Menu
Rendez-Vous
A la Croisée des Mondes
Philip Pullman
Cittàgazze
Partenaires

Sraf Network

btts



Follow Twittagazze on Twitter

menuAccueilForumEncyclopaediaTchatF.A.QMeetingmenuLangue en menu
 
La costumière Ruth Myers parle de La Boussole d’Or :.
Mercredi 09 Janvier 2008 - 15:08:09 par Anne-Emmanuelle - Détails - article lu 680 fois -

La costumière Ruth Myers parle de La Boussole d’Or


Par Rebecca Murray, About.com



Ruth Myers, deux fois nominée aux Academy Award (Emma, La Famille Addams) a conçu les costumes pour l’adaptation de New Line Cinema La Boussole d’Or. Et quand New Line ouvrit le plateau de tournage aux journalistes, Myers était un membres de l’équipe d’arrière-plan de La Boussole d’Or et était plus que contente de discuter de son rôle dans l’adaptation de l’histoire sur grand écran.



Créer le monde de La Boussole d’Or par les costumes : : « J’avais bien sûr un travail bien plus facile, parce que j’arrivais dans un monde qui avait déjà été créé sous deux aspects. Premièrement, dans les livres, il est dit clairement au début que c’est ce monde, que ce n’est pas ce monde, et c’est ce que j’ai lu avant de parler à qui que ce soit.



Cela vous donne un fantastique sens du cadre. Et deuxièmement, je suis arrivée dans le monde (du Production Designer Dennis Gassner) qui est fantastique et qui m’a donné toutes sortes de références pour travailler. »



Myers continue : « Une des grandes joies à propos de ce livre a été qu’on nous a donné le luxe de pouvoir faire des choses nous-même. Une des raisons qui vous stoppent est que vous n’avez ni le temps ni le financement pour le faire. Mon département a fait quelque chose comme 600 costumes. Nous avons peint, nous avons fabriqué, nous avons fait toutes sortes de choses extraordinaires. Nous avons pris des objets modernes et joué avec. Nous avons fait des choses d’époque ; nous avons tourné autour. Et une des grandes choses lorsqu’on travaille ici à Shepparton est que vous avez la place et que vous êtes capable d’amener des gens qualifiés pour faire tous ces travaux. C’est un luxe incroyable.



Je suis moi-même extrêmement fière du travail que nous avons fait et je suis complètement confondue par ce que nous avons été capables de faire. Cela s’est produit parce que nous avons tous travaillé ensemble. Je n’avais pas, et (l’accessoiriste Barry Gibbs) n’avait pas à aller quelque part pour voir ce qu’ils avaient fait. A bien des égards, ce fut également viable économiquement parce que nous avons tout fait ici ensemble. Donc, bien qu’au début il y ait beaucoup d’entre nous qui pensaient que ce serait très onéreux, à la fin je pense que ce fut très très, tant ce qui en est sorti était énorme, ce fut un moyen très économique de faire les choses. Et vraiment, cela ne ressemble en rien à ce que vous avez déjà pu voir. Nous n’avons pas eu à aller louer du matériel. Nous avons eu gratuitement ce dont nous avions besoin. »



Trouver l’inspiration pour les costumes de Nicole Kidman et Dakota Blue Richards : « J’ai fait ceci pendant une longue période aussi beaucoup de choses me sont venues très vite à l’esprit. Mme Coulter, je voulais surtout vous donner l’impression que c’était la femme la plus glamour du monde mais je ne voulais pas que ce soit un glamour trop fort. Aussi j’ai dû revenir en arrière et penser à ce que j’imagine être la plus belle femme.



Lyra (jouée par Richards) fait un voyage complet et la question était de savoir par où la faire commencer et par où la faire finir. »



Concernant les costumes d’époque et les scènes de foule : Myers décrit les costumes comme « quelque chose entre les années 20 d’Edward et les années 40 mélangées. C’était l’idée à laquelle je pensais chaque fois que je devais aller vers une époque, je la poussais vers une autre voie pour que vous ayez le sentiment de ce que cela peut donner. De même pour les foules, je voulais donner là aussi l’impression que vous ne savez pas vraiment si c’est maintenant, pas maintenant, quand, comment, et que vous ne commenciez pas le film en étant sûr de là où vous êtes. Très, très amusant. »



A propos du personnage Serafina d’Eva Green et de l’utilisation de la fourrure : « Serafina… est une sorte de pure ombre de la nuit. Son groupe va légèrement dans l’autre direction, elles ne sont pas aussi pures qu’elle. Elle a cette image, elle est cette sorte de rêve de minuit, ou mon rêve de minuit. »



Le livre inclut beaucoup de fourrure et Myers était intéressée à l’idée de changer des choses pour le film. « J’étais très intéressée par l’idée de ne pas utiliser tant que ça de fourrure. J’aime l’idée que je peux jouer avec d’autres fourrures et créer à nouveau une fourrure que nous ne connaissions pas. Aussi vous pouvez voir des bouts de celle-ci ici. Vous voyez peut-être un des manteaux de Mme Coulter à l’écran et des choses comme ça, mais cette sorte de morceaux de fourrure avec laquelle nous avons travaillé (semble venir) maintenant d’un autre monde. »

Détails
Mercredi 09 Janvier 2008 - 15:08:09
Anne-Emmanuelle
Source : About.com
Ce document a été écrit ou traduit par son auteur pour Cittàgazze. Si vous souhaitez utiliser ce document sur votre site, intégralement ou non, veuillez s'il vous plait en faire la demande à l'auteur et placer un lien vers Cittàgazze.
Ce document est mis à disposition sous un contrat Creative Commons.

publicit  

Parcours Découverte

  publicit