Le Mystère de l’Etoile Polaire
01/01/2008. Source: Jessica Martin

Philip Pullman et Billie Piper parlent d" />
Menu
Rendez-Vous
A la Croisée des Mondes
Philip Pullman
Cittàgazze
Partenaires

Sraf Network

btts

Statistiques



Hit-Parade



Follow Twittagazze on Twitter

Partager

menuAccueilForumEncyclopaediaTchatF.A.QMeetingmenuFlux RSSmenu
 
Pullman et Pipper à propos de Sally Lockhart :.
Mercredi 09 Janvier 2008 - 21:10:07 par Haku - Détails - article lu 1149 fois - - -

Le Mystère de l’Etoile Polaire



01/01/2008. Source: Jessica Martin


Philip Pullman et Billie Piper parlent des livres Sally Lockhart et des téléfilms de la BBC qui en ont été tirés. Dans Le Mystère de l’Etoile Polaire, une vieille femme perd son argent dans un investissement, un charlatan est poursuivi par des voyous, une voyante prédit un meurtre brutal dans une forêt, un cercueil de verre murmure ensuite le nom de l’homme le plus riche d’Europe. Ces évènements à priori sans connexion mettent Sally Lockhart sur un chemin de croix encore pire que ce qu’elle aurait pu imaginer – l'Hopkinson automatique – une super-arme entre les mains d’un cinglé scandinave, Axel Bellmann.


Une nouvelle fois l’héroïne de Pullman, Sally Lockhart s’embarque dans une mission – cette fois-ci afin de comprendre pourquoi les investissements d’une vieille cliente se sont effondrés et ce qui lie la vision de meurtre d’une voyante avec le riche industriel, Bellmann. Alors que Sally se rapproche de la vérité, il devient tristement clair que sa vie ne sera jamais plus la même. Billie Piper tient le haut de l’affiche d’une distribution faite de star comprenant JJ Feild, Jared Harris, Julian Rhind-Tutt, Matt Smith, John Standing et Hayley Atwell.



Le Mystère de l’Etoile Polaire est le second livre du quartet du romancier Philip Pullman et raconte les aventures de Sally Lockhart (Billie Piper), une courageuse jeune femme Victorienne.



Adrian Hodges (Charles II, Rome, Le Monde Perdu et La Malédiction du Rubis, premier volet de la série de Pullman) a adapté l’histoire de Phillip Pullman et l’a placé au coeur du Londres Victorien. Le Mystère de l’Etoile Polaire est produit par Kate Bartlett, réalisé par John Alexander et est une coproduction BBC/WGBH Boston pour la BBC. La distribution inclut également David Harewood, Dona Croll, Georgia King, Crispin Redman et Lyndsey Marshal.





Philip Pullman s’est confié à SFcrowsnest.com, "Nous avons toujours besoin de plaisir et de joie, la promesse d’une connexion à quelque chose qui nous dépasse. Peut-être que la littérature jeunesse est le seul point de ralliement qu’il nous reste pour un tel projet".



Philip Pullman est né Norwich le 19 octobre 1946. La première partie de sa vie a été passée à voyager à travers le monde, son père et son beau-père étant tous deux de la Royal Air Force. Il a passé une partie de son enfance en Australie, où il est tombé amoureux de l’art de la comédie et des super-héros parmi lesquels Superman et Batman.



Ayant déménagé en Grande-Bretagne à l’âge de 11 ans, il a grandi dans le Nord du pays de Galles. C’était une époque où les enfants pouvaient vagabonder librement, où ils pouvaient jouer dans les rues et il en tira avantage. Son professeur d’anglais, Miss Enid Jones, a eu une grande influence sur lui, et il lui envoie toujours des copies de ses livres.



Après avoir quitté l’école il rejoint l’Exeter College, à Oxford, pour des études d’anglais. Il a tenu un certain nombre de petits boulots pendant quelque temps, puis est revenu à Oxford pour devenir professeur. Il a enseigné dans diverses écoles secondaires pendant douze ans, puis est parti au Westminster College d’Oxford pour être conférencier à mi-temps. Il a tenu des cours sur les romans victoriens et sur les contes populaires, ainsi qu’une unité s’intéressant à la façon dont les mots et les images se correspondent. Il a finalement abandonné l’enseignement pour écrire à plein temps.


Son premier roman publié s’adressait aux adultes, mais il a commencé à s’adresser aux enfants alors qu’il était professeur. Certains de ses romans sont basés sur des pièces qu’il avait écrit pour ses élèves, comme La Malédiction du Rubis et Le Mystère de l’étoile polaire.



Philip vit avec sa femme Jude à Oxford, et avait pour habitude d’écrire dans un apprenti au fond de son jardin avec un rat empaillé de vingt centimètres de long datant de sa pièce Sherlock Holmes And The Lighthouse Horror. Mais quand il a déménagé, il a fait don de son cabanon à son ami auteur Ted Dewan et passe désormais son temps entouré de centaines de livres dans une chambre d’écriture spéciale.



Des Post-It notes et des Blu-Tack jouent un grand rôle dans le processus d’écriture de Philip Pullman. Il colle des images, des notes, des mémos, des cartes postales, des jaquettes de livres et de façon générale tout ce qui pourra se coller au mur. Il utilise les Post-It quand il ébauche la trame d’une histoire : il écrit de brèves phrases résumant une scène sur l’un d’eux, et les place ensuite sur une grande feuille de papier qu’il peut remplir avec une soixantaine ou plus de scènes différentes, les déplaçant pour obtenir le meilleur ordre.



"Le quartet des Sally Lockhart est une série de romans d’action d’époque à l’ancienne que j’ai écrit avec en son coeur de vrais clichés du mélodrame, comme par exemple : le joyau inestimable entouré d’un sortilège ; un fou avec une arme qui peu détruire le monde ; l’enfermement dans une cellule où le niveau de l’eau monte ; la petite servante illettrée des faubourgs de Londres qui devient une princesse... et je créé les histoires de façon à ce que chacune de ces situations arrive naturellement et avec le meilleur réalisme que je puisse donner".



L’oeuvre la plus populaire de Pullman est la trilogie A la Croisée des mondes, s’ouvrant avec Les Royaumes du Nord qui viennent d’être adaptés et diffusé dans un film mettant en vedette Dakota Blue Richards, Daniel Craig, Ian McKellan et Nicole Kidman, et se continuant avec La tour des Anges avant de se conclure avec Le Miroir d’Ambre. Il a été récompensé de la Carnegie Medal, du Guardian Children's Book Award et du Whitbread Book of the Year Award (Le Miroir d’Ambre).



[...">
"Sally est assez courageuse", dit Billie, "et elle se met martel en tête quand l’une de ses vieilles clientes perd toutes ses économies après avoir investi sur les recommandations de Sally. Elle est en avance sur son temps, très franche, et veut être respectée de ceux qu’elle considère comme ses pairs et est déterminée à récupérer l’argent de sa cliente d’une façon ou de l’autre. L’une des ironies de l’histoire est qu’Axel Bellman, joué par Jared Harris, est le méchant et il la considère comme son ultime challenge, assez fascinante, et il n’aurait pas rencontré beaucoup de femmes comme elle à cette époque".



Pendant sa quête visant à démêler les mystères derrière l’argent manquant et la compagnie au bord de banqueroute où a investi Sally, l’enquête de Lockhart s’emmêle à celle de son ami et confident Frederick Garland. Ainsi déroule l’intrigue de Philip Pullman avec ses nombreux personnages hauts en couleurs. Au nombre desquels le chien fidèle de Sally, garde du corps et compagnon, Chaka.



"Il y a travail avec des chiens et travail avec des chiens, et avec celui-ci c’était comme travailler avec un cheval ! Il était énorme. Nous avions deux chiens pour jouer Chaka et l’un d’eux était une doublure de cascades pour l’autre... l’un était bon pour les séquences de cascade et d’action tandis que le second était bon pour les plans fixes et était assez docile. Ils avaient des dons et talents très différents ! Et bizarrement, ils devaient être noirs car ils avaient les projecteurs sur leur pelage, si bien qu’il vous fallait être très attentif avec les costumes sinon la teinture s’en allait assez facilement".



Après que le tournage ne se finisse pour Sally Lockhart Billie s’en est allé tourné une autre production dramatique, Mansfield Park pour ITV si bien que la plupart du temps où elle était éveillée pendant six mois, elle était engoncée dans un corset.



"J’ai eu quelques semaines de libre entre le tournage des deux Sally Lockhart et Mansfield Park si bien que mes cotes étaient totalement écrasées et que le moule du corset avait exactement la même forme pour les deux ! C’était en fait assez bon de faire une période de films d’époques à y regarder. Ca vous rend assez coquette et porter un corset est en fait assez bon pour votre performance car il vous force à bien vous tenir. Ce sont des costumes qui travaillent à votre place car ils vous informent vraiment comment vous comporter et que faire. En parlant de corset – plus c’est serré mieux c’est pour moi. Vous vous y habituez comme rien d’autre car il bouge avec vous. Ceci dit je suis une vrai fille aimant jeans et t-shirt et la nouveauté de porter un corset s’oublie à la longue".



"J’ai lu des tas de livres au sujet de cette époque et en particulier sur les femmes de cette époque – le contraste le plus affolant entre les femmes d’aujourd’hui et d’alors est qu’elles devaient vraiment faire fi de leurs opinions et ne pouvaient pas émettre leurs pensées. Tout était question d’être polie et courtoise mais Sally Lockhart est une femme dans une quête – elle est incroyablement indépendante. C’est juste un grand mystère criminel, emballé de fantaisie et pleine de personnage au grand coeur dans un Londres d’époque qui est tout l’intérêt du livre de Pullman" ajoute-t-elle.



Pendant le tournage du Mystère de l’Etoile Polaire, Billie a du faire avec un certain nombre de cascades et a du se débrouiller avec les costumes avec des explosifs dissimulés et des explosions.



"Etant aussi gauche et aussi peu féminine, j’ai trouvé ça parfois dur de gérer les costumes notamment dans les scènes avec du feu était un dur travail car il faisait incroyablement chaud et et j’avais les cheveux dénoué et une couverture sur ma tête. C’était un tournage au plus fort de l’été en studio et j’étais complètement délirante et un peu sotte quand j’avais trop chaud et donc je pense que ce n’était pas l’une de mes meilleurs journées de travail. C’était un travail vraiment marrant sinon, avec une grande distribution, dont Johnny Standing qui est toujours hilarant, Jared (Harris) et Julian et bien sûr JJ et Matt que je connaissais déjà avec La Malédiction du Rubis et nous avons rit tout le temps".



La romance n’est jamais loin pour Sally Lockhart sous la forme de son ami proche Fred Garland joué par JJ Feild.



"Elle se bat depuis si longtemps pour sa relation à Fred, mais elle est clairement amoureuse de lui. Il est clair qu’elle veut une position stable et posséder son propre commerce sans être l’extension d’un quelconque homme. Elle est assez incontrôlable et a peur de perdre son identité si elle devient femme et mère. Ceci dit je pense qu’ils sont bien engagés pour ce qui est d’un couple – il est très lunatique, charmant, et sympa et il est bon d’avoir ce thème romantique au long de l’histoire parsemée de meurtres et d’escrocs!"



Billie s’identifie à l’indépendance de Sally et ayant en tête sa carrière depuis son jeune âge, elle est tout dévouée à l’émancipation des femmes.



"J’ai toujours été pour la notion du pouvoir des femmes et des femmes ayant des boulots et se sentant bien, etc., mais je comprends que cela peut être difficile - une femme au foyer et une femme qui travaille - trouver un équilibre entre les deux qui marche. Et de ce point de vue, je suis comme Sally. On partage une détermination et on est assez implacable, ceci dit parfois je suis contente de pouvoir me détacher. Je ne partage pas sa perspicacité financière", ajoute-t-elle. "Sally est définitivement meilleure pour gérer l’argent que moi. C’est une magicienne des finances".



Quand le romancier Philip Pullman a visité le plateau, Billie s’est trouvé quelque peu muette et à court de mots. "J’ai rencontré Philip Pullman plusieurs fois mais j’étais vraiment surprise et ai oublié tout ce que je voulais lui demander, et je suis devenue complète jacasse.



"J’ai finis par juste le regarder. Il est énorme et imposant envers vous mais il parle très posément et gentiment, et vous n’avez envie que d’avoir son esprit. Il a été un homme très gentil, et est venu sur le plateau plusieurs fois et s’est senti à l’aise avec ce que l’on faisait" dit-elle.



Il y a deux autres tomes dans la série des Sally Lockhart et Billie aimerait tous les faire, le temps et le travail permettant.



"J’ai aimé faire ces films et aimerais en faire d’autres. Philip a dit qu’il pensait qu’il y avait des histoires supplémentaires de Sally Lockhart à écrire et il nous en reste deux à faire encore dans la série. J’aime le sentiment pluriculturel de la distribution qui s’associe à la nature fantastique des écrits de Pullman. Ce serait génial d’un faire un par an", avance-t-elle, mais à cette heure, les vacances, l’avalage de chocolats pendant Noël, et le visionnage de ses programmes préférés sont les seules choses que Sally a en vue.




Détails
Mercredi 09 Janvier 2008 - 21:10:07
Haku
Source : ComputerCrownsnet.com
Ce document a été écrit ou traduit par son auteur pour Cittàgazze. Si vous souhaitez utiliser ce document sur votre site, intégralement ou non, veuillez s'il vous plait en faire la demande à l'auteur et placer un lien vers Cittàgazze.
Ce document est mis à disposition sous un contrat Creative Commons.

  publicité  

  publicité