Vos films pour 2019

Pour se culturer entre amis et apprendre des choses qui n'ont rien à voir avec le monde de Pullman

Modérateur : Régents

Avatar du membre
Haku
Archange
Archange
Messages : 5630
Enregistré le : ven. 13 févr. 2004, 20:50
Localisation : Ost!
Pourcentage avancement The Secret Commonwealth : 100
Contact :

Vos films pour 2019

Message par Haku » mar. 24 déc. 2019, 11:26

Vous l'attendiez impatiemment ?
Vous l'aviez oublié ?
Voilà le sujet-marronnier de Citt' !

2019 touche à sa fin, donc comme d'hab depuis la nuit des temps cittàgazziens, je copie-colle mon message de l'année passée pour que chacun reporte son classement personnel pour les meilleurs films de l'année. Si besoin, vous trouverez ici une liste des films sortis cette année :
http://www.allocine.fr/film/agenda/mois/mois-2019-01/ (oui, je sais... un jour je chercherai un meilleur lien...)

Ce que je vous propose, c'est que vous postiez en réponse la liste classée de vos films préférés pour cette année écoulée (uniquement les films sortis pour la première fois en France en 2019). Les entrées seront closes à compter du 31 janvier 2020 minuit. J'en tirerai après un savant calcul le palmarès des films élus par les Cittàgazzien(ne)s...

Vous pouvez mettre jusqu'à dix films dans votre liste classée SANS EX-AEQUO (et éventuellement, commentée : c'est bien plus intéressant ainsi, surtout si vous avez des avis tranchés et radicaux pour enflammer le débat). Au delà du 10e film, je ne comptabilise plus : vous pouvez les mettre, mais ça ne leur rapporte rien en plus (aux films)!

C'est à vous.
(je posterai fin janvier, question de rattraper une petite proportion de l'immense nombre de films que j'ai manqués...)
Have fun!
Her servant for life
"Si Will et Lyra étaient sur Citt', ils auraient sûrement été bannis" ©SB 2009
In Dust we trust

Image

Avatar du membre
Nef
L'Autorité
Messages : 6024
Enregistré le : jeu. 05 sept. 2002, 21:34
Localisation : Lorient, bretagne !
Pourcentage avancement The Secret Commonwealth : 100

Re: Vos films pour 2019

Message par Nef » mar. 24 déc. 2019, 12:08

Haku a écrit :
mar. 24 déc. 2019, 11:26
(oui, je sais... un jour je chercherai un meilleur lien...)
Mais je le trouve très bien ton lien Haku. J'espère que les Cittagazziens seront nombreux à poster leur classement :)
Nef :)
Pas de gadgets, pas de Q !
Code ami Mario Kart Tour : 626676141179

Avatar du membre
Nabubulle
Retour vers le Futur
Retour vers le Futur
Messages : 3588
Enregistré le : mer. 02 sept. 2009, 22:15

Re: Vos films pour 2019

Message par Nabubulle » mar. 24 déc. 2019, 14:37

Je poste également fin janvier, en plus début janvier il y a le festival Télérama qui va m'aider à rattraper un peu ;)

Avatar du membre
Haku
Archange
Archange
Messages : 5630
Enregistré le : ven. 13 févr. 2004, 20:50
Localisation : Ost!
Pourcentage avancement The Secret Commonwealth : 100
Contact :

Re: Vos films pour 2019

Message par Haku » mar. 24 déc. 2019, 17:40

Quasiment moitié moins de séances par rapport à l'an passé pour ma part...
Va falloir que je me réveille en 2020 :)
Her servant for life
"Si Will et Lyra étaient sur Citt', ils auraient sûrement été bannis" ©SB 2009
In Dust we trust

Image

Avatar du membre
El Famoso
Ours
Ours
Messages : 17
Enregistré le : sam. 09 nov. 2019, 13:32

Re: Vos films pour 2019

Message par El Famoso » mer. 25 déc. 2019, 00:55

Argh, ça va être dur...
J'ai un top 10 comptant 3 places avec 2 ex-aequo. Il y a 2 places pour lesquelles j'ai clairement une préférence, et où il y a donc en quelque sorte un film "mention honorable" qui peut ne pas être comptabilisé, mais, évidemment, il faut que la première place de mon top soit aussi un ex-aequo. Et, pour le coup, ça va être extrêmement chaud de les départager...
A la rigueur, je ferai un top commenté avec mes ex-aequo, qui reflétera exactement mon ressenti, et un classement suivant les contraintes, réarrangé pour satisfaire aux contraintes et participant au palmarès collectif du forum. Oui, ça me semble la solution la plus honnête et confortable.

Avatar du membre
Nabubulle
Retour vers le Futur
Retour vers le Futur
Messages : 3588
Enregistré le : mer. 02 sept. 2009, 22:15

Re: Vos films pour 2019

Message par Nabubulle » mer. 25 déc. 2019, 17:32

@Haku : Ouiiii, réveille-toi ! :) Moi je crois que je suis à peu près au même nombre que l'année dernière, on va voir...

@El Famoso : Pas évident de départager certains films, c'est toute la difficulté d'un classement ! Au pire, tu tires à pile ou face pour choisir qui aura le premier place et qui aura la seconde :p

Avatar du membre
Anne-Emmanuelle
Archange
Archange
Messages : 6933
Enregistré le : mer. 04 oct. 2006, 22:29
Localisation : Sur Vinéa

Re: Vos films pour 2019

Message par Anne-Emmanuelle » ven. 27 déc. 2019, 17:28

Je n'en ai vu que deux, ça ira vite !

Avatar du membre
Nef
L'Autorité
Messages : 6024
Enregistré le : jeu. 05 sept. 2002, 21:34
Localisation : Lorient, bretagne !
Pourcentage avancement The Secret Commonwealth : 100

Re: Vos films pour 2019

Message par Nef » mar. 07 janv. 2020, 14:11

Et le voici le voilà le classement des films 2019 par moi !
Un classement essentiellement américain puisque je n'ai vu qu'un seul film français et sinon un coréen (plus inhabituel déjà). Malgré une fille de 5 ans, j'ai réussi à échapper à la Reine des Neiges 2 !

1. Alita : Battle Angel - Gros coup de coeur et je ne connaissais même pas le manga de base. Dommage que son échec soit synonyme de "pas de suite"
2. Parasite - J'y suis allé un peu à reculons, toujours méfiant des palmes d'or, j'avais tort.
3. Joker - Lassé de tous ces films de super-héros, Joker marque sa différence par son approche psychologique du personnage
4. A couteaux tirés - Merci Niitza de m'avoir emmené voir celui-là. Il est très plaisant, plein d'humour et on se prend au jeu de chercher qui est le tueur
5. La Mule - Pas fan d'Eastwood, ce film est quand même particulièrement divertissant
6. Star Wars : L'Ascension de Skywalker - Malgré des défauts inhérents à cette nouvelle trilogie, on passe quand même un bon moment et on clos l'histoire des Skywalker. L'intégration de Leia, malgré la mort de Carrie Fisher, est impressionnante
7. Once upon a time... in Hollywood - Le film est plaisant mais on a du mal à suivre la logique. On a surtout l'impression d'assister à un auto-plaisir de Tarantino, difficile à partager quand on a pas connu cette époque.
8. Retour à Zombieland - Bon divertissement et efficace. Pas à la hauteur du premier cependant
9. Le Chant du Loup - Le film retranscrit bien l'oppression et l'étouffement dans les sous-marins au travers d'une histoire passionnante mais peu active. Elle fait surtout peur en élaborant un scénario de type WW3 tout à fait plausible
10. Jumanji : Next level - On pose son cerveau et on profite. C'est joli, divertissant mais pas mémorable

Allez on passe au classement des losers maintenants

11. Ad Astra - J'aurais aimé le classer dans les 10 premiers car j'ai passé un bon moment, mais le film est trop long/lent. Mention spéciale à l'astroport lunaire façon centre commercial/aéroport. Le futur sera surement comme ça !
12. The Dead Don't Die - Nul. Lent. Chiant. Pas drôle
Nef :)
Pas de gadgets, pas de Q !
Code ami Mario Kart Tour : 626676141179

Avatar du membre
Anne-Emmanuelle
Archange
Archange
Messages : 6933
Enregistré le : mer. 04 oct. 2006, 22:29
Localisation : Sur Vinéa

Re: Vos films pour 2019

Message par Anne-Emmanuelle » mar. 07 janv. 2020, 14:40

:'D Pour la Reine des Neiges 2 ! Moi j'ai enfin vu le premier il y a moins de 2 mois. :'D

Je n'ai vu que 2 films 2019 cette année, et c'est déjà mieux qu'en 2018 où j'en avais vu... zéro. Et en plus, je les ai vus au cinéma !!!

1. Star Wars : L'Ascension de Skywalker. J'ai trouvé que le film, malgré quelques raccourcis scénaristiques dérangeants, était plutôt bien fait. Il clôt la triple trilogie avec de multiples clins d'oeil aux anciens films, sans pour autant que ça pollue le scénario. J'ai passé un bon moment, et comme tout film qui m'a plu, j'ai hâte de le revoir car je profite toujours davantage du 2e passage que du premier. (C'est bête mais la découverte du scénario m'empêche d'en profiter alors que si j'ai été "spoilée" par un premier visionnage, j'apprécie davantage ce que je vois et je repère les petits détails.) Et puis j'ai bien aimé la scène finale. :love:

2. Shaun le Mouton : la ferme contre-attaque. C'est gentillet, c'est du Shaun le Mouton. L'intrigue est plus complexe que pour un court-métrage de 7 minutes, bien entendu, mais ne casse pas 3 pattes à un canard. En même temps, ce n'est pas ce qu'on attend d'un film sans parole. ;)

Avatar du membre
Earwen
Une ptite pause avant le grand saut
Une ptite pause avant le grand saut
Messages : 4969
Enregistré le : sam. 21 sept. 2002, 10:38
Localisation : 221B Baker Street

Re: Vos films pour 2019

Message par Earwen » mar. 07 janv. 2020, 18:35

Moi je n'ai vu que Homecoming, le film de Beyoncé sur Coachella 2018 :p D'ailleurs c'était très bien :D
Et je n'ai pas vu non plus Frozen 2 car le sort ne m'a pas désignée accompagnatrice de l'enfant de 5 ans de la maison, pfff. (Ici, on voulait tous les deux y aller :p)

Je suis toujours très bonne cliente des films du MCU, mais je les vois en général avec un an ou deux de retard. Même chose pour Star Wars. Donc si j'ai l'opportunité de voir au moins un ou deux films du lot, je posterai quelque chose d'ici la fin du mois, mais c'est loin d'être garanti.
La médiocrité n'admet rien de supérieur à elle-même, mais le talent reconnaît instantanément le génie. Arthur Conan Doyle

Avatar du membre
DarkHvn
Ange
Ange
Messages : 1120
Enregistré le : mer. 09 juin 2004, 09:39
Localisation : Perdue au milieu des anges

Re: Vos films pour 2019

Message par DarkHvn » mer. 08 janv. 2020, 10:23

Haha une collègue m'a conseillé Frozen, on a arrêté au bout de 20 minutes car "ça fait peur" et "y a trop de chansons". :'D
Donc le 2 (et même le 1) c'est pas pour tout de suite.
"Je me croyais riche d'une fleur unique, et je ne possède qu'une rose ordinaire. Ca et mes trois volcans qui m'arrivent au genou, et dont l'un, peut-être, est éteint pour toujours, ça ne fait pas de moi un bien grand prince." Et, couché dans l'herbe, il pleura.
"Personne ne vous a apprivoisé et vous n'avez apprivoisé personne. Vous êtes belles mais vous êtes vides. On ne peut pas mourir pour vous."

Avatar du membre
Earwen
Une ptite pause avant le grand saut
Une ptite pause avant le grand saut
Messages : 4969
Enregistré le : sam. 21 sept. 2002, 10:38
Localisation : 221B Baker Street

Re: Vos films pour 2019

Message par Earwen » mer. 08 janv. 2020, 11:26

T'inquiètes, toutes les chansons sont au début, c'est pour ça :D
(Mais oui la scène des loups fait peur, et aussi celle du grand bonhomme de neige ^_^)
La médiocrité n'admet rien de supérieur à elle-même, mais le talent reconnaît instantanément le génie. Arthur Conan Doyle

Avatar du membre
El Famoso
Ours
Ours
Messages : 17
Enregistré le : sam. 09 nov. 2019, 13:32

Re: Vos films pour 2019

Message par El Famoso » sam. 18 janv. 2020, 22:21

Bon, eh bien, après une excellente année cinématographique, il est l'heure de faire le bilan. Du coup, j'ai passé un certain temps pour vous livrer un top commenté aussi représentatif que possible de ce qu'a été l'année pour moi, top qui n'a cessé d'évoluer jusqu'au dernier moment, afin d'avoir le maximum de recul (et franchement, ça a pas été simple de classer tout ça). Du coup, ce qui suit est un top avec ex-aequo, le plus fin et sincère possible. Mais, pour m'en tenir aux règles pour établir le classement collectif du forum, j'ai fait des compromis en réarrangeant un peu le tout pour rester représentatif, et Haku pourra trouver en fin de message, sous balise spoil, mon top sans ex-aequo.

Top cinéma 2019 version exhaustive (sans spoilers)

1. ex-aequo : Mes plus grosses claques de l’année
  • Glass de M. Night Shyamalan
    Avant d’aborder ce film, il faut savoir qu’Incassable, premier volet de la trilogie que conclut Glass, est incontestablement mon film préféré. Ainsi, il va sans dire que j’attendais ce film avec une très grande impatience, et je n’ai pas été déçu !
    Ici, on a une sorte d’oeuvre somme de la personnalité de Shyamalan, de la mise en scène aux thèmes abordés.
    Ainsi, d’un point de vue formel, chaque plan est parfaitement réfléchi et composé, chaque mouvement de caméra a un sens, et Shyamalan retranscrit de manière brillante et franchement inventive les codes du comic-book à l’écran , tout en créant une ambiance de thriller surnaturel prenante.
    Et puis, au niveau du fond, Shyamalan commente d’une manière toujours aussi pertinente les figures archétypales du comics, déjà disséquées dans Incassable, et mêle ça à des thématiques d’ordre plus psychologique, reprenant ainsi les thèmes de Split.
    Pour ceux qui ont vu le film, la scène dans la pièce rose est une synthèse parfaite de l’intention de Shyamalan dans cette œuvre : après nous avoir fait croire à l’extraordinaire dans les deux précédents films, le réalisateur met à l’épreuve sa foi dans le potentiel humain (incarnée par Mr. Glass) grâce à cet asile déconstruisant toute idée (par le biais de la psy), et finit par la sublimer avec une conclusion brillante.
    Un film qui mérite d’être vu, parce qu’il a été réalisé par un artiste qui y a mis toute sa réflexion, tout son coeur et toute son âme, qui boucle ainsi une trilogie à laquelle je ne saurais vraiment rendre justice à travers ces quelques lignes.


  • Sympathie pour le diable de Guillaume de Fontenay

    Film basé sur la vie et les écrits du journaliste d’investigation Paul Marchand, on y suit à travers ses yeux le siège de Sarajevo. Une œuvre qui adopte une réalisation très naturaliste, une caméra à l’épaule et des cadrages qui donnent l’impression d’êtres pris sur le vif lors d’un reportage, une esthétique très terne et réaliste, le choix du format 4/3 qui donne un côté authentique et un sentiment d’enfermement oppressant, un climat de tension permanent où la violence montrée de manière brutale, lorsqu’on s’y attend le moins…On sent aussi bien la misère et l’horreur qui règnent pendant la guerre que l’excitation de ces journalistes qui sont accros à leur métier comme à une drogue. Et d’ailleurs, le dynamisme du film et la prestation monumentale de Niels Schneider en Paul Marchand font ressentir toute cette adrénaline, mais aussi l’indignation que peut ressentir un journaliste en terrain hostile. C’est un film que je trouve juste poignant, un vrai coup de poing dans les tripes qui rejoint le panthéon des films qui me marqueront pendant très longtemps.

2. Jeanne de Bruno Dumont

Suite de « Jeannette, l’enfance de Jeanne d’Arc », ce nouveau long-métrage de Dumont s’inscrit complètement dans la lignée du précédent. C’est une proposition de cinéma vraiment très atypique : une Jeanne de 19 ans jouée par une enfant de 12 ans (Lise Leplat Prudhomme, bluffante), des acteurs au (sur)jeu extrêmement théâtral récitant du Charles Péguy, des décors extérieurs se résumant à une prairie et une sorte de bunker en guise de château, contrastant avec des décors intérieurs juste vertigineux…
Et pourtant, de tous ces choix étranges découle un objet filmique fascinant, provoquant tout un tas d’émotions au fil des 2h20 et prenant son envol à l’occasion de longues séquences musicales composées par le chanteur Christophe, pour finalement se résumer extrêmement simplement : Jeanne est un beau film, tout simplement. Pourquoi ? Je ne sais pas, mais le fait est que c’est l’une de mes expériences cinématographiques les plus marquantes de l’année, et que dès qu’on évoquera l’année cinématographique 2019, la première image qui me viendra en tête sera le regard perçant de la petite Lise Leplat Prudhomme.


3. J’ai perdu mon corps de Jérémy Clapin

Un film d’animation qui joue avec brio sur deux tableaux. D’un côté, une histoire d’amour entre jeunes adultes très banale et quotidienne mais, par conséquent, profondément sincère, authentique et vraie, qui propose un moment d’évasion d’une simplicité touchante avec deux personnages très bien écrits et interprétés. D’un autre côté, l’aventure d’une main coupée cherchant à rejoindre son corps, expérience sensorielle unique brillante d’inventivité, sublimée par une très belle bande originale.


4. La Belle Epoque de Nicolas Bedos

Sur fond de nostalgie innocente, Bedos livre ici un film qui, en jouant à la fois sur le drame et la comédie, constitue une lettre d’amour au cinéma, à ses faiseurs (acteurs, scénaristes, metteur en scène, techniciens...) et à ses artifices qui permettent à des conteurs de nous faire oublier le réel pour nous faire croire, le temps d’un film, à une histoire et un univers qui nous offrent un pur moment d’évasion.


5. L’oeuvre sans auteur de Florian Henckel von Donnersmarck

Une longue fresque sur un jeune artiste dans une Allemagne post-guerre coupée en deux qui m’a emporté du début à la fin. La mise en scène, bien qu’étant assez classique, est toujours très efficace, et accompagne un propos sur les rapports entre l’Art et l’Histoire des plus intéressants. En outre, les acteurs, tous excellents, font qu’on s’attache beaucoup à ces personnages et qu’on s’investit dans leurs pérégrinations au sein de cette oeuvre de plus de 3 heures.


6. Parasite de Bong Joon-ho

Je pense que tout a déjà été dit et redit sur Parasite depuis son carton à Cannes, c’est un film qui mélange les genres de manière particulièrement savoureuse, passant de la comédie à l’horrifique en passant par le thriller tout en proposant une réflexion sociale vraiment pertinente et juste sur les conflits de classe, le tout sublimé par la perfection la mise en scène de Bong Joon-ho.

7. ex-aequo : Deux visions opposées de la banlieue, entre optimisme et pessimisme, entre attachement et dénonciation, entre comédie et tragédie.
  • La vie scolaire de Grand Corps Malade et Mehdi Idir

    Après le très touchant Patients, j’étais très curieux de voir ce qu’allaient nous livrer le duo GCM/Idir pour leur nouveau film, et je suis très heureux de constater que c’est une réussite totale. Ayant grandi en banlieue parisienne, et y vivant toujours, j’ai ri avec les élèves et l’équipe pédagogique de ce collège, avec des situations qui m’ont rappelé de nombreux souvenirs ; j’ai aussi été touché par les conditions sociales de ces jeunes défavorisés, qui m’ont rappelé des camarades que j’ai connu. En bref, c’est un film profondément juste rempli d’authenticité et de sincérité, qui a particulièrement résonné avec mon attachement pour ma banlieue.



  • Les Misérables de Ladj Ly

    Ce film est une représentation poignante de l’état des banlieues les plus défavorisées en France, qui sonne tantôt comme un appel à l’aide, tantôt comme une mise en garde. Le style très naturaliste de la mise en scène ne rend la film que plus puissant et criant de vérité, les acteurs sont tous très justes (mention spéciale à Alexis Manenti), le dilemme déchirant posé par la fin du film… Tous les éléments sont réunis pour en faire un film marquant.



8. ex-aequo : Deux représentations complémentaires de la justice, idéal pétri de corruption.
  • Le Traître de Marco Bellocchio

    Un film de mafieux italien assez original dans son approche, qui choisit, au lieu de glorifier les gangsters en en faisant des mythes, choisit de montrer tout ce qu’il y a de plus sale, de plus mauvais et de plus perfide dans la mafia frontalement. A travers le personnage tout en nuances de Tommaso Buscetta, on suit la lutte entre l’institution judiciaire et une mafia ancrée dans le quotidien des gens et ayant corrompu jusqu’aux plus hautes sphères de l’État.
    Une fresque très prenante qui apporte une vision originale de la mafia et soulève des dilemmes moraux particulièrement intéressants.



  • J’accuse de Roman Polanski

    Au-delà des polémiques autour de son réalisateur, J’accuse brille par une mise en scène toujours impressionnante de maîtrise, des cadres toujours parfaitement composés dans une reconstitution historique grandiose, sublimant ainsi aussi bien la grandeur de l’Histoire que l’idéal universel et intemporel de la Justice finalement triomphante, le tout porté par un Jean Dujardin impérial.

9. Rocketman de Dexter Fletcher

Rocketman a été pour moi une excellente surprise en terme de biopic. En effet, j’aime beaucoup l’idée de raconter la vie d’un artiste à travers ses yeux et, plus particulièrement, à travers son art. Ainsi, même si je ne suis pas le plus grand fan du genre, le choix de la comédie musicale est parfait, offrant un excellent travail esthétique, imprégnant complètement le film du rythme de la musique d’Elton John et donnant à un Taron Egerton habité par le rôle l’occasion de briller.


10. ex-aequo : les blockbusters hollywoodiens m’ayant fait le plus vibrer en salle.
  • Creed II de Steven Caple Jr.

    La saga Rocky est l’une de mes sagas cinématographiques préférées. Dès que j’ai un passage à vide ou un besoin de motivation, je me refais un Rocky et je suis rechargé à bloc. C’est donc sans surprise que j’ai vraiment apprécié le dernier opus en date. On s’investit pour ces personnages, on s’embarque avec eux dans les luttes imposées par la vie et, quand viennent les fameux matchs de boxe, points culminants du film, où l’on ressent chaque coup, on encaisse, on riposte, on frissonne et on sent la magie du cinéma, la force de ce spectacle qui nous fait vibrer et ressentir des émotions qu’on ne vit qu’en salle !



  • Le Mans 66 de James Mangold

    Après l’excellent Logan, Mangold continue sur sa très bonne lancée en nous offrant un film qui offre son lot d’émotions fortes. Les 2h30 passent sans qu’on s’en rendent compte alors que le très dynamique long-métrage alterne entre, d’une part, un point de vue très humain, tissant des relations fortes, crédibles et authentiques entre les personnages et, d’autre part, des scènes de course de voitures incroyablement bien filmées, qui font ressentir la vitesse et la tension à chaque instant, nous propulsant pendant un moment dans la peau du pilote d’un de ces bolides, et nous procurant les sensations grisantes qui vont avec.
Top cinéma 2019 (version adaptée pour le classement collectif)
Spoiler
Voir
1. Glass
2. Sympathie pour le diable
3. Jeanne
4. J'ai perdu mon corps
5. La Belle époque
6. L'oeuvre sans auteur
7. Parasite
8. La vie scolaire
9. Le Traitre
10. Creed II

Avatar du membre
Haku
Archange
Archange
Messages : 5630
Enregistré le : ven. 13 févr. 2004, 20:50
Localisation : Ost!
Pourcentage avancement The Secret Commonwealth : 100
Contact :

Re: Vos films pour 2019

Message par Haku » mer. 29 janv. 2020, 23:33

Bon, let's go pour le top.
J'ai vu moins de trente films cette année (moitié moins donc que l'an passé, la série ALCDM y est sûrement pour quelque chose) dont 25 du cru 2019. La seconde moitié du top 10 pourrait être reclassée différemment selon l'heure et l'humeur. De même, au-delà des 10 premiers, ça pourrait aussi un peu changer si je devais réordonner tout le monde demain...


1 Parasite : plein de surprises, de rebondissements et de bonnes idées. La première palme d'or qui m'emballe vraiment depuis une éternité.
2 Douleur et gloire : Pedro en forme, servi par Antonio en forme. Et les sentiments en vrac en fin de compte
3 J'ai perdu mon corps : de la beauté, de la douceur, et un film constamment en équilibre qui vous berce et vous hypnotique et vous fascine de bout en bout avec son histoire non conventionnelle. C'est joli pour les yeux et les oreilles, ça aurait pu être plus long, plus court, mais finalement peu importe; l'expérience est délicieuse.
4 El Reino : des affaires de corruption politique qui tournent à la chasse à l'homme. Redoutablement efficace et prenant, glaçant parfois, critique et acide, jusqu'à une conclusion intelligente qui rebat les cartes et sait s'arrêter juste quand il faut.
5 La Favorite : jeux de pouvoir à la cour autour de la reine. Des intrigues, des actrices, et un tout méchamment captivant.
6 La Belle Époque : une histoire originale servie par des tas de sentiments inattendus et des personnages qui attachent et se développent à mesure qu'on les découvre. Même Canet y paraît presque sympathique. Malicieux et doucement nostalgique sans virer dans le passéisme, une très bonne surprise
7 Star Wars IX: the rise of Skywalkers : une conclusion plaisante à une trilogie plaisante. Des aventures, des personnages attachants, une beauté visuelle indéniable et de l'espace. Et les dernières scènes qu'il fallait.
8 Mary Queen of Scots : Mary Stuart superstar. Peut-être un peu romancé, des palais un peu revue et corrigé, mais le tout se regarde avec grand plaisir.
9 Portrait de la jeune femme en feu : joli portrait de femmes (bon, ok, c'était facile) mis en scène avec une grâce épatante.
10 Edmond : un film qui donne avant tout envie de relire Cyrano de Bergerac et n'épargne pas vraiment son créateur Rostand. C'est plein de gouaille, un peu téléguidé forcément mais plaisant et entraînant de bout en bout.
------
11 Hors Normes : formellement réussi, captivant, intéressant, nécessaire et poignant (ça en fait des adjectifs, non?), une chronique finalement plus déprimante que vraiment divertissante et par bien des aspects quasi documentaire.
12 L'Ange : polar argentin joliment reconstitué et assez glaçant dans le point de vue qu'il adopte pour suivre son protagoniste.
13 Once Upon a Time... in Hollywood : Tarantino se fait plaisir et fait du Tarantino. Sauf que si on manque des clés "historiques" qui régissent l'histoire on perd beaucoup de l'intérêt du film, malgré sa mise en scène, ses personnages et ses moments de bravoure...
14 Proxima : Eva Green se prépare à devenir astronaute. Quelques écueils et simplicités dans le scénario rendent le pendant spatial du film plus intéressant que le côté intimiste, mais l'ensemble est néanmoins captivant.
15 Toy Story 4 : Le retour des héros. La facture générale est très bonne, mais c'est bien dommage que l'histoire soit convenue et qu'on ait le droit à "tout ça pour ça", alors que le précédent volet concluait parfaitement la saga et que cet opus renie un peu la philosophie d'une trilogie en tous points parfaite.
16 Dragons 3 : visuellement irréprochable, vivant et plaisant, le volet conclusif d'une sympathique trilogie pêche néanmoins lui aussi méchamment par son regrettable renoncement aux valeurs des 2 précédents films. Une conclusion bien tristounette. Snif.
17 La fameuse invasion des ours en Sicile : de la belle animation, plutôt plaisante même si surtout pour le jeune public.
18 Mid90s : chronique d'adolescence, attachante mais inégale , filmée à hauteur de ses protagonistes.
19 Raoul Taburin : film sage, plaisant et propret, avec du soleil et du vélo. Mais déjà très lointain dans ma mémoire...
20 The Lighthouse : Ca commençait plutôt bien, avec une mise en scène léchée et deux acteurs prêts à en découdre et gourmands rien qu'à se retrouver devant la caméra. Mais bon, au final c'est plutôt plan-plan; c'est joli donc on reste mais finalement, bien peu nous importe ce qu'il arrive à ces deux (?) gars. Nullement mauvais mais vite digéré.
21 Bienvenue à Marwen : Pas grand souvenir de ce film vu en tout début d'année mis à part une certaine étrangeté et quelques longueurs
22 Sunset : une jeune femme perdue à la veille de la première guerre mondiale. Visuellement irréprochable, une mise en scène assez fascinante, mais le propos est bien trop confus pour qu'on puisse vraiment adhérer au tout
23 La Mule : Eastwood bien trop caricatural pour emporter l'adhésion. Dommage.
24 The Dead don't die : bon, en fait, ce n'est pas drôle. Le film part en roue libre et se perd en chemin. Le spectateur aussi, en fait. Jarmush a du s'amuser, les acteurs aussi, mais le spectateur a été complètement oublié. Ce n'est pas Tilda Swinton avec un sabre qui suffira à éponger les regrets. Aussi décevant que la distribution était alléchante.
25 Ad astra : quand on sort d'un film en se disant qu'on est passé totalement à côté ou qu'il s'agit forcément d'un remontage par les producteurs d'une œuvre initialement très différente, ce n'est jamais bon signe. Si je me contente de juger ce montage là, donc, beaucoup de choses inutiles ou incohérentes s'y entassent sans liant, sans raison ou sans intérêt pour un message en outre plutôt gnangnan que j'ai d'ailleurs déjà oublié. Pis bon Brad Pitt qui joue à Wall-E et traverse des anneaux en se protégeant d'une plaque de métal... WTF??? Mais qu'allaient-ils tous faire dans cette galère ?
26 Le Daim : absurde, beaucoup trop absurde. Et surtout beaucoup plus long que ne l'indique la montre à la fin de la séance.
Her servant for life
"Si Will et Lyra étaient sur Citt', ils auraient sûrement été bannis" ©SB 2009
In Dust we trust

Image

Avatar du membre
Anne-Emmanuelle
Archange
Archange
Messages : 6933
Enregistré le : mer. 04 oct. 2006, 22:29
Localisation : Sur Vinéa

Re: Vos films pour 2019

Message par Anne-Emmanuelle » jeu. 30 janv. 2020, 11:32

Haku a écrit :
mer. 29 janv. 2020, 23:33
16 Dragons 3 : visuellement irréprochable, vivant et plaisant, le volet conclusif d'une sympathique trilogie pêche néanmoins lui aussi méchamment par son regrettable renoncement aux valeurs des 2 précédents films. Une conclusion bien tristounette. Snif.
Haku, peux-tu me raconter un peu ce que tu regrettes dans ce film, par rapport aux deux autres, voire le synopsis (en MP) ? Je ne l'ai pas vu mais j'ai beaucoup aimé le premier, et un peu moins le 2e (le premier était carrément fun, c'est dur de l'égaler). Mais du coup je me disais que j'avais envie de voir le 3, et tu me fais douter.

Répondre