Vos films pour 2018

Pour se culturer entre amis et apprendre des choses qui n'ont rien à voir avec le monde de Pullman

Modérateur : Régents

Avatar du membre
Haku
Archange
Archange
Messages : 5549
Enregistré le : ven. 13 févr. 2004, 20:50
Localisation : Ost!
Pourcentage avancement The Secret Commonwealth : 100
Contact :

Vos films pour 2018

Message par Haku » ven. 21 déc. 2018, 16:41

Vous l'attendiez impatiemment ?
Vous l'aviez oublié ?
Voilà le sujet-marronnier de Citt' !

2018 touche à sa fin, donc comme d'hab je copie-colle mon message de l'année passée pour que chacun reporte son classement personnel pour les meilleurs films de l'année. Si besoin, vous trouverez ici une liste des films sortis cette année :
http://www.allocine.fr/film/agenda/mois/mois-2018-01/
(se déplacer de mois en mois - y'a sûrement mieux, certes, mais bon...)

Ce que je vous propose, c'est que vous postiez en réponse la liste classée de vos films préférés pour cette année écoulée (uniquement les films sortis pour la première fois en France en 2018). Les entrées seront closes à compter du 31 janvier 2019 minuit. J'en tirerai après calcul le palmarès des films élus par les Cittàgazzien(ne)s...

Vous pouvez mettre jusqu'à dix films dans votre liste classée SANS EX-AEQUO (et éventuellement, commentée : c'est bien plus intéressant ainsi, surtout si vous avez des avis tranchés et radicaux pour enflammer le débat). Au delà du 10e film, je ne comptabilise plus : vous pouvez les mettre, mais ça ne leur rapporte rien en plus (aux films)!

C'est à vous.
(moi je posterai fin janvier, question de rattraper quelques ratés...)
Have fun!
Her servant for life
"Si Will et Lyra étaient sur Citt', ils auraient sûrement été bannis" ©SB 2009
In Dust we trust

Image

Avatar du membre
Nabubulle
Retour vers le Futur
Retour vers le Futur
Messages : 3564
Enregistré le : mer. 02 sept. 2009, 22:15

Message par Nabubulle » sam. 22 déc. 2018, 22:47

Je poste en janvier également !

Par contre, on a jamais eu le verdict de celui de 2017 :p

Avatar du membre
Haku
Archange
Archange
Messages : 5549
Enregistré le : ven. 13 févr. 2004, 20:50
Localisation : Ost!
Pourcentage avancement The Secret Commonwealth : 100
Contact :

Message par Haku » dim. 23 déc. 2018, 10:03

Nabubulle a écrit :Je poste en janvier également !

Par contre, on a jamais eu le verdict de celui de 2017 :p
Uh ? O_o

*se marre, incrédule*
*va vérifier tellement il est surpris*

Oh. Oups. :dent:

*reprend son sérieux (enfin, essaie)*

Bon, deux choses :
- tu as raison
- mon disque externe avec les résultats que je suis sûr d'avoir calculés n'est pas avec moi donc soit je trouve le temps de refaire les comptes très rapidement et je publie très rapidement, soit ce sera pour la fin d'année (2018, théoriquement).


*désolé*
Her servant for life
"Si Will et Lyra étaient sur Citt', ils auraient sûrement été bannis" ©SB 2009
In Dust we trust

Image

Avatar du membre
Nabubulle
Retour vers le Futur
Retour vers le Futur
Messages : 3564
Enregistré le : mer. 02 sept. 2009, 22:15

Message par Nabubulle » dim. 23 déc. 2018, 22:28

:'D

Prends ton temps, attends d'être de nouveau près de ton disque dur, on est pas à la minute pour 2017 !

Avatar du membre
Nef
L'Autorité
Messages : 5954
Enregistré le : jeu. 05 sept. 2002, 21:34
Localisation : Lorient, bretagne !
Pourcentage avancement The Secret Commonwealth : 54

Re: Vos films pour 2018

Message par Nef » lun. 21 janv. 2019, 14:13

Ladies & Gentlemen, voici mon classement 2018 !

J'ai l'impression d'être moins allé au cinéma cette année, faute d'intérêt pour la plupart des productions présentées. Vous noterez quelques films enfantins = papa-qui-accompagne-sa-fifille-sinon-il-serait-jamais-allé.

1- Ready Player One - sans être un film exceptionnel, il a le mérite d'être original et réussi.
2- Jurassic World : Fallen Kingdom - Les dinosaures ont toujours la cote chez moi. Par contre ils devraient apprendre des films précédents "non ce n'est pas une bonne idée de les ramener sur le continent"
3- Les Animaux fantastiques : Les crimes de Grindelwald - Très bonne production mais la noirceur grandissante de l'histoire occulte la magie et réduit le plaisir de plonger à nouveau dans l'univers d'Harry Potter.
4- Solo : a Star Wars Story - Malgré toutes les mauvaises critiques, il reste un film très agréable à regarder et divertissant.
5- Astérix : Le Secret de la Potion Magique - Un Astérix assez réussi mais l'humour est moins présent, malgré la touche Astier. Peut-être l'inconvénient du scénario original
6- Red Sparrow - Le film est réussi, mais alors il faut avoir le coeur bien accroché parce que c'est gore, ça fait mal les scènes de torture sans censure...
7- Mortal Engines - Beaucoup aimé ce film, avec une histoire plus originale que toutes les grosses superproductions. Dommage qu'il est fait un flop, la faute à un univers qui attire moins au milieu d'une surproduction de super-héros en tout genre
9- Darkest Minds : Rébellion - Je misais pas grand chose sur celui-là, vu un peu par dépit mais finalement une bonne surprise
10- Gaston Lagaffe - En 10ème place, le film qu'on veut sauver. Bien qu'il ne vole pas haut, il était très agréable à regarder et fidèle à l'image et l'esprit du Gaston Lagaffe de Franquin. Il méritait d'être vu

11- Yéti & Compagnie - un film pour enfants évidemment mais ils ont réussi à placer assez de second degré pour divertir aussi les adultes
12- Mary et la fleur de la sorcière - l'univers Ghibli mais la sauce a du mal à prendre. Contrairement à des Totoro ou Ponyo, Rose n'a pas spécialement accroché
13- La Forme de l'Eau - Bon alors là, j'ai trouvé ce film plutôt chiant et inintéressant. Ce n'est pas constructif je sais, mais mon visionnaire date et c'est le seul souvenir qui m'en reste.

Hors catégorie, mais oui il est bien ressorti cette année :
- Mon Voisin Totoro

J'ai raté pour mon plus grand malheur, ou pas :
- Les Nouvelles aventures de Sam le pompier
Nef :)
Pas de gadgets, pas de Q !

Avatar du membre
Haku
Archange
Archange
Messages : 5549
Enregistré le : ven. 13 févr. 2004, 20:50
Localisation : Ost!
Pourcentage avancement The Secret Commonwealth : 100
Contact :

Re: Vos films pour 2018

Message par Haku » sam. 26 janv. 2019, 18:46

Allez c'est parti. Après beaucoup de choix arbitraires et de tergiversations, voici mon classement complet en cinq blocs

----------
TOP OF THE POP
1 Les Bonnes Manières, un film qui réussit à verser dans le fantastique, le social, l'intimiste, le romantisme, la comédie et la poésie. Très joyeusement surpris et emballé.
2 Les frères Sisters, un western qui prend les codes du genre à revers, à des lieues de Clint et John.
3 Hostiles, un western qui part lui aussi dans des directions inattendues, où l'humain prend le pas sur le reste et c'est tant mieux.
4 Phantom Thread, et son envoûtante élégance de bout en bout pour dépendre une vicieuse relation entre un couturier et sa muse.
5 Parvana, la guerre en Afghanistan à hauteur d'enfant, poignante et juste de bout en bout.
6 Woman at war, cocktail islandais de social, comédie, et film engagé. Ca fonctionne joyeusement bien.
7 Leto, le rock'n'roll pendant les dernières heures de l'URSS. Une histoire presque anecdotique en regard du vent revigorant qui traverse ces images
8 Lady Bird. Une ado devient adulte, et se pose des questions. C'en serait presque anecdotique si ce n'était pas aussi bien filmé et entichant.
9 Wildlife, une séparation peut être passionnante à observer. Ben oui.
10 The Rider. Un jeune cow-boy contemporain se remet d'un accident de cheval et c'est miraculeux de justesse
11 Mirai ma petite sœur un meltingpot de genre à la mode nippone, très agréable à regarder
12 L'Île aux chiens - Wes Anderson persiste et signe. Son univers est un bonheur et le sourire ne quitte pas votre visage.
***
♪♫ THERE'S A SMILE ON MY FACE ♪♫
13 Le procès de Neslon Mandela et des autres, le combat politique anti-appartheid, par ses acteurs vieux d'un demi-siècle de plus mais toujours jeunes et mentalement alertes.
14 3 billboards, la révolte est une force quand on sait la maîtriser. Frances McDormand se heurte aux limites de son propre combat et nos petits yeux s’écarquillent.
15 Call me by your Name. L'été, le soleil, un garçon et un homme qui ne peuvent plus s'empêcher de se regarder au point de s'en faire mal au cœur. Beauté.
16 Les Garçons Sauvages. Des garçons ou presque sur une île avec un capitaine atypique. L'île des Plaisirs, ou presque. Un OFNI à la stylisation forcée qui englue le regard.
17 Amanda, le deuil quand il y a une enfant à gérer. Quand il n'y a plus d'adulte et d'enfant, seulement une épreuve à surmonter, et de l'émotion partout, partout, partout.
18 Girl. S'accepter, accepter son corps, ou faire accepter le corps que l'on veut se donner. Et vivre, poursuivre ses rêves et passions, maintenant, tout de suite. De la soif de vie à s'en étouffer et un acteur renversant.
19 Jusqu'à la Garde. Un divorce, et l'après. Les tensions qui montent, montent, montent, jusqu'à ce coup de tonnerre qui renverse tout. Et le spectateur qui prend tout dans la tête.
20 Les Veuves. Un braquage pour de l'argent, mais où très vite l'argent n'est plus la seule chose qui importe. Une direction inattendue et un spectateur convaincu.
21 The Pentagone Papers, car le combat pour la vérité est trop important pour le considérer comme un bien acquis.
22 Sicilian Ghost Story, la mafia, c'est pourri, et même en se prenant dans un conte de fées, on finit terrassé. Spectateur sonné par une histoire vraie.
***
MERCI POUR CE MOMENT
23 Dilili à Paris. C'est beau c'est joli et les enfants seront ravis. Et de grands noms qui aident l'héroïne à chaque plan, récompense pour sages enfants.
24 First Man. Neil Armstrong va aller sur la Lune. Voir la préparation depuis les coulisses est passionnant, dommage que le héros soit un mur impassible.
25 La Forme de l'Eau. C'est vraiment très beau pour chaque plan, doux et calinothérapisant. Sauf qu'en fait, c'est aussi violent et que le monstre est sorti du lac noir des années 50s.
26 Ready Player One. Entertainement à tous les étages. Entraînant et efficace, sinon que le postulat d'une jeunesse telle que décrite qui se passionne pour le passé de ses (grands-)parents dans une société qui va déjà à 200 à l'heure décrédibilise le tout.
27 Roulez jeunesse ! Eric Judor face à trois enfants remuant. Un cœur gros comme ça et de la générosité indéniable, mais un final trop convenu pour véritablement faire mouche.
28 Une Affaire de famille Ma famille à moi, c'est celle que j'ai choisie, comme disait Rémi. Certes. Mais les adultes sont tous trop sombres derrière leur amour inconditionnel envers les enfants qu'ils se choisissent que le lien se rompt entre l'avant et l'arrière de l'écran.
29 Mary Poppins returns. Du rose, du rouge, des couleurs vivent et de la magie musicale partout dans Londres. Joie et bonheur, on a retrouvé Mary Poppins. Dommage qu'elle ait si peu de nouveau à dire car sinon l'enchantement est là.
30 The Incredibles 2. Le retour des Super. Jack-jack en fait des tonnes (yes!) et la Famille doit s'unit, plus que jamais. Mais au final, ne renie-t-on pas, un poil, les leçons du (fabuleux) premier volet ?
31 Aimer, plaire et courir vite Amour entre deux hommes entre Rennes et Paris dans les 90s. Juste et prenant.
32 La Nuit a dévoré le monde - un homme face aux zombies et son imagination, en quête de compagnie. Un film de zombies aussi repoussant qu'il se doit, mais avec assez de biais pour susciter la curiosité jusqu'à la toute fin.
33 Le Grand Bain. Des anti-héros se réfugient dans la natation synchronisée pour retrouver leur auto-estime perdue. Plus triste que joyeux, difficile de croire au parcours inattendu de cette troupe malgré des scènes fort plaisantes, souvent.
34 Sauver ou périr Le difficile retour à la vie après un accident grave chez les pompiers de Paris - un personnage poignant et un aspect documentaire plaisant, mais finalement trop d'ellipse pour s'attacher vraiment.
35 Mary et la fleur de la sorcière , aussi beau et pétillant que pourrait l'être un Ghibli mais le scénario se contente trop de recycler les thèmes de l'illustre studio pour réellement innover. Rien de nouveau sous le soleil, dommage.
36 Thunder Road De désillusions en ratages, un flic qui vient de perdre sa mère essaie de rester à flot. Difficile pourtant de rester attaché au personnage.
37 Les Confins du Monde La guerre d'Indochine sans les combats avec un héros qui cogite beaucoup. Au point de perdre le spectateur (ou du moins, au moins moi) en route.
38 L'Homme qui tua Don Quichotte Gilliam a réalisé son film maudit, qui ressemble à un film de Gilliam : foutraque, barré, qui se mord la queue et semble improviser. Alors oui, forcément déçu d'avoir tant attendu pour cela.
39 Solo. Les aventures du jeune Han. C'est clinquant et poilant, très joli à l’œil, mais en fait très vite après... c'est déjà oublié.
40 Cro-man : des hommes préhistoriques qui jouent au foot pour sauver leur vallée, c'est barré. Vraiment. On se marre, mais l'absurde l'est parfois trop pour adhérer.
41 I feel good un pauvre type exploite les types pauvres. De la misère sociale vue par l’œil acide de deux compères réalisateurs qui ont ce coup-ci du mal à conclure

***
C'EST UNE BELLE JOURNEE JE VAIS ME COUCHER
42 Wonder wheel - aussi frais, frivole et rondement mené qu'un Woody Allen peut l'être. Les personnages sont des bulles de savon et à peine la salle quittée, on a vite oublié.
43 Au Poste! - un face à face absurde dans un commissariat. Du joyeux non-sens poussé à l'extrême jusqu'à une conclusion aussi maladroite qu'un papy qui fait de la résistance
44 Place publique - Jaoui et Bacri sont invités à une fête où ils ne se sentent pas chez eux malgré les efforts faits pour l'accueil. Comme le spectateur dans la salle, snif.
45 Le Poulain - la politique vu par l’œil d'un stagiaire qui ne sait pas ce qu'il fait là ni même vraiment ce qui se passe. Comme... devinez qui ?
***
INTO THIS WILD ABYSS...
46 Jurassic World: fallen Kingdom. Les dinos auraient du disparaître à nouveau il y a en gros 20 ans, peu importe le plaisir coupable de gosse. Les exhiber comme on exhibe des robes à un défilé de mode tient du ridicule et donne l'impression de gifler le gamin qui sommeille en vous et voulait tant se faire plaisir.
47 Chien - Un homme rabaissé plus bas qu'un chien. Difficile d'éprouver quoi que ce soit sinon que d'oublier que c'est un humain. Du coup ça fait froid dans le dos et on veut, vite, oublier.
48 Under the silver lake - non non, vous n'avez rien fumé d'illégal. Des écureuils s'écrasent bien par terre, le héros est un teubé et pourtant vous êtes resté jusqu'au bout alors que vous n'avez jamais éprouvé une once d'intérêt...
Her servant for life
"Si Will et Lyra étaient sur Citt', ils auraient sûrement été bannis" ©SB 2009
In Dust we trust

Image

Avatar du membre
Rey
Une ptite pause avant le grand saut
Une ptite pause avant le grand saut
Messages : 4602
Enregistré le : lun. 13 sept. 2004, 16:21
Localisation : ailleurs

Re: Vos films pour 2018

Message par Rey » dim. 27 janv. 2019, 17:26

J'hallucine sur la longueur de ta liste O_o
Qu'est-ce que l'homme dans l'Univers ?
- Un néant à l'égard de l'infini
- Un tout à l'égard du néant
Un milieu entre rien et tout
Pascal

Avatar du membre
Luthien-Tinuviel
Dobby
Messages : 2816
Enregistré le : mar. 27 sept. 2005, 18:32
Localisation : changeante
Contact :

Re: Vos films pour 2018

Message par Luthien-Tinuviel » mer. 30 janv. 2019, 12:17

A l'inverse de Haku, pour moi, ça va aller très vite! (parce que j'étais pas tellement en France la majeure partie de l'année, m'voyez... j'en avais presque oublié où était le cinéma à mon retour)

Top 1: Leto. Biopic sur Viktor Tsoï, le célèbrissime leader du groupe Kino, qui dépeint les milieux underground de Leningrad dans les années 80. De base, j'adore la musique de Kino, donc j'avais peu de chances d'être déçue. Un film tourné à moitié comme un clip, et c'est un très chouette moment.

Bof 1: La mort de Staline. Déjà, des cadres du parti communiste soviétique qui ont un accent british à couper au couteau et une fille de Staline qui a une tête tellement anglaise qu'on la reconnaitrait n'importe où dans le monde, ça me perturbait beaucoup trop. Et puis j'ai beau aimer l'humour noir d'habitude, là j'ai trouvé ça franchement de mauvaise goût et pas tellement drôle; je ne suis pas sure que le réalisateur aurait osé/voulu faire un film de ce type-là sur l'histoire de son propre pays...

Avatar du membre
Soldat Bleu
Archange
Archange
Messages : 5279
Enregistré le : dim. 25 déc. 2005, 00:29
Localisation : Mauerseglerklinik - Allemagne

Re: Vos films pour 2018

Message par Soldat Bleu » mer. 30 janv. 2019, 17:59

Ce qui est bien en général avec les listes d'Haku et de Nabubulle, c'est qu'on a pas besoin d'ouvrir une autre page pour voir tout ce qui est sorti durant l'année, suffit de lire leurs listes :B

Avatar du membre
Nabubulle
Retour vers le Futur
Retour vers le Futur
Messages : 3564
Enregistré le : mer. 02 sept. 2009, 22:15

Re: Vos films pour 2018

Message par Nabubulle » sam. 02 févr. 2019, 00:39

Soldat Bleu a écrit :
mer. 30 janv. 2019, 17:59
Ce qui est bien en général avec les listes d'Haku et de Nabubulle, c'est qu'on a pas besoin d'ouvrir une autre page pour voir tout ce qui est sorti durant l'année, suffit de lire leurs listes :B
:'D Si seulement !

@Luth-Luth : Ouaaaaaai, Leto est très chouette !

Mas au fait, pourquoi y'a pas plus de gens qui participent cette année ? SB ? Rey ? Eärwen ? Vous en avez au moins vu deux, non ? Poum ? Aël ? Allez allez !

De mon côté, quelques précisions à noter pour cette récolte 2018 :

* Trois films en commun avec Haku sur mon top 10, les trois films d'animation !
* Cette année, j'ai trouvé qu'on a eu une belle sélection de films d'animations chouettes, des films français bien cool aussi et grand public (Pupille...), et des premiers rôles/des amateurs brillants dans des films remarquables (Girl, Capharnaüm, Shéhérazade...). Après, c'est juste un ressenti personnel par rapport à ce que j'ai vu, mais en tout cas, j'ai apprécié.
* Sinon, parmi tout ça, un seul documentaire. Et une douzaine de films dont je me serais bien passé, à peu près le même nombre que l'année dernière. Va falloir améliorer ça !
* Mes commentaires sont de qualité variable. Mais bon, ça, si vous lisez mes critiques de base, vous le savez déjà ! Et je crois que j'ai beaucoup utilisé les mots "poésie", "touchant", "justesse", "douceur", "fort", "engagé" il faudrait que je bosse un peu mon vocabulaire. Vous noterez cependant que j'ai pas abusé de "brûlant", et c'est déjà un progrès !
* J'ai repris un de mes catégories de l'année dernière (du vomis dans ma vie), parce que je trouve que ce titre est parfait. L'année prochaine, si j'ai le temps et l'inspiration et si je me souviens de cette déclaration, je ferais ça avec des titres de bouquins (=des titres de bouquins comme titres de catégories)

Et maintenant, mesdames & messieurs, voici mon top :

PÉPITES :


1) Girl :
Brillant, jeu d'acteur magnifique, une belle histoire sur une jeune transgenre, centré sur l'acceptation de son corps. Tout en retenu.
2) Sauvage : Un film qui respire la liberté. Quelle claque ! Fort & poétique. Dur & attachant. Brûlant.
3) Razzia : Maroc, notre époque. Cinq personnages, liés sans le savoir. Un film engagé, un hymne à la poésie, murmuré d'une voix douce et chaude, une photographie sublime. Un très beau film.
4) Capharnaüm : Malgré un scénario un peu naïf/surfait/exagéré dans son intro/conclusion, put...*bip*, quelle œuvre ! C'est fort, engagé, brûlant, prenant. Difficile d'être indifférent.
5) 3 Billboards : Un scénario bien plus subtil qu'il n'en a l'air, et une évolution psychologique des personnages très bien réalisée. Un très bon film, même si on dirait pas comme ça. Chapeau bas !
6) Parvana : Bijou de l'animation, tant pour le dessin que pour le scénario, et les deux s'entremêlent à la perfection. Bref, la réalisatrice montre qu'une fois encore, elle a tout compris à ce qu'est l'animation.
7) L'île aux chiens : Je ne le redirais jamais assez : Wes Anderson est meilleur en animation qu'en prise de vue réelle (et il est déjà très bon dans ce domaine). Un petit bijou que cette île aux chiens, qui fait oublier son scénar' un brin classique par la richesse de son animation, de sa bande-son, et par son rythme exalté. Brillant.
8) Miraï ma petite sœur : Mamoru Hosoda signe une fresque poétique sur le monde de la petite enfance. Drôle, touchante & juste.
9) Come as you are : Un teen movie sur les thérapies de conversion catholiques dans les A.90, pour les jeunes homosexuels. Malgré un traitement classique, le film est prenant, grâce au jeu des acteurs.
10) La mauvaise réputation : Un très chouette film sur la condition féminine dans certains milieux. Une héroïne forte, un sujet traité avec réalisme. Ça sent le vécu.

LE PLAISIR DES SALLES OBSCURES :


11) Blackklansman : Spike Lee signe une comédie politique accessible à tous & à toutes.
12) L’échappée belle : Deux vieux partent pour un dernier road trip avec leur camping car, L'échappée belle. Sympathique et plein d'empathie. Une belle histoire d'amour.
13) Une affaire de famille : La palme d'or 2018 est un petit bijou qui interroge la notion de famille, à travers une famille de laissés-pour-compte et les relations de chacun avec les autres. Intéressant par la réflexion qu'elle nous pousse à mener, de belles scènes très douces et poétiques.
14) L'amour flou : Le divorce n'a jamais aussi bien rendu que dans cette comédie, de quoi dédramatiser un peu. Bien joué !
15) Le grand bain : Un bon moment passé en compagnie de cette équipe d'hommes quarantenaires paumés mais attachants.
16) Leto : Une ode à la musique. Un film qui alterne scènes sur la musique et scènes de musique. Merveilleux, et les scènes tournées façon clip sont vraiment très chouettes.
17) How talk to girls at parties : C'est complètement barré et j'ai bien ri !
18) Les garçons sauvages : Un sacré film, notamment sur la forme : photographie, couleurs, jeu d'actrice...bien balèze !
19) In the fade : Diane Krüger au top. La fin, cependant, m'a un peu crispée. Un an plus tard, je ne sais toujours pas si je la trouve cohérente ou pas.
20) En guerre : Un très bon film social sur les négociations/luttes dans le cadre d'un plan de licenciement. Dur mais réaliste.

21) Love, Simon : Un teen movie autour du coming out, drôle, positif et bien rythmé, dans l'esprit de Juno. Ça fait plaisir de voir ce genre de p'tit film !
22) Les chatouilles : Une comédie-biopic autour de la pédophilie. À la fois dur et délicat, un sujet traité avec beaucoup de douceur et sans rien adoucir pour autant. ça prend aux tripes.
23) Pupille : Un film sensible qui pourrait presque être un documentaire, qui retrace les premiers mois d'un pupille, de la naissance sous X à l'adoption.
24) Heureux comme Lazzarro : Conte de fée contemporain tiré d'un fait divers aberrant. De l'humour, beaucoup, pour traiter de l'exploitation de l'Homme par l'Homme. À la fois merveilleux & terrible.
25) Le monde est à toi : Une comédie déjantée où tous les personnages détonnent. Balèze !
26) The rider : Ce film m'a donné envahit de filer aux States, entretenir un ranch et dresser des chevaux, un exploit en soi.
27) Shéhérazade : Deux jeunes à la dérive qui se découvrent et s'aiment. C'est beau et plein d'espoir :)
28) Woman at war : Une comédie écolo décalée. Mention spéciale pour le travail sur la bande son !
29) Okko et les fantômes : Un chouette film d'animation sur le deuil, avec de beaux graphismes. Le scénar' est cependant un peu trop facilement découpé, mais l'ensemble est chouette.
30) Nos batailles : Luttes sociale et familiale, un père de famille se retrouve à devoir gérer ses enfants (qu'il gérait peu) après le départ de sa femme (qui s'en occupait tout le temps), alors que son travail à l'usine l'occupe de plus en plus. Un arc-en-ciel, entre pluie et soleil.

31) La saveur des ramens : Quête familiale & quête culinaire. Joli et alléchant.
32) Les filles du soleil : L'histoire d'une brigade de femmes combattant Daech. Beau et assez édulcoré dans la façon de filmer pour rendre le sujet supportable.
33) Le poirier sauvage : Par le réalisateur de Winter Sleep. Un film fleuve, qui se savoure tranquillement, par le biais de la photographie, des couleurs chaudes et des dialogues fins.
34) Thugs of Hindostan : Bollywood m'a mis des étoiles dans les yeux ! Le scénario est en carton mais le show...waouh !
35 ex-æquo) Happiness road : Autobiographie en animation d'une trentenaire paumée qui rentre dans son pays natal (Taïwan, de mémoire) pour le décès de sa grand-mère. Dessins doux, histoire tendre et sympathique.
35 ex-æquo) Sofia : Une histoire intrigante, mais je reste sur ma faim. J'aurais aimé que le film développe un peu plus. En tout cas, ça porte à réflexion.
36) Le dossier Mona Lina : Un peu convenu mais sympathique.
37) L’Insoumis : Un docu' qui suit Mélenchon pendant sa campagne électorale (présidentielles 2017). L'occasion de voir ce qui se passe derrière la caméra.
38) La prière : Une photographie magnifique, un sujet intéressant, un début vraiment très bon, mais le film s'étiole vers la fin.
39) Cold war : Chouette et agréable, mais pas transcendant.
40) Under the silver lake : Je suis partagée entre perplexité et amusement face à cet ovni, qui a pas mal de défauts (accumulation de références, longueurs qui confinent à l'ennui) et quelques qualités magistrales (décors, humour, une ou deux scènes brillantes). Difficile de le défendre, et pourtant, j'en retiens une sensation d'amusement. ça ressemble à un troll cinématographique.

LE TEMPS EST BON :

41) Chien : Un film qui bouscule et interroge sur, je sais pas, l'humanité, dans tous les sens du terme. Glaçant.
42) Hostiles : Sympathique western.
43) Croc blanc : Une belle adaptation en animation pour petits & grands :)
44) Chris the swiss : Autant l'introduction de ce film m'a laissée de marbre, au point où je me demandais ce que je faisais dans la salle, autant la suite m'a captivée. Passé l'intro, on entre dans un biopic-documentaire mélangeant prise de vue réelle & animation, au sujet d'un jeune journaliste reporter de guerre, décédé dans des conditions étranges (et c'est sa cousine, la réalisatrice, qui enquête et retrace ses recherches dans ce film). Captivant mais déprimant.
45) La révolution silencieuse : Un film allemand tiré de faits réels. Le propos est très bien traité, mais j'ai un peu de mal avec la forme, un peu trop hollywoodienne à mon goût (surjeu, truc romancé exagéré, etc.). C'est bête, mais ça me fait sortir du film, pourtant vraiment prenant.
46) En liberté ! : Une comédie sympathique mais inégale.
47) Plaire, aimer et courir vite : Un chouette film, mais j'ai eu du mal à m'attacher aux personnages. Ça retrace quand même toute une époque.
48) Rafiki : Par rapport au contexte dans lequel il s'ancre, Rafiki est très bien (film africain sur l'homosexualité). Par rapport à la production cinématographique globale, il pêche par son scénario un peu-beaucoup convenu. Un bon moment quand même !
49) Burning : Quelques scènes brillantes, mais l'ensemble est un peu trop plat et, franchement, trop long.
50) Une pluie sans fin : Pas mal, mais il manquait un truc, et je suis pas convaincue par la fin. Des décors somptueux, ambiance très bien travaillée.

51) Don't worry, he won't get far on foot : Biopic sympathique et humoristiquement acide.
52) My lady : Un chouette film, un peu trop classique quand même.
53) Les frères sisters : Sympathique western, mais un peu trop convenu.
54) First man : Biopic sur Armstrong. Intéressant pour toute la partie scientifique (entraînement des astronautes, contexte de la conquête spatiale, etc.). Mais très pénible à cause du pathos à répétition.
55) Molly’s Game : Un film sympathique, mais j'ai quand même du mal à l'apprécier en sachant que le personnage principal (qui m'est, comme quasiment tous les personnages du film, plutôt antipathique) existe vraiment x)
56 ex-æquo) Lady bird : Sympa mais un peu prévisible. Très belle première scène.
56 ex-æquo) Trois visages : Docu-fiction sympathique de J. Panahi.
57) Dogman : Un film intéressant, mais la passivité du personnage principal est tellement frontale qu'elle en devient...incompréhensible ?
58) A genoux les gars : Ce film a le mérite de me faire me questionner, encore, sur son message et ce qu'il montre. C'était une expérience perturbante et intéressante.
59) Everybody knows : Sympa, mais je garde l'impression que le film commence vraiment pile au moment où il s'arrête, et c'est frustrant !
60) La belle et la belle : Un bon moment.

SCROGNEUGNEU (rends l'argent) :

61) Une année polaire : J'adore les paysages & ambiance polaire, après, le scénario c'est du déjà-vu.
62) Pachamama : De beaux dessins, un scénario identique à de nombreux autres. Oui, j'ai un problème avec les scénarios. Oui, j'ai des difficultés à rentrer dans un film quand tout coule tellement de source que je devine chaque réplique une minute avant qu'elle ne se produise.
63) Vent du nord : Déception, je m'attendais à...mieux ? Le sujet est intéressant et ce qui est montré aussi, mais ça manquait un peu de lien entre les deux parties.
64) Silent voice : Le manga est bien meilleur.
65) Les animaux fantastiques 2 : Déception. Il s'agissait d'un film de transition de 2h30. Sérieusement, c'est quoi ce bazar ?
66) Have a nice day : Alors...le concept est assez cool, original et stylé. Mais, pour le coup, peut-être un peu trop pour moi ! J'ai beaucoup aimé la fin et je vois toutes les qualités de ce film, mais de là à vraiment l'apprécier, c'est une autre histoire. En plus, j'aime pas trop ce genre de dessins.
67) High life : Moui. Pattinson crève l'écran, mais pour le reste...c'est pas trop le genre de films de SF qui me fascine.
68) Ocean's 8 : Un casting de rêve = zéro scénario + zéro originalité + que du calibré-millimétré, jusque dans les vannes.
69) Black Panther : ...J'aime toujours pas les films de super-héros, même quand on met des thématiques aussi cool que la condition noire au centre.
70) The disaster artist : Bof.

DU VOMIS DANS MA VIE :

71) The strange ones : J'ai détesté. Long, ennuyeux, et le personnage principal est antipathique au possible.
72) The shape of water – La forme de l’eau : Le film-carton par excellence.
Modifié en dernier par Nabubulle le lun. 04 févr. 2019, 21:00, modifié 1 fois.

Avatar du membre
Aëlendril
Ange
Ange
Messages : 1905
Enregistré le : lun. 19 mars 2007, 14:06
Localisation : Australia mate!!
Contact :

Re: Vos films pour 2018

Message par Aëlendril » sam. 02 févr. 2019, 11:12

Oh, oh, j'en ai vu au moins 3 :D
1) Avengers infinity war
2) Black Panther
3) Solo

(et moi j'aime bien les films de super héros :p)
THERE IS NO JUSTICE, THERE IS JUST ME.
I AM DEATH, NOT TAXES. I TURN UP ONLY ONCE.

Le mutant à 4 yeux! ^^__^^
Docteur Zoidberg (\/) (o,,,o) (\/)

Avatar du membre
Earwen
Une ptite pause avant le grand saut
Une ptite pause avant le grand saut
Messages : 4925
Enregistré le : sam. 21 sept. 2002, 10:38
Localisation : 221B Baker Street

Re: Vos films pour 2018

Message par Earwen » sam. 02 févr. 2019, 12:13

Ben moi j'en ai vu 0 :/

Chaque année je me dis "allez, au moins 10, pour faire un top, ça fait même pas un par mois !". Mais aller au ciné, c'est plus compliqué que de regarder un film sur Netflix alors... Aujourd'hui je pourrais peut-être vous faire un top 2015 correct :B
La médiocrité n'admet rien de supérieur à elle-même, mais le talent reconnaît instantanément le génie. Arthur Conan Doyle

Avatar du membre
Nef
L'Autorité
Messages : 5954
Enregistré le : jeu. 05 sept. 2002, 21:34
Localisation : Lorient, bretagne !
Pourcentage avancement The Secret Commonwealth : 54

Re: Vos films pour 2018

Message par Nef » sam. 02 févr. 2019, 14:07

Ça dépend si Haku boycotte les films Netflix dans son classement ?
Nef :)
Pas de gadgets, pas de Q !

Avatar du membre
Haku
Archange
Archange
Messages : 5549
Enregistré le : ven. 13 févr. 2004, 20:50
Localisation : Ost!
Pourcentage avancement The Secret Commonwealth : 100
Contact :

Re: Vos films pour 2018

Message par Haku » sam. 02 févr. 2019, 17:39

Nef a écrit :
sam. 02 févr. 2019, 14:07
Ça dépend si Haku boycotte les films Netflix dans son classement ?
Nullement, nullement.
J'ai beau être vraiment frustré à l'idée d'être obligé de découvrir un nouveau film de Scorsese ou Cuaron à la maison plutôt que dans le confort douillet d'un fauteuil de salle obscure, et n'être à titre personnel pas prêt du tout psychologiquement à payer pour un tel mode de conso (que je peux néanmoins comprendre : tout le monde n'a pas la chance d'habiter à proximité d'une quarantaine de salles), il n'en reste pas moins qu'il s'agit toujours de films; à savoir de rires, de larmes, d'adrénaline, d'émerveillement ou de consternations en tous genres prenant la forme d'images animées choisies et conçues par (le plus souvent*) des artistes épaulés par d'autres artistes.
Alors allez-y, élargissez votre p... euh... votre liste et voyez plein de trucs bien, même si c'est Netflix !

Je vous laisse encore quelques jours.

*oui, des fois il s'agit juste des producteurs qui sont venus foutre le bazar dans les choix des artistes...
Her servant for life
"Si Will et Lyra étaient sur Citt', ils auraient sûrement été bannis" ©SB 2009
In Dust we trust

Image

Avatar du membre
Nabubulle
Retour vers le Futur
Retour vers le Futur
Messages : 3564
Enregistré le : mer. 02 sept. 2009, 22:15

Re: Vos films pour 2018

Message par Nabubulle » sam. 02 févr. 2019, 18:04

De toute façon, il n'a jamais été précisé que ça devait être des films vus au ciné, non ? Le critère, ça a toujours été l'année de sortie :)

Répondre