L'information est un choc pour la mère qui, soudain, se replonge dans son passé et ses turpitudes.
Une femme dans la cinquantaine, des femmes en crise, un passé compliqué, des histoires d'amour passées et présentes, l'Espagne. Ca vous dit quelque chose ? Normal, c'est Almodovar. Le cinéaste ne se réinvente pas, reprend certaines recettes. Ca n'empêche pas le film d'être bon à défaut d'être novateur et d'avoir de beaux numéros d'actrices (oh, Rossi de Palma!). Mais la structure du récit, décousue, découd en partie l'intérêt de l'histoire et du même coup l'attention du spectateur.

The Neon Demon, Nicolas Winding Refn
Jesse, mineure, arrive à LA les yeux plein de rêve et (dit-elle) aucune famille pour l'attendre où que ce soit. Elle rêve de réussir dans la mode et elle est éminemment douée. Rivalité, Amitié, alliances, et croche-pieds en talons aiguilles pailletés bordent l'avenue menant à la gloire...
Bon, je sens que je vais me faire hacher menu menu mais la vérité m'oblige à le dire que je suis resté assez indifférent (parfois un poil agacé) face à cet étrange spectacle. C'est très joli, très travaillé, indéniablement bien foutu sur le plan de la technique, du mélange du son, de l'image, du rythme et tout ce que l'on peu regrouper sous la désignation de mise en scène ou (quitte à être réducteur) de la forme.
Mais sur le fond, j'ai du mal. J'ai du mal car l'univers de la mode sur lequel le film se focalise est un monde d'apparences où le paraître corrompt l'être. Et en jouant sur l'effet de malaise sur toute la durée, le film ne permet pas l'identification aux personnages ou ne serait-ce qu'à susciter une quelconque empathie envers eux. Même Jesse qui nous arrive en vierge absolue (au sens propre comme figuré) part vite en vrille avec mon indifférence complète. Tout juste peut-on se raccrocher à ce petit ami qui a le bon goût de se barrer, navré, quand il se retrouve confronté à cette hégémonie de l'apparence qui ne colle pas à ses conceptions du monde.
Et puis, bon, je l'avoue j'ai du zapper le sens de certaines scènes et l'utilité de certains trips (un viol, un rêve de viol, des séquences lesbiennes et nécrophiles gratuites servant juste à accentuer le malaise général et qui font un peu clichés dans le tableau) et suis resté assez perplexe devant la dernière partie du film, qui mêle symbolisme artistique, aberration scénaristique et glauque poussé à l'extrême...
Alors je ne veut pas jeter la pierre à Nicolas, dont j'avais beaucoup aimé Drive : il a probablement réfléchi à son sujet, souhaité faire passer tout un tas de messages que moi, en tant que spectateur, n'ai pas forcément attrapé au vol. Mais voilà : je me sens vraiment mal à l'aise quand au moment de juger un film qui traite des apparences, j'ai l'impression d'avoir vu un film qui, lui-même, misait avant tout sur ce point précis...

Le Monde de Dory
Un an après avoir retrouvé Némo, Dory décide soudain d'aller retrouver ses parents, dont elle a en gros tout oublié. C'est le début d'une folle quête pour elle, Némo, Marin, et moult autres nouveaux personnages.
J'ai lu beaucoup de choses acerbes voire méchantes sur ce second opus. Certes, le film ne possède pas l'inventivité d'un Vice-Versa ni le rafraîchissant renouvellement d'un Toy Story 2 ou 3, certes la trame est proche de celle du premier opus, mais les aventures de Dory se regardent avec rire et plaisir.

La Loi de la Jungle
Un stagiaire part en Guyane pour valider la mise aux normes d'un chantier de piste de ski indoor. Mais la jungle, la nature, l'administration, le destin, l'amour, la politique, la finance, l'Europe et un huissier ont décidé que son stage serait un calvaire.
Absurde, drôle, extrême, cocasse. Accumulant les non-sens et situations surréaliste, le film nous entraîne à toute allure sur un chemin non balisé et sans ceinture. C'est drôle, on se marre d'un bout à l'autre sans trop savoir ce que certains personnages font là et pourquoi ce qui se passe sous nos yeux n'a aucun sens. Mais c'est assumé. Certes, on perd parfois en structure, on surenchérit et on passe du coq à l'âne, mais une bonne poilade de temps en temps ça fait un bien fou. Et cette virée dans la forêt guyanaise est un excellent remède u moral en ces temps de morosité persistante.


Ah ! Et là je viens de tester, juste au cas où hein, le DVD de Tout en haut du monde, pour être bien sûr qu'il n'est pas rayé et (évidemment) qu'il fonctionnera parfaitement quand je le montrerai à mes nièces (...).
Eh bien le film est toujours aussi...
fabuleux...
...et envoûtant.
Voilà.
Pas dit que mes nièces repartent avec le DVD;
On ne sait jamais, il pourrait ensuite tomber en panne.
Her servant for life
"Si Will et Lyra étaient sur Citt', ils auraient sûrement été bannis" ©SB 2009
In Dust we trust

Image

Avatar du membre
Nabubulle
Retour vers le Futur
Retour vers le Futur
Messages : 3626
Enregistré le : mer. 02 sept. 2009, 22:15

Message par Nabubulle »

Haku, je respecte l'avis de chacun(e) [même si parfois j'ai un ton passionné, mea culpa], et encore plus sur un film aussi controversable/controversé/provoc' que TND, parce que c'est typiquement le genre de films où on peut passer à côté ! C'est cool d'avoir deux avis très différents en plus =D

Et c'est super d'avoir Tout en haut du monde en DVD ! Achète-en un deuxième exemplaire pour toi :B

Petite série au ciné ce week-end, je devais y retourner aujourd'hui mais la flemme au dernier moment, et je ne veux pas me forcer, ça gâcherait tout :

- La loi de la jungle : Merci Haku pour le conseil (j'ai vu ton commentaire sur Twitter) ! :D Je crois qu'entre Ma Loute et La loi de la jungle, c'est décidé, j'aime l'humour absurde. Et je renvois toutes les personnes lisant ces lignes à lire le point de vue d'Haku sur ce film, je le rejoins et n'ai rien à dire de plus ;)

- L’Idéal : Histoire de continuer les films évoluant dans le monde de la mode, je suis allée voir celui-ci et j'en suis ressortie assez indifférente. Une sorte de mélange entre 99f et Spring breakers (j'ai détesté les deux) dans la forme et dans le fond, mais en un peu mieux il est vrai (j'ai pas eu envie de me suicider d'ennui/d'énervement en le regardant). C'est brut de décoffrage, c'est sans surprise quelconque, c'est surjoué et l'humour appuyé sur le surjeu ne me parle généralement pas. La fin est sympa, le reste m'a laissé de marbre.

- Tout de suite maintenant :
Déception. Sympathique mais longuet et pas franchement percutant, une petite histoire sans plus.

- American hero : Une comédie de super-héros au scénario sans surprise mais qui surprend par sa mise en scène, façon documentaire semi-amateur ! C'est assez déconcertant et ça donne une fraîcheur et une saveur nouvelle à un scénario qui, traité de façon classique, serait rentré dans la catégorie des comédies/films de super-héros sans intérêt aucun.

- O'brother : Une pote, apprenant avec stupeur que je n'ai vu qu'un seul film des frères Cohen (le dernier, avec elle), a décidé de m'aider à rattraper mon retard en se faisant des soirées où on regarde un de leurs films. On a débuté avec O'brother, et j'ai bien aimé. C'est savoureux, gentiment perché, drôle, et j'aime bien le fil conducteur de l'Odyssée revisitée :D
Modifié en dernier par Nabubulle le mer. 29 juin 2016, 11:54, modifié 1 fois.

Avatar du membre
Ewie
Ange
Ange
Messages : 1122
Enregistré le : sam. 05 févr. 2005, 15:54

Message par Ewie »

Haku a écrit :(un viol, un rêve de viol, des séquences lesbiennes et nécrophiles gratuites servant juste à accentuer le malaise général et qui font un peu clichés dans le tableau)
Bon désolé.e je débarque, je poste jamais (même si je lis ^^) et là je poste juste pour relever ça, mais bon ça me chiffonnait (même si je me doute que tu ne penses pas à mal, Haku ! : )) Je comprends pas trop la mention de "séquences lesbiennes" dans ta liste, et en quoi le fait que c'était une (ou des ? je n'ai pas vu le film) serve à accentuer le malaise général, en fait ? Sauf si c'est filmé intentionnellement de façon à impliquer qu'une scène (de sexe, j'imagine) lesbienne est malaisante ? Surtout que je crois (je n'ai pas vu le film, ma soeur me l'a raconté il y a deux semaines, donc je suis pas sûr.e de ce que je dis du tout) que les scènes lesbiennes dont tu parles sont une tentative de viol et de la nécrophilie, justement, donc le problème avec ces scènes c'est justement la tentative de viol et la nécrophilie, je vois pas en quoi le fait que ce soit lesbien empire quoi que ce soit... Honnêtement je tourne ça dans ma tête et je comprends pas trop. Mais il est deux heures du matin en même temps :p

Avatar du membre
Rey
Une ptite pause avant le grand saut
Une ptite pause avant le grand saut
Messages : 4557
Enregistré le : lun. 13 sept. 2004, 16:21
Localisation : ailleurs

Message par Rey »

Ewie : Je crois que Haku parlait de scènes distinctes et de sexe "gratuit". En fin de compte, le fait qu'elle soient lesbiennes n'est pas un soucis. Enfin, moi, je comprends ça comme ça.
(rien à voir mais ton avatar te sied à merveille ^^ )

Moi, j'ai enfin vu Seul sur Mars et...
ouaou !
Franchement je m'attendais pas à être embarquée à ce point là. C'est vraiment une réussite. Il était tard et je pensais m'endormir avant la fin et regarder la suite le lendemain. Mais non, j'ai tout regardé sans piquer du nez. Ca fait 3 jours que je l'ai vu et il me trotte encore dans la tête.
Qu'est-ce que l'homme dans l'Univers ?
- Un néant à l'égard de l'infini
- Un tout à l'égard du néant
Un milieu entre rien et tout
Pascal

Avatar du membre
Nabubulle
Retour vers le Futur
Retour vers le Futur
Messages : 3626
Enregistré le : mer. 02 sept. 2009, 22:15

Message par Nabubulle »

@Rey, Ewie, Haku : Je confirme (tout ça c'est du spoil, on devrait peut-être le mettre en balise spoil même si je vais pas le faire parce que je suis au travail je dois me dépêcher), il s'agit bien de deux scènes, une tentative de viol et une scène nécrophile, comme ta sœur l'a dit Ewie :) Il n'y a pas de scènes lesbiennes en-dehors de ces deux-là.
Et le côté malaise vient de la nécrophilie et de la tentative de viol, pas de l'orientation sexuelle des personnages, évidemment. Je pense que Haku faisait juste une précision descriptive, peut-être maladroite dans la formulation ? :)

Quant à la "gratuité" du truc, mmmh je suis pas d'accord en fait, elles ont un sens et servent l'histoire, après ça dépend comment tu interprètes le film.

Avatar du membre
Anne-Emmanuelle
Archange
Archange
Messages : 7019
Enregistré le : mer. 04 oct. 2006, 22:29
Localisation : Sur Vinéa

Message par Anne-Emmanuelle »

Rey a écrit :Moi, j'ai enfin vu Seul sur Mars et...
ouaou !
Franchement je m'attendais pas à être embarquée à ce point là. C'est vraiment une réussite. Il était tard et je pensais m'endormir avant la fin et regarder la suite le lendemain. Mais non, j'ai tout regardé sans piquer du nez. Ca fait 3 jours que je l'ai vu et il me trotte encore dans la tête.
Je l'ai vu 2 fois et lu 3 fois le bouquin (quand je l'ai eu en anglais, quand je l'ai eu en français, et une fois en anglais le mois dernier pour le plaisir de le relire après avoir revu le film).
A chaque fois, ça me donne envie... de regarder à nouveau Apollo 13. :dent:

Avatar du membre
Rey
Une ptite pause avant le grand saut
Une ptite pause avant le grand saut
Messages : 4557
Enregistré le : lun. 13 sept. 2004, 16:21
Localisation : ailleurs

Message par Rey »

Pareil.
Ainsi que space camp que j'avais vu en quatrième ( O_o ) et space cowboys (qui casse pas 3 pattes à un canard mais j'aime bien) et aussi Uchuu kyoudai qui est vraiment, mais vraiment, trop génial ! (tu connais ?)
Qu'est-ce que l'homme dans l'Univers ?
- Un néant à l'égard de l'infini
- Un tout à l'égard du néant
Un milieu entre rien et tout
Pascal

Avatar du membre
Ewie
Ange
Ange
Messages : 1122
Enregistré le : sam. 05 févr. 2005, 15:54

Message par Ewie »

Rey, Haku et Nabu : oui, je me doute que c'était juste maladroit ^^ Je l'ai juste relevé parce que la formulation m'a dérangé.e. Je sais que tu n'avais pas de mauvaises intentions Haku, mais comme on vit dans un monde où il y a beaucoup de gens qui placerait le côté lesbien sur le même plan que les autres choses que tu as citées, c'est toujours pas super agréable à lire :) Mais je ne t'en veux pas ou quoi que ce soit. Je te le fais juste remarquer parce que parfois la maladresse peut blesser des gens.

Avatar du membre
Anne-Emmanuelle
Archange
Archange
Messages : 7019
Enregistré le : mer. 04 oct. 2006, 22:29
Localisation : Sur Vinéa

Message par Anne-Emmanuelle »

Rey a écrit :Pareil.
Ainsi que space camp que j'avais vu en quatrième ( O_o ) et space cowboys (qui casse pas 3 pattes à un canard mais j'aime bien) et aussi Uchuu kyoudai qui est vraiment, mais vraiment, trop génial ! (tu connais ?)
Je n'en ai vu aucun. En revanche, quand je regarde Apollo 13, souvent j'ai envie de voir Wall-E ensuite. :dent:

Avatar du membre
Rey
Une ptite pause avant le grand saut
Une ptite pause avant le grand saut
Messages : 4557
Enregistré le : lun. 13 sept. 2004, 16:21
Localisation : ailleurs

Message par Rey »

Il faut absolument que tu regardes uchuu Kyoudai. Tu peux trouver les épisodes sur internet. C'est un manga qui raconte l'histoire de 2 frères. Enfants ils se sont juré d'aller dans l'espace. Quand l'histoire commence, le plus jeune s'apprête à partir pour sa première mission sur la lune tandis que l'aîné, ingénieur, se fait virer pour avoir mis un coup de tête à son chef qui a osé critiquer son frère. Il se trouve que la jaxa recrute et le plus jeune soumet la candidature de l'autre sans le prévenir. On suit donc en parallèle l'histoire de chaque frère : celui qui part et celui qui passe les tests. C'est extrêmement bien documenté. les personnages et leurs relations sont bien approfondis. Un excellent manga.
(le seul truc qui m'agace, ce sont les coeurs dans les yeux de l'aîné dès qu'il voit une fille mais bon, c'est le jeu avec les mangas !)

Je te recommande plus que chaudement !!!
Qu'est-ce que l'homme dans l'Univers ?
- Un néant à l'égard de l'infini
- Un tout à l'égard du néant
Un milieu entre rien et tout
Pascal

Avatar du membre
Haku
Archange
Archange
Messages : 5497
Enregistré le : ven. 13 févr. 2004, 20:50
Localisation : Ost!
Pourcentage avancement The Secret Commonwealth : 100
Contact :

Message par Haku »

...les frères Kelly ou quand la réalité rattrape la fiction (ou inversement?)


@Ewie : sincèrement désolé si je me suis mal exprimé, je n'avais nullement l'intention de te blesser - tu as en tout cas bien fait de le signaler !
Je vais du coup essayer d'expliquer et reformuler ce que je voulais dire, ce qui va m'obliger à spoiler un peu (pardon) et ce qui, je l'espère, ne
causera pas de nouveaux malentendus malheureux de ma part...

(spoils, donc)

Un certain nombre de séquences du film ont (à mes yeux) pour objectif clair de mettre mal à l'aise pour transmettre de manière "plus spectaculaire" l'idée que l'héroïne est une brebis au milieu de loups : par ex. un rêve crispant représentant un viol de façon symbolisée, une scène glaçante là encore de viol (à priori sur mineure) dont on n'entend que le "son", une scène nécrophile, etc... Là scène à laquelle je pensais et ayant causé ta remarque ne concerne en fait ni la séquence nécrophile, ni la tentative de viol et ce n'est pas son contenu mais là encore son utilisation qui m'a gêné : il s'agit d'un plan qui s'insère entre des scènes fort gores/glauques et qui représente deux femmes nues se lavant mutuellement du sang d'une troisième sous une douche éclairée de lumière stroboscopique colorée... J'ai juste eu l'impression qu'il y avait derrière ce plan parachuté (à l'esthétique travaillée certes mais qui ne fait ni avancer l'histoire ni les relations entre les personnages) un unique désir de voyeurisme gratuit envers deux femmes nues sous une douche. Ce n'est nullement le caractère lesbien que j'y ai lu qui m'a gêné; juste sa gratuiteté et donc l'ambiguité de son objectif...
(en gros : "est-ce que ce plan casé entre un meurtre, du canibalisme et de l'automutilation vise autant que ce qui l'entoure à me mettre mal à l'aise?")
Ewie, surtout, si mes précisions ne te convainquent pas tu peux vraiment le dire sans aucun souci - j'ai pas envie que tu croies que je crois ce que je ne crois pas ;)

Sinon cet été à Strasbourg et ailleurs en France des cinés organisent des cycles Wes Andersen.
Faut y aller :)
Her servant for life
"Si Will et Lyra étaient sur Citt', ils auraient sûrement été bannis" ©SB 2009
In Dust we trust

Image

Avatar du membre
Ewie
Ange
Ange
Messages : 1122
Enregistré le : sam. 05 févr. 2005, 15:54

Message par Ewie »

Haku : je vois ! C'est effectivement ce que je me disais, que soit le fait qu'il y ait des scènes lesbiennes t'avait dérangé parce que ça t'avait mis mal à l'aise autant que les autres scènes dont tu parlais (honnêtement j'y croyais pas trop, te connaissant xD), soit c'était juste maladroitement formulé, et ce que tu voulais dire c'était que la façon dont c'était filmé montrait le fait que ce soit des scènes lesbiennes comme malaisant (et apparemment si j'ai bien compris c'est le cas).

Dooonc j'ai décidé sans avoir vu aucun de ses films que ce mec est un connard homophobe merci :B Je trouve ça vraiment horrible qu'on fasse passer des scènes lesbiennes comme "edgy", "fantasme sexuel masculin" ou pire, "dérangeant". Ca entretient l'idée que les lesbiennes sont des prédatrices qui vont vouloir manger ces petites oies blanches hétéros. C'est pas novateur, c'est dégueulasse.

/queer rage off :B

Avatar du membre
Soldat Bleu
Archange
Archange
Messages : 5337
Enregistré le : dim. 25 déc. 2005, 00:29
Localisation : Frankfurt a. M.

Message par Soldat Bleu »

Our Kind of Traitor

J'ai bien aimé mais j'avais tout deviné. Spoil : l'hélico qui explose, on le sent venir, ainsi que les numéros de comptes cachés dans le pistolet.

Sinchronicity

J'ai adoré mais rien compris. Il va falloir que je le revois ! Ce qui m'a plu, c'est l'ambiance, le rythme et l'esthétique très proches de Gattaca.

Avatar du membre
Haku
Archange
Archange
Messages : 5497
Enregistré le : ven. 13 févr. 2004, 20:50
Localisation : Ost!
Pourcentage avancement The Secret Commonwealth : 100
Contact :

Message par Haku »

La Torture Rouge de Michel Dudok de Wit.
Un homme s'échoue sur un île perdue peuplée de rien d'autre que de crabes, mouettes et petites bébêtes. Jusqu'à ce qu'une tortue rouge ne vienne mettre à mal ses plans d'évasion de sa prison naturelle. Une tortue qui marque le début d'une nouvelle ère dans la vie de ce Robinson...
Pas une parole du début à la fin, sinon quelques cris et exclamations. La Tortue Rouge réussit le pari de faire passer les intentions et les émotions par la seule image, ce qui est déjà en soit une réussite. Pour le reste, une image d'une grande beauté, une histoire minimaliste et des séquences emplies de poésie, quand bien même leur rythme peut mener - parfois - à quelques somnolences involontaires je le concède. Après, à chacun d'y lire son propre message - si jamais il y en a un ? - mais ce petit objet animé atypique et estampillé Ghibli est en tout cas une parenthèse bienvenue de calme dans un monde qui en manque grandement.
Her servant for life
"Si Will et Lyra étaient sur Citt', ils auraient sûrement été bannis" ©SB 2009
In Dust we trust

Image

Répondre