HDM.co.il
Traduction anglaise par
Menu
Rendez-Vous
A la Croisée des Mondes
Philip Pullman
Cittàgazze
Partenaires

Sraf Network

btts



Follow Twittagazze on Twitter

Partager
menuAccueilForumEncyclopaediaTchatF.A.QMeetingmenu Flux RSS menu
 
Rencontre avec Pullman par HDM.co.il :.
Vendredi 19 Octobre 2007 - 00:00:00 par Haku - Détails - article lu 1369 fois -

Rencontre avec Pullman par HDM.co.il (site israelien)

Source : HDM.co.il

Traduction anglaise par hdm.org


Pour ceux qui ne me connaissent pas, moi-même (Udi) et Yeal nous étions dans la grande et verte Angleterre du 9 au 20 juillet. L’un des lieux que nous prévoyions de visiter était, bien sûr, Oxford. Oxford a une signification pour nous deux du fait de Lyra et les Oiseaux, du fait que Pullman et Tolkien y ont vécu et du fait que c’est une ville superbe. Le voyage s’approchait sans cesse et nous avons décidé qu’il fallait essayer, et nous avons envoyé un mail à l’agent de Pullman expliquant que nous aimerions le rencontrer. Quelles étaient les chances qu’un célèbre auteur travaillant à cette heure sur trois livres (comme on va le voir) veuille rencontrer deux fans venant d’Israël ? Apparemment, elles étaient élevées; trois heures après avoir envoyé le mail, Pullman y a répondu en personne. Pouvez-vous imaginer mon excitation quand j’ai trouvé qu’un mail de Philip Pullman était dans ma boîte mail ?

Sa réponse était courte et simple:

     "Chère Udi,
XXX m’a transmis votre message. Si vous et Yael venez à Oxford le 18 juillet, je serai ravi de vous rencontrer autour d’un café et parler de votre communauté. The Ashmolean Museum est un endroit facile à trouver, je serai dans la cour de l’entrée principale à 15h. Puis-je vous rencontrer en ce lieu?
     Bien à vous,
Philip Pullman"


Nous avons encore échangé ensemble et avons convenu de nous retrouver au musée pour un café ou un thé.  Le 9 juillet nous sommes arrivées à Londres et avons commencé notre voyage. Nous avons visité des tas de lieux, et je peux sans fin donner des recommandations pour l’Angleterre et pour Londres, mais cela n’a pas sa place ici. Je dirai juste que nous avons visité Westminster ainsi que les tombes de William Blake et John Milton, dont les oeuvres ont influencé Pullman. L’église en elle-même est très impressionnante et c’est bon de voir ces deux créateurs parmi les autres personnages célèbres de l’histoire d’Angleterre.
Nous avons rejoint Oxford le 17 juillet et nous avons commencé à nous y promener immédiatement. Nous avons vu la Radcliffe Camera où des scènes du film 'La Boussole d’Or' se déroulaient et nous avons visité des colleges. Le principal college que nous avons visité était Exeter College, où Tolkien et Pullman ont étudié. Le college était aussi une inspiration pour le Jordan College du monde de Lyra.



La rencontre



Comme je l’ai dit, nous avions convenu de nous rencontrer à l’Ashmolean Museum d’Oxford. Ce musée est le plus ancien d’Angleterre et son architecture est impressionnante, créée par l’architecte Christopher Wren. Yael et moi avions décidé de venir une heure en avance, car nous ne voulions pas qu’il nous attende mais plutôt que nous, nous l’attendions. Nous avions tout le temps disponible et l’entrée du musée était gratuite si bien que nous l’avons visité pendant une demi-heure, puis sommes allées devant l’entrée pour attendre Pullman.

Il n’est pas surprenant de dire que tout adulte avec des lunettes et des cheveux blancs nous faisait bondir et monter notre excitation. C’est très stressant de se dire qu’à tout moment, une personne qui vous a vraiment influencé et qui est l’auteur de votre livre favori va venir pour vous rencontrer.

Nous faisions la garde aux portes du musée et à exactement 15h, Pullman est arrivé. Nous nous sommes rapprochées, il nous a vues et nous l’avons vu puis il a demandé : "Udi?" avec un grand sourire. J’ai acquiescé et lui ai serré la main, puis il a serré celle de Yael également.

Il a demandé si nous voulions un café et nous sommes allés au café pendant qu’il nous posait des questions sur notre voyage en Angleterre. Au café, nous avons commandé deux tasses de thé (Yael ne voulait rien prendre), que Pullman nous a offert (il a insisté) et nous nous sommes assis dans un coin du café.

La conversation a été longue et détendue. Pullman s’est révélé être quelqu’un de très ouvert : accueillant, sympathique et avec un grand sens de l’humour également. La conversation était fascinante et nous avons essayé de la partager avec vous. Sans le moindre doute, nous avons appris beaucoup de cette rencontre.

La conversation a démarré avec un petit échange de questions sur notre voyage en Angleterre et sur les lieux que nous avions vus. Puis nous lui avons donné quelque chose sur lequel nous travaillions depuis des jours – un petit livret avec des informations sur notre communauté, sur les différents projets et activités, ainsi que deux articles écrits par des personnes de la communauté: His Dark Materials" through a Jewish Spyglass (A la Croisée des Mondes : au travers d’un télescope juif, NdT) de Noah Riechman, et For Dust thou art, and unto Dust shall thou return (Car Poussière tu es, et poussière tu retourneras, NdT) de Or Inbar Gur-Arie. Il y avait aussi le script de la trilogie His Bright Materials (Jeu de mot sur le titre original : Bright signifie « brillant », NdT) qu’a écrit Or Inbar, que nous avons retravaillée pour la traduire de l’hébreu à l’anglais. Nous lui avons donné ceci, et Pullman était très enthousiaste, il a feuilleté le carnet avec de nombreux "fantastique!" "Magnifique!" et "Merci beaucoup”, etc. et quand il a lu le nom de la trilogie, His Bright Materials il a même ri.



Livres




Concernant The Book of Dust (Le Livre de la Poussière, NdT) il a dit: "Ca avance lentement, très lentement." Il a expliqué que le temps qu’il lui restait pour écrire des livres diminuait sans cesse pour différentes raisons, notamment les films tirés de ses livres. Il espère que ce livre paraîtra d’ici deux ans.

Je lui ai demandé ce qu’il y aurait dans le livre et il a ri avant de répondre : "Vous aimeriez savoir, hein ? " Nous lui avons demandé si The Book of Dust serait écrit à partir d’histoires des différents personnages et à notre surprise nous avons découvert que ce n’était pas le cas. Pullman a dit que quand des gens lui demandaient ce qu’il y aurait dedans, il disait cela car il n’aime pas que les gens lui posent cette question et qu’il le disait pour que les gens arrêtent. Quand je lui ai demandé ce qui serait dedans, il a dit qu’il s’agirait d’une histoire sur Lyra, quatre ans après A la croisée des Mondes et quand j’ai demandé si cela était ou non un mensonge, il a souri et répondu : "Peut-être".

Malgré tout, il nous a dit un certain nombre de nouvelles choses. Il nous a annoncé que l’an prochain u nouveau livre sortirait, nommé Once Upon A Time in the North (Il était une fois dans le Nord, NdT) et que ça parlerait de Iorek Byrnison et Lee Scoresby quand ils étaient jeunes et comment ils se sont rencontrés. Le livre sera dans le même style que "Lyra et les Oiseaux" et sera bleu. Il nous a également dit qu’un livre vert sortira dans plusieurs années et racontera une histoire sur Will Parry.

Il nous a parlé de la trame de Once Upon A Time in the North. "C’est une histoire courte sur le jeune Lee Scoresby volant dans un ballon qu’il ne sait pas diriger, et il se pose sur une petite île au beau milieu de la guerre. Il y rencontre Iorek Byrnison et ils deviennent amis ”.

Nous avons commencé à parler d’autres livres qu’il avait écrit et des traductions de certains et nous lui avons promis que le traducteur avait fait de l’excellent travail. Apparemment, il a eu des exemplaires de la version en hébreu, notamment la première version (l’horrible).

Il nous a dit que L’Epouvantail et son Valet, l’un de ses livres traduits en hébreu, est l’un de ses préférés. Il nous a aussi dit que le copyright était acheté et que la production eacute;tait en marche avec la compagnie qui a produit Wallace & Gromit.

Il nous a parlé de sa façon d’écrire; "J’ai trois tas de papier sur mon bureau”: dans l’une il y a le livre, la seconde comporte les notes et détails sur les personnages (“si le personnage va faire ceci ou cela, ce qui va lui arriver, comment il va influencer tel autre ") et la troisième est ce que j’ai écrit et qui ne collait pas ou eacute;tait écrit au mauvais endroit. Il les garde au cas où il en
aurait besoin un jour.



Films



Sans aucun doute, l’une des raisons pour lesquelles il n’a pas le temps d’écrire est le film La Boussole d’Or. Il dit être très actif dans la production, mais pas de façon officielle. Il ne se considère pas comme scénariste ou producteur, mais il a bien aidé l’équipe – il dit qu’ils l’ont appelé plus d’une fois pour un dialogue, voir si tout lui semblait bien ou s’il fallait améliorer certaines choses. Pullman a même été sollicité pour écrire de nouvelles scènes. Il a ainsi écrit plus de 15 nouvelles scènes pour le film.

Quand nous lui avons demandé comment étaient film et scénario, il a dit qu’ils étaient bons et n’avaient pas de récrimination. Il a mentionné Nicole Kidman et à quel point elle l’impressionnait par ses capacités de jeu. Il nous a aussi parlé du processus de choix pour l’actrice jouant Lyra : "Il y avait 10.000 filles qui ont été auditionnées. On en a gardé 40 qui m’ont été envoyées sur DVD puis l’indécisions s’est porté sur deux d’entre elles: Dakota et une autre fille. Cette autre fille était superbe et était une grande actrice, et Dakota n’avait jamais joué, mais cette autre fille n’avait pas l’énergie dont nous avions besoin pour Lyra et Dakota la jouant si naturellement, c’est la raison pour laquelle nous l’avons choisie".

L’une des choses les plus ennuyantes concernant le film est le fait qu’ils aient changé les cheveux de Coulter de bruns à blonds. Quand nous avons voulu demander à Pullman a quel point cela le gênait, il a rit et dit qu’il "regrettait l’avoir décrite avec des cheveux noirs à peine le livre publié". Donc si cela ne le gêne pas, pourquoi devrait-ce nous gêner ?

Pullman nous a aussi parlé de l’adaptation de la série des Sally Lockhart produite par la BBC. Il a dit que bien qu’il imaginait Sally autrement que l’actrice qui la jouait; il est très content du premier épisode (adapté du premier livre) mais bien moins du second. Nous avons aussi parlé du film Le Papillon Tatoué qui est aussi en cours d’adaptation en ce moment, ainsi que quelques mots à propos du script de L’Epouvantail et son Valet, qui n’est pas bon.



Sexe et choses diverses



L’une des plus longues discussions sur nos forums et sur ceux d’autres communautés est la question "Est-ce que Lyra et Will ont eu une expérience sexuelle ensemble?" car chaque camp peut avancer des citations donnant la preuve que oui ou non ils en ont eu une. Mais tous voulaient le savoir de la bouche du seul homme qui peut donner la réponse, et l’instant était donc on ne peut plus adéquat.
Nous lui avons posé la question et il a souri un moment, attendu et finalement répondu : "Je ne sais pas" Quand il a vu la déception sur nos visages, il a continué et expliqué: "Je ne sais pas, j’ai idée qu’ils voulaient être seuls à ce moment là et c’est pour cela que ce qui a eu lieu n’est pas très clair. Nous avons à nous rappeler qu’ils ont juste 12 ans et que même un baiser est quelque chose d’important pour eux… mais, qui sait ?" OK. Donc Udi avait tord. Et ensuite ?

Hagit Viner, un intervenant à la conférence d’Olamat 2007, m’a demandé deposer à Pullman une question qui m’intéressait vraiment: ce n’est pas un secret que Pullman a un problème avec les livres de Narnia de C. S. Lewis et de nombreux textes parlent d’A la Croisée des Mondes comme une antithèse à la série des chroniques de Narnia. L’un des livres des Chroniques de Narnia se nomme Le Cheval et son écuyer, un nom très étrange. Depuis quand un cheval a un écuyer ? De même, il y a le livre de Pullman, L’Epouvantail et son Valet – depuis quand un eacute;pouvantail a un valet ? (En anglais, le même terme servant est utilisé pour écuyer et valet, ce qui renforce la ressemblance, NdT) La question était de savoir si le nom avait eu une influence sur lui, et si d’autres choses avaient été inspirées par les Chroniques de Narnia et peut-être même le livre Le Cheval et son écuyer lui-même. Pullman nous a répondu qu’il n’y avait aucune connexion entre ces deux choses. Il nous a dit que l’idée de L’Epouvantail et son valet venait de pièces et de nombreuses histoires écrites au XIXe siècle, quand le maître était toujours un imbécile et le valet celui qui s’en sortait toujours. Il avait essayé d’écrire un livre moderne mais n’y avait pas réussi, car il n’y a aujourd’hui plus de valet.

Pullman a envoyé un petit recueil avec des illustrations d’épouvantails à un bon ami vivant au Japon. Quand cet ami le lui a renvoyé, il était plein d’épouvantails japonais, qui sont différents de ceux des pays occidentaux. Ils ne sont pas juste une réplique d’homme avec des habits. A partir de cela l’idée est née: un épouvantail fou qui parle a un valet qui le sauve de bien des situations.



Communauté



Il nous a posé quelques questions sur la communauté et nous lui avons parlé de nos conférences. Il était très content d’entendre parler de conférences en Israël, surtout les conférences où nous étions impliquées, aussi sérieuses que des conférences pour adultes. Il nous a décrit l’une des conférences de science-fiction et de fantasy à laquelle il avait prit part et a décrit les gens comme "complètement fous! Ils viennent en costumes et la moitié du temps, ils parlent en Klingon, mais ils sont très gentils."

Il était aussi intéressé par His Bright Materials, le film qui a été écrit, produit, filmé et édité par les membres de notre communauté et il va en lire le script que nus lui avons traduit.

Nous avons également parlé de ce qui se passe en Israël, de la guerre en Irak, de la guerre du Liban et d’autres choses. Pullman s’est évélé être une personne accueillante, sympathique et rôle, mais aussi une personne avec qui il est bon de parler et sans aucun doute un auteur de haute qualité. Nous espérons toutes les deux le rencontrer à nouveau dans le futur.

Après la rencontre, nous nous sommes promené dans d’autres lieux d’Oxford. Nous étions au magnifique Jardin Botanique et nous avons vu le banc que Pullman évoquait. (Apparemment, nous n’étions pas les seules personnes à venir voir le banc. La femme qui travaillait là savait exactement ce que nous cherchions quand nous avons parlé du "banc de Pullman"). Nous avons également visité bon nombre d’immenses librairies et passé en revue de nombreuses versions de la trilogie. A notre surprise, nous avons également trouvé une version avec les affiches.

Nous avons même vu une belle version avec des images de l’artiste qui a dessiné les images de Lyra et les Oiseaux et à la fin du livre il y a de nombreuses choses sur les différents personnages. Nous aurions vraiment voulu l’acheter, mais il ne nous restait plus d’argent.



     Discutez-en sur le forum :)   Discutez-en sur le forum :)     
Détails
Vendredi 19 Octobre 2007 - 00:00:00
Haku
Source : HDM.co.il
Ce document a été écrit ou traduit par son auteur pour Cittàgazze. Si vous souhaitez utiliser ce document sur votre site, intégralement ou non, veuillez s'il vous plait en faire la demande à l'auteur et placer un lien vers Cittàgazze.
Ce document est mis à disposition sous un contrat Creative Commons.

publicit  

Le Papillon Tatoué

  publicit