Quel est le dernier film que vous êtes allé voir ?

Pour se culturer entre amis et apprendre des choses qui n'ont rien à voir avec le monde de Pullman

Modérateur : Régents

Avatar du membre
Nabubulle
Retour vers le Futur
Retour vers le Futur
Messages : 3912
Enregistré le : mer. 02 sept. 2009, 22:15

Re: Quel est le dernier film que vous êtes allé voir ?

Message par Nabubulle »

Je double post pour vous parler de mes dernières découvertes cinématographiques !

A ne pas voir :

- Don Juan, Serge Bozon : une version contemporaine de Don Juan, avec un acteur de théâtre qui se fait plaquer par sa femme le jour de son mariage, se met à boire et devenir agressif envers toutes les femmes qu'il croise car il voit le visage de son ex' à la place de leur visage et qui, en parallèle, interprète le personnage de Don Juan au théâtre. C'était long, c'était vide, c'était façon comédie musicale et je n'ai aimé ni le style musical choisit, ni la façon de chanter.

A ne (peut-être) pas voir, ou si vous avez le temps quoi :

- Contes du hasard et autres fantaisies, Ryusuke Hamaguchi : Trois courtes histoires, façon nouvelle, qui se suivent dans ce film. Hormis la dernière dont j'ai apprécié la tendresse et le scénario basé sur un quiproquo, ça ne m'a fait ni chaud ni froid.

- Encanto, Jared Bush, Byron Howard & Charise Castro Smith :
Un des derniers Disney. Ouai, bon moment, ça casse pas trois pattes à un canard. C'est Disney qui fait du nouveau Disney (très axé sur la famille) sans trop se fouler côté scénario, comme d'hab. C'est dommage car il y a des idées de persos intéressants, on voit qu'ils font un effort de diversité (Louisa et sa force, Mirabella la princesse-maiiiis). C'est au niveau de Coco, quoi.

- Incroyable mais vrai, Quentin Dupieux : Le retour d'un des maîtres de l'humour absurde français. Bon, on est loin de Rubber ou de Le daim, mais il y a des bonnes idées comme d'habitude, des trucs "incroyables" et qui déclenchent des fous rires. Par contre, la fin traîne à venir et ensuite, bon, c'est de l'accéléré quoi. Au sens littéral du terme :p

A voiiiiir :

- La chance sourit à Madame Nikuko, Ayumu Watanabe : Joli film d'animation japonais où une petite fille nous raconte sa vie et, surtout, celle de sa mère, Madame Nikuko, qui l'élève seule. C'est l'histoire de leur vie atypique et précaire, c'est aussi l'histoire de comment on peut avoir honte de sa famille et essayer de gérer ce sentiment. Le tout avec beaucoup d'humour car il s'agit d'une comédie. Un très bon moment, avec des trucs complètement pétés comme les japonais peuvent le faire, un humour un peu grotesque/surjeu/absurde assez cool.

- Saules aveugles, femme endormie, Pierre Foldes :
Film d'animation qui n'est pas encore en salle (je l'ai vu lors du festival d'Annecy). Le réalisateur a pris plusieurs nouvelles écrites par Haruki Murakami (dont Saules aveugles, femme endormie, évidemment !) et les a adaptées. Ce qui est très bien, c'est que plutôt que de chapitrer son film, il a mêlé toutes ces nouvelles en faisant se rencontrer les personnages, qui se croisent et que l'on suit plus ou moins en fonction de la nouvelle racontée. Le dessin est un peu classique mais va bien avec le ton des histoires de Murakami, l'adaptation me semble bonne, on passe un bon moment à savourer l'adaptation visuelle de ces nouvelles particulières. Attention, par contre, ce film d'animation est plutôt à destination des adultes (les enfants ne vont rien comprendre, les ados vont s'ennuyer je pense)
Soldat Bleu
Archange
Archange
Messages : 5983
Enregistré le : dim. 25 déc. 2005, 00:29
Localisation : Hesse, Allemagne
Pourcentage avancement The Secret Commonwealth : 100

Re: Quel est le dernier film que vous êtes allé voir ?

Message par Soldat Bleu »

On devrait renommer le sujet '' Quels sont les 80 derniers films vus par Haku et Nabubulle ? ''

Non mais sérieusement, Nabubulle, ça fait partie de ton boulot ou c'est par passion ? Parce que y a matière à faire critique vu tout ce que tu vois...
C'est le père Gomez qui tire sur le daemon de Lyra et Pan... talaimon !
Avatar du membre
Nabubulle
Retour vers le Futur
Retour vers le Futur
Messages : 3912
Enregistré le : mer. 02 sept. 2009, 22:15

Re: Quel est le dernier film que vous êtes allé voir ?

Message par Nabubulle »

Par passion, rien à voir avec mon travail ! :D
Avatar du membre
Haku
Archange
Archange
Messages : 5865
Enregistré le : ven. 13 févr. 2004, 20:50
Localisation : Ost!
Pourcentage avancement The Secret Commonwealth : 100
Contact :

Re: Quel est le dernier film que vous êtes allé voir ?

Message par Haku »

Les films de juin (télé, DVD, replay, cinéma quand *...):

La famille Adams (animation) - gentillet
Map to the stars - du Cronenberg presque sage
Children of men Un des meilleurs films d'anticipation du XXIe siècle. Sisisi.
Les Autres. Nicole, le manoir, les mômes, les autres. Grandiose.
Irma Vep. En attendant la série.
Nous ne vieillirons pas ensemble. Un homme et une femme se détestent, se disputent, et s'aiment. Douloureux plus qu'autre chose.
Birth. Nicole avec une coupe à la garçonne. Etrange mais captivant.
Le Magasin des suicides. Mouais.
Magic Night. Un film allemand. Aussi étrange qu'un film allemand.
La chance sourit à Madame Nikuko* - De l'animation japonaise très, très japonaise. Avec ses excès et son naturel pour parler de tout avec une simplicité déconcertante.
The Matrix. Redécouverte après des années. Toujours aussi captivant et millimétré.
Poulet aux prunes. Un film beaucoup plus triste et déprimant qu'on ne le voudrait.
Police - Pialat, Depardieu, Marceau. La police a changé (enfin, on espère) et c'est tant mieux.
J'ai perdu mon corps. Toujours le même plaisir devant cette évasion poétique.
Ca. Un jour il faudra que je le lise. C'est très sympa mais cette tendance actuelle à la nostalgie des 80s m'interroge beaucoup.
Singin' in the rain*. Perfection éternelle.
Ca - chapitre 2 Assez indécis. On a envie de s'attacher aux personnages, mais le format film semble trop court pour cela, alors que c'est déjà interminablement long.
Le Port de l'angoisse. Humphrey, noir et blanc, WWII, un port... Ce n'est pas Casablanca mais c'est quand même délicieux.
Les Triplettes de Belleville* Qui n'a pas vieilli. Et puis la salle pour moi tout seul alors bon, je ne boude pas mon plaisir.
Key Largo Humphrey, un huis-clos, des gangsters. Encore le même perso du mâle incorruptible finalement humain. Long à démarrer mais plaisant malgré son approche pas toujours trop fine.
Prisonners. Villeneuve avant Dune, Blade Runner et Premier contact. Sur le fil, crispant et prenant, un polar thriller maîtrisé et tendu comme un... un... tendu, quoi.
Kings. Les émeutes de 1992 à L.A. vues par la réalisatrice de Mustang, avec Halle Berry et Daniel Craig dans des situations inattendues. Touchant mais pas forcément convaincant, tant le ton semble parfois décalé par rapport à la gravité du contexte...
The Voices. Une bizarrerie de Marjane Satrapi. Un peu trop décalé et un ton un poil flou. Je suis indécis.
Radioactive : Marjane Satrapi à la réal, Jack Silverpen Thorne (HDM) au scénario pour la vie de Marie Curie via un prisme finalement assez sage et convenu, avec des digressions pas toujours fines sur les retombées de la radioactivité au cours du XXe siècle.
Skyfall - l'un des 007 les plus fascinants. La photo, l'image, le ton. Adèle. M.
Sing Street. Parfois imparfait, certes, mais une comédie à hauteur d'ado et de leurs rêves, qui à un tas de reprise nous embarque sur des pistes inattendues pour donner un film attachant et franchement emballant. Dommage qu'on ne donne pas plus de temps à certains seconds couteaux.
Once, une mignonne chronique musicale toute en douceur.
I'm your man* Film allemand donc forcément décalé et inattendu. Une scientifique célibataire et aromantique à souhait doit tester un humanoïde de compagnie, convaincu du mal-fondé de la chose. Elle doute peu à peu, mais reste scientifique dans sa tête, incapable de succomber aux charmes dudit robot. Définitivement ? Je ne le dirai pas ici mais le film est surprenant, joyeusement entraînant et dose humour et sérieux bien comme il faut. Une très vinne surprise
Priscilla, folle du désert. Terrence Asriel Stamp et l'agent Elrond Smith en travestis dans un bus qui sillonnent le bush australien. Un ofni assez folledingue, parfois caricatural mais souvent tout simplement humain. J'attendais de le revoir depuis trèèèès longtemps. Certaines séquences sont fabuleuses.
Le Dîner de cons. Il n'a pas de prénom, mais a une tête de vainqueur. C'est con... mais ça fait rire.
Fish Tank. les errances d'une ado britannique entre désoeuvrement, rêves irréalistes et ersatz de vie familiale qui évidemment part en vrille.
Manhattan. Woody Allen en intello de 42 ans qui sort avec une gamine de 17 ans avant de lorgner sur la copine d'un collègue et ne plus savoir quel poisson ferrer entre de longues phrases et quelques baillements. Certes y'a New York en noir et blanc, la musique de Gerschwin et l'intro, mais ça ne me réconcilie pas vraiment avec le cinéma de Woody.
Les mondes parallèles. Animation japonaise avec deux mondes qui se côtoient puis se frictionnent via 5 personnages centraux. S'ensuivent moult péripéties et des tas de morts. Dommage que certaines séquences explicatives débarquent soudain sans crier gare et de façon maladroite. En tout cas ils ont des fringues sympatoches pour se battre :)
Steamboy Un condensé de steampunk (de la SF avec des boulons) dont j'avais oublié le niveau hallucinant de détail et de rythme. On s'accroche et ça ne finit plus. Et j'ai l'impression que mon estime du film, pas vu depuis un paquet d'années, en ressort grandie.

ET SINON !
Avant gout de juillet : essayez absolument de voir ce truc COMPLETEMENT DINGUE dispo en replay gratos via FranceTélévision (faut juste se créer un compte, gratuit)
THE NIGHT IS SHORT, WALK ON GIRL
A partir d'une soirée de mariage, un garçon qui a flashé sur une jeune fille au point de la suivre depuis des mois sans oser l'approcher décide d'enfin se lancer. Sauf que la jeune fille a décidé de faire de cette nuit-là une nuit à part et que tout, mais alors TOUT ce qu'il y a de plus inattendu a justement décidé de se produire cette nuit-là.
C'est un truc animé japonais indescriptible, avec 30 idées au moins à la minute, des détails partout, une inventivité visuelle continue, un rythme de malade, de la folie, de la fureur, des couleurs, de envolées incontrôlées (enfin, si, justement, même si on ne dirait pas), des trucs pas toujours pour les marmots mais jamais non plus scabreux, et des volutes de machins pas légaux qui vous mettent le cerveau à l'envers. Honnêtement, une expérience follement barrée. J'ai eu des yeux ronds comme des billes de bout en bout, incapable de comprendre comment on pouvait foutre autant de bazar, de liberté et de simplicité dans un film sans paumer le spectateur en route.
C'est là et désolé si je vous rends neuneu ou si vous me prenez pour un malade mental ensuite : https://www.france.tv/films/3557848-the ... -girl.html
Her servant for life
"Si Will et Lyra étaient sur Citt', ils auraient sûrement été bannis" ©SB 2009
In Dust we trust

Image
Avatar du membre
Poussimon
Archange
Archange
Messages : 5096
Enregistré le : lun. 05 mars 2007, 09:41
Localisation : Pays Imaginaire
Contact :

Re: Quel est le dernier film que vous êtes allé voir ?

Message par Poussimon »

Ça j'ai lu les livres mais trop peur de voir le film. C'est sympa, un peu long. J'ai trouvé la fin un peu WTF par contre, avec [spoil] une scène de sexe entre préados complément inutile[/spoil]
Poum est canon - Fan d'Eärwen et d'Arashi

Auteure de A la Croisée des mondes: paradis perdu et retrouvé
Avatar du membre
Rey
Une ptite pause avant le grand saut
Une ptite pause avant le grand saut
Messages : 4942
Enregistré le : lun. 13 sept. 2004, 16:21
Localisation : ailleurs

Re: Quel est le dernier film que vous êtes allé voir ?

Message par Rey »

Désolée d'être aussi succincte mais on a été voir Top gun Maverick et c'était génial ! Du grand spectacle !
Qu'est-ce que l'homme dans l'Univers ?
- Un néant à l'égard de l'infini
- Un tout à l'égard du néant
Un milieu entre rien et tout
Pascal
Avatar du membre
Anne-Emmanuelle
Archange
Archange
Messages : 7682
Enregistré le : mer. 04 oct. 2006, 22:29
Localisation : Sur Vinéa

Re: Quel est le dernier film que vous êtes allé voir ?

Message par Anne-Emmanuelle »

Rien vu au cinéma, mais par contre je voulais dire que j'ai enfin réussi à voir Mr et Mrs Smith dans son intégralité, après être tombée dessus par hasard en cours de route à 2-3 reprises. Il est trop bien, ce film. Le scénario est super, les acteurs sont marrants, bref, je le range dans mon top 10 des films américains à gros acteurs et gros budget que je kifferai de revoir. :dent:
Avatar du membre
Anne-Emmanuelle
Archange
Archange
Messages : 7682
Enregistré le : mer. 04 oct. 2006, 22:29
Localisation : Sur Vinéa

Re: Quel est le dernier film que vous êtes allé voir ?

Message par Anne-Emmanuelle »

Ah, petit détail que j'avais oublié et pourtant juré de mentionner ici : un des acteurs secondaires (un voisin des Smith) avait un visage qui ne m'était pas inconnu. J'ai cherché sur internet : c'était Chris Weitz. Aaaaah, voilà pourquoi son visage ne m'était pas inconnu !
Avatar du membre
Nabubulle
Retour vers le Futur
Retour vers le Futur
Messages : 3912
Enregistré le : mer. 02 sept. 2009, 22:15

Re: Quel est le dernier film que vous êtes allé voir ?

Message par Nabubulle »

C'est vrai qu'il est chouette Mr and Mrs Smith, j'en garde un très bon souvenir :)

A ne (peut-être) pas voir, ou si vous avez le temps quoi :

- La maman et la put...*bip*, Jean Eustache : Un film très long (un peu plus de 3h je crois) de 1973, restauré cette année. L'histoire d'un jeune homme oisif qui vit chez sa maîtresse et commence à entretenir (en toute transparence vis-à-vis de cette dernière) une relation avec une jeune infirmière rencontrée à St-Germain-des-Prés. C'est un film intriguant, on passe de bons moments à suivre Alexandre dans son oisiveté quotidienne et à l'écouter parler de tout et de rien avec nonchalance, détachement et un humour provocateur. Ceci étant, 3h, bon, c'est un peu long quoi. A un moment, le film semble tourner à vide, comme les discours de son personnage, et l'ennui remplace l'intérêt. Bref, s'pas mal comme expérience mais ce n'est pas incroyable.

- Les infiltrés, Martin Scorsese : Un thriller bien réalisé ! Bon moment.

- Mi iubita, mon amour, Noémie Merlant : Petit film romantique de l'été, ça casse pas trois pattes à un canard, c'est un peu convenu, mais c'est un moment sympathique. Et c'est le premier film de N. Merlant en tant que réalisatrice, donc j'avais envie de soutenir !

- Des oiseaux petits et gros, Pasolini : Tout plein de films de Pasolini ont été restaurés et sont projetés en salle cet été, c'est l'occasion de découvrir un des grands cinéastes italiens sur grand écran ! (d'ailleurs, il y a plein de vieux films italiens restaurés en ce moment, même en-dehors de Pasolini, c'est fou). Bref, ce film était mon tout premier film de Pasolini, une sorte de conte philosophique humoristique décalé et absurde. C'était drôle et plaisant mais avec un rythme déconcertant (et parfois ennuyeux, du coup, mais le projectionniste du cinéma m'a dit que c'était parce qu'on était plus habitué au rythme de cette époque), ça m'a donné envie d'en voir d'autres pour mieux comprendre son cinéma ! Mention spéciale pour le générique du début qui est vraiment drôle !

A voiiiiir :

- La nuit du 12, Dominik Moll : Polar féministe où l'on suit une équipe de la police judiciaire enquêter sur un féminicide. C'est inspiré de faits réels (misère...) et c'est brillant. Tout fonctionne dans ce film, le rythme, l'ambiance, la progression des personnages. Les dialogues et la narration sont bien construits. Il est un peu rude, forcément (polar, féminicide...), faut encaisser, mais c'est un excellent film !

- Les nuits de Mashhad, Ali Abbasi : Polar également inspiré de faits réels, nous suivons une journaliste iranienne, Rahimi, qui arrive à Mashhad, une ville sainte, pour enquêter sur un tueur en série qui assassine des prostituées toxicomanes dans le but de "purifier" la ville sainte. Un polar dynamique qui dépeint le sexisme de la société iranienne à tous les étages.

- As bestas, Rodrigo Sorogoyen : Thriller où nous suivons un couple de français installés dans un petit village de Galice, reconverti dans l'agriculture bio (lui était enseignant avant, elle je ne sais plus). Un conflit avec leurs voisins, agriculteurs également, autour d'un projet de construction d'éoliennes, va progressivement dégénérer. C'est un thriller très bien filmé (belle photographie), l'ambiance pleine de tensions et d'hostilité est très bien construite. Efficace !

- Des filles pour l'armée, Valerio Zurlini : Film italien de 1966, restauré cette année. Au début des années 40, l'Italie fasciste a envahit la Grèce. Un jeune lieutenant se voit confier la mission d'amener un groupe de prostituées destinées aux soldats italiens dans les différents bordels du pays où elles sont attendues. Le voyage lui permettra de changer son regard sur ces femmes et d'éprouver de la solidarité envers elles. Un beau film, qui montre les ravages de la guerre à travers l'évolution du regard d'un lieutenant qui "ne s'intéresse pas à la politique", mais aussi à travers le regard de ces femmes. Il repasse en salle en ce moment, foncez !
Avatar du membre
Haku
Archange
Archange
Messages : 5865
Enregistré le : ven. 13 févr. 2004, 20:50
Localisation : Ost!
Pourcentage avancement The Secret Commonwealth : 100
Contact :

Re: Quel est le dernier film que vous êtes allé voir ?

Message par Haku »

Les films de juillet, à la télé, en DVD, sur les plate-formes OCS, francetv ou arté et même au ciné (avec *)...

Skycrawlers - Otomo réalise un film d'animation 2D/3D où il s'amuse à nous perdre, où on devine quelques entourloupes mais où on ne peut s'empêcher de se laisser emporter par la l'étrangeté onirique de certaines séquences (ça nous renvoit parfois à Porco Rosso). Pas son meilleur, mais fort étrange et hypnotisant tout de même... Disp sur francetv en replay !
L'Echine du Diable Del Toro et du fantastique pendant la guerre espagnole. Ce n'est pas le Labyrinthe de Pan, mais ça y ressemble. Des enfants paumés, la guerre, le fantastique, la terreur, et au final le plus flippant n'est pas l'être fantastique mais l'humain. Donc on s'attend un peu à certaines choses mais c'est très effiace et bien maîtrisé.
The Night is short, walk on girl :pump: - j'ai déjà tout dit dans mon précédent message. Allez-y, foncez, et laissez vous submerger par ce machin fantasque, fantastique, extatique.Disp sur francetv en replay !
Decision to leave* :pump: une enquête en Corée. Une veuve pas si éplorée, un enquêteur troublé, et une relation étrange qui se noue à mesure que les sentiments entrent en jeu. C'est retors, élégant comme toujours avec Park Chan Wook, et on ressent tout plein plein de choses. En même temps je me dis que ce n'est pas le plus tordu du réal, mais on ne va pas bouder son plaisir, hein.
Colors of Tobi - un docu sur Tobi, ado dans la Hongrie qui a décidé de changer de prénom, de sexe et tente de faire face à ses doutes, et sa famille avec, qui marche en équilibre sur un fil instable, essayant de prendre les choses comme elles viennent dans une société qui n'est pas vraiment à l'aise avec ces questions. Disp sur francetv en replay !
Kié la petite peste En fait, peste c'est vraiment mal choisi comme mot. C'est juste que tout les adultes sont pires que des gosses. Et les chats sont des cow-boys. Plaisant, réjouissant, mais j'avais oublié que je l'avais déjà vu. Disp sur francetv en replay !
Le Jardin des Finzi-Contini A l'aube de la seconde guerre mondiale, de riches italiens tentent de continuer à vivre comme si de rien n'était, convaincus qu'il ne leur arrivera jamais rien. Le soleil, les polos blancs et les grandes propriétés, les jeunes gens qui rêvent d'amour et d'insouciance, et l'ombre du fascisme et du nazisme qui grandit, grandit, grandit, jusqu'à l'inéluctable qui, forcément, vient frapper à la porte des propriétés. Déprimant mais magnifiquement filmé.
Elvis* :pump: Baz Luhrmann raconte Presley par l'intermédiaire de son agent barge et mégalomane, offrant un rôle inattendu à Tom Hanks et offrant le rôle d'une vie à Austin Butler. C'est Luhrmann donc forcément, la narration est explosée, ça part en tous sens, ça s'envole, ça chante, ça chatoie de couleurs partout, c'est un spectacle continue pour les yeux, les oreilles, les poils qui se dresses et le rythme qui vous fait battre du pied malgré vous. Pis y'a Kodi Smit-McPhee en second rôle, question de rendre le tout un peu plus fascinant encore s'il le fallait... Hypnotique et tourbillonant, ou comment parler d'une légende en créant un film démesuré.
Ennio* :pump: La carrière de Morricone racontée par Tornatore, le réalisateur de Cinéma Paradiso. Au début on est inquiet à voir des bouts d'interviews parachutées pour dire à quel point Ennio était un génie (ce qu'on sait déjà en entrant dans la salle), mais au final en passant la vie et la carrière du maestro en revue de façon chronologique, avec beaucoup d'interventions de l'homme lui-même, on découvre un tas de choses sur ses débuts, sa vision des choses, ses doutes, sa manière de créer, et on ne décroche pas un instant malgré deux heures et des brouettes de documents. Chaque musique donne des frissons, renvoie à des souvenirs de films, de salles obscures ou de sensations. Un poil hagiographique, ok, mais passionnant.
First Cow :pump: Fin de la guerre de Secession aux USA. Deux hommes d'horizons très différents, un Chinois et un néo-Américain, s'associent pour récupérer en douce le lait de la toute première vache arrivée sur le territoire et monter un commerce de pâtisserie. C'est lent, beau, contemplatif et captivant. On est avec les persos, on passe du temps avec eux et si tout n'est pas rose, ça fait beaucoup de bien.
Tokyo Godfathers :pump: Trois SDF à Tokyo recueillent un bébé un soir de fête. L'irruption inattendue du bambin va chambouler leur vie, faire ressurgir leurs passés respectifs et les embarquer dans une aventure de malade. Un film d'animation fabuleux, tout simplement, libre, plein de bonnes choses, de folie, d'émotions et qui sert fort notre petit coeur. A voir, et revoir, et rerevoir ! Disp sur francetv en replay !
Layer Cake Daniel Craig, dealer de renomn, veut raccrocher, mais évidemment il faut toujours faire un dernier coup qui ne se passe pas comme prévu. Des moments sympas, des seconds rôles aussi. De bonnes idées mais pas forcément inoubliables.
La Famille Adams 2 La famille part en vacances, mais Mercredi fait sa crise d'ado, se la joue peut-être Lavieestunlongfleuvetranquille et finalement on prône les bonnes valeurs familiales et tout va bien. Mouais. Gentil, quoi.
After Yang* Le robot familial est en panne et visiblement, il a eu une vie avant de renvontre Colin Farell et sa famille. Et même il avait une autre vie pendant qu'il était avec eux. Du coup, plein de réflexions sur la vie, l'individu, l'humain et le non-humain, l'existence, le test de Turing. De très bonnes idées, des choses intéressantes, mais j'ai plus ou moins déjà oublié la fin... :/
A nos amours Pialat et Sandrine Bonnaire qui, toute jeune, ne sait pas encore trop qui aimer et comment aimer. Ca ne nous rajeunit pas, ça dépeint une france du début des années 80s pas forcément trop sexy.
Trois visages Jafar Panahi parle comme son souvent de son pays, l'Iran, en filmant une gamine qui envoit un message désespéré à une actrice qui, flanquée de son réalisateur d'ami, part à la recherche de la gosse pour s'assurer qu'elle n'a pas commis l'irréparable. En chemin, elle et le réal (mise en âbime) sont confronté à leur pays au plus proche. J'aime bien Panahi. C'est intelligent, ça montre le pays et les mentalités sans gros sabots, ça montre discrètement, en contraste ou directement.
Macadam Cowboy Un type grande tige quitte sa campagne pour New York où il compte faire le gigolo auprès de ses dames et gagner sa vie. Evidemment, ça ne se passe pas comme prévu et il y a même Dustin Hoffmann qui le roule dans la farine. Bon, en fait Dustin est aussi paumé que sa victime et ils deviennent plus ou moins potes. C'est frais, un peu vieillot parfois forcément, mais ça reste encore assez plaisant, la musique est sympatoche (j'ignorais que ce vieux tube était utilisé dans ce classique) et c'est finalement assez déprimant en fin de compte...
Les lèvres rouges :pump: Un jeune couple seul dans un grand hôtel belge désert et hors saison, une comtesse à l'élégance folle qui ne vieillit pas et lorgne outrageusement sur le petit couple (enfin sur la jeune femme, surtout). La nuit est longue, la nuit est douce, et la nuit est la mère de toutes les folles expériences et envie. Une vampire, des femmes qui aiment les femmes, la nuit, les dents, le sang, le sexe, l'envie, le désir, la mort, l'immortalité, la jeunesse éternelle, la violence, la peur, l'urgence. C'est gentillement irrévérencieux, volontairement scabreux, et ça m'a beaucoup, beaucoup plus :-D
La Nuit du 12* :pump: Comme Nabu elle a dit. Très bien !
Wendy et Lucy Une toute jeune femme fauchée traverse les USA avec son chien, jusqu'à ce que son chien disparaisse et qu'elle parte à sa recherche. Pas forcément grand fan de cet opus des débuts du real de First Cow.
Love Story Il est riche et fait de grandes études mais est en froid avec papa, elle est issue d'un modeste et fait des études et tombe amoureuse de lui bien qu'une classe d'écart les sépare. Peu importe les obstacles, ils sont faits l'un pour l'autre. Oui, mais la vie a d'autres plans et Francis Lai fait de la grande musique. C'est déchirant, plein de sentiments, de Central Park et de grandes universités américaines. Un classique visiblement pour quiconque a un coeur.
Happy Together :pump: Buenos Aires. Deux hommes amants à Hong Kong ont rejoint l'Argentine pour repartir à zéro et donner un nouveau souffle à leur couple. Mais ça part en cacahouète, ils se séparent, tentent chacun de se reconstruire. Il fait nuit, les lumières, les néons, on passe en noir et blanc, on danse, on danse sur des tangos de Piazzola, Bueno Aires vit comme un être vivant. Les hommes boivent, ont des insomnies, se cherchent, se perdent, se trouvent. Wong Kar-Wai met de la beauté dans chaque plan, chaque image. Le vent dans les pièces vides, une leçon de danse sensuelle dans une cuisine vide, les rues de Buenos Aires, les marchés de Hong Kong, les chutent d'eau de Pentagonie, les phares au bout du monde... C'est lent, déroutant, labyrinthique mais beau, beau, beau. Et rien qu'entendre la musique m'a poussé à le revoir.
Logan Lucky - deux frères décident de faire un casse sur un circuit de course et font pour cela s'évader Daniel Craig qui embarque ses deux cinglés de frères. Un film de casse par Soderbegh. La distribution est de haut vol mais tout se passe trop bien pour vraiment captiver. C'est trop huilé et bien mené pour être vraiment emballant. D'ailleurs je l'avais déjà vu et avais oublié que je l'avais vu..
Looper :pump: Le futur. Le voyage dans le temps est utilisé par la pègre et des tueurs à gâches exécutent des cibles expédiées par des commenditaires depuis le futur en contrepartie de sommes rondelettes mais de trente années de services avant de devenir eux-mêmes cibles de leurs propres collègues. Mais un jour, une exécution foire et une boucle temporelle s'emballe. J'aime toujours autant. Pas envie de trop creuser la boucle, mais c'est bien foutu.
La Petite bande* :pump: Quatre, puis cinq, gamins décident de faire cramer l'usine qui pollue leur ville, leur rivière et leur vie. Mais les choses partent de travers, ils deviennent preneurs d'otage et doivent composer comme ils peuvent avec tout ça. Film d'été emballant, plein de bonnes idées. Les mômes utilisent une cabane de rêve, ont assez de construction de personnage pour les rendre intéressant et ça donne envie de redevenir minot et d'aller donner des leçons à ces idiots d'adultes.
Punch-Drunk Love Adam Sandler tombe amoureux et sa vie banale et pourtant déjà décalée va prendre une tournure encore plus foldingue, avec Philip Seymour Hoffman qui lui veut du mal et plein d'obstacles et la moitié d'une planète qui le séparent de sa bien-aimée. Mais le monde est tout petit quand on s'aime et du coup, Adam va devoir s'y confronter. Etrange objet mais délicieux que ce film-là qui m'évitait depuis sa sortie. Je l'ai ratrappé enfin. Tant mieux. Dispo en replay sur francetv.
Les nuits de Mashhad* Un maniaque trucide les prostituées à Mashaad en Iran en 2001 ; un père de famille qui se croit investit d'une mission divine. La police enquête, une jeune journaliste aussi. Mais la population, dans l'ensemble, soutient le maniaque... Prenant, rugueux, intense (peut-être un peu trop d'ailleurs), encore un film iranien intéressant (ça devient une habitude). La fascination autour des meurtres m'a un peu dérangé, mais ça reste assez coup de poing et donne toujours pas envie d'aller se balader dans ces coins-là.
Et pour quelques dollars de plus Clint et Lee font un concours de bite, puis voyant qu'ils sont aussi grande gueule l'un que l'autre deviennent potes pour faire tomber un plus gros salaud qu'eux. Musique d'Ennio, images de Sergio, et spectateurs aux anges. Ouais, c'est viral, violent et tout, mais c'est ruuuuuudement efficace.
Tombés du ciel :pump: Jean Rochefort est bloqué dans un aéroport pour quelques jours suite à des soucis de papier et devient potes avec la petite communauté des migrands et bloqués volontaires ou non du terminal. Au final ils vont même tenter une petite sortie pour fêter le nouvel an. Rochefort est fabuleux à son habitude et les personnages, les seconds rôles, l'histoire et la manière de filmer rendent le tout terriblement touchant et attachant. C'était en seconde partie de soirée, un horaire indécent, mais je suis absolument ravi de l'avoir vu et d'avoir peu dormi en conséquence. Et NON, la chanson d'Higelin n'a rien à voir avec le film (et ça c'est triste par contre).
Les Huit Salopards - QT dans le blizzard. Redoutablement mené, construit au cordeau, avec une BO d'Ennio à nouveau, mais trop sanglant, trop violent, trop repoussant à mon goût pour être vraiment apprécié. Comme à la première vision ciné, en fait.
La Femme d'à côté Depardieu est amoureux de Fanny Ardant, une ex qui vient s'installer avec son mari à côté de chez lui, de sa femme et de son fils. La passion, la résistance, mais la passion en fin de compte. Sympa.
L'Illusioniste. Un illusioniste qui ressemble à Tati (qui avait écrit le scénario des décennies plus tôt sans le filmer) part en tournée au Royaume-Uni mais y échout et tente de survivre sans le sous, se retrouvant bientôt avec un ptit brin de fillette sur les bras dont il essaie de s'accomoder jusqu'à ce qu'elle rencontre l'Amour et ne voit plus rien d'autre. C'est visuellement magnifique et moralement dévastateur. Comme la première fois au ciné voici un paquet d'années.
Le Faucon Maltais - Humphrey Bogart reçoit une pauvre demoiselle éplorée dans son bureau de détective. Son associé meurt en enquêtant pour la brunette qui s'avère avoir gardé plein d'infos sur elle. Humphrey part alors en quête d'une statuette de faucon qui fait tourner et tomber les têtes depuis des siècles. Les rêves sont faits de cette matière. Le film noir par excellence, avec la pègre, le détective, les femmes fatales, les retournements de situation... Classique, trop classique, mais suffisemment pour en faire un classique.
Thelma et Louise :pump: Deux femmes parties en week-end entre amies se retrouvent traquées par tous les flics du pays et le FBI en prime. Mais c'est aussi une quête éffrénée de liberté et d'affirmation de soi. Le film ne vieillit pas, Susan et Geena sont toujours aussi magiques. J'aime.
Her servant for life
"Si Will et Lyra étaient sur Citt', ils auraient sûrement été bannis" ©SB 2009
In Dust we trust

Image
Soldat Bleu
Archange
Archange
Messages : 5983
Enregistré le : dim. 25 déc. 2005, 00:29
Localisation : Hesse, Allemagne
Pourcentage avancement The Secret Commonwealth : 100

Re: Quel est le dernier film que vous êtes allé voir ?

Message par Soldat Bleu »

OK, plus de films en un mois que moi au cours des 4 dernières années xD

Et ne parlons pas de celle-avec-un-trema-dans-le-pseudo :B
C'est le père Gomez qui tire sur le daemon de Lyra et Pan... talaimon !
Avatar du membre
Earwen
Archange
Archange
Messages : 5382
Enregistré le : sam. 21 sept. 2002, 10:38
Localisation : 221B Baker Street

Re: Quel est le dernier film que vous êtes allé voir ?

Message par Earwen »

HÉ OH DIS DONC.

( :'D )

Je te signale que j'ai déjà vu 7 films cette année. Simplement : ils ne sont pas de 2022, et ils sont plutôt mauvais. :B
La médiocrité n'admet rien de supérieur à elle-même, mais le talent reconnaît instantanément le génie. Arthur Conan Doyle
Avatar du membre
Anne-Emmanuelle
Archange
Archange
Messages : 7682
Enregistré le : mer. 04 oct. 2006, 22:29
Localisation : Sur Vinéa

Re: Quel est le dernier film que vous êtes allé voir ?

Message par Anne-Emmanuelle »

Elle avait prévu le coup il y a quelques années, il n'y a plus de tréma dans son pseudo. :'D
Répondre