Menu
Rendez-Vous
A la Croisée des Mondes
Philip Pullman
Cittàgazze
Partenaires

Sraf Network

btts

Statistiques



Hit-Parade



Follow Twittagazze on Twitter

Partager

menuAccueilForumEncyclopaediaTchatF.A.QMeetingmenuFlux RSSmenu
 
     
  Min :

Si je n’avais qu’une chose à retenir de ce film, ce serait Lyra. Enfin Dakota. De toute façon, comme l’a dit Nef, elle est Lyra. Sa façon de l’interpréter, de lui donner vie ; son naturel, ses réactions, sa fougue, sa détermination… et ces petites expressions qu’elle affiche quand il faut, la rendent idéale. Malgré la présence de grands noms autour d’elle, la jeune nouvelle venue, présente pour ainsi dire tout le temps à l’écran, ne se trouve jamais en situation d’infériorité ou écrasée par ses partenaires. Sa performance est à acclamer. Elle est également tout à fait naturelle dans ses interactions avec Iorek, ou son daemon.

Pantalaimon, parlons-en. La créature est tout a fait adorable. Régulièrement ses petites réactions se font sympathiques, il nous attendrie, nous amuse…Oui, Pan est mignon. Mais il ne se résume pas à cela, même s’il contribue à dédramatiser quelquefois. La profondeur de sa relation avec Lyra est vraiment bien montrée, l’interaction entre les deux, le reflet du sentiment intérieur de Lyra extériorisé sur le daemon, comme pour les autres personnages principaux d’ailleurs.

Ainsi prenons l’exemple de Mme Coulter. On peut l’apercevoir d’apparence simplement souriante, alors que le singe doré affichera une expression sournoise et malveillante. La duplicité du personnage est bien expliquée par ce moyen.

Néanmoins ce qui est surtout à retenir, c’est l’extraordinaire prestation de Nicole Kidman. J’ai longuement été totalement dubitative face à l’apparence qui a été donnée à Mme Coulter, mais je peux à présent affirmer que cela colle parfaitement au personnage, tel qu’il est rendu dans le film. Nicole Kidman a vraiment su saisir et rendre les différentes facettes et les subtilités du personnage.

Le Lord Asriel de Daniel Craig manque un peu de majesté et de grandeur, même si son côté autoritaire est bien retranscrit. Son côté brute aussi, avec la scène ajoutée, dans le nord, des plus inutiles mais il fallait bien des plans avec monsieur Craig, déjà qu’avec celles-ci comprises il apparaît relativement peu… Quoi qu’il en soit il aurait fallu à l’homme un peu plus de finesse et de profondeur. Suite

 
     
   Tous nos avis : Nef | Haku | Min | le DVD Partager

  publicité  

  publicité