Sujet spéciale poésie, métaphore, tournure de style...

Pour se culturer entre amis et apprendre des choses qui n'ont rien à voir avec le monde de Pullman

Modérateur : Régents

Avatar du membre
LG-Nimbus
Erudit(e)
Erudit(e)
Messages : 504
Enregistré le : ven. 10 févr. 2006, 00:04
Contact :

Message par LG-Nimbus »

Les rimes sont bien recherchés surtout au début je trouve et le rythme est original aussi ^^
Il y a des jours comme ça, lorsque le temps s’arrête, qu'on ne se sent plus le même...
Les ŁéGeи∂es sσит éтeяиeLLES
Mais les тємρѕ ¢hANGEит! ;)

Avatar du membre
Soldat Bleu
Archange
Archange
Messages : 5300
Enregistré le : dim. 25 déc. 2005, 00:29
Localisation : Allemagne

Message par Soldat Bleu »

J'aimais bien LG, c'est pas "nul" ^^

@Hatezard: très fluide, on dérape presque. C'est justement ce qui manque chez moi, la fluidité...

Avatar du membre
Hatezard
Gitan(e)
Gitan(e)
Messages : 149
Enregistré le : dim. 08 févr. 2004, 22:57
Localisation : La ville rose

Message par Hatezard »

Je sais pas si le fait de faire " déraper " le lecteur doit être pris comme un compliment, SB, mais merci ^^ ... Personnellement, je n'ai jamais trouvé que tes poèmes n'étaient pas assez fluide, et au contraire je trouve que certains passages des miens deviennent trop compliqués à lire a cause du rythme. Mais je trouve pas d'autre façon pour exprimer le mieux possible ce que je veux, alors je laisse...

Je me met un peu à la prose:

La peur.

La peur, horrible bleu latent, s’accroche à moi et défait mon imagination de son manteau de don : le lys paraît couteau, le crâne s’articule et parle, les hypothèses m’agrippent et gangrènent mes pas. Meurtris et hanté, je titube, hésitant, hagard et frémissant ; le vin des images a tourné au vinaigre des sursauts mordants.
Dans mon bain froissé de draps, je triture les détails, et en fait des montagnes, qui se ravivent et qui viennent à moi pour écraser Morphée et dominer la lune. Mais il n’y a pas que là que la peur m’enlace ; sans cesse elle bâtit en moi hésitations, tourments, reniements, renonciation, et je traîne partout de lourdes chausses de fontes, qui ralentissent mon moi, qui portent à ébullition mon sang qui autrefois fut froid. Parfois la raison s’impose, instable sur ses fondations fissurées et rongées par l’eau stagnante. Elle chasse les visions néfastes, ou du moins elle les accroupis sous son autoritaire joug.
Mais j’apostrophe la crise, qui sait être aguicheuse : les sphères qui y flottent parfois sont lumineuses, et une fois sur milles sort au bout de l’hameçon un récit fort plaisant qui entrouvre ma bouche en un sourire béat. La tentation s’y mêle ! Complète torture ! A tout bien ressasser, mieux vaux abandonner là ces épanchements de plume qui, fortifiant la raison, allaitent aussi son sombre jumeau.


Ca ne veux pas rien dire...
De deux choses lune,
L'autre c'est le soleil.

J. Prévert in Paroles

Avatar du membre
Soldat Bleu
Archange
Archange
Messages : 5300
Enregistré le : dim. 25 déc. 2005, 00:29
Localisation : Allemagne

Message par Soldat Bleu »

Hatezard a écrit :Je sais pas si le fait de faire " déraper " le lecteur doit être pris comme un compliment, SB, mais merci ^^ ...
T'en fais pas, c'était juste pour appuyer que je le trouvais très fluide ^^
Et j'aime bien.

Avatar du membre
Hatezard
Gitan(e)
Gitan(e)
Messages : 149
Enregistré le : dim. 08 févr. 2004, 22:57
Localisation : La ville rose

Message par Hatezard »

Merci SB. Mais que ce passe-t-il ici ? tous les talentueux poètes qui sévissaient autrefois sur cittàgazze seraient donc mort ??
De deux choses lune,
L'autre c'est le soleil.

J. Prévert in Paroles

Avatar du membre
marisaC
Erudit(e)
Erudit(e)
Messages : 717
Enregistré le : ven. 11 nov. 2005, 22:42
Localisation : Là où le coeur perce les étoiles....
Contact :

Message par marisaC »

ooooh mais j'avais pas vu les deux derniers :o

j'aime beaucoup, celui en vers comme celui en prose, c'est beau et prenant, congrats ;)
Waiting For Darkness To Fall...

http://community.livejournal.com/colorfulkisses/

Avatar du membre
Ewie
Ange
Ange
Messages : 1122
Enregistré le : sam. 05 févr. 2005, 15:54

Message par Ewie »

L-G : C'est chouette, mignon et tout léger, j'aime bien. ^^

Hatezard : Le premier est très bien, assez original aussi, tu as de très jolies images. Bravo !

Pour le deuxième, je me suis un peu sentie "inondée" d'images au point qu'au bout d'un moment, c'était difficile de retrouver le sens. Après, ça peut être un parti pris pour faire passer la peur comme sensation étouffante et impossible à quitter, et dans ce cas, c'est très bien joué. Et j'adore le rythme de "Meurtris et hanté, je titube, hésitant, hagard et frémissant", ça en jette.



Dix vers pour ne rien dire

Et un mot pour ton coeur, un mot c'est jamais trop
Pour dire... Quoi ? Rien.
Un non-dit qui s'étend comme un tendon d'Achille
Un silence qui se sait, qui se souffle en un...
Silence qui se tait.
Traître étrange qui s'étrangle
Sans ta gorge essoufflée
Tu chantes, chuchotes et chantes
Et pourtant pas un
Mot.


((Contente que ce sujet revive un peu :) )

Avatar du membre
marisaC
Erudit(e)
Erudit(e)
Messages : 717
Enregistré le : ven. 11 nov. 2005, 22:42
Localisation : Là où le coeur perce les étoiles....
Contact :

Message par marisaC »

Ewie, jaime beaucoup :clin: c'est léger ca se lit tout seul ^^


un poeme qui j'avais surement posté ici il y a un moment (la flemme d'aller vérifier...) , mais que j'ai beaucoup modifié depuis, donc voila la nouvelle version


Encre.

De fous amours perdus laissés dans un sonnet,
Ou des larmes versées dans un alexandrin,
Et des sourires figés, glissés dans des sizains...

Sont l'encre du poète, sa plume cabossée,
Par l'ardeur acharnée de sa mémoire souillée.

En fouillant, impatients, dans ses infâmes vers.
Des corbeaux acharnés sur nos proies de papier,
Nos pourront extirper ces sentiments amers-

-Qui sont ceux du poète. Maudit soit-il alors!
Epuisé, libéré. Car ainsi il gît, mort.
Waiting For Darkness To Fall...

http://community.livejournal.com/colorfulkisses/

Avatar du membre
Iphigénie
Ange
Ange
Messages : 1146
Enregistré le : mer. 18 mai 2005, 19:50
Localisation : n'importe où tant qu'il y a du chocolat

Message par Iphigénie »

@ Hatezard : ton texte est assez intense, et ma fois, très vrai. certaines tournures de phrases sont vraiment bien trouvées, elles frappent assez pour qu'on se sente tout de suite dedans. Après, je préfère les poèmes un peu plus épurés, avec des phrases plus courtes et moins recherchées ; mais ça n'est que question de goût et donc ce que je dis n'est pas forcément une critique ^^.

@Ewie : j'aime ton style, je te l'ai déjà dit mais bon, ça ne coûte rien de le répéter. Tu vraiment à donner vie à ce que tu écris, c'est assez fou !

@MarisaC : en effet, je crois me souvenir d'avoir lu un poème qui ressemblait un peu sur le topic ^^ . Pour être honnête, je n'ai jamais été accro aux poèmes qui parlent du rôle de la poésie et du poète (ça n'a rien à voir avec toi, ça concerne la poésie en général ^^), mais j'ai beaucoup aimé ton jeu de mot vers/ver !

Bah pour ma part, je ne passe plus très souvent par ici mais je n'ai pas arrêté d'écrire, même si j'écris beaucoup moins. En fait, je me suis rendue compte que j'avais écris beaucoup de bêtises et de trucs qui ne servaient à rien ; alors j'ai décidé de ne plus gribouiller que quand j'avais vraiment quelque chose à dire. Et ça m'a fait du bien ^^. Je ne dis pas que ce que je fais maintenant est franchement meilleur qu'avant, mais moins superficiel : c'est déjà ça !

Le fleuve amour

Je vous donne mes yeux je vous donne mes mains
Videz-moi de mon sang, arrachez mon enfance
Et prenez ma musique.
Prenez mes souvenirs, ils sont vieux, prenez-les
Emportez tous mes mots, je n'ai jamais trop su
Qu'en faire, au fond.

Prenez-moi ma colère, prenez-moi mon poison
Pressez-moi de mes larmes
Prenez ce qui brille tout au fond tout au fond
Qui palpite encore dans le feu des étoiles,
Faîtes brûler les bois où sont nés les parfums
Et crachez dans le vin et brisez la chanson
Du vent. Prenez-moi mes vingt ans.

Mais donnez-moi un rêve
Une montagne vierge une carte d'Afrique
Où vivre sans avoir à mordre la poussière
Arithmétique

Gardez pour vous vos tristes délires de gare
Sinistres carnavals songes télévisés
Vos rêves en poudre en bouteille
Gardez les, gardez-les.
Moi je veux remonter
Le fleuve Amour en sautant comme les saumons
Ses caravanes d'eaux stupides et glacées
Jusqu'à sa source. Car je connais son nom !

...Mais donnez-moi la force de trouver le mien
Donnez-moi le rêve du gibier de potence,
Donnez-moi l'envie de vivre jusqu'à demain.
Desespoir : (nm) vocable creux inventé par les personnes qui ne regardent jamais les étoiles.

"Ne met pas tes mains sur les portes, tu risques de te faire pincer très fort !"

Avatar du membre
Hatezard
Gitan(e)
Gitan(e)
Messages : 149
Enregistré le : dim. 08 févr. 2004, 22:57
Localisation : La ville rose

Message par Hatezard »

Ouf, me voilà rassuré, tous ne sont pas morts !! :cool:
Merci pour les quelques commentaires à propos des deux petites choses postés auparavant ! ( Iphi, les critiques surtout sont les bien venues, si elles peuvent aider a s'améliorer - en plus ce n'en n'est pas une -)

Ewie, merci, et oui pour la peur l'abondance d'images est voulue comme étouffante. Le fait est aussi que je trouve que ce qui colle le mieuc avec ce que je ressent ce sont justement ces images... Une simple description n'aurait pas suffit a faire ressentir ce que je voulais. Je ne sais pas si j'y arrive avec ce texte mais en tout cas je sais que je n'aurais pas pu y arriver autrement... Bref, bravo, joli petit poème. Je me souviens que j'ai souvent aimé ce que tu postait avant sur le sujet .

marisaC, j'aime beaucoup ton poème, et l'image de la "plume cabossée" m'a frappé ( en plus " cabossé " c'est un mot qui sonne vraiment bien ).
Iphigénie : rien a redire, il y a un propos, il y a une forme, il y a tout a mon gout ... Vraiment bon poème ! Bravo !

Un petit poème écrit pour une amie ( il ne faudra pas s'étonner si tout n'est pas compréhensible : c'est le but ) qui devrait le comprendre lorsqu'elle le lira ( et avec une petite recherche pour le titre ^^ )

Basse Hild.

Saurais-tu revenir,
Plutôt que de nous fuir
En restant parmi nous ?
Écartes donc ces fous
Et cette pluie trop sèche
Qui perle dans tes mèches !

Tous ces rideaux bleutés
Derrière lesquels ta danse
Est une opacité
Pour ignorer tes sens,
Je voudrais les brûler !
J'aimerai regarder

Courir à leurs flancs noirs
Les filigranes rouges
S'estompant dans les soirs
Aux coins cornés qui bougent.
Choisis donc une mouche,
Épingle-la, farouche,

Et n'imagines pas
Des amours souterrains
Qui ne sont -n'est-ce pas ?
Que questions sans entrain.
Ma mémoire, en ses bois
Aux troncs luisants parfois

D'humidité baveuse
Et au sol feuillu par
D'ancienne savoureuses
Me murmure aux remparts
Toutes tes maladresses,
Et mes cheveux s'en dressent.

Car, avoue-moi, Basse Hild,
Qu'il aurait put germer,
Par sous ces doux fils de
Lumière, et durer.
Mais ça sombre sous les
Brumes pâles et figées.

L'onde inarticulée
Écume et engloutit
-Mais y était-elle née ?
L'histoire qui m'ennuie.
"Le canapé" te comble ?
J'y crachais les décombres !
De deux choses lune,
L'autre c'est le soleil.

J. Prévert in Paroles

Avatar du membre
Arashi
Ange
Ange
Messages : 1192
Enregistré le : jeu. 21 juil. 2005, 22:09
Localisation : A bord du Vogue Merry !
Contact :

Message par Arashi »

C'est superbe ce que vous écrivez tous... é__è
Pour la peine j'vous parle plus, na! xD
(et en plus de ça je poste un truc...)

C'est une chanson que j'ai écrite pour un ami qui est chanteur ^^ (la version chantée ne sera pas en français).
je précise que c'est une chanson parce que je trouve que ça rend trèèès bizarre en simple poème... xD



Pourquoi est-ce que tout est si effrayant ? De derrière ma fenêtre, je regarde le monde. La vie à l'air si rude de l'autre côté. Pourquoi tout ces gens donnent-ils l'impression de se perdre ? Au fond je crois que tout le monde recherche la lumière. Et toi, tu recherches une lumière qui ne brillera que pour toi. Quelque chose dont toi seul serais la raison d'être. Tu te bats pour trouver ta raison de vivre, et de rêver, pour trouver enfin une raison d'exister. Je crois que moi, ce sentiment, je l'ai perdu. Ou je ne l'ai jamais connu. Je n'ai plus aucune faim, je n'ai plus aucune curiosité. Le spectacle qui s'offre à moi, de l'autre côté de la fenêtre, est un combat acharné de pitoyables humains. Quel sentiment nourrit une telle motivation, une telle soif de vivre ? La lumière de leur fenêtre ne leur suffit pas. Dehors il pleut sans s'arrêter. Toi qui le sait, dis-moi comment tu peux toujours lever les yeux vers le ciel, alors que la pluie s'abat encore et toujours ? Comment se relever après tant de coups ? Il est des blessures qui rendent plus forts, et c'est une douleur que je n'ai pas connue. Je suis faible, et incapable de souhaiter quoi que ce soit. Car malgré tout ce que la vie nous apporte, il y a toujours des choses dont on a envie. Mais moi, je n'ai plus aucune envie. Dis, est-ce que je meurs ? Ce sentiment de la pluie sur mon visage, je ne le connais pas. Je n'ai jamais souffert pour pouvoir te comprendre. Au fond, j'ai juste peur de l'inconnu, peur d'aimer quelque chose d'inaccessible. Et toi, de l'autre côté, tu sembles vouloir forcer mon quotidien. Mais lorsque tu es arrivé, la lumière du jour était bien trop forte pour moi. J'ai appris pour la première fois quelque chose dont je ne mesurais pas la force. Avoir peur du noir, c'est avoir peur de la solitude ? Cette lumière que tu cherchais, elle était ici, à l'intérieur ? Merci d'illuminer mon quotidien. Ce sourire sur ton visage, maintenant se dessine sur le mien. L'impression de vivre enfin est quelque chose d'inestimable. C'est un miracle, n'est-ce pas ? La vie est un miracle.
"High in the blue sky, maybe now can I fly?
if I fall down from here, it's ok for now."
[Ai Otsuka]

Avatar du membre
Ewie
Ange
Ange
Messages : 1122
Enregistré le : sam. 05 févr. 2005, 15:54

Message par Ewie »

Iphi : L'admiration est mutuelle, tu déchires toujours autant ma vieille ! Ce n'est pas mon poème préféré de toi, mais tu as un style particulier, tu nous entraînes avec toi dans tes histoires, c'est chouette. J'espère pouvoir te lire encore bientôt !

Hatezard : J'adore les deux vers "Me murmure aux remparts/ Toutes tes maladresses", non seulement l'image est très bien trouvée, mais en plus, j'aime le rythme et les sonnorités. Après, comme tu l'as dit ça a l'air assez peu compréhensible pour quelqu'un qui n'est pas au courant de l'histoire. Mais j'aime bien.

Arashi : Je suis curieuse d'entendre la version en musique. Dans quel langue est-elle destinée à être chantée ? Sinon, désolée mais je ne sais pas quoi faire comme commentaire sur un texte de chanson, ça dépend beaucoup de la musique qu'il y a derrière. ^^

Sinon, contrairement à Iphi je continue à écrire des choses inutiles juste parce qu'ils sonnent bien et que j'aime l'histoire. Comme d'habitude, c'est assez bizarre, mais bon.

Ange déchu tombe des nues
Ce soir, ce soir, il est trop tard
Angèle chut à demi nue
Plus tard, plus tard, un peu d'espoir

Eternelle aérienne
De ses dix doigts tremblants
Effleurant caresse en chuchotant le visage angélique
Elle
Soupire à son image, le plus beau des mirages...
Ciel.

Aérien éternel
De ses lèvres pâlies
Souffle et souffle éloigne ses chagrins une fois pour toujours
Sel
Sur la douce blessure : fuir à l'aube du jour, fuir sans voir de retour,
L'ange déploit ses
Ailes.

Ohé, angelots, hissez haut !
Arrimez-vous donc l'un à l'autre
Amarrez-vous, l'amour assure.

Avatar du membre
marisaC
Erudit(e)
Erudit(e)
Messages : 717
Enregistré le : ven. 11 nov. 2005, 22:42
Localisation : Là où le coeur perce les étoiles....
Contact :

Message par marisaC »

cest superbe tout ça! :love:



Aube Des Amants.

Bercés de poésie, bercés de temps si tendre.
S'épanouir la fleur des caresses lentes,
Chuchotis, chuchotement sur une oreille. Cendre.
Cendre de ces baisers, douce étreinte brûlante.

Embaumé d'or, vêtu de plumes.
Survoler le nuage et l'aube provocante.
Danse rebelle, attendrissante,
Les yeux brillants, cernés de brume.

Dansent les peaux luisantes
Bercent les cheveux d'ange
Embrassent les lèvres tendres.
Modifié en dernier par marisaC le jeu. 11 déc. 2008, 20:55, modifié 1 fois.
Waiting For Darkness To Fall...

http://community.livejournal.com/colorfulkisses/

Avatar du membre
Hatezard
Gitan(e)
Gitan(e)
Messages : 149
Enregistré le : dim. 08 févr. 2004, 22:57
Localisation : La ville rose

Message par Hatezard »

On va à nouveau laisser sombrer le topic dans l'oubli ??
MarisaC : J'aime beaucoups les images du dernier, et le " de temps si tendres " sonne extrêmement bien !
Ewie : J'aime. Je sais pas, c'est spontané, ça se lit bien ... C'est beau. Classe.

Une hallucination, pour la route:

A...

Brûlent et tournent les illusions !
La vérité ? Je l'ai saisie,
Mais ne croît pas, désillusion
Car il se peut qu'il soit omis
-J'ose espérer.

Je ne croquerai que les chaires
Et ce sera, j'espère, assez.
Que son essence qui m'est chère
Me perce quand elle veut. Qui sait ?
-Je l'attendrai.

Car je suis las de farfouiller
Par cieux et monts, et sous vipères,
De retourner et de creuser
Pour trouver quoi ? Une chimère ?
-J'espère que non.

J'ai cru voler, moi, le naïf
-mais vent souffle et peinture s'écaille-
Avec sous mon aile ses motifs!
Point de vol: une chute sans faille.
-Je sais ce nom.

Trahi! Confiance mal placée...
Elle n'aura pas eu de remord,
La mer emporta mes regrets.
Je veux m'y brûler plus qu'alors !
-Mais sans tristesse.

Brûlent et tournent les illusions !
La vérité ? Je l'ai saisie,
Mais ne croît pas, désillusion
Car il se peut qu'il soit omis
-Je veux sans cesse.
De deux choses lune,
L'autre c'est le soleil.

J. Prévert in Paroles

Avatar du membre
Sassie
Ange
Ange
Messages : 1191
Enregistré le : sam. 03 déc. 2005, 19:25
Localisation : Seine et Marne

Message par Sassie »

J'aime vraiment beaucoup Hatezard... O_o
J'adore le refrain.
Mention très spéciale pour la 4ème strophe que je trouve d'une beauté sans nom...
"When words become unclear, I shall focus with photographs. When images become inadequate, I shall be content with silence."
Ansel Adams
"Don't cry because it's over, Smile because it happened."

Répondre