Menu
Rendez-Vous
A la Croisée des Mondes
Philip Pullman
Cittàgazze
Partenaires

Sraf Network

btts

Statistiques



Hit-Parade



Follow Twittagazze on Twitter

Partager

menuAccueil Forum Encyclopaedia Tchat F.A.Q Meeting menu Flux RSS menu
 
Chris Weitz répond à vos questions pour MTV :.
Mercredi 14 Novembre 2007 - 23:45:30 par Haku - Détails - article lu 1014 fois - - -

Le réalisateur de LA BOUSSOLE d’OR, Chris Weitz, répond à vos questions

Partie 1




Comme prévu, le réalisateur du prochain blockbuster de fantasy “La Boussole d’Or”, Chris Weitz, a accepté de participer à une série hebdomadaire exclusive sur des blogs pour MTV dans laquelle il répondra à vos questions. Nous sommes excités de lancer aujourd’hui la première partie, dans laquelle Chris répond à la controverse naissante, discute des raisons sur les coupes que le film s’autorise par rapport à son livre bien-aimé, révèle le statut actuel des suites, et plus encore.




QUESTION (de Simon) :

Des changements ont été réalisés dans le processus d’adaptation — ôter la question de la religion, du pêché originel, de vaincre la mort, etc. — afin d’éviter les controverses. Et pourtant, des groupes religieux sont toujours révoltés. Si vous ne pouvez satisfaire tout le monde, s’il n’est pas possible d’éviter la controverse en supprimant les aspects religieux, vous sentez-vous plus ou moins encouragé à remettre la religion dans les autres films ?


REPONSE :

Il est très important que les gens comprennent que personne ne vous tend des centaines de millions de dollars en disant “Vas-y, assomme-toi!” Ce que vous avez, c’est une dynamique – vous pourriez appeler ça un débat – entre moi, le réalisateur, et eux, le studio, qui espère déboucher sur un bon film. Parfois, je l’emporte, parfois, je perds. C’est mon boulot de me battre bec et ongles pour avoir la meilleure adaptation du livre possible. C’est le leur de s’assurer que le film remboursera ses investissements. Même Peter Jackson a eu à faire face à cette dynamique, et c’est pour cela que les sorties en salles étaient courtes et les versions sur DVD plus longues sur les films du Seigneur des Anneaux. Mais je considère aussi qu’il ne devait y avoir quasiment rien sujet à controverse dans Le Seigneur des Anneaux (sinon ce que vous pourriez considérer comme une sorte de racisme réfléchi au compte de Tolkien).

Ainsi donc, comment fait-on pour adapter un livre qui a des éléments de controverse en un film que peut apprécier un large panel de spectateurs, sans trahir l’original ? Il faut essayer d’être astucieux là-dessus. J’ai pris conscience que l’amorce de certains thèmes des “Royaumes du Nord” ne serait jamais — c’est important que cela soit clair — JAMAIS reproduite. Il n’y a pas un public assez large pour cela. Si je voulais rendre populaire une série de livres extraordinaires et les rendre accessibles à un public plus large que jamais auparavant, il me fallait faire des compromis. Mais je savais également qu’en tant que réalisateur, il y a plus de moyens d’expression que le dialogue, et le dialogue est un travail bien plus subtil que de répéter ce que les personnages disent exactement dans le livre. Parfois je transpose des éléments – par exemple, l’idée biblique qu’Asriel évoque à la fin du livre est présentée dans un contexte différent (et une plus courte durée) par Mrs. Coulter à Bolvangar dans le film. Parfois, je transforme des narrations assez textuelles de façon plus visuelle.

Ce que j’aimerais dire aux fans des livres qui sont inquiets quant à la fidélité du film c’est juste d’aller voir le film. Alors ils auront un point de référence pour en parler. Bien sûr, n’y allez pas si vous considérez que le livre lui-même est dénaturé à partir du moment où on s’écarte du texte. Philip Pullman aime cette citation de James M. Cain à ce sujet. Alors qu’on l’interrogeait pour savoir s’il était inquiet de ce que pouvait avoir comme impact un film sur son livre, il avait répondu : “Que voulez-vous dire ? Le livre est là, sur l’étagère”.

Ceci dit, il y a une chose sur laquelle les extrémistes qui ont attaqué le livre ont raison, c’est que je serais heureux si cela permettait que plus de gens lisent les livres – non pas car je poursuis quelque but athéiste (ce qui est une idée ridicule), mais plutôt car ce sont de grandes oeuvres de littérature, belles, permanentes et inattaquables. Ces gens ne déboucheront sur rien. Quant à ceux qui se sentent concernés par le fait que je n’ai pas utilisé le mot “Eglise” mais seulement le mot “Magisterium” pour parler des méchants, et tout ce genre de choses, je leur conseille de faire un minimum de recherches concernant le mot “Magisterium” pour démarrer. Certaines personnes ne seront satisfaites que si je fais une attaque ouverte contre la religion, ce qui me montre qu’elles ont aussi mal interprété le sens des livres de Pullman que “l’autre camp”.

Il est vrai cependant que “La Tour des anges” et “Le Miroir d’Ambre” évoluent dans des eaux bien plus sujettes à controverses que le premier livre. Ceci s’adresse aussi au lot de questions que je placerai sous l’intitulé général “Et ensuite ?”. Bien, j’ai bien vu qu’il était de mon devoir de bâtir une franchise “A la Croisée des Mondes” sur une base aussi solide que je le pouvais, et que ce serait en vain si les second et troisième films n’avaient pas la profondeur intellectuelle et l’iconoclasme des second et troisième livres. Le point essentiel à mes yeux, en supposant que “La Boussole d’Or” soit un succès financier, est que nous ayons une fondation stable pour proposer une adaptation la plus fidèle et littéraire des second et troisième livres. Ceci est important, alors que “La Boussole d’Or” devait être introduite avec précaution au public, et l’aspect religieux des second et troisième livres ne peut être minimisé sans détruire l’esprit de ces livres. Il n’y a pas de moyen de les adapter sans se frotter au destin annoncé de Lyra, son nom secret, et la guerre dans les cieux. Je ne serai pas impliqué dans une quelconque “dilution” des livres II et III, sachant que j’ai travaillé tout ce temps sur le premier film afin de faire les second et troisième films. Si je sens que ceci n’est pas possible, il n’y a pas d’intérêt à continuer à travailler sur eux.

Permettez-moi également de régler un lot de questions du même genre que j’ai reçues – disons, les questions “Religion”. Premièrement, je voudrais établir ce que je pense des livres de Philip Pullman et leur vision de la religion. Nombre de gens — le plus souvent ceux qui n’ont pas lu les livres mais qui répètent seulement ce qu’ils ont lu sur des chaînes d’e-mails au point de vue biaisé — dit que Philip est “contre la religion” ou “contre la chrétienté”. Ces gens ne veulent pas réellement s’engager avec les idées philosophiques et théologiques très subtiles présentes dans “A la Croisée des Mondes”. Il y a de nombreuses grandes idées et thèmes dans “A la Croisée des Mondes”, et Pullman nous demande remettre en question nombre de croyances chéries et enracinées ; mais si je devais le faire mijoter je dirais que Pullman est contre l’abus de la religion liée au pouvoir politique. Il est contre le fait de forcer les gens de croire ce que vous croyez, et contre le fait d’accepter ce qui vous est dit sans y réfléchir. Ceci rend la chose ironique car aucune de ces personnes qui attaquent le film d’un point de vue religieux n’a vu le film !


QUESTION (d’Adam) :

A quel point démarrez vous le travail sur le prochain film ? Où en est le script ?


REPONSE :

La première version du script pour “La Tour des Anges” est achevée. Elle a été écrite par Hossein Amini, un scénariste nommé aux Oscars en qui j’ai grande confiance. Je n’avais tout simplement pas le temps de finir “La Boussole d’Or” tout en terminant à temps le script de “La Tour des Anges”. Dans un sens, le travail a déjà démarré. Mais en fait, les détails pratiques concernant les films à venir sont des questions de capitaux. Des films de ce genre sont d’énormes machines, qui prennent du temps à lancer. Les contrats pour faire revenir les acteurs sont prêts et tout ce dont on a besoin, c’est un bon démarrage de “La Boussole d’Or” pour que démarre la pré-production.


QUESTION (de Jennifer) :

Vous avez quitté le film, puis êtes revenu. Qu’est-ce qui vous a poussé à partir, puis ensuite à revenir ?


REPONSE :

Deux raisons m’ont fait quitter le film (il y a près de trois ans maintenant), et deux m’ont fait revenir…
(1) Je n’avais jamais fait de film incluant autant d’effets spéciaux et, pour être honnête, je n’étais pas sûr d’être à la hauteur de la tâche logistique. (2) J’avais le sentiment que, d’une façon ou de l’autre, j’étais dans une position très inconfortable, avec des gens qui me haïssaient pour faire un travail qui pouvait offenser leurs pensées religieuses et des gens qui me haïssaient pour faire un travail qu’ils voyaient représenter une injustice au livre qu’ils aimaient. Vous devez imaginer ce que c’est de voir des gens cités dans The Times of London disant que je devais être “stoppé” à cause de mon “imagination débordante”. Cependant, ensuite, (1) j’ai commencé à prendre confiance dans le fait que le scénario que j’écrivais pouvais être géré techniquement et (2) j’avais une position telle que, si je ne dirigeais pas le film, il allait tomber en pièces et ne serait jamais fait. J’ai pensé que ce serait vraiment dommage, et en même temps j’ai questionné ma conscience et réalisé que je devrais être fou pour ne pas risquer du temps, ma carrière, ma réputation et quoique ce soit pour faire un film à partir de mon livre préféré.


QUESTION (de Melliu) :

Premièrement, j’ai 23 ans, je suis un garçon de Barcelone qui aime la trilogie de Pullman et Nicole Kidman. J’ai foi en cette adaptation. Ma question est de savoir pourquoi vous avez coupé la fin du premier livre ? Pourquoi ? Pouvez-vous me donner une réponse sensée ?


REPONSE :

Oui, je vais essayer de donner une réponse sensée et une réponse à tous ceux qui ont posé ce genre de question. Premièrement, je n’ai pas “coupé” la fin du premier livre. Je l’ai juste déplacée au début du second film. Des gens sont inquiets de cela, disant que la fin du roman est magnifique. Oui, c’est vrai. “C'est ainsi que Lyra et son daemon pénétrèrent dans le ciel.” Mais ce final posait un problème pour les personnes (relativement peu nombreuses) qui avaient vu le premier montage du film. Ce qui peut être une belle fin de roman peut être déroutant ou hors-sujet pour la fin d’un film.

Par exemple, les gens qui n’ont pas lu le livre (oui, ces gens existent et ils ont leur importance) se demandaient si Lyra allait en fait au Paradis. Mon job est d’être sûr que TOUTE l’histoire de Pullman sera racontée, et qu’elle ne s’éteindra pas glorieusement après un seul film. Le point auquel laisser le public pour qu’il veuille en savoir plus était avant que Lyra ne parte voir Asriel. Elle a rempli la tâche initiale de son voyage (sauver son ami Roger), mais il y a un but plus tangible pour elle. Oui, je reconnais que ceci implique de reporter de brillantes scènes du livre. Mais faites-moi confiance, elles n’auraient pas été aussi brillantes si elles avaient du rejoindre les demandes (comme l’attendait le studio) du public allant voir le film pour le final de celui-ci. Cependant, des séquences difficiles à assimiler, autrement dit de sombres matériaux (sans jeu de mot) peuvent très bien passer dans le second volet d’une trilogie (cf. “L’Empire contre-attaque”). Faites-moi confiance en cela, je faisais tout ce que je pouvais pour protéger l’intégrité de ces scènes et de l’histoire en général. De plus, je ne l’aurais pas fait sans l’approbation de Pullman.


QUESTION (d’Aman) :

Est-ce que les ours polaires seront tels que dans le livre ? Avez-vous gardé le fait que Iofur veut être humain et avoir un daemon ? Est-ce que le palais de glace apparaît dans le film comme il apparaît dans le livre ?


REPONSE :

Je pense que les gens vont être soufflés tant le palais des ours polaires est génial. Les effets ont été faits par une compagnie anglaise nommée Framestore. Ils sont extraordinaires. Et oui, ils seront tels que dans le livre. Iorek est stoïque, puissant, et plus important, très dangereux. Le roi des ours veut toujours être humain et avoir un daemon. La seule différence est qu’il se nomme Ragnar Sturlusson au lieu de Iofur Raknison. Pourquoi? Je ne veux pas que quiconque confonde son nom avec celui de Iorek. Ragnar Sturlusson est une version hybride de noms des sagas islandaises. Le palais de glace est tout comme il est décrit dans le livre, ou du moins je le pense. Il semble fantastique. Et le combat d’ours est tout simplement… impressionnant.


QUESTION (de Jerome) :

Comment allez-vous gérer le fait dans les deux prochains film Dakota Blue Richards grandisse, alors que son personnage a le même âge dans les trois livres ?


REPONSE :

Eh bien, comme vous le savez, les choses deviennent intéressantes pour Lyra dans les livres II et III, en regard de sa relation à Will. Je pense qu’il est bon que Dakota paraisse plus âgée que 12 ans à ce moment-là.


QUESTION (de Josh) :

Pensez-vous qu’un néophyte à la trilogie pourra autant apprécier le film qu’un fan convaincu ? Comment avez-vous fait pour que le film plaise à ces deux publics ?


REPONSE :

J’espère qu’un néophyte trouvera plein de bonnes choses au film, mais je n’ai jamais cherché à “imbéciliser” le script d’une façon qui ennuierait les lecteurs du livre. C’est un bon équilibre.

Détails
Mercredi 14 Novembre 2007 - 23:45:30
Haku
Source : MTV
Ce document a été écrit ou traduit par son auteur pour Cittàgazze. Si vous souhaitez utiliser ce document sur votre site, intégralement ou non, veuillez s'il vous plait en faire la demande à l'auteur et placer un lien vers Cittàgazze.
Ce document est mis à disposition sous un contrat Creative Commons.

  publicité  

  publicité