Menu
Rendez-Vous
A la Croisée des Mondes
Philip Pullman
Cittàgazze
Partenaires

Sraf Network

btts

Statistiques



Hit-Parade



Follow Twittagazze on Twitter

Partager

menuAccueilForumEncyclopaediaTchatF.A.QMeetingmenuFlux RSSmenu
 
Les Nouvelles
Catégories :

Archives :
Nouvelles par date dans
la catégorie actuelle.


Juin 2017
L M M J V S D
      1 2 3 4
5 6 7 8 9 10 11
12 13 14 15 16 17 18
19 20 21 22 23 24 25
26 27 28 29 30    
<< >>



 Retour sur les différentes interventions de Philip Pullman
Ayant tenu des conférences et ayant participé à des émissions sur le territoire nord-américain, Philip Pullman s'est exprimé sur différents sujets ces derniers jours. Nous vous proposons donc un petit retour sur tout ce qui a été dit au cours de ces évènements.


PULLMAN SUR NBC
Invité à l'émission Today - Al's Book Club sur NBC, l'auteur a répondu à différentes questions envoyées aussi bien par des auditeurs que par deux classes élémentaires qui étudiaient le livre.
  • Inévitablement questionné sur la polémique de la religion, Pullman a expliqué que ce qu'il a voulu montrer est que la religion instrumentalisée peut mener à de tristes extrêmes et qu'il est bon de voir pouvoir et religion séparés. Ses livres mettent de son propre avis en avant diverses valeurs (bonté, amour, courage, courtoisie et curiosité intellectuelle) et en rejètent d'autres (froideur, tyrannie, cruauté et étroitesse d'esprit). La religion a provoqué de bonnes et mauvaises choses. L'athéisme n'est pas la question : l'important est de savoir ce qui est bon ou non, quelqu'en soit la cause.
  • Pullman a réitéré une pique envers l'oeuvre de Tolkien : "Pour être honnête je ne fais pas grand cas du “Seigneur des Anneaux".
  • Pullman a du mal à dire si ses histoires viennent à lui ou s'il doit travailler pour les créer, mais il lui faut écrire régulièrement pour pouvoir avancer.
  • L'origine de l'invention du concept des daemons ne lui est pas très nette. Il a eu l'idée en écrivant le premier chapitre des Royaumes du Nord, et explore toujours cette idée, y compris dans The Book of Dust, qui est "loin d'être fini". Son daemon serait une pie, du fait de son habitude à picorer des bouts d'histoires ici et là comme cet oiseau vole les objets brillants.
  • Une vidéo permet de suivre une partie de ces réponses via le lien suivant :


    PULLMAN DANS LE STAR
  • Philip Pullman n'est pas gêné de voir son oeuvre comparée à Harry Potter : c'est juste logique, puisque les deux séries ont été publiées simultanément. Cependant, il s'amuse : "En terme de succès populaire, je n'arrive pas à la cheville de Rowling".
  • Concernant la relation Will-Lyra à la fin du dernier tome, Pullman repousse l'idée d'un rapport sexuel : "Je n'ai rien décrit de plus qu'un baiser. Et je ne pense pas qu'ils aient fait plus. Les gens qui m'accusent de les avoir fait avoir une relation sexuelle sont des gens à l'esprit fondamentallement dégoûtant; ce sont des gens qui ont oublié l'importance, la prodondeur d'un baiser".
  • Les livres de Pullman sont lus par tous publics, et pour l'auteur les enfants aiment lire des livres complexes car cela permet de comprendre le monde des adultes. Au sujet du Miroir d'Ambre, Pullman dit : "Les enfants l'ont lu. Ils le font car ils sont aux côtés de Lyra ... Ils sont fascinés par le monde des adultes dans lequel elle est immergée. Les enfants voient Lyra perplexe et confuse devant les mystères du monde des adultes, mais ils lui font confiance pour y trouver son chemin".

    PULLMAN A TORONTO
  • Au cours de la conférence Particles of Narrative, Philip Pullman a présenté de nombreux clichés artistiques allant d'oeuvres de Rembrandt à des cartoons en passant par des clichés de la Prohibition, pour montrer en quoi ils diffèrent du support littéraire pour rendre compte d'une action temporelle.
  • Pullman a encouragé les jeunes auteurs à écrire ce que bon leur semblait.
  • Les inventions, selon Pullman, reposent sur de vieilles idées aussi bien que de nouveaux horizons, illustrant son avis avec la bande dessinée, qui aurait pu exister dès la fin du XVe siècle mais qui n'est apparu que bien après.
  • Pullman a de nouveau cité une même phrase de Mohammed Ali : "I read like a butterfly and write like a bee (Je lis comme un papillon et j'écris comme une abeille)".

    Sources (en anglais):
    Site de NBC - séance de questions et réponses
    Article du Star
    The Varsity



    posté par Haku le samedi 03 novembre 2007 à 00:43:18

  • Discutez-en sur le forum :) Discutez-en sur le forum :)
     Pullman à propos de Lewis et Tolkien
    MTV a mis aujourd'hui en ligne un extrait d'une récente conférence (vraisemblablement celle de Toronto, les 26 et 27 octobre derniers) dans lequel Philip Pullman confronte les univers de JRR Tolkien et de CS Lewis.
    Philip Pullman explique ainsi n'avoir lu les livres de CS Lewis qu'une fois à l'âge adulte, contrairement au Seigneur des Anneaux, découvert à l'adolescence. Pour lui, les attitudes des auteurs, tous deux croyants, sont très différentes. Il y a d'un côté Tolkien, catholique, qui n'insère aucune question liée à la religion dans ses livres : l'Eglise a les réponses et est source de toutes réponses. A l'inverse, Lewis, dans Les Chroniques de Narnia, se met face à de très nombreuses questions d'ordre religieux : quel dieu vénérer, y a t-il un dieu, qu'arrive-t-il après la mort ? Pullman considère ainsi que l'oeuvre de Lewis est bien plus sérieuse que celle de Tolkien, qualifiée comme... insignifiante ! Avant d'ajouter que cependant il n'aime pas les réponses apportées par Lewis : après avoir fait vivre tant d'aventures à ses jeunes héros, Lewis les fait mourir là où, pour Pullman il aurait fallu, d'un point de vue moral aussi bien que chrétien, les laisser vivre pour faire le Bien dans le monde après avoir qu'ils aient appris quelque chose.

    Retrouvez ci-dessous la vidéo associée.



    Mise à jour : la vidéo présentée a en fait été enregistrée le 30/10/2007, au cours de la conférence new-yorkaise.

    Source


    posté par Haku le jeudi 01 novembre 2007 à 19:18:52

    Discutez-en sur le forum :) Discutez-en sur le forum :)
     Résumé de la conférence de Pullman à New York
    Philip Pullman tenait hier soir mardi 30 octobre une conférence à New York. Les premiers retours sur celle-ci peuvent se trouver sur le web au travers des notes d'une femme écrivain présente sur place.
    L'auditoire était d'âge très varié, et la discussion entre Philip Pullman et Chip McGrath (ancien chroniqueur littéraire du New York Times) a duré une bonne heure avant une série de questions du public.
    Philip Pullman a parlé de l'écriture de la trilogie A la Croisée des Mondes ("L'histoire commence quand vous réalisez que vous êtes né dans la mauvaise famille") et de ses futurs livres à venir. Il a également reconnu que l'invention des daemons était "la meilleure idée qu'il ait jamais eue".
    Revenant sur ses années d'enseignement et sa façon d'écrire, il a notamment cité diverses sources d'inspirations déjà évoquées par le passé ou non : la ville d'Oxford, l'Ashomolean Museum (le musée principal d'Oxford) et la Bodleian Library (à Oxford également), les auteurs John Milton, William Blake, Walt Whitman et Wallace Stevens, ainsi que le film Les Sept Mercenaires.
    Au cours des questions posées par l'auditoire, Philip Pullman a été amené à dire que son daemon serait vraissemblablement une pie, oiseau volant les petits objets brillants. Il a également considéré que le passage préféré de sa propre oeuvre était une scène du livre L'épouvantail et son valet. Il a enfin réaffirmé sa propre définition d'une véritable éducation, soit le mariage du plaisir et de la responsabilité.
    A noter également la diffusion de la bande-annonce du film au cours de l'évènement.

    Source (en anglais)




    posté par Haku le mercredi 31 octobre 2007 à 22:02:32

    Discutez-en sur le forum :) Discutez-en sur le forum :)
     Querelle de clochers
    Alors que La Boussole d'Or sort dans un peu plus d'un mois au cinéma, la polémique autour du film aussi bien que des livres gronde. Des associations catholiques mettent en garde les parents contre les méfaits de la trilogie sur les jeunes lecteurs, des associations en faveur de l'athéisme y vont de leurs petits mots et la presse relaie tout ce petit monde à grands renforts de titres percutants. Si la France est à ce jour relativement épargnée, le web est le théâtre de déclarations en tous genres quant au contenu non seulement du film, mais surtout des livres, qui devraient connaître un pic de ventes en raison de la sortie du film.
    Dernier évènement en date, relayé par le blog officiel du film, la réponse d'un professeur d'université faisant étudier la trilogie en cours à la publication d'un autre site concernant le contenu de l'oeuvre de Philip Pullman. Il rappelle que les opinions des personnages ne sont pas nécessairement celles de l'auteur.

    Source : Blog officiel


    posté par Anne-Emmanuelle le mercredi 31 octobre 2007 à 21:46:01

    Discutez-en sur le forum :) Discutez-en sur le forum :)
     Résumé de la conférence de Pullman à Oxford
    Un de nos confrères de BTTS a eu la chance de pouvoir assister à la conférence de Phillip Pullman à l’église universitaire de la Vierge Marie, à Oxford. Voici les extraits les plus intéressants de son résumé.

  • Le thème, présenté par le Vicaire Canon Brian Mountford, était « Ecriture, Mythe et Religion ». A ce propos, Pullman se décrit lui-même comme un « athée de l’Eglise Anglicane et du Livre de la Prière Commune », mais il n’a pas la foi chrétienne. L’Eglise Anglicane est cependant une part de lui-même : il se rappelle d’heureux souvenirs d’enfance avec son grand-père, un homme religueux et un merveilleux conteur. Par ailleurs, Pullman considère le Livre de la Prière Commune comme un excellent travail de prose.

  • Pullman fut interrogé sur le film et les raisons pour lesquelles il avait été coupé. Est-ce pour apaiser l’Eglise Catholique Romaine des Etats-Unis ? Pullman dit que nous devrions attendre et voir comment l’adaptation se présente, bien qu’il ait été très impliqué dans son développement et qu’il en est très content. Il souligna que « certaines choses sont mises en relief » et ajouta : « Personne n’a fait l’imbécile avec mes livres, ils étaient là sur le plateau ! »

  • Pullman croit par ailleurs qu’écrire un roman n’aboutit jamais à la perfection : « Si vous voulez écrire un parfait fragment de littérature, écrivez un Haiku… ou un Sonnet ! »

  • A propos de la Poussière, voici une citation de Pullman : « La matière aime la matière. Elle aime se lier. Il s’agit d’une conscience des choses qui sont connues. » Pullman admit que, curieusement, lorsqu’il écrivit pour la première fois à propos de la Poussière, il ne savait pas vraiment ce que c’était. Il assimile l’absence de conscience à des marionnettes, et affirme que s’il n’y avait pas eu Eve, l’humanité serait semblable à un peuple de marionnettes. Concernant la Chute, Pullman déclara : « Je ne la considère pas comme une chute, je la considère comme une étape .»

  • Pullman mentionna un dénommé Kleist, un homme qui un jour pratiquait l’escrime avec un de ses camarades. Son ami l’emmena dans sa grange où il y avait un ours ligoté. Il lui dit de frapper l’ours, mais Kleist, pris de pitié pour la créature, ne fit que gesticuler et simuler avec son épée, et l’ours ne bougea pas. Ce n’est que lorsque Kleist poussa doucement l’animal que l’ours chassa l’épée avec sa patte. L’histoire de Kleist donna à Pullman l’inspiration pour l’épisode où Lyra combat Iorek dans Les Royaumes du Nord.

  • A propos de The Book of the Dust, Pullman déclara que Lyra y figurera, et qu’elle y continue son éducation.

  • Pullman plaida pour que nous expérimentions et profitions vraiment de la vie, et que lorsque nous descendrons dans le monde des morts et raconterons notre histoire, il ne devrait en aucun cas être question de télévision ou de jeux vidéos !

  • Quelqu’un demanda s’il pensait que le personnage de Mary Malone résumait le mieux ses croyances. Pullman déclara qu’il aimait Mary, mais qu’aucun des personnages n’exprimait vraiment ses croyances.

  • Pullman confessa ne pas avoir lu Harry Potter et ajouta qu’il « n’annoncera rien » sur ses personnages. Les sraffies (fans de ALCDM, NdT) devront donc continuer à spéculer sur Baruch et Balthamos.

  • Pullman mentionna que, selon les moments de sa vie, « l’écriture était plus facile ou plus difficile » et que c’est en quelque sorte thérapeuthique… et que s’il ne l’avait pas fait, il serait «probablement devenu fou ».

  • Les daemons sont sa deuxième meilleure idée, la première étant quand ils se fixent définitivement. Il « découvre encore des choses à propos des daemons » et pense que « ce sont nos fantomes qui font la pensée ».

  • Pour lui, l’écriture est du despotisme, car l’écrivain garde un contrôle total. C’est seulement lorsque le livre est lu que cela devient démocratique, parce que les gens apportent leur propre expérience lors de la lecture.

    Lire l’article original.
    Source : BTTS




    posté par Anne-Emmanuelle le mardi 30 octobre 2007 à 18:50:53

  • Discutez-en sur le forum :) Discutez-en sur le forum :)
     Philip Pullman dans le Chicago Sun-Times
    Le site "Chicago Sun-Times" consacre un article à Philip Pullman, ainsi qu'une interview où il s'exprime sur sa trilogie, la retour de la controverse religieuse, et l'adaptation. Voici ce qui en ressort :

    A la suite de Daniel Craig, Sam Elliott et Katherine Ross sur le tapis rouge du Festival de Cannes, les reporters et paparazzi étaient perplexes, imaginant mieux ce "monsieur à calvitie" dans une "remise de jardinage", chuchotant "Qui est-ce ? Qui est-ce ? "… Et le laissant passer avec à peine une question ou un flash de l'appareil.
    "Je ne pense pas que quiconque soit intéressé pour discuter avec moi", explique Philip Pullman, "pas quand il y a de vrais stars à qui parler."
    Pourtant dans l’esprit de ses lecteurs il est déjà une "mégastar", tels ceux qui se préparent à le voir au festival le mettant en vedette, à Chicago.

    Au sujet de la classification en terme d’âge de sa trilogie, il déclare "Au fil du temps, je pense que c'est une question de "Hé m’man, p’pa hé, vous devez lire ce livre, je veux vous en parler". Plus tard, alors que les deuxième et troisième livres sont sortis, et que j'ai pu voir mon public lors de festivals comme celui de Chicago, j'ai clairement eu le sentiment que mon auditoire s’était élargit pour y inclure les adultes. "

    Dans le cas de Lawrence "Ren" Weschler, le directeur artistique du festival, le premier scénario s'applique. Il s’est tourné vers les travaux de Pullman il y a plusieurs années grâce à sa fille, Sara, qui a maintenant 20 ans et qui se joindra à son père pour un dialogue avec Pullman à 12h30 samedi, à l’auditorium du Harold Washington Library Center. (Pullman donnera également une conférence, "Les Particules élémentaires de la narration", à 14h le 4 novembre au Columbia College's Row Film Cinema.)

    En réponse aux controverses religieuses réapparaissant avec la sortie du film, il rétorque "Je ne pense pas que ces personnes qui me critiquent, qui m'accusent d'être le diable, ont effectivement lu les livres. Une bonne lecture des romans aurait accepté que les valeurs qui y sont célébrées sont l'amour, la bonté, la compassion, la tolérance et l'ouverture d'esprit ; les valeurs critiquées sont la cruauté, l’insensibilité, l'intolérance et ainsi de suite. Je pense que la moralité des livres est absolument sûre."

    Quant au film, "Il semble fabuleux", dit Pullman. "Ca a toujours été un film très coûteux et compliqué à faire, en raison de toutes sortes de difficultés techniques qui ont dû être surmontées. Comment procéder pour faire apparaître des ours en armures comme s’ils étaient réels ? Mais les infographes ont parcouru un long chemin, et il semble absolument superbe ; les décors, les dessins et modèles, les costumes, sont au-delà des éloges, en raison de la richesse du détail."
    Le casting ? "Simplement stupéfiant. Nicole Kidman donne une magnifique performance, dans le sens où elle est capable d'incarner l'extrême cruauté du personnage ainsi que le lent sentiment croissant révélant qu’en fait elle aime cette enfant, chose qu’elle n’avait jamais pensé possible."
    "Et pour Lyra, il y a Dakota Blue Richards, qui n'avait jamais joué avant et a été "extirpée parmi des milliers" qui ont auditionnés pour le rôle. Lyra est au centre même de l'histoire, sa performance est cruciale. Heureusement, elle est formidable."



    Lire l’article original


    posté par Min le dimanche 28 octobre 2007 à 19:37:12

    Discutez-en sur le forum :) Discutez-en sur le forum :)
     Philip Pullman à Chicago
    Une autre date est à ajouter à la tournée (il faut bien nommer cela ainsi !) nord-américaine de Philip Pullman. Il parlera en effet en public le 3 novembre à Chicago, dans le cadre du 18e Chicago Humanities Festival, se tenant du 27 octobre au 11 novembre. Il participera à un débat au sujet des problèmes environnementaux en compagnie du directeur artistique du festival, Lawrence Weschler, ainsi que de la fille de celui-ci, Sara Weschler, qui avait conseillé Pullman à son père.


    Résumé des apparitions nord américaines de Philip Pullman
    26 et 27 octobre : conférences à Toronto (détails)
    30 octobre : conférence à New York (détails)
    1er novembre : séance de dédicaces à New York (détails)
    3 novembre : conférence à Chicago (voir ci-dessus)

    Source : site du festival, via hdm.org
    Articles connexes : Chicago Reader et Suntimes


    posté par Haku le mercredi 24 octobre 2007 à 23:43:34

    Discutez-en sur le forum :) Discutez-en sur le forum :)
     Nouvelles informations sur Once Upon a Time in the North.
    De nouvelles informations apparaissent ici et là sur la toile autour du prochain roman de Philip Pullman. Si la date de sortie britannique est toujours fixée au 3 avril 2008, on peut désormais annoncer que la sortie sur le territoire nord-américain (USA et Canada) se fera quelques jours plus tard, le 22 avril. Dans le même temps, divers sites évoquent déjà une version audiobook du roman, c'est-à-dire une version lue sur CD. La branche canadienne de RandomHouse, éditeur du livre, propose ainsi l'oeuvre en trois versions : livre à 15.99$, audiobook à 28$ et enfin version audio téléchargeable à 14.50$, toujours à partir du 22 avril.

    Pour finir, la branche britannique de amazon propose le résumé suivant pour le livre, permettant de picorer quelques nouveaux détails :
    "Alors que Lyra étudie à l’université d’Oxford, elle trouve par hasard l’histoire de la première rencontre entre Lee Scoresby et Iorek Byrnison, bien des années auparavant, avec de nombreuses preuves de l’aventure qui les a réunis. Quand un jeune aéronaute Texan, Lee Scoresby, échoue dans le port d’une ville de l’Arctique dans le Nord, il ne réalise pas qu’il s’apprête à être mêlé à des rixes politiques. Lee et son daemon, Hester, deviennent les cibles de factions politiques cherchant à s’emparer du contrôle (et du pétrole) de la ville. Les autres habitants de la ville sont de gigantesques ours polaires, ignorés et commandés par les humains et traités comme des citoyens de seconde catégorie. Quand Lee et Iorek se rencontrent pour la première fois, ils posent la base d’une amitié qui perdurera tout au long de leurs vies, alors que les tensions et pressions au sein de la ville mènent à une mortelle conclusion... Un merveilleux conte d’un maître en la matière, nous donnant une extraordinaire plongée dans le monde de A la Croisée des Mondes".


    posté par Haku le mercredi 24 octobre 2007 à 17:24:42

    Discutez-en sur le forum :) Discutez-en sur le forum :)
     Philip Pullman : une semaine en septembre
    Dans son édition du 20 octobre, le journal britannique The Guardian a publié les fruits d'une expérience originale intitulée Une semaine en septembre : demander à 14 personnalités de tenir pendant une semaine un journal de bord. Aux côtés de Diana Rigg (l'actrice de la série Chapeau Melon et Bottes de Cuir), de Dominic West ou Richard Branson, Philip Pullman a accepté de participer et a mis par écrit ses réflexions pendant les neuf premiers jours du mois de septembre 2007.
    Philip Pullman prend ainsi le temps d'évoquer sa passion pour la sculpture sur bois, les changements climatiques, le théâtre, son manque visible de temps pour l'écriture, la planification d'une intervention autour du film La Boussole d'Or dans un cinéma d'Oxford ou encore sa prise de position dans l'affaire des canaux d'Oxford.

    Lire l'article traduit en français
    Lire l'article original sur le site du Guardian
    Merci à BTTS pour le relai.


    posté par Haku le dimanche 21 octobre 2007 à 22:45:20

    Discutez-en sur le forum :) Discutez-en sur le forum :)
     Une interview de Philip Pullman par les fans Israëliens
    Nos amis du site israëlien hdm.co.il - consacré à la trilogie A la Croisée des Mondes - ont rencontré au mois de juillet dernier Philip Pullman à Oxford.
    Au cours de cet entretien, l'auteur évoquait déjà Il était une fois dans le Nord, son prochain livre, ainsi que la coiffure blonde de Nicole Kidman dans le film. Il partageait également de nombreuses pensées personnelles sur ses autres livres ou encore sur les relations ambigues entre Lyra et Will.
    Si cette intéressante interview n'a pas été relayée plus tôt, c'est tout simplement que nous n'avions pas même pu la lire, faute de comprendre l'hébreu. C'est néanmoins chose faite désormais, et une transcription est disponible en suivant ce lien.

    Traduction française (Haku)
    Traduction anglaise (HDM.org)
    Article Original en hébreu (hdm.co.il)

    Un immense merci à hdm.co.il et à hdm.org pour sa traduction anglaise.


    posté par Haku le samedi 20 octobre 2007 à 00:22:24

    Discutez-en sur le forum :) Discutez-en sur le forum :)
      « 1 - 2 - 3 - 4 - 5 - 6 - 7 - 8 - 9 - 10 - 11 - 12 - 13 - 14 - 15 - 16 - 17 - 18 - 19 - 20 - 21 - 22 - 23 - 24 - 25 - 26 - 27 - 28 - 29 - 30 - 31 - 32 - 33 - 34 - 35 - 36 - 37 - 38 - 39 - »

      publicité  

      publicité