Que lisez-vous en ce moment ?

Pour se culturer entre amis et apprendre des choses qui n'ont rien à voir avec le monde de Pullman

Modérateur : Régents

Avatar du membre
Soldat Bleu
Archange
Archange
Messages : 5596
Enregistré le : dim. 25 déc. 2005, 00:29
Localisation : Mauerseglerklinik, Frankfurt-am-Main !
Pourcentage avancement The Secret Commonwealth : 78
#Team : Pan

Message par Soldat Bleu »

Bof, marre de la dualité à deux balles du personnage "à la fois cruel et gentil". À croire que les écrivains (et les scénaristes) n'ont plus que ça à raconter... Ce qui rendrait enfin un personnage complexe, ce serait justement d'arrêter de lui coller ces deux extrêmes.

Un personnage cruel, c'est juste un con***d et basta :jesors:
Lorsqu'on est seul, il est normal de commencer à parler à des objets. C'est seulement lorsqu'ils répondent qu'il faut s'inquiéter !
Avatar du membre
Earwen
Archange
Archange
Messages : 5120
Enregistré le : sam. 21 sept. 2002, 10:38
Localisation : 221B Baker Street

Message par Earwen »

Elle a pas dit qu'il était gentil hein. Elle a dit romantique.

Être cruel et gentil c'est un peu contradictoire. Pour autant, à mon avis être cruel et un connard c'est un peu simpliste.
La médiocrité n'admet rien de supérieur à elle-même, mais le talent reconnaît instantanément le génie. Arthur Conan Doyle
Avatar du membre
Poussimon
Archange
Archange
Messages : 5002
Enregistré le : lun. 05 mars 2007, 09:41
Localisation : Pays Imaginaire
Contact :

Message par Poussimon »

lol

Pourtant, je pense que ça te plairait. D'ailleurs y'a un poème de Mathieu Guibé que je voulais t'envoyer. Il est dans l'Artbook. faut juste que je le recopie.
Poum est canon - Fan d'Eärwen et d'Arashi

Auteure de A la Croisée des mondes: paradis perdu et retrouvé
Avatar du membre
Soldat Bleu
Archange
Archange
Messages : 5596
Enregistré le : dim. 25 déc. 2005, 00:29
Localisation : Mauerseglerklinik, Frankfurt-am-Main !
Pourcentage avancement The Secret Commonwealth : 78
#Team : Pan

Message par Soldat Bleu »

Ce qui me gêne avec le personnage du vampire, c'est que c'est trop souvent lié à la rengaine du "je suis comme ça, je n'y peux rien, c'est dans ma nature" ||

Et le libre arbitre alors ?
Le genre de personnage à baffer.
Lorsqu'on est seul, il est normal de commencer à parler à des objets. C'est seulement lorsqu'ils répondent qu'il faut s'inquiéter !
Avatar du membre
Celebdraug
Héroïne des temps modernes
Messages : 2193
Enregistré le : jeu. 29 sept. 2005, 17:42
Localisation : Dans mon monde: Ailleursland

Message par Celebdraug »

Bof, personnellement, ce qui m'embête le plus c'est "encore une histoire de vampires". Commence à en avoir marre. Pour ça que je suis repartie sur la SF. J'ai l'impression que ça tourne en rond la fantasy en ce moment. Mêmes clichés, mêmes fils d'Ariane, mêmes types de personnages... Ou alors je suis vraiment trop blasée.

Ceci dit, petite pause dans la SF avec De Bons Présages pour la 2ème fois, de nos éternels Gaiman et Pratchett. Je passe encore pour une débile dans le métro quand je rigole toute seule dans mon livre. Sauf quand y en a un qui lit du Pratchett à côté de moi. C'est vraiment marrant dans ces cas-là ^^. Je pense attaquer 1984 ensuite.
Et toujours des bd sur fond historique avec le dernier Scorpion et les 3 premiers tomes de De Cape et de Crocs que j'ai bien accroché.
Peudeuk, Dieu de la Mort de Baronbreton. Détentrice d'un Mort-book. Extrait du "Mort-book pour les nuls" : "Le Dieu de la Mort détenteur du présent cahier est un être d'exception. Sois fier de te le coltiner. De toute façon t'as pas le choix."
Avatar du membre
Earwen
Archange
Archange
Messages : 5120
Enregistré le : sam. 21 sept. 2002, 10:38
Localisation : 221B Baker Street

Message par Earwen »

Il n'y a vraiment pas que du vampire en fantasy en ce moment Celeb ;) En tête de gondole, peut-être, mais qui se fie encore aux têtes de gondoles ?

Dans mes dernières lectures, je pense notamment aux Joyaux Noirs d'Anne Bishop qui furent une excellente surprise ! Et j'ai en attente des titres aussi alléchants qu'Acacia, ou les Lames du Cardinal, ou les Mémoires d'un Maître Faussaire... on est loin de la bit-lit :)


Et sinon c'est trop cool que tu accroches à de Capes et de Crocs, c'est vraiment une série génialissime !
La médiocrité n'admet rien de supérieur à elle-même, mais le talent reconnaît instantanément le génie. Arthur Conan Doyle
Avatar du membre
Celebdraug
Héroïne des temps modernes
Messages : 2193
Enregistré le : jeu. 29 sept. 2005, 17:42
Localisation : Dans mon monde: Ailleursland

Message par Celebdraug »

En fait, c'est pas tant les que les vampires soient en tête de gondole qui me gêne, c'est plutôt que dans l'ensemble, je trouve qu'on nous sert le même genre de quête et/ou de personnages. Mais comme je disais, je dois être un peu blasée. Je ne trouve plus de romans qui me fasse passer des nuits blanches à me dire "allez, je finis ce chapitre et je dors. Oh! Je lis le suivant, il fait que 20 pages", où je trouve les personnages complexes et attachants, le monde et la quête originaux. Je suis peut-être devenue trop difficile :p.

Le dernier un peu fantasy (plus fantastique peut-être) qui m'avait vraiment plu, c'était Zoo City. La magie est tellement intégrée dans le quotidien des personnages qu'on a l'impression que tout se passe dans le Johannesburg de notre monde. On garde la violence réelle de la ville, les coutumes, les dialectes, on ajoute la présence de "daemons" et on prête une véritable magie au Muti. Tout ça passe tellement bien qu'on a l'impression que l'Afrique du Sud ressemble vraiment à ça. L'héroïne, une criminelle, n'est même pas réellement attachante mais a une personnalité forte et complexe. Et il me semble que c'est un parti pris de l'auteure.

Et ouais pour de Capes et de Crocs, depuis le temps que vous en parliez, fallait bien que j'y vienne un jour :B. Et j'aime beaucoup!
Peudeuk, Dieu de la Mort de Baronbreton. Détentrice d'un Mort-book. Extrait du "Mort-book pour les nuls" : "Le Dieu de la Mort détenteur du présent cahier est un être d'exception. Sois fier de te le coltiner. De toute façon t'as pas le choix."
Avatar du membre
Poussimon
Archange
Archange
Messages : 5002
Enregistré le : lun. 05 mars 2007, 09:41
Localisation : Pays Imaginaire
Contact :

Message par Poussimon »

Je suis un peu lassée des vampires aussi, mais y'a quand même quelques titres qui sortent du lot parce qu'ils ont une vraie qualité tant au niveau de style que de l'histoire. Je pense notamment à "Les larmes rouges" de Georgia Caldera, dont j'avais déjà parlé ici et qui a été un vrai coup de coeur pour moi.
Poum est canon - Fan d'Eärwen et d'Arashi

Auteure de A la Croisée des mondes: paradis perdu et retrouvé
Avatar du membre
Soldat Bleu
Archange
Archange
Messages : 5596
Enregistré le : dim. 25 déc. 2005, 00:29
Localisation : Mauerseglerklinik, Frankfurt-am-Main !
Pourcentage avancement The Secret Commonwealth : 78
#Team : Pan

Message par Soldat Bleu »

Niveau BD (puisque Celeb en parle :roll: ) je suis retombé dans l'un des meilleurs titres du monde (à mon goût) : Universal war One de Denis Bajram

Universal War One, c'est de la SF adulte, pure et dure. Mais sincèrement la meilleure histoire de SF que j'ai jamais lue en ce qui concerne la cohérence du scénario. L'auteur donne sa résolution du paradoxe dit "du grand-père" : un homme voyage dans le passé, tue par accident son grand-père avant qu'il ne se marie, donc il ne vient jamais au monde, donc il ne remonte pas dans le temps, donc il ne tue pas son grand-père, donc il existe" et ainsi de suite.

Les personnages de Universal War One sont tous des officiers brillants, mais tombé en disgrâce et en attente de jugement. Ils servent en ''première ligne" et doivent résoudre l’apparition d'un wormhole ("le Mur") entre Saturne et Jupiter. L'un d'eux se jette dans "le Mur" et en ressort quelques minutes après, à bord d'un vaisseau ennemi et assassiné...

http://uw1.bajram.com/
2058 - Entre Saturne et Jupiter, au cœur des jeunes Etats les plus prospères de la Fédération des Terres Unies, la troisième flotte de l’United Earthes Force veillait inlassablement sur la périphérie du système solaire. Elle assurait par son gigantisme un incroyable sentiment de sécurité à ses habitants.

Mais LE MUR est apparu.

Si grand, si sombre.

Insondable.

C'est à une escadrille d'officiers en cour martiale qu'échoit la périlleuse mission d'en percer les secrets... Et ce sera au péril de leurs vies.

Ici commence la Première Guerre Universelle
Lorsqu'on est seul, il est normal de commencer à parler à des objets. C'est seulement lorsqu'ils répondent qu'il faut s'inquiéter !
Avatar du membre
Nabubulle
Retour vers le Futur
Retour vers le Futur
Messages : 3811
Enregistré le : mer. 02 sept. 2009, 22:15

Message par Nabubulle »

Les vampires ne m'attirent pas vraiment, donc je crois n'avoir jamais lu - ou très peu - d'histoires de vampires, et encore plus de fantasy-vampire.

Je viens de finir le t.4 d'HP, et c'était difficile de ne pas le lire. On rentre dans le vif du sujet, dans la meilleure partie de l'histoire. Je l'ai beaucoup aimé ce tome, un très bon livre de transition. Les cent dernières pages étaient, comment dire ? Géniales, captivantes, j'étais vraiment dedans. L'histoire prend une toute autre dimension dans ce tome, et je le redécouvre. Bref, j'en ressors bien contente, et j'ai hâte d'attaquer le cinquième x)
Avatar du membre
Haku
Archange
Archange
Messages : 5702
Enregistré le : ven. 13 févr. 2004, 20:50
Localisation : Ost!
Pourcentage avancement The Secret Commonwealth : 100
Contact :

Message par Haku »

J'ai failli acheter UW1, là, hier. Pis je me suis dit que ce pouvais plutôt être, avant d'injecter 84€, de m'abonner à la médiathèque Malraux à Stras, et avoir accès à toutes leurs collections, et un de ces quatre aller m'y poser pour écrire "au calme" quand j'aurai réinvesti dans un ordinateur transportable.
Du coup, pas encore acquis. Mais j'ai eu d'autres échos follement positives de la chose. Donc, là, c'est désormais très tentant et prévu à moyen terme.

dernière lecture: Le Vagabond des étoiles, Jack London.
Dans la prison de San Quentin, en Californie, le détenu Darell Standing est dans le couloir de la mort. Il n'a que pour interlocuteurs deux autres détenus avec lesquels il s'exprime au moyen d'un langage codé, lointain cousin du morse. Alors que s'acharne sur lui le directeur de la prison, convaincu qu'il a introduit dans celle-ci des bâtons de dynamite, Standing survit à la camisole et aux exactions physiques qu'elle entraîne à la seule force de son esprit, revivant ses existences passées, depuis le temps des cavernes au marins du XIXe siècle, voyageant au gré de ses incarnations passées en Palestine, Corée, France, pour faire l'expérience personnelle de naufrages, de massacres, de survie, de chutes et ascensions sociales...
On n'entre pas forcément de suite dans cet ouvrage de London. Le style a beau être abordable, il faut un certain temps pour voir où l'on nous mène, ce qu'on veut nous montrer. On n'attend pas de happy end, met peu à peu, la lecture vous embarque. Sur l'hypothèse osée de la réincarnation et le souvenir d'existences passées, London nous entraîne en des époques et des lieux très divers, nous fait revivre le procès de Jésus ou découvrir la Corée voici plusieurs siècle ainsi que la vie des hommes des cavernes ou celle d'un enfant dépassé par des évènements qui le dépassent. Et force est de constater que c'est plutôt captivant. Certaines assertions (la femme vs l'homme) sont un peu obsolète à l'oeil du lecteur d'aujourd'hui, toutes les évasions temporelles ne sont pas égales, mais au final l'ensemble est très prenant.

Par ailleurs, la préface de l'édition Libretto (que je n'ai lu qu'après : je DETESTE lire les "explications d'un académique très calé sur le sujet" sur un roman avant d'avoir lu celui-ci et d'avoir ressenti 'moi-même" sa lecture avec ma seule connaissance de lecteur arrivé là par hasard, et ce d'autant plus que les préfaces ne se gênent généralement pas pour raconter tout le contenu du roman) offre également un éclairage intéressant sur le contexte de l'écriture et ses sources d'inspiration assez surprenantes - et lire cela renforce l'impact de l’œuvre.

Désormais, Bradbury (encore) et Steinbeck ensuite.
*se frotte les mains de joie*
Her servant for life
"Si Will et Lyra étaient sur Citt', ils auraient sûrement été bannis" ©SB 2009
In Dust we trust

Image
Avatar du membre
Soldat Bleu
Archange
Archange
Messages : 5596
Enregistré le : dim. 25 déc. 2005, 00:29
Localisation : Mauerseglerklinik, Frankfurt-am-Main !
Pourcentage avancement The Secret Commonwealth : 78
#Team : Pan

Message par Soldat Bleu »

Haku a écrit :Mais j'ai eu d'autres échos follement positives de la chose. *
Ah parce que mon simple écho ne t'avait pas suffit en fait? *méga vexé* :jesors:
Lorsqu'on est seul, il est normal de commencer à parler à des objets. C'est seulement lorsqu'ils répondent qu'il faut s'inquiéter !
Avatar du membre
Haku
Archange
Archange
Messages : 5702
Enregistré le : ven. 13 févr. 2004, 20:50
Localisation : Ost!
Pourcentage avancement The Secret Commonwealth : 100
Contact :

Message par Haku »

Soldat Bleu a écrit :
Haku a écrit :Mais j'ai eu d'autres échos follement positives de la chose. *
Ah parce que mon simple écho ne t'avait pas suffit en fait? *méga vexé* :jesors:
J'ai jamais dit ça ! Au contraire, tes échos ont été renforcés par d'autres personnes. Comme dit, c'est prévu au programme !
Her servant for life
"Si Will et Lyra étaient sur Citt', ils auraient sûrement été bannis" ©SB 2009
In Dust we trust

Image
Avatar du membre
Earwen
Archange
Archange
Messages : 5120
Enregistré le : sam. 21 sept. 2002, 10:38
Localisation : 221B Baker Street

Message par Earwen »

J'ai l'intégrale d'UW1 dans ma bibli, mais je n'ai pas encore pris le temps de le lire. Ce sera fait un jour ou l'autre :)

Sinon, j'ai lu depuis la dernière fois Le Vieux qui ne voulait pas fêter son anniversaire, de Jonas Jonasson, un Forest Gump suédois assez sympathique qui remplit son office de divertissement.
Et dans un tout autre style, un livre de vulgarisation et synthèse scientifique que m'a prêté un collègue, qui s'appelle L'homme, l'animal et la machine, de Georges Chapouthier et Frédéric Kaplan (CNRS). J'ai trouvé ce livre extrêmement intéressant, il fait le point sur l'avancée de la science (non-fiction ^_ ^) et sur les capacités aujourd'hui reconnues des hommes, des animaux et des machines pour montrer leurs ressemblances et différences, leurs similarités et leurs contradictions, en se focalisant sur différents thèmes très éclairants : l'intelligence, la mémoire, la curiosité, la culture, les droits, la douleur, etc. Si le sujet vous intéresse, je ne peux que vous le recommander, d'autant que ça se lit extrêmement bien (pas de jargon ou de notions obscures).
La médiocrité n'admet rien de supérieur à elle-même, mais le talent reconnaît instantanément le génie. Arthur Conan Doyle
Avatar du membre
Soldat Bleu
Archange
Archange
Messages : 5596
Enregistré le : dim. 25 déc. 2005, 00:29
Localisation : Mauerseglerklinik, Frankfurt-am-Main !
Pourcentage avancement The Secret Commonwealth : 78
#Team : Pan

Message par Soldat Bleu »

Eärwen a écrit :J'ai l'intégrale d'UW1 dans ma bibli, mais je n'ai pas encore pris le temps de le lire. Ce sera fait un jour ou l'autre :).
Je vais faire semblant de croire que tu ne me cherches pas... xD :roll:
Lorsqu'on est seul, il est normal de commencer à parler à des objets. C'est seulement lorsqu'ils répondent qu'il faut s'inquiéter !
Répondre