Dieu coupé dans le film tiré de « A la croisée des mondes »

Répondre


Cette question est un moyen d’empêcher des soumissions automatisées de formulaires par des robots.
Smileys
:iorek: :alethio: :eek: :'( :-D ;) :roll: :rolleye: :hum: :pensif: :-( :-@ :fatigué: :motus: 8-) :triste: :~ :wink :o :love: |( :tired: ^^ :clin: :< O_o :baffe: :B || :hihihi: :lol: :'D :dent: :pacool: :cool: :boude: :sadik: :coeurs: :p :fou: :) :blee: :-p :grr: :fille: :honte: :blah: :tel:
Voir plus de smileys

Les BBCodes sont activés
[img] est activé
[flash] est désactivé
[url] est activé
Les smileys sont activés

Revue du sujet
   

Étendre la vue Revue du sujet : Dieu coupé dans le film tiré de « A la croisée des mondes »

par Nymphéa » dim. 12 déc. 2004, 10:18

Je sais pas... mais là, Chris Weitz joue sa carrière parce que sur un si gros projet, il a pas intérêt à se planter sinon, ça carrière est foutu, et vu le nombre de fan...

par Katëlyane » dim. 12 déc. 2004, 10:15

Bon ben au risque de répéter ce que les autres ont déjà dit, je crois que le film va vraiment pas être super. Ils veulent retirer tout ce qui concerne l'église, l'histoire d'amour entre Will et Lyra...
Il reste quoi au final??? |(

par Nymphéa » dim. 12 déc. 2004, 10:12

Ah, d'accord...

par Nef » dim. 12 déc. 2004, 10:11

ces dernières lignes viennent de l'interview de BTTS, pas du Times, qui a seulement copié des passages de l'interview.

Re: Dieu coupé dans le film tiré de « A la croisée des monde

par Nymphéa » dim. 12 déc. 2004, 10:09

Au cours de l'interview, Weitz a dit que les daemons "seraient en grande partie joués par des animaux" et qu'il espérait que les prises de vue auraient lieu à l'université Worcester, à Oxford, dans l'Est de l'Angleterre et probablement en Islande. Il a insisté sur le fait qu'il n'était pas tenté "de bêtement laisser tomber".
Ses dernière lignes me rassurent...

par Haku » sam. 11 déc. 2004, 23:46

Sympa...
Comment remplir des pages avec du vide, en créant le scandale autour de rien du tout. Enfin bon...

par Nef » sam. 11 déc. 2004, 22:56

concernant BTTS, ils disent pas grand chose sur l'article, ils signalent juste qu'il n'y a rien de neuf dans l'article qui ne fait que reprendre quelques éléments de leur interview.

Par contre, BTTS commence à se plaindre du Times. Puisque d'un fanfic de BTTS semble avoir été plagiée et publiée dans le Times...

par Earwen » sam. 11 déc. 2004, 21:25

Pffff. Même si l'article du Times exagère, j'enrage de voir un pays puissant comme les Etats unis se laisser gouverner par une religion dictatoriale.

par lee scoresby » sam. 11 déc. 2004, 20:33

Je trouve que s'il retire tous les éléments polémiques il donneraient raison a "l'Eglise" américaine (une secte sioniste) .
Je hais ce genre de personnes!!!!!!!!! :-@ :-@ :-@ :-@ :-@

par Selrahc » sam. 11 déc. 2004, 19:14

du coté de bridgetothestars, ils en disent quoi ?
ils pourraient leur envoyer un petit mail pour au moins dire qu'ils soutiennent Chris Weitz, et qu'ils comprennent les raisons de ce changement. Ça changerai rien mais au moins Weitz se sentirai soutenu.

par Rey » sam. 11 déc. 2004, 17:26

Nef a écrit : Bref, un grand n'importe quoi dans cet article. Rien de nouveau, que du déjà vu. Ah si, maintenant on sait que le Times est plutôt hostile à Chris Weitz
Ouaip, je crois que là, tu résume parfaitement bien...
J'ai les meme impressions que toi en lisant cet article peu objectif...

par Nef » sam. 11 déc. 2004, 17:13

Que de bétises dans cet article.

Ils ont vraiment décidé de lancer la polémique là où il n'y en a pas et de faire passer Chris Weitz pour une personne à éliminer.

Alors, prenons point par point.
Chris Weitz, le réalisateur, a horrifié les fans en annonçant que les références à l'église sont susceptibles d'être bannies de son film. « L'autorité », image du Dieu faible, deviendra "n'importe quel établissement arbitraire qui s'attaque aux libertés individuelles".
Les fans n'ont pas été horrifiés de lire que l'Autorité serait remplacée par un élément plus général. Ils en comprennent d'ailleurs très bien les raisons politiques et économiques de New Line autour de ce sujet. Et ce n'est pas nouveau. Il faut rappeller que dès le début, New-Line a annoncé dque l'aspect religieux serait quelques peu amoindri. Chris n'a même rien à voir avec celà. Comme il le dit un peu plus loin dans l'interview : il va faire le meilleur pour garder tout l'esprit de l'oeuvre malgré les contraintes de New Line.

Les changements sont faits avec l'appui de Pullman, qui a indiqué l'année dernière dans le journal The Times qu'il a reçu "une somme importante" pour les droits.
Pullman appuie en effet ces changements. Il d'ailleurs eu son mot à, dire pour le choix de Chris Weitz. Mais à lire l'article du Times, on dirait qu'ils l'accuse d'avoir été acheté !
Dans les livres de Pullman, récompensé par la Médaille du Carnegie, aucune indignité n'est épargnée à la religion, comme des nonnes se transformant en athées ou l'église décrite comme "fausse et néfaste". La trilogie de films, dont le premier est attendu en 2006, a déjà connu des difficultés, quand Sir Tom Stoppard, le scénariste oscarisé, a été remercié et son ébauche abandonnée.
ici, on dirait qu'on veut faire culpabiliser New Line d'avoir stoppé la collaboration avec Stoppard. Mais il ne faut pas oublier que le scénariste avait été embauché pour réaliser un brouillon de scénario, une ébauche pour avoir un aperçu de ce que celà donnerait. Puis Chris Weitz est arrivé avec son propre projet, ses propres idées. Et New-Line a jugé que le projet de Weitz était meilleur que celui de Tom Stoppard. Raisonnement tout à fait normal. On va pas faire un film à partir d'un scénario moyen si on en a un meilleur à côté. Même si l'auteur du premier a été oscarisé.
Les fans ont réagi avec outrage. Sur le même site web, certains indiquent : "Oserons-nous vraiment laisser quelqu'un avec une si piètre imagination travailler sur notre trilogie bien-aimée ? Ou plutôt, oserons-nous rejeter l'occasion de combattre quelqu'un qui sacrifiera le contenu pour le profit ?"
Avis de fans sur le même site, oui, mais probablement avant l'interview de Chris Weitz sur ce même site.

Bref, un grand n'importe quoi dans cet article. Rien de nouveau, que du déjà vu. Ah si, maintenant on sait que le Times est plutôt hostile à Chris Weitz.

Dieu coupé dans le film tiré de « A la croisée des mondes »

par Nef » sam. 11 déc. 2004, 17:12

Titre : God is cut from film of Dark Materials
Source : Times Online
Auteur : Sam Coates
Traduction : Elbakin.net
L'adaptation hollywoodienne de la trilogie de Philip Pullman, « A la croisée des mondes », dans laquelle deux enfants luttent contre une église néfaste et tout-puissante, est en cours de réécriture pour enlever les traits anti-religieux.

Chris Weitz, le réalisateur, a horrifié les fans en annonçant que les références à l'église sont susceptibles d'être bannies de son film. « L'autorité », image du Dieu faible, deviendra "n'importe quel établissement arbitraire qui s'attaque aux libertés individuelles".

Le studio veut des changements en raison des craintes de retour de bâton de la part de la Droite Chrétienne aux Etats-Unis. Les changements sont faits avec l'appui de Pullman, qui a indiqué l'année dernière dans le journal The Times qu'il a reçu "une somme importante" pour les droits.

Weitz, une star montante d'Hollywood, qui a dirigé American Pie et About a boy, indique que le studio New Line, a exprimé ses inquiétudes que m'attaque de la religion perceptible dans « A la croisée des mondes » pourrait rendre "le projet non-viable financièrement".

Dans les livres de Pullman, récompensé par la Médaille du Carnegie, aucune indignité n'est épargnée à la religion, comme des nonnes se transformant en athées ou l'église décrite comme "fausse et néfaste". La trilogie de films, dont le premier est attendu en 2006, a déjà connu des difficultés, quand Sir Tom Stoppard, le scénariste oscarisé, a été remercié et son ébauche abandonnée.

Bien qu'il ne soit pas directement impliqué dans le film, l'auteur a eu beaucoup de réunions avec l'équipe avec laquelle il a vu le traitement, ou l'ébauche, du premier des trois films

. Pullman était indisponible hier pour les commentaires, mais son agent, Caradoc King, précise qu'il était heureux du travail accompli jusqu'ici. "Naturellement New Line veut gagner de l'argent, mais M. Weitz est un réalisateur merveilleux et a tout le soutien de Philip. Vous devez reconnaître que c'est un défi dans le climat de l'Amérique de Bush" a-t-il dit.

Lors d'une entrevue avec The Times l'année dernière, il a été demandé à Pullman si la transformation de ses livres en films compromettrait sa vision. "Pourquoi dire oui quand ils viennent à vous avec de grosses sommes d'argent ? Je ne peux pas l'imaginer" a-t-il répondu en riant.

Weitz a fait ces remarques controversées dans une entrevue avec bridgetothestars.net, un des nombreux site de fans de « A la croisée des mondes ». "New Line est une compagnie qui fait des films pour avoir des retombées économiques. Vous ne vous attendriez tout de même pas à autre chose. Mon travail est de réaliser le film de telle manière que l'esprit du cycle soit porté à l'écran et pour se faire, je dois composer avec les craintes du studio.

"Inutile de dire que je donnerais le meilleur de moi-même pour conserver à l'œuvre, son aspect d'expérience iconoclaste et libératrice. Mais il peut y avoir une certaine modification des termes. Vous n'entendrez probablement pas parler de l'église, mais bien du Magisterium. Ceux qui savent comprendront."

Il a ajouté qu'il partageait l'opinion de Pullman concernant le fait que l'Autorité pouvait représenter n'importe quel établissement répressif — politique, totalitaire, fondamentaliste ou communiste. "Ceci me donne une certaine liberté de manœuvre pour éviter les écueils qui parsèment l'adaptation à l'écran de « A la croisée des mondes ».

" Les fans ont réagi avec outrage. Sur le même site web, certains indiquent : "Oserons-nous vraiment laisser quelqu'un avec une si piètre imagination travailler sur notre trilogie bien-aimée ? Ou plutôt, oserons-nous rejeter l'occasion de combattre quelqu'un qui sacrifiera le contenu pour le profit ?"

Au cours de l'interview, Weitz a dit que les daemons "seraient en grande partie joués par des animaux" et qu'il espérait que les prises de vue auraient lieu à l'université Worcester, à Oxford, dans l'Est de l'Angleterre et probablement en Islande. Il a insisté sur le fait qu'il n'était pas tenté "de bêtement laisser tomber".

Les livres ont été déjà transposés avec grand succès en une pièce en deux parties au National Theatre.

Haut