Image

Vous souvenez-vous de vos rêves ?

Répondre


Cette question est un moyen d’empêcher des soumissions automatisées de formulaires par des robots.
Smileys
:iorek: :alethio: :eek: :'( :-D ;) :roll: :rolleye: :hum: :pensif: :-( :-@ :fatigué: :motus: 8-) :triste: :~ :wink :o :love: |( :tired: ^^ :clin: :< O_o :baffe: :B || :hihihi: :lol: :'D :dent: :pacool: :cool: :boude: :sadik: :coeurs: :p :fou: :) :blee: :-p :grr: :fille: :honte: :blah: :tel:
Voir plus de smileys

Les BBCodes sont activés
[img] est activé
[flash] est désactivé
[url] est activé
Les smileys sont activés

Revue du sujet
   

Étendre la vue Revue du sujet : Vous souvenez-vous de vos rêves ?

Re: Vous souvenez-vous de vos rêves ?

par Nabubulle » mar. 16 juin 2020, 21:20

Eh ben, César VS Napoléon 1er et Hitler ! Tu rêves d'uchronie, c'est marrant :D

Moi aussi je serais team César, dans cette situation ! Rien que pour le plaisir d'avoir une toge, ou un uniforme de guerrier romain

Re: Vous souvenez-vous de vos rêves ?

par Aëlendril » mar. 16 juin 2020, 14:32

Pour une fois que je m'en rappelle un peu, j'ai rêvé que j'étais dans l'armée de César, et on se battait contre les armées de Napoléon 1er et Hitler.
Je me suis réveillé après avoir planté mon char (à cheval) dans des graviers.
Il est aussi fort possible que j'ai crié "César victoire!" juste avant <_<

Re: Vous souvenez-vous de vos rêves ?

par Soldat Bleu » mer. 13 mars 2019, 12:27

Oui bah la fin ne laisse planer (c'est le cas de le dire) aucun doute.

Encore un de ces cauchemars sinon. J'étais en pleine saison d'été à la clinique de Francfort. Il y avait plus de bébés martinets que l'équipe ne pouvait en assumer le nourrissage. Curieusement, mon frère était là aussi.

Les petits n'étaient pas dans des boxs normales mais dans des sortes de nids d'hirondelles, accrochés le long des murs. Il y avait même une salle immense, des nids si haut que même une échelle ne suffisait pas à bles atteindre. Tout était vitré. D'ailleurs au départ je n'avais pas vu la méga vitre, j'avais peur que les petits soient exposés à l'extérieur.

Je me demandais juste comment les atteindre, j'avais même une sensation de vertige.

Puis il y avait une autre salle, avec une fenêtre malheureusement ouverte. Cette salle n'était pas d'une hauteur quasi infinie comme l'autre.

En revanche, j'ai commencé à voir du sang un peu partout... Dans au moins une dizaine de nids... Ai compris trop tard qu'un geai s'était introduire par la fenêtre et avait "joué" et mangé plein de bébés martinets...

J'éprouvais de la culpabilité alors que je n'avais pourtant pas ouvert cette fenêtre.

Cela dit, c'est un truc qui est déjà arrivé (pas ici) mais dans un autre Centre. Ça me rappelle qu'il faut que je place des protections anti corvidés avant la saison aussi. On sait jamais...

Re: Vous souvenez-vous de vos rêves ?

par Nef » lun. 11 mars 2019, 09:09

Le début de ton rêve, plutôt qu'un crash, ça m'a fait penser aux vols "en apesanteur" qui consistent justement à faire des piqués et des remontées pour recréer l'apesanteur en cabine pendant quelques secondes à chaque fois. Très utilisé dans des expériences scientifiques.

Re: Vous souvenez-vous de vos rêves ?

par Soldat Bleu » dim. 10 mars 2019, 22:52

Ah ben je dois avoir un sixième sens, il vient d'il y a avoir un violent crash... https://www.lesoir.be/211390/article/20 ... -parmi-les

Re: Vous souvenez-vous de vos rêves ?

par Anne-Emmanuelle » ven. 08 mars 2019, 14:23

O_o Le rêve de Pacôme sur sa directrice... J'ai rêvé vers 25 ans de ma directrice de primaire, une course-poursuite car elle voulait me bouffer, elle était devenue zombie. :'D

Re: Vous souvenez-vous de vos rêves ?

par Rey » jeu. 07 mars 2019, 14:47

Complètement ouf ton rêve S_B !!!

L'autre nuit, Pacôme a rêvé que j'attendais un quatrième enfant (non merci) et que, comme j'étais la reine (reine de quoi ?!), je devais perdre la vie suite à l'accouchement. Le bourreau n'était autre que... la directrice de son école !
Mais un bruit l'a réveillé avant que la sentence ne soit exécutée donc il n'a pas "eu le temps de pleurer".
Soit.

Re: Vous souvenez-vous de vos rêves ?

par Soldat Bleu » jeu. 07 mars 2019, 12:19

Rêve.

Très en retard, je m'engouffre dans un avion, je ne suis même pas sûr qu'il s'agit du bon jusqu'au moment de l'annonce du vol vers la Belgique, sans toutefois préciser la ville ou l'aéroport de destination, ce qui m'étonne. Il est aussi question d'une escale qui n'était pas mentionnée sur mon billet !

Je n'ai pas le temps de m'installer que nous sommes déjà en train de décoller. Je me bloque sous un siège pour me maintenir pendant le décollage. Les turbulences sont très fortes, l'avion effectue même des loopings. Ma valise (pas en soute) dévale le long du couloir, presque jusqu'au cokpit qui reste d'ailleurs ouvert. Je crains qu'on la prenne pour un bagage piégé mais une hôtesse me la rapporte, grace à l'étiquette avec mon nom, vraiment fâchée.

Entretemps, je remarque un siège juste en face de ma position inconfortable et je m'installe progressivement (et hésitant) dessus. Je crains juste qu'il n'appartienne déjà à un autre passager avant de réaliser qu'il est bien inoccupé puisqu'on vole. Je boucle ma ceinture

À un moment, je n'entends plus aucun bruit de moteur puis ressens une forte accélération vers le bas, l'avion pique !

Il pique de plus en plus et je suis content d'être attaché. Je sors une pièce de monnaie et la montre de mon père (décédé) de mes poches et remarque qu'elles flottent : on est en état d'apesanteur et je le ressens maintenant.

C'est marrant car je songe alors à une expérience de physique qui consiste à vérifier si la distance entre deux objets en apesanteur diminue au cours du temps, ce qui serait une preuve du piqué (attraction vers le centre de la Terre). Puis je me dis que c'est idiot : évidemment qu'on pique !

J'éprouve une sorte une sorte d'hallucination ou de réflection, imaginant et voyant comme autour de moi un vol de rapaces et puis de martinets. Je songe que c'est probablement fini pour moi.

Un couple de vieux passagers s'amuser de la situation mais je continue de me dire qu'on s'écrase, en effet, à travers le hublot je remarque qu'on est pratiquement au niveau d'une autoroute ! Ensuite l'avion remonte à la verticale tout aussitôt, puis replonge encore en piqué.

On se retrouve successivement au niveau de la mer, puis d'un champs. Je commence à comprendre que les pilotes cherchent un lieu atterrissage d'urgence.

Les moteurs sont toujours à l'arrêt, soit en panne, soit pour vider le carburant avant le crash. Aucune annonce n'est faite sur la situation.

On survole à très très basse altitude un terrain de sport, il y a des joueurs sur la pelouse et conteneurs formant une route entre eux. Les pilotes semblent vouloir s'y engager.

Je dis fort, mais sans crier, "on va s'écraser, on va s'écraser !"

Je vois bien que les ailes seront arrachées entre les conteneurs. On touche le sol. J'espère encore y survivre mais je vois à travers mon hublot que l'avant de l'appareil est en flammes, puis se détache en explosant.

Je hurle, non pas de peur mais comme pour me donner du courage, comme un soldat à l'assaut, mais cramponné à mon siège.

Fin. Un bruit de voix dans la clinique me réveille, mais je ne suis toujours pas remis de ce rêve !

Re: Vous souvenez-vous de vos rêves ?

par Anne-Emmanuelle » jeu. 14 févr. 2019, 10:41

J'ai fait un rêve bizarre il y a quelques jours. Pourtant, ça fait déjà un moment qu'ils avaient passé Jurassic World à la télé !!!

Il y avait des dinosaures qui terrorisaient la population, en pleine ville. Des T-Rex qui mangeaient tout ce qu'ils trouvaient, de préférence qui courait sur deux pieds pour leur échapper, des tricératops qui chargeaient en écrasant ce qui passait sous leurs pattes... C'était la panique générale, on se planquait pour ne pas se faire repérer par la vue, l'ouïe ou l'odorat. Je voyais les gens se faire attraper un par un par le haut du corps et se faire bouffer par un T-Rex sacrément affamé. Et puis d'un coup, il se dirige vers nous. Et là, le T-Rex commence à manger un par un les gens autour de moi, je me plaque contre un mur avec d'autres personnes et le T-Rex bloque sur moi, avec sa tête énorme. Il me... renifle la poche. Je sors en tremblant son contenu : des bonbons haribo acidulés (genre croco-pik, avec du sucre dessus). Le T-Rex me regarde, je lui en jette un dans la gueule et... il me laisse tranquille. Du coup ensuite tout le monde fait pareil, et un mec qui n'en avait pas se fait manger sous mes yeux. Je crie à tout le monde qu'ils aiment les bonbons, il faut leur en filer pour ne pas mourir.
Ensuite, le tricératops commence à piétiner tout sur son passage, mais je ne veux plus donner de bonbons, je veux les garder pour les T-Rex et sauver ma peau, vu que celui qui m'a pris un bonbon a appelé ses copains. Je sors une sucette en chocolat de ma poche (mais pourquoi ai-je ça dans la poche ???) et je lui file, sauf qu'au passage le T-Rex en pique une 2e. Et d'un coup, ils se mettent à disparaître de notre champ de vision. On les cherche, ils sont sur un appui de fenêtre, ils font 10 cm de long, puis ils diminuent à vue d'oeil et deviennent rapidement invisible à l'oeil nu. Je me suis réveillée avec l'impression absolue que si on pouvait se sauver d'un T-Rex en lui filant un bonbon acidulé, on pouvait aussi le faire rapetisser en quelques secondes avec du chocolat.
O_o

par Aëlendril » sam. 24 nov. 2018, 11:15

Cette nuit, j'ai fait des rêves dont je ne me souviens pas vraiment, ça a juste laissé des impression bizarres.
Et aussi quelques petits bleus, vu que je suis tombé du lit 3 fois... dans la même nuit :pensif:

par Soldat Bleu » mar. 23 oct. 2018, 18:42

En ce moment, je fais des cauchemars plutôt créatifs :


Bon, au début du rêve, je suis juste en train de chercher un livre que j'ai lu en primaire à propos de chats maléfiques. La librairie me paraît bizarre avant que je me rende compte que je ne suis pas dans la bonne, il y a une autre librairie, quasi identique, à l'opposée de celle-là. Subitement, je réalise que je suis dans une immense gare ou bien un aéroport, et que les librairies sont situées de part et d'autre du bâtiment. Le temps de me rendre dans la "bonne" librairie, je me rends compte que les accès se ferment un peu partout et qu'il est impossible de revenir sur ses pas : on ne pouvait qu'avancer. Ensuite, je réalise qu'au sein de cet immense bâtiment, il y a une partie de ma ville, mais ce ne sont que des lieux inconnus qui ressemblent tous très forts à des lieux connus, sans jamais en être. Chaque fois que j'ai l'impression de me retrouver, je suis encore plus perdu. Il y a beaucoup d'escaliers et de chemins qui montent. Un moment, je finis par comprendre qu'on ne peut que monter : redescendre devient impossible, comme si les marches étaient faites pour qu'on ne puisse que les monter. Alors du coup, je continue à monter en espérant trouver un moyen de redescendre quelque part. J'aboutis à une sorte de temple religieux, avec des mouvements de fidèles qui me font penser qu'il s'agit d'une sorte de secte. Et alors que je me croyais à l'extérieur, je suis toujours en fait dans ce bâtiment immense du début du rêve, dont il est impossible de sortir. Je suis subitement devant une fenêtre, mais le niveau par rapport à l'extérieur semble très haut dès que l'on veut sortir alors qu'il n'est pas si haut que cela en apparence. Ensuite, il y a plein de gens, étranges, et je commence à me dire que j'ai intérêt à me comporter comme eux. Tout le monde se bouscule à des guichets automatiques comme il y en a dans les gares ou pour le métro, sauf que là, ça délivre des tickets avec une place attribuée dans un auditorium. Je ne sais pas pourquoi, mais je sais qu'il m'est pas possible d'avoir une place et que pourtant, j'y ai intérêt. Du coup, je me rends dans la salle de conférence, immense, avec des sièges de couleurs différentes. Je comprends vite que certaines couleurs sont pour ceux qui assistent et que les autres sont pour des "éminents" de la secte. En cherchant une place, je réalise que les marches de l'auditorium mènent vers le bas de la ville, et qu'il y a moyen de descendre en s'aidant des accoudoirs des sièges aux extrémités. Alors je descends, mais tout le monde me regarde, choqué, puis quelqu'un m'interpelle : c'est un blasphème de toucher aux accoudoirs et on me demande de mener profil bas ! L'installation dans l’auditorium devient interminable et je trouve une place entre deux sièges, sur une rangée avec quelques autres gars, qui tentent aussi de passer inaperçus. Puis je ne me souviens plus vraiment de la suite, à part qu'il était toujours impossible de quitter ces lieux.

par Luthien-Tinuviel » jeu. 27 sept. 2018, 12:21

Nef a écrit :
Monsieur Vador m'a visiblement jugé trop bête pour être dangereux et décide de me naturaliser citoyen de l'Empire. Il me remet ainsi des papiers d'identité, un compte bancaire avec la carte de paiement, un boulot, un appart et une voiture. Il me prévient tout de même le papier d'identité ne suffit pas et qu'il faut demander un passeport en mairie, mais ce sera une simple formalité sans aucune difficulté, d'ailleurs il se propose de m'accompagner.
Au début je me disais juste "ouais, c'est assez sympa comme rêve", et puis là c'est le moment où même mes voisines ont du m'entendre m'étouffer de rire (en même temps, vue l'isolation phonique ici, voilà). :'D
Je me demande ce que nos dirigeant.e.s auraient à dire de ta représentation inconsciente d'une mairie :'D

par Nef » mer. 26 sept. 2018, 08:39

ça ferait un bon spin-off "Dark Vador, fonctionnaire"

par Anne-Emmanuelle » mar. 25 sept. 2018, 22:15

O_o Ah oui quand même !!! J'en ai fait des bizarres aussi, mais celui-là est gratiné !

par Nabubulle » mar. 25 sept. 2018, 21:05

:'D
Il est génial ce rêve ! Quel dommage qu'on ne connaisse pas la suite...en tout cas, tu devrais aller proposer à Disney ton projet scénaristique ;)

Haut