Philip Pullman répond à vos questions
Philip Pullman, l’auteur de la trilogie A la Croisée des Mondes, est l’un des aut" />
Menu
Rendez-Vous
A la Croisée des Mondes
Philip Pullman
Cittàgazze
Partenaires

Sraf Network

btts

Statistiques



Hit-Parade



Follow Twittagazze on Twitter

Partager

menuAccueil Forum Encyclopaedia Tchat F.A.Q Meeting menu Flux RSS menu
 
Pullman répond à vos questions :.
Mercredi 10 Décembre 2008 - 16:06:32 par Haku - Détails - article lu 1393 fois - - -

Philip Pullman répond à vos questions


Philip Pullman, l’auteur de la trilogie A la Croisée des Mondes, est l’un des auteurs de littérature jeunesse les plus connus.


Il a gagné de nombreuses récompenses pour sa trilogie – Les Royaumes du Nord, La Tour des Anges, Le Miroir d’Ambre – dont le Whitbread Book of the Year en 2002. L’an passé, Les Royaumes du Nord est devenu le film hollywoodien La Boussole d’Or avec en vedettes Nicole Kidman et Daniel Craig. Billie Piper a tenu le rôle principal de l’adaptation pour la BBC des romans des aventures de Sally Lockheart, La Malédiction du Rubis et Le Mystère de l’Etoile Polaire. Pullman a également écrit de nombreux autres livres. Sa trilogie A la Croisée des Mondes a créé la polémique quand des cercles catholiques l’ont accusé de promouvoir l’athéisme, une accusation rejetée par l’auteur. Alors qu’une adaptation théâtrale de son roman datant de 2005, L’Epouvantail et son Valet, débute aujourd’hui au Southwark Playhouse de Londres, Pullman a répondu à certaines de vos questions sur son travail.


A LA CROISÉE DES MONDES


Q : Pensez-vous qu’A la Croisée des Mondes soit votre œuvre la plus importante, et que toute autre future œuvre vivra dans son ombre?
Shane O' Flynn, Tallinn, Estonie
PP : Je n’espère pas. J’ai encore plein d’autres choses à écrire.


Q : Quand/Pourquoi/comment/où avez-vous eu pour la première fois l’idée de personnes ayant des daemons?
James Peacock, Chanthaburi, Thaïlande
PP : En 1993 / car l’histoire ne démarrait pas sans cela / en m’asseyant et réfléchissant / dans un cabanon au fond de mon jardin.


Q : Qu’est-ce que la Poussière? Est-ce une force pour le bien ou le mal ? L’idée vient-elle de la mythologie ou de l’astronomie?
Donna Iverson, Burlington, US
PP : Je ne vous dirai pas si c’est bon ou mauvais, c’est à vous de l’apprécier. En ce qui concerne son origine, elle provient de ma tête.


Q : Vous pointez vers la fin du Miroir d’Ambre une histoire non contée sur les aventures de Kirjava et Pantalaimon. Pensez-vous un jour raconter ces aventures ?
Richmond Clements, Highlands, UK
PP : Il y a nombre de choses que je compte raconter. J’aimerais pouvoir penser que j’en ai le temps.


Q : Aviez-vous envisagé qu’A la Croisée des Mondes devienne si populaire et si controversé?
Emma, Alresford, UK
PP : Jamais !


Q : J’ai toujours voulu en savoir plus sur les parents de Lyra et j’ai récemment entendu que l’histoire de leur rencontre pourrait être dans The Book of Dust. Est-ce vrai ?
Sarah Vickers, Ruskington, UK
PP : Alors, ce n’a pas encore eu lieu, mais je n’ai pas encore fini le livre. On ne sait jamais ce qui peut arriver.


Q : Ecrivez-vous encore The Book of Dust ? Pouvez-vous nous en présenter un aperçu ?
Kim, Charlottesville, US
PP : Pas encore. Je ne montre jamais à personne une œuvre en cours d’écriture.


LA BOUSSOLE D’OR


Q : Quels compromis ont été faits au sujet de la question religieuse durant la création du film tire de votre fabuleuse histoire? Pensez-vous que vous avez été censuré d’une certaine façon par les studios ?
Col, UK
PP : Ils faisaient attention, évidemment. Mais il y a tant de compromis à faire quand on fait un film à très gros budget; tous ceux qui investissent du temps ou de l’argent ont leur point de vue. C’est impressionnant que des films arrivent à être faits.


Q : Quand ils ont fait le film La Boussole d’Or, quel personnage ont-ils parfaitement réussi ?
Kirsty Rose, Lancashire, UK
PP : Lee Scoresby. Sam Elliott est tout ce que je pouvais espérer.


Q : Savez-vous si La Tour des Anges et Le Miroir d’Ambre seront tournés, et quand ?
Frank Everett, Stevenage, UK
PP : Je doute que cela se produise désormais. Le film a perdu tant d’argent aux USA que je pense que le studio fera très attention quand il s’agit de tourner une suite.


RELIGION


Q : Envisageriez-vous comme offensant que les ligues catholiques soutiennent que vos livres contiennent une thèse anti-chrétienne ?
Martin, Londres
PP : Non. Je pense juste à quel point leurs vies peuvent être tristes, pour trouver une telle menace dans quelque chose d’aussi inoffensif.


Q : Vous êtes parfois accuse d’avoir un “objectif athéiste” dans votre trilogie. Avez-vous écrit des éléments de vos histoires avec un objectif donné ?
Karen Wood, Bourne, UK
PP : Je ne prends pas garde à ce genre de reproches. Bien sûr que non, je n’ai pas d’objectif ; j’écris des histoires, pas des démonstrations. Mais par ailleurs, si vous croyez fermement à quelque chose, vos croyances influent sur votre façon d’écrire des histoires, et le genre d’histoire que vous racontez.


Q : Si la série des Narnia forment une allégorie chrétienne, est-ce que L’Epouvantail et son Valet pourrait être une allégorie humaniste ?
Jo Garton, Swindon, UK
PP : Eh bien, cela pourrait, mais je ne sais pas ce que vous y gagneriez. Je ne le voyais pas comme une quelconque sorte d’allégorie – je n’aime pas les allégories – c’est juste un conte de fées.


Q : Pensez-vous qu’une confrontation entre les cultures laïques et religieuses soit inévitable, étant donné l’apparente ascension du fondamentalisme religieux dans le monde ?
Peter, Cambridge, UK
PP : Non. Je pense que la tendance au fondamentalisme dans les modes de pensée finira par s’essouffler. Vivre au bord de l’hystérie est excitant un temps, mais les gens se lassent de lapider les martyrs, d’exorciser les démons et d’avoir peur de l’ombre, et veulent vivre de nouveau normalement. Mais si un tell clash devait se produire, on aura une rude bataille.


Q : J’ai lu la trilogie A la Croisée des Mondes et me suis appuyé dessus pour affirmer mes propres croyances en Dieu tout en étant critique à l’égard de l’organisation de l’église. Un lecteur est-il autorisé à lavoir une lecture chrétienne/religieuse d’un texte supposé être athéiste ?
Ian Gilbert, Anvers, Belgique
PP : Mon Dieu ! D’où vient cette idée ? "Un texte suppose être athéiste" – qui a dit que c’est censé être athéiste ? Pas moi. Et en ce qui concerne être ou non autorisé à lire d’une façon supposée non autorisée – je suis un croyant dévot dans la totale démocratie du texte. Il me semble que vous pensez que lire est entouré de règles et d’interdictions et de commandes. C’est faux. ! Pas le moins du monde ! Une fois qu’un livre est entre vos mains, SON INTERPRÉTATION VOUS APPARTIENT. Vous pouvez le lire comme vous l’entendez, et garder toute signification qui semble vous parler. C’est la grande liberté de la lecture.

Bien sûr, si vous voulez persuader quelqu’un d’autre que votre lecture est bonne, vous avez à faire l’habituelle critique littéraire comme par exemple trouver des preuves dans le texte, trouver des schémas d’imaginaire ou d’influences qui confirment ce que vous pensez que le livre dit, etc. Mais l’idée que l’auteur surveille avec attention le moindre lecteur pour s’assurer qu’il le lit DE LA BONNE FAÇON appartient à des cauchemars de contrôle autoritaire de la pensée. Lire est une démocratie.


ÉCRITURE


Q : Combien de temps cela prend-t-il de l’idée à l’ébauche, au brouillon et au livre achevé ? A quel point planifiez-vous avant d’écrire?
Caroline, Dublin, Irlande
PP : Cela ne marche pas ainsi. Les implications de votre idée de séquences - plan – brouillon – livre achevé - est que les choses doivent suivre un ordre, mais ce n’est jamais le cas. C’est la pagaille. Mais pas uniquement une pagaille, car cela contient des graines d’ordre qui fleurissent graduellement en une structure. Cela arrive tout le temps, et vous ne pouvez pas espérer le contrôler. Planifier est une aberration pour garder le cap. Personne n’a jamais gardé le contrôle pour mener un roman à exister.


Q : Quand avez-vous réalisé que vous étiez bon pour écrire?
James Angus, Manchester, UK
PP : Quand j’étais à l’école – je suppose quand j’avais neuf ou dix ans. J’ai juste trouvé des choses simples, comme certains enfants trouvent les maths faciles.


Q : Vous dites souvent que vous ne savez pas où vous mènera une histoire quand vous la commencez. Vous avez à vous reprendre, modifier les premiers chapitres à plusieurs reprises pour vous conformer à ce qui suit. Y a-t-il des parties de vos livres que vous avez sabrées dans ce processus et que vous regrettez?
Ian Renwick, Hong Kong
PP : Non – Si je regrette quelque chose, c’est de ne pas en avoir sacrifié plus.


Q : Écrivez-vous avec l’intention de plaire aux enfants ou avez-vous découvert que vos livres étaient accessibles aux enfants et, bien sûr, aux adultes ?
Vicki Jacob-Aas, Mariestad, Suède
PP : Bien. Vous espérez que vos livres plairont à un large public, mais vous ne pouvez jamais dire. J’aime un public multiple – des adultes et des enfants – car les adultes gardent les enfants sérieux, et les enfants gardent les adultes civilisés.


Q : Je viens de lire The Broken Bridge et l’ai adore ! Je me demandais comment vous écrivez en prenant le point de vue de personnes qui sont si différentes de vous (adolescente demi-Haïtienne) ?
Mandi, Arkansas, USA
PP : Merci pour votre commentaire. Je suis ravi que vous ayez aimé l’histoire. En ce qui concerne ma façon d’écrire, c’est une question d’imagination. Vous vous imaginez ce qu’il serait d’être quelqu’un d’autre, et vous écrivez là-dessus.


DIVERS


Q : Quelle a été la meilleure lettre de fan que vous ayez reçue ?
Rachel Hill, Londres, UK
PP : La première a du être la meilleure.


Q : Envisageriez-vous écrire une histoire pour les aventures temporelles et spatiales de Doctor Who ?
George Swann, London, UK
PP : Non. J’écris des choses que je veux écrire, non pas des choses que quelqu’un d’autre me demande d’écrire.


Q : Grand amoureux de William Blake, je suis curieux d’entendre quand et comment vous avez initialement découvert son œuvre. A quel point celle-ci a influencé votre écriture ?
Randal Jack, Bristol, UK
PP : J’ai découvert sa poésie quand j’étais adolescent. Je l’ai immédiatement aimée, et je la vénère depuis. Je ne sais pas à quel point elle m’a influence – complètement, je pense.


Q : J’ai aimé l’interprétation de Billie Piper pour Sally Lockhart. Savez-vous si les deux autres livres seront tournés ?
Rohan James, Melbourne, Australie
PP : Billie est une délicieuse actrice, et j’étais ravi de la voir en Sally. Je ne sais pas si il est prévu quelque chose pour les deux dernières histoires.


Q : A quel point est importante la Campaign for the Book, et quelle importance réservez-vous aux bibliothèques, notamment pour les jeunes ?
Kate Garnett, Guernesey, UK
PP : C’est très important. Les livres devraient être au cœur de toute institut de savoir, et chaque communauté devrait avoir une bibliothèque où les enfants sont bienvenus.




Détails
Mercredi 10 Décembre 2008 - 16:06:32
Haku
Source : BBC
Ce document a été écrit ou traduit par son auteur pour Cittàgazze. Si vous souhaitez utiliser ce document sur votre site, intégralement ou non, veuillez s'il vous plait en faire la demande à l'auteur et placer un lien vers Cittàgazze.
Ce document est mis à disposition sous un contrat Creative Commons.

  publicité  

  publicité