Menu
Rendez-Vous
A la Croisée des Mondes
Philip Pullman
Cittàgazze
Partenaires

Sraf Network

btts

Statistiques



Hit-Parade



Follow Twittagazze on Twitter

Partager

menuAccueilForumEncyclopaediaTchatF.A.QMeetingmenuFlux RSSmenu
 
L'aurore Boréale

Les Royaumes du Nord, Philip Pullman © Gallimard Jeunesse
     Le spectacle envahit au nord tout le ciel. De grands rideaux de lumière douce, qui semblaient descendre du ciel lui-même, tremblotaient dans l'atmosphère. Vert pâle et rouge rosé, aussi transparents que l'étoffe la plus fragile, d'un carmin profond et enflammé tout en bas, tels les feux de l'Enfer, ils se balançaient et scintillaient librement, avec davantage de grâce que le plus talentueux des danseurs.


     L'aurore Boréale illumine le ciel du Nord depuis la nuit des temps, provoquant émerveillement ou effroi. Mais comment ces lumières peuvent-elles apparaître dans le ciel, dans ces tons vert ou rouge, se déployer tel des draperies ? Partons à la découverte du fonctionnement de ce phénomène naturel.

     L'aurore polaire est un phénomène lumineux qui se produit dans la haute atmosphère. Elle s'appelle aurore boréale dans l'hémisphère nord et aurore australe dans l'hémisphère sud. Elles se produisent dans les régions aux latitudes magnétiques élevées, les zones aurorales, autour des pôles magnétiques.

     Le Soleil projette des particules dans l'espace. On appelle cela le vent solaire. Lorsque le vent solaire atteint la Terre, il est détourné par le bouclier magnétique de la planète : la magnétosphère. Lors d'un vent solaire violent, conséquence d'une éruption solaire par exemple, certaines des particules suivent les lignes du champ magnétique terrestre jusqu'aux pôles. Ces particules (des électrons et des protons) excitent ou ionisent les atomes de la haute atmosphère (la ionosphère). Cette réaction entraîne la formation de nuages ionisés qui émettent alors de la lumière et réfléchissent les ondes radios. C'est l'aurore, dont la couleur dépend des atomes ionisés et de l'altitude à laquelle se produit le phénomène. Ce qui explique la variation de couleur des nuages, draperies, rideaux ou arcs qui apparaissent à des altitudes comprises entre 80 et 1000 kilomètres. En basse altitude, l'aurore sera plutôt teintée de rouge et aura des teintes vertes et jaunes en haute altitude.

   
     
     Une aurore n'est pas fixe comme un arc-en-ciel. C'est un phénomène en mouvement. Le spectacle commence généralement par la formation d'un arc de lumière (arc auroral) puis s'accompagne de rayons qui se déplacent plus ou moins rapidement. On peut observer parfois la lumière prendre la forme de draperies ou rideaux agités par la brise. La luminosité peut varier et le phénomène peut durer de quelques minutes à plusieurs dizaines de minutes. De façon exceptionnelle, on peut observer des aurores boréales jusqu'en méditerranée. Notamment lors d'éruptions solaires importantes.

     Les aurores boréales existent depuis toujours. Mais les scientifiques se sont penchés sur le sujet seulement à partir du XVIIème siècle. En 1621, l'astronome français Gassendi donne le nom d'aurore boréale à ce phénomène observé jusque dans le sud de la France. Le siècle suivant, Halley, un astronome anglais, soupçonne le champ magnétique de jouer un rôle dans ce phénomène. En 1896, le phénomène est reproduit en laboratoire par Birkeland. En 1957, la conquête de l'espace permet de mieux connaître les aurores polaires sur terre, mais on découvre également l'existence de ce phénomène sur d'autres planètes comme Jupiter ou Saturne.
     Liens
  • Wikipedia
  • Photos d'Aurores à Svalbard
  • Les mystères de la Science, Mary & John Gribbin

  •   publicité  

      publicité