Menu
Rendez-Vous
A la Croisée des Mondes
Philip Pullman
Cittàgazze
Partenaires

Sraf Network

btts

lmo


queste

Statistiques



Hit-Parade



Follow Twittagazze on Twitter

Partager

menuAccueilForumEncyclopaediaTchatF.A.QMeetingmenuFlux RSSmenu
 
Les Nouvelles
Catégories :

Archives :
Nouvelles par date dans
la catégorie actuelle.


Août 2014
L M M J V S D
        1 2 3
4 5 6 7 8 9 10
11 12 13 14 15 16 17
18 19 20 21 22 23 24
25 26 27 28 29 30 31
<< >>

 Pour Pullman, l'école est finie
On ne devrait plus revoir Philip Pullman dans une école. Telle semble être la conclusion d'une récente sortie de l'auteur en réponse à une mesure gouvernementale au Royaume-Uni. Celle-ci obligera, à compter de novembre 2010, toute personne travaillant de près ou de loin avec des enfants, de s'enregistrer auprès d'un organisme spécifique ; ce qui prévaut aussi bien pour les éducateurs que pour les auteurs (même étrangers) venus rencontrer les écoliers. Le paiement d'une taxe de 64£ (75€) est aussi prévue. La mesure, qui vise à la protection des enfants, a été prise en réponse à une sordide affaire de meurtre sur deux enfants tués par un employé d'école.

Des voix se sont inévitablement fait entendre et Philip Pullman a comparé cette mesure à la 'section 28', un projet finalement rejeté en 2003 qui visait à éviter toute "promotion" de l'homosexualité dans le milieu scolaire. "Ceci implique qu'aucun adulte ne choisirait de passer du temps auprès des enfants à moins de vouloir abuser d'eux. Qu'est-ce que ceci va apprendre aux enfants ? Cela leur apprendra que tout adulte est un violeur ou un meurtrier potentiel et qu'ils ne devraient jamais faire confiance à qui que ce soit, a-t-il ainsi déclaré, nous rapporte thebookseller.com . Naturellement, je ne veux rien avoir à voir avec une telle 'autorisation', et par conséquent, je suppose que je ne serai plus jamais autorisé à mettre les pieds dans une école. C'est quelque chose que je vais vraiment regretter, mais je me refuse de me plier à quelque mesure que ce soit qui me considère comme coupable avant même que je fasse quoi que ce soit de mal. Ce projet ne mérite rien d'autre que du mépris". Le son de cloche reste le même dans ses déclarations reprises par le Guardian :"D'autres auteurs ont besoins des revenus que génèrent de telles visites. Pour eux, l'insulte suprême est qu'il leur faut payer pour blanchir leur nom de quelque chose qu'ils n'ont pas commis".

Mais Pullman n'est pas seul sur l'affaire. Les auteurs Adele Geras, Franck Cottrell ou surtout Anne Fine, que nous évoquions déjà hier, ont épaulé Pullman. Fine a ainsi vivement réagi : "Pour avoir parlé depuis 32 ans dans les écoles sans le moindre accident, je refuse de me soumettre à un processus aussi humiliant. Tout ceci prend place dans une situation malsaine où nous nous sommes mis, dans laquelle les personnes proches des enfants sont presque vues comme des pédophiles potentiels".

L'affaire ne semble donc que commencer, nous en suivrons pour vous les éventuelles évolutions...


posté par Haku le dimanche 12 juillet 2009 à 11:43:11

Discutez-en sur le forum :) Discutez-en sur le forum :) |   | Partager


  publicité  

  publicité