Quel est le dernier film que vous êtes allé voir ?

Répondre


Cette question est un moyen d’empêcher des soumissions automatisées de formulaires par des robots.
Smileys
:iorek: :alethio: :eek: :'( :-D ;) :roll: :rolleye: :hum: :pensif: :-( :-@ :fatigué: :motus: 8-) :triste: :~ :wink :o :love: |( :tired: ^^ :clin: :< O_o :baffe: :B || :hihihi: :lol: :'D :dent: :pacool: :cool: :boude: :sadik: :coeurs: :p :fou: :) :blee: :-p :grr: :fille: :honte: :blah: :tel:
Voir plus de smileys

Les BBCodes sont activés
[img] est activé
[flash] est désactivé
[url] est activé
Les smileys sont activés

Revue du sujet
   

Étendre la vue Revue du sujet : Quel est le dernier film que vous êtes allé voir ?

Re: Quel est le dernier film que vous êtes allé voir ?

par DarkHvn » jeu. 29 oct. 2020, 15:02

Parasite, Bong Joon-ho
Palme d'or à Cannes 2019 largement méritée j'imagine, ce film est une bombe.
C'est beau, c'est esthétique, c'est minutieux, c'est drôle, c'est fou, c'est terrifiant, c'est angoissant.
Bref, y a tout.

A dans six ans mon prochain film. :'D

Re: Quel est le dernier film que vous êtes allé voir ?

par Nabubulle » mer. 14 oct. 2020, 22:20

J'avais passé un bon moment devant Zombieland, à l'époque :) Et en apprenant l'existence d'un second, j'avais décidé de ne pas le regarder. ça sentait typiquement la suite de trop.

Re: Quel est le dernier film que vous êtes allé voir ?

par Haku » dim. 11 oct. 2020, 16:09

En salles :

Les choses qu'on dit, les choses qu'on fait. , Emmanuel Mouret, 2020
Un trentenaire vient visiter un ami mais se retrouve seul avec l'amie de celui-ci suite à un contretemps professionnel de l'ami. Lui et elle, qui ne se connaissent pas, visitent le coin et se racontent leur vie sentimentale compliquée, leurs rencontres, ruptures, sensations. Amour, vérité, mensonges, tromperie, quiproquo...
Mouais. Je n'en entendais que du bien : dialogue, situation, finsse, nuance, touçakoi. Et bon... peut-être mon statut de célibataire peu impliqué joue-t-il, mais j'ai trouvé que c'était, souvent, peu crédible, que les dialogues semblaient sortis d'une pièce de théâtre et totalement dépourvus de naturels (les discussions philosophiques en pyjama le matin au réveil...) et que bon... c'était quand même tiré par les cheveux ou improbable le plus souvent, au choix. Oui, délicatement filmé avec des rebondissements et sensations changeantes mais... pfff... en fait c'est pas un récit et des turpitudes qui m'intéressent, dans l'ensemble.

Lupin III, the first, Takashi Yamazaki, 2020
Leatitia est une jeune flic, mais son grand-père adoptif la manipule. Elle doit voler un objet précieux mais Lupin III, le cambrioleur de renom, le lui chippe de peu avant de se le faire lui-même voler. L'un et l'autre s'associent finalement et découvrent peu à peu qu'il y a plusieurs affaires louches derrière leur propre affaire...
Très, très indécis sur ce que j'ai vu. Un film d'animation très beau visuellement et divertissant, avec décors pleins de détails et d'esthétique, des rebondissements constants, quelques personnages sympas...mais en même temps des taaaaas de clichés réguliers (persos, idées et pompages d'autres films) et des choix scénaristiques qui m'ont agacé plus qu'autre chose (tout comme Lupin mais c'est le perso qui veut ça) ainsi que diverses autres choses. Je ne sais pas si c'était la séance d'avant qui m'a mis en mauvaise condition, mais bon...

A la télé :

Slow West, John Maclean, 2015
A 16 ans, le débonnaire mais déterminé Jay a quitté son Ecosse natale pour le Nouveau-Monde à la recherche de celle qu'il aime et qui a émigré avec son père suite à une sombre affaire. En chemin dans l'Ouest américain, il rencontre Silas, un chasseur de prime qui le prend sous son aile moyennant finances pour traverser le pays ensanglanté par la chasse aux Indiens et aux hors-la-loi. Evidemment, Silas a des objectifs bien à lui en tête, mais les soubresauts du monde pourraient bien avoir raison des ambitions des uns et des autres.
Dispo en replay jusqu'à ce soir sur Arte.tv, un film qui m'a régalé et retourné comme une crêpe bretonne - au sirop d'érable puis flambée à la térébantine. C'est beau, bien filmé, violent, drôle et absurde par moment, remuant et marquant par bien des aspects. C'est court, moins d'une heure trente, mais cela se suffit à lui-même et ce n'est jamais bâclé. Une claque.

Comancheria, David Mackenzie, 2016
Deux frères, un repris de justice et un divorcé plutôt posé, braquent des banques pour pouvoir racheter le ranch familial. Ils se donnent des principes, mais avec les rangers qui commencent à les pister, les bonnes résolutions vont-elles survivre ?
Bonne surprise également ici, même si on sait en gros où on va. Bien monté, bien rythmé et équilibré. Prenant et plaisant.

Outsiders, FF Coppola, 1983
Deux bandes rivales d'ados issus de milieux différents s'affrontent dans les années 60s, jusqu'à ce qu'un jeune meurt. Le coupable, qui cherchait à défendre son meilleur ami, s'enfuit avec ce dernier et ensemble ils se cachent...
Tout n'a pas forcément très bien vieilli, mais les enjeux et les éléments sont connus, rappellent un peu West Side Story et films de ce genre. On a aussi, et c'est amusant, Patrick Swayze et consorts tout jeunes dans cet opus qui sans être un chef d'oeuvre se regarde plutôt bien.

Zombieland (1 & 2)
Jess Eisenberg et Woody Harreslon contre les zombies.
Premier volet gentillet mais plaisant; second volet beaucoup plus anecdotique. Je suis plus amateur de Hot Fuzz que de ces zombies-là dans le registre des mangeurs de chair fraîche décalés ;-)

C'est tout pour aujourd'hui

Re: Quel est le dernier film que vous êtes allé voir ?

par Nabubulle » dim. 11 oct. 2020, 14:14

- Fin de siècle, Lucio Castro : Javi et Ocho se rencontrent à Barcelone. Après une nuit ensemble, ce qui était parti pour être un coup d'un soir apparaît comme une relation plus longue. C'est un film sympathique, assez lent (le rythme des vacances d'Ocho), mais il manque un petit truc pour sublimer l'ensemble. Les choix temporels pour la narration sont sympas.

- Lux Aeterna, Gaspar Noé : Mon premier Gaspar Noé ! (je n'ai jamais vu Irréversible) Ce réalisateur et moi, c'est toute une histoire d'évitement. Je suis à la fois intriguée et repoussée par ces films, intriguée parce qu'à chaque fois, tout le monde se met à réagir, ça bouillonne un peu, repoussée parce que, je sais pas, la communication autour fait terriblement "provoc' pour la provoc'", donc bon, ça produit l'effet inverse de celui recherché chez moi. Et j'ai des mauvais souvenirs de l'unique film que j'ai vu de Larry Clark, et j'associe inconsciemment les deux réalisateurs (et c'est probablement une grosse erreur).
Bref, ceci étant, la bande-annonce de celui-ci m'a donné envie à 70% parce que : 1) Charlotte Gainsbourg 2) ça avait l'air marrant 3) ça avait l'air décoiffant 4) Béatrice Dalle. Et pas envie à 30% car ça donnait l'impression de vouloir provoquer une crise d'épilepsie chez l'ensemble des spectateurs (regardez la bande-annonce et imaginez-vous ça sur grand écran).
J'hésitais quand même. Et puis, moyen-métrage de 50mn = risque minimum en cas d'horreur absolu (j'ai essayé d'oublier l'atroce court-métrage polonais de 22mn au festival d'Annecy il y a quelques années, qui avait semblé durer un siècle).
Et c'était vachement cool ! =D L'histoire est simple : Béatrice Dalle réalise son premier film, autour des sorcières. Charlotte Gainsbourg doit jouer une scène où elle est brûlée vive sur un bûcher. Sauf que rien ne va sur ce tournage, personne ne s'entend, tout part en vrille, et le film est le récit en immersion de ce désastre.
C'est puissant. Maîtrisé. Inventif. Et le choix de faire un moyen-métrage est excellent, parce que moins aurait été trop court, plus probablement longuet. Et l'ambiance extrêmement malaisante d'un tournage raté est très bien rendue, 50mn de malaise (avec humour quand même), on est vraiment dedans. Bref, je vais retenter du Gaspar Noé =D

- Antoinette dans les Cévennes, Caroline Vignal : Antoinette est institutrice. Les vacances d'été sont le lendemain et elle s'apprête à passer une semaine avec son amant, le père d'une de ses élèves, car sa femme est en déplacement. Mais celui-ci lui annonce que sa femme est revenue plus tôt et qu'ils partent dans les Cévennes faire une rando avec un âne. Désespérément triste à l'idée de devoir l'attendre une dizaine de jours, Antoinette part sur un coup de tête dans les Cévennes faire une balade en âne, avec l'espoir secret de retrouver son amant au détour d'un sentier (et la femme de ce dernier, et la fille de ce dernier). Une petite comédie sympathique, Antoinette est attachante et il y a quelques belles scènes, plutôt rigolotes. Et JAMAIS je ne ferais de balade avec un âne xD

- La femme des steppes, le flic et l’œuf, Wang Quan'an : Je ne comprends pas trop pourquoi ce film est présenté comme un polar, mais bon. L'histoire est simple : le cadavre d'une femme est découvert au beau milieu des steppes mongoles. L'équipe de policier qui trouve le corps décide d'aller chercher du renfort (des gens pour faire les prélèvements...) et laisse un jeune officier près du cadavre pour sécuriser la zone (au beau milieu de nulle part). Il passera donc la nuit dehors, assisté d'une bergère vivant à proximité. Le film se centre sur les relations entre les différents personnages, l'affaire criminelle étant en arrière-plan. Au début, l'histoire est assez savoureuse, plutôt amusante, avec une photographie magnifique (d'ailleurs, la scène d'introduction dans le noir est incroyable) et de très bonnes idées. Et puis le film s'étire et perd de son attrait, c'est dommage.

- Ailleurs, Gints Zilbalodis : Film d'animation. Un adolescent se réveille seul sur une île. Pourchassé par un esprit maléfique, il tente de retrouver les siens. Pour cela, il dispose, à son réveil, d'une carte, d'un sac contenant quelques affaires et d'une mobylette.
Deux particularités sur ce film d'animation : tout d'abord, il est muet. Ensuite, il a été entièrement réalisé par une seule personne, le réalisateur. Pas d'équipe avec lui, et c'est une véritable prouesse d'avoir pu réaliser tout seul un long-métrage d'animation d'1h15 ! :O C'est probablement ce qui explique le principal défaut du film à mon sens : la qualité des graphismes et de l'animation, qui pêche un peu (beaucoup). On s'habitue pour les paysages, mais pour la tête du personnage principal c'est assez hardcore, et puis il y a quelques scènes où les choses ne se superposent pas comme elles le devraient. Ceci étant, une belle découverte quand même. Il s'agit ici d'une sorte de course-poursuite, le héros tentant de retourner chez les siens avant que le monstre ne l'attrape. On est plongé dans l'univers, plutôt onirique, dans lequel l'histoire se place. Le film est bien rythmé et la bande originale rend certaine scènes extrêmement immersives. Un bon moment, avec aussi des références à l'univers des jeux vidéos, je pense (du moins, je les ai perçues ainsi).

- Les bienheureux, Sofia Djama : Alger, 2007 ou 2008. La guerre civile algérienne s'est achevée il y a quelques années. Amal et Samir vont fêter leur vingt ans de mariage au restaurant. Sur le chemin, ils rencontrent des amis et discutent de la situation de leur pays depuis la guerre. En parallèle, leur fils sort avec deux de ses amis. A travers leurs soirées respectives, c'est un portrait d'Alger à cette époque qui est dressé, et des fossés que la guerre a créés. Un film très intéressant.

- Un pays qui se tient sage, David Dufresne : Film documentaire autour des violences policières lors des manifestations, ces dernières années, en France (manifs Gilets Jaunes et lycéennes principalement). Le film est construit avec une logique originale : des vidéos des manifestations sont présentées à l'écran. Ensuite, deux personnes en discutent. En tout, il y a une dizaine d'intervenants je pense, et aucun d'eux n'est présenté avant le générique de fin. On ne sait donc, pour la plupart, pas forcément qui ils sont lorsqu'on les écoute (policier, manifestant, intellectuel...), même si parfois ça se devine (d'ailleurs, il y a Damasio). C'est pas mal, parce que ça permet de se concentrer sur les propos, sans orienter son jugement en fonction du statut de la personne. Ma critique du documentaire va plutôt sur la forme, d'abord parce que certaines vidéos sont dans une qualité tellement dégueu qu'elles en sont illisibles à l'écran, donc à quoi bon les insérer sachant qu'aucune analyse ne peut vraiment en être faite ? Et parfois le réal' coupe notre visionnage de la vidéo pour montrer le visage d'un intervenant...bon, c'est un procédé dramatique, OK, mais en fait ça n'apporte rien. Sinon, hormis cela, c'est un documentaire très intéressant, puisque les propos tournent autour de l'analyse de la violence policière et la question de sa légitimité. Attention toutefois, y'a quelques vidéos qui sont plutôt violentes, ça brasse un peu (quand il s'agit de vidéos de mutilations, où les gens se prennent un truc - grenade, tir de LBD... - et que l'objet fait des dégâts graves...de type amputation, quoi).

Re: Quel est le dernier film que vous êtes allé voir ?

par Nabubulle » jeu. 01 oct. 2020, 21:10

Je te rejoins sur le fait de montrer le processus de décodage d'une langue inconnue ! Et je n'ai jamais vu Forrest Gump :p

Concernant Mignonnes, je vous le recommande, franchement je l'ai trouvé bien narré et la réalisatrice utilise bien la mise en scène pour faire avancer son histoire. Et elle lance pas mal de pistes et d'interrogations sur ce problème d'hypersexualisation, j'ai trouvé ça intéressant de montrer les différentes facettes du sujet. ça m'intéresserait d'avoir votre point de vue :)

Re: Quel est le dernier film que vous êtes allé voir ?

par Earwen » mer. 30 sept. 2020, 10:53

Mignonnes me fait vachement envie aussi. Je veux donner mon argent à la réalisatrice, j'espère qu'elle est bien entourée et protégée des critiques hypocrites. Comme si ce n'était pas notre regard qui hypersexualisait les fillettes, à l'heure où on débat des tenues acceptables au collège. Quelle honte.

Je n'ai jamais vu Forrest Gump, il faudrait que je le voie, quand même :baffe:

Par contre, comme Nabu, j'ai vu Premier Contact ! J'ai eu envie de découvrir Denis Villeneuve, puisque j'attends avec impatience son adaptation de Dune, et Pierre avait envie de le revoir alors on s'est lancés. C'était très bien, mais quand même, perturbant ? Sur les choix de l'héroïne, je veux dire, difficile d'en dire plus sans spoiler. Je n'étais pas très à l'aise en terminant le film. Par contre c'est quand même impressionnant d'arriver à faire un film sur la linguistique, j'ai trouvé ça super chouette tout le processus de décodage d'une langue inconnue et au final, le film m'a beaucoup plu.

Re: Quel est le dernier film que vous êtes allé voir ?

par Rey » mar. 29 sept. 2020, 21:53

Tu me donnes envie avec Mignonnes

Nous, on regardé Forest Gump avec les 2 ainés. C'était vraiment bien. Le lendemain matin, ils ont posé des questions sur la guerre du Vietnam, sur les assassinats des présidents, le sida. Très intéressant de parler de tout ça avec eux. Ils grandissent.
Bon, bien sur, Pacôme a pleuré à la fin à cause de Jenny. Mais de toutes façons, il a la larme facile ;) Faut pas que je lui montre le huitieme jour : il va m'inonder le salon !

Re: Quel est le dernier film que vous êtes allé voir ?

par Soldat Bleu » mar. 29 sept. 2020, 11:24

Nabubulle a écrit :
lun. 28 sept. 2020, 21:42
Ah, tu me donnes vraiment envie de lire le manga là !
Me too

Re: Quel est le dernier film que vous êtes allé voir ?

par Aëlendril » mar. 29 sept. 2020, 11:10

Je cautionne. Do it.

Re: Quel est le dernier film que vous êtes allé voir ?

par Nabubulle » lun. 28 sept. 2020, 21:42

Ah, tu me donnes vraiment envie de lire le manga là !

Re: Quel est le dernier film que vous êtes allé voir ?

par Haku » dim. 27 sept. 2020, 22:46

Nabubulle a écrit :
dim. 27 sept. 2020, 14:25
- Akira, Katsuhiro Ôtomo : Grosse déception. Le film a franchement vieilli, en plus j'ai pas trouvé ça si dingue. Mais si je ne me trompe pas, le film est en fait l'adaptation d'un manga, donc peut-être que lire ce dernier me permettra de comprendre pourquoi il s'agit d'un manga cultissime.
Le film a en effet un peu vieilli à mon goût ; il n'en reste pas moins techniquement épatant mais n'arrive pas à la cheville du manga. L'oeuvre originale m'a vraiment scotché - les graphismes sont dingues, le rythme incessant, l'histoire bizarre mais captivante avec des intrigues multiples. Impressionant, quoi qu'on pense du final. J'ai déjà du raconter quelque part comment j'ai lu d'une traite les 2 premiers tomes dans mon ancienne école d'ingé un lendemain de remise des diplômes (mais pas la mienne) avec des gens qui comataient partout autour et de la transe à fond sur les enceintes. Ca collait parfaitement aux images, tant et si bien que (les effluves d'alcool aidant peut-être) j'arrivais pas à m'arrêter. j'ai dévoré les deux premiers tomes (bien épais) puis j'ai acheté la série des six tomes d'un coup trois jours plus tard. Je conçois que ce n'est pas forcément la tasse de thé de n'importe qui, mais rarement un manga/BD m'a fasciné de la sorte.

Re: Quel est le dernier film que vous êtes allé voir ?

par Nabubulle » dim. 27 sept. 2020, 14:25

- Petit Pays, Eric Barbier : Adaptation du livre éponyme de Gaël Faye. Sans surprise, mieux vaut lire le bouquin. Le film survole toutes les thématiques abordées dans le livre, sans en approfondir une seule. Il ne rend pas compte de la richesse de ce dernier. Certains passages sont vraiment mal joués. Ce n'est pas horrible à voir, mais quitte à découvrir cette histoire, autant la découvrir avec la montée en puissance progressive du livre.

- Tenet, Christopher Nolan : Un peu déçue. Je rejoins Haku dans sa critique, j'ajouterai que le surplus d'artifices m'a donné l'impression que le réalisateur ne savait pas comment s'en sortir avec son bidouillage temporel et, pour maquiller son désarroi, a décidé de noyer l'ensemble dans un déluge d'action. On ne nous laisse jamais le temps de réfléchir ou de s'approprier l'univers, à la différence d'Inception, par exemple. Ceci étant, Tenet reste un bon film d'action, mais venant de Nolan j'attendais un peu plus.

- Dans un jardin qu'on dirait éternel, Tatsushi Omori ; Joli film où l'on suit deux cousines qui vont s'initier à la cérémonie du thé chez une vieille dame qui donne des cours. Le film montre bien, et de manière progressive au fur et à mesure de l'apprentissage des deux jeunes femmes, tout l'univers autour de la cérémonie du thé, en partant de la maîtrise des techniques et des rituels, pour arriver sur l'aspect méditatif et spirituel. Sur ce point-là, le film est une vraie réussite. Cependant, l'histoire se perd un peu dans les méandres de la vie d'une des deux cousines et la fin se fait un peu attendre. Par ailleurs, une amie qui a vu ce film a été dérangée par un truc qui ne m'a pas frappé sur le coup, mais en discuter avec elle me fait y repenser régulièrement. Elle a utilisé un terme d'anthropologie pour définir le problème, et je l'ai oublié, mais en gros elle trouve que le film déforme la réalité du Japon contemporain : la cérémonie du thé n'est pas représentative du Japon contemporain et elle trouve que le film, en se focalisant dessus, offre aux étrangers une vision fantasmée d'un Japon qui n'existe plus (on surestime l'importance des traditions ancestrales dans le Japon du 21è siècle), et aux japonais une vision "c'était mieux avant" de leur pays. Et elle trouve que c'est un biais qu'on retrouve souvent dans les œuvres culturelles contemporaines évoquant le Japon. Je ne sais pas si ma reformulation est très claire, mais en tout cas j'ai trouvé ça intéressant.

- Effacer l'historique, Gustave Kervern et Benoît Délépine : Une comédie très grinçante, assez absurde. Un vrai plaisir de retrouver l'humour décalé de l'équipe de Groland, pour un film qui montre des personnages en galère, dépassés par le numérique et les réseaux sociaux, qui vont tenter de s'entraider et de se défendre. Certaines scènes sont vraiment magiques, d'autres horriblement tragiques et très émouvantes.

- Police, Anne Fontaine : Trois policiers se portent volontaire pour dépanner leurs collègues de la police des frontières (je crois), et raccompagner un homme à l'aéroport. Sauf qu'en route, la policière se rend compte que l'homme en question a fait une demande d'asile politique, et s'interroge sur les implications de son renvoi dans son pays. Une sorte de thriller psychologique dans une voiture de flic. C'était pas mal.

- Akira, Katsuhiro Ôtomo : Grosse déception. Le film a franchement vieilli, en plus j'ai pas trouvé ça si dingue. Mais si je ne me trompe pas, le film est en fait l'adaptation d'un manga, donc peut-être que lire ce dernier me permettra de comprendre pourquoi il s'agit d'un manga cultissime.

- Rocks, Sarah Gavron : Rocks, 15 ans, vit avec son petit frère et sa mère. Cette dernière, dépressive, disparaît du jour au lendemain en laissant un peu d'argent et en promettant de revenir. Rocks se retrouve alors à devoir s'occuper de son petit frère, comme à chaque fois que sa mère disparaît. Mais cette fois, celle-ci tarde à revenir. Et les deux enfants se retrouvent bientôt à court d'argent. De peur d'être séparée de lui si les services sociaux s'en mêlent, Rocks décide de se débrouiller toute seule en attendant le retour de sa mère. Si vous avez déjà vu des films sur cette thématique, le développement de l'histoire ne vous surprendra pas. Mais le film est efficace, les personnages sympathiques et très attachants. Un bon film social !

- Mignonnes, Maïmouna Doucouré : Amy, 11 ans, est fascinée par un groupe de jeunes danseuses de son collège, "Les mignonnes". Elle va tout faire pour intégrer leur groupe et essayer de se détacher ainsi de sa vie familiale, passablement compliquée en ce moment.
A travers ce p'tit scénario, c'est la question sur la place des femmes dans la société et le regard que l'on porte sur elles, et de fait sur les plus jeunes, qui est posée. Le propos du film est développé avec finesse et passe en partie par les dialogues mais également beaucoup par l'image en suivant les regards, les émotions, les non-dits et les gestes d'Amy. La réalisation est efficace. L'ensemble fonctionne vraiment bien, on se retrouve pris dans l'histoire à partager les émotions de l'héroïne. Vraiment cool !

- Les apparences, Marc Fitoussi : C'est l'histoire d'un couple bourgeois qui se déchire, car la femme découvre que son mari la trompe et décide de se venger de l'amante. Bon. OSEF. C'est pas mauvais mais c'est pas palpitant non plus.

- La daronne, Jean-Paul Salomé : Une interprète travaille pour la police. Elle est chargée de traduire les écoutes téléphoniques de dealers surveillés, lorsqu'ils parlent arabe, et de servir d'interprète lors des interrogatoires. Et puis, un jour, elle se retrouve à devoir écouler en douce 1 tonne et demie de shit...elle devient alors "la daronne", nouvelle revendeuse de came de Paris, traquée par ses collègues policiers. Une comédie sympa sans plus. Un film amusant, dont l'intérêt principal se révèle être la performance d'Isabelle Huppert.

Re: Quel est le dernier film que vous êtes allé voir ?

par Nef » mar. 08 sept. 2020, 09:06

Je l'avais vu en avant première au ciné et je pense que je n'aurais pas autant apprécié dans d'autres conditions.
Le rire qui se propage entre les spectateurs même quand c'est pas si drôle renforce le plaisir de ce film. Rires agrémentés de "ils vont pas faire ça quand même... ah si"

Re: Quel est le dernier film que vous êtes allé voir ?

par Earwen » mar. 08 sept. 2020, 08:55

La première fois que j'ai regardé la Tour Montparnasse Infernale (car oui, je l'ai vu :mrgreen:) j'étais avec ma soeur, on a pris un fou rire dès le début et ça a duré à peu près tout le film. Ma mère s'est barrée au bout de 10 minutes, emplie d'incompréhension :'D
Je ne suis pas sûre que je rirais autant aujourd'hui, mais du coup c'est associé à un super moment avec ma soeur et on peut se citer à peu près toutes les répliques du film.

Re: Quel est le dernier film que vous êtes allé voir ?

par Anne-Emmanuelle » mar. 08 sept. 2020, 08:50

J'ai vu hier... La Tour Montparnasse Infernale.
:'D Wouaaaah de la bonne daube "fait exprès" ! J'ai bien rigolé. Polochon aussi, mais il l'avait déjà vu.

Haut