Menu
Rendez-Vous
A la Croisée des Mondes
Philip Pullman
Cittàgazze
Partenaires

Sraf Network

btts



Follow Twittagazze on Twitter

Partager
menuAccueilForumEncyclopaediaTchatF.A.QMeetingmenu Flux RSS menu
 
L'aventurière de l'Arctique :.
Dimanche 17 Décembre 2006 - 16:35:21 par Nef - Détails - article lu 2185 fois -


L'aventurière de l'Arctique

Dakota Blue Richards : comme Daniel Radcliffe, la jeune star britannique des Royaumes du Nord est sortie de nulle part pour interpréter l’un des héros préférés de la littérature jeunesse.
Dimanche 17 Décembre 2006

Newsweek










En un jour anormalement chaud pour la saison, juste au sud du cercle arctique, la star des Royaumes du Nord s’écroule dans une chaise près d’un amoncellement de neige et se prépare pour une avalanche de questions. Elle est habillée chaudement, mais comme il s’agit en fait d’un studio d’enregistrement hors de Londres – l’Arctique sera ajouté par ordinateur plus tard – elle retire quelques couches. Elle a été entraînée, sûrement, à la façon de gérer ce moment, mais au cas où, sa mère est assise à côté d’elle, et un attaché de presse rôde à proximité comme une abeille. L’agitation est compréhensible. Les Royaumes du Nord est le film à 150 millions de dollars de l’automne prochain adapté du premier livre de la trilogie fantastique de Philip Pullman encensée par la critique A la Croisée des Mondes – le prochain Seigneur des Anneaux, selon le battage publicitaire – et sa star, Dakota Blue Richards, a juste 12 ans et donne la première interview à la presse de sa vie.



Elle est nerveuse pendant une minute, mais bientôt elle se lance dans le récit de la façon dont elle a obtenu le rôle. Elle était grincheuse à cause d’une mauvaise journée à l’école quand le réalisateur a appelé. Sa mère a essayé de le mettre en haut-parleur mais lui a raccroché au nez. ("Accidentellement," précise sa mère.) Il a rappelé et leur a communiqué la nouvelle. "Alors j’ai crié très fort," raconte Richards, "et j'ai fait la Snoopy dance." Pardon, la quoi ? Elle saute sur ses pieds et fait un adorable petit dandinement pendant quelques secondes, rigole et se rassoie. "C’était la Snoopy dance. Mais j’en fait plus normalement."



Pour les fans de pullman, cette sorte de courageuse confiance en soi semble familière : c’est Lyra Belacqua, la maligne protagoniste du roman, qui voyage d’Oxford au cercle arctique – aidée d’ours en armure, de sorcières volantes et une boussole diseuse de vérité qu’elle seule peut lire – pour secourir son meilleur ami kidnappé. Richards a lu la trilogie avec sa mère quand elle avait 9 ans, elle en est retombée amoureuse quand elle a vu la pièce de théâtre du National Theater un an après. Ce n’est pas habituel pour une petite fille de quitter le théâtre en rêvant de rappels, mais ce n’est pas tout à fait ce qui s’est passé pour Richards. Elle ne voulait pas être une actrice ; elle voulait être Lyra. "Je me sens un peu comme elle," précise Richards. "J’aime penser que je suis tout à fait courageuse. Je me défends moi-même. Et je ne laisse personne me dire ce que je dois faire." Elle jette un regard sur sa mère et rougit un peu. "Sauf si c’est ma maman."



Quand Richards a entendu parler du film, avec à l’affiche Nicole Kidman et Daniel Craig (également connu en James Bond), elle est partie de sa maison de Brighton, dans le sud de l’Angleterre, pour Cambridge au casting du film. Sa mère était d’accord pour l’emmener à une condition : que Dakota ne soit pas trop contrariée si elle n’était pas retenue. Il y avait 10 000 autres filles, après tout, et Dakota n’avait jamais joué avant. "Habituellement, c’est une décision déchirante," raconte le réalisateur Chris Weitz (Pour un garçon). "Vous imaginez tout ce qui repose sur les épaules de cet enfant. Mais je n’avais aucun doute sur Dakota. Elle a l’air si peu apprivoisée, et c’est Lyra." Weitz précise qu’il essaie de garder cette jeune star loin du plateau pour qu’elle puisse être une fille normale aussi longtemps que possible, mais il sait qu’il y a tellement à faire. "C’était difficile d’auditionner quelqu’un, honnêtement, car vous savez que vous risquez de ne pas leur rendre service," ajoute-t-il. "Je ne sais pas si quiconque peut préparer Dakota à l’exposition qui va arriver. Spécialement en Angleterre, où la presse peut être sans pitié."



Le premier combat de Richards avec la presse, cependant, est court. Elle répond avec charme aux questions sur sa navette entre l’école et le plateau ("C’est assez agaçant.") et sa rencontre avec Kidman et Craig ("Je pensais que si je faisais mal quelque chose, ils seraient comme ‘Oh mon dieu, pourquoi on doit bosser avec elle ?’ mais ils étaient vraiment très charmants"). Finalement les questions prirent fin et elle offrit une poignée de main polie, avant de filer dans l’Arctique. Il est temps de redevenir Lyra.

     Discutez-en sur le forum :)   Discutez-en sur le forum :)     
Détails
Dimanche 17 Décembre 2006 - 16:35:21
Nef
Source : Newsweek
Ce document a été écrit ou traduit par son auteur pour Cittàgazze. Si vous souhaitez utiliser ce document sur votre site, intégralement ou non, veuillez s'il vous plait en faire la demande à l'auteur et placer un lien vers Cittàgazze.
Ce document est mis à disposition sous un contrat Creative Commons.

publicit  

Les photos en Haute-Définition !

  publicit