Menu
Rendez-Vous
A la Croisée des Mondes
Philip Pullman
Cittàgazze
Partenaires

Sraf Network

btts

Statistiques



Hit-Parade



Follow Twittagazze on Twitter

Partager

menuAccueil Forum Encyclopaedia Tchat F.A.Q Meeting menu Flux RSS menu
 
  Synopsis | Extrait | Critique | Liens | Galerie | Acheter  
   
  Jésus le bon et Christ le vaurien

Philip Pullman

Jésus le bon et Christ le vaurien

Détails :
  • Titre original : The Good Man Jesus and the Scoundrel Christ
  • Traduit par Jean Esch
  • Editeur : Canongate Books; Édition : 1 (mai 2010)
  • Editeur : Gallimard (23 février 2012)
  • Relié: 256 pages

 
La conception de Jésus

À cette époque, Marie avait à peu près seize ans, et Joseph ne l’avait jamais touchée.

Une nuit dans sa chambre, elle entendit un murmure provenant de sa fenêtre.

« Marie, sais-tu comme tu es belle ? Tu es la plus belle d’entre toutes les femmes. Le Seigneur t’as privilégiée particulièrement, pour te rendre si douce et gracieuse, avec de tels yeux et ces lèvres… »

Elle était troublée et demanda « Qui êtes-vous ? »

« Je suis un ange, » répondit la voix. « Laisse-moi entrer et je te raconterai un secret que toi seule doit connaître. »

Elle ouvrit la fenêtre et le laissa pénétrer. Afin de ne pas l’effrayer, il avait pris l’apparence d’un jeune homme, exactement comme l’un de ces jeunes garçons qui lui parlaient près du puits.

« Quel est ce secret ? » demanda-t-elle encore.

« Tu vas donner naissance à un enfant, » déclara l’ange.

Marie était déconcertée.

« Mon mari est absent, » répondit-elle.

« Ah, le Seigneur désire que cela se produise maintenant. Il m’a envoyé spécialement pour y parvenir. Marie, tu es bénie entre toutes les femmes, cela devait t’arriver ! Tu dois montrer ta gratitude au Seigneur. »

Et cette nuit-là elle conçut un enfant, ainsi que l’ange l’avait annoncé.

Quand Joseph rentra du travail qui l’avait éloigné de sa femme, il fut totalement estomaqué d’apprendre qu’elle attendait un enfant. Il couvrit son visage sous son manteau, se jeta sur le sol et pleura amèrement en se couvrant de cendres.

« Seigneur, appela-t-il, pardonnez-moi ! Pardonnez-moi ! Quel protecteur suis-je ? J’ai enlevé cette enfant vierge du temple, et regardez-la à présent ! J’aurais dû la protéger, mais je l’ai laissée seule tout comme Adam laissa Ève, et regardez, le serpent est venu la séduire de la même façon ! »

Il l’appela à son tour et dit « Marie, ma pauvre enfant, qu’as-tu fait ? Toi qui étais si pure et si sage, tu as trahi ton innocence ! Quel est cet homme qui a fait ça ? »

Elle pleurait douloureusement, et déclara : « Je n’ai rien fait de mal, je te le jure ! Je n’ai jamais été touchée par un homme ! C’est un ange qui est venu à moi, parce que Dieu voulait me faire un enfant ! »

Joseph demeura perplexe. Si telle était vraiment la volonté de Dieu, c’était son devoir de s’occuper d’elle et de l’enfant. Mais cela ferait tout de même mauvaise impression. Néanmoins, il n’ajouta plus rien.


Extraits traduits de l'anglais par l'équipe de Cittàgazze :

La conception de Jésus


        Discutez-en sur le forum :)     
 

  publicité  

  publicité