Menu
Rendez-Vous
A la Croisée des Mondes
Philip Pullman
Cittàgazze
Partenaires

Sraf Network

btts

Statistiques



Hit-Parade



Follow Twittagazze on Twitter

Partager

menuAccueilForumEncyclopaediaTchatF.A.QMeetingmenuFlux RSSmenu
 
Philip Pullman, fan du Phoenix :.
Vendredi 14 Octobre 2011 - 19:48:53 par Haku - Détails - article lu 625 fois - - -

Philip Pullman, fan du Phoenix

Philip Pullman s'exprime sur le site web du Phoenix au sujet de son amour pour les comics.


Les comics ont constitué une partie vitale et vigoureuse de mes lectures d'enfance. The Eagle était le principal comic britannique, bien sûr - pour quiconque né peu après la guerre comme moi, il représentait une explosion de vie, de divertissement et de couleurs dans un monde assez terne. Mais j'ai eu assez de chance pour passer un an ou deux en Australie dans le milieu des années 1950, et c'est là-bas que j'ai lu pour la première fois les comics américains tels que Superman et Batman. Je ressens encore l'excitation que me faisait trembler à cette époque quand le comic hebdomadaire arrivait avec le courrier - jeté par-dessus la haie de notre maison de banlieue (pour être précis, Ramsay Street) par un facteur à vélo. Je m'en saisissais avec avidité et me retranchais dans un coin du jardin et me jetais par terre pour le dévorer tel une hyène. Il y avait quelque chose de très propre et puissant dans la narration d'un comic – très direct, très vif et limpide, comme si le plaisir et l'excitation liés à l'histoire passait directement dans mes veines.


Parmi les autres comics que j'ai appréciés – eh bien il y a les Classiques Illustrés, avec leurs réécriture assez laborieuses des 'grands livres" ; et une pile de vieux Wizards and Rovers refilés par un voisin, qui étaient à moitié constitués de textes, mais que j'appréciais pour les personnages incroyables tels que Wilson, l'énigmatique super-athlète entraîné dans les montagnes secrètes de l'orient, et qui battait tous les records dans toutes les rencontres d'athlétisme et disparaissait aussi mystérieusement qu'il était apparu ; et puis aussi le gardien de but qui s'appelait peut-être Barry Briggs, un chiffonnier ou revendeur de métaux, un truc du genre, mais qui était joueur de foot de haut niveau, et qui n'avait jamais laissé entrer qu'un seul but (je rêvais de trouver qui avait marqué contre lui, mais c'était déjà dans la légende avant que je ne me mette à lire à son sujet).


Mes parents se montraient tolérants quant à mes comics, car je pense qu'ils me voyaient aussi lire de 'vrais' livres. Je ne m'en suis jamais passé. Je suis toujours dévot envers cela. Et je suis ravi de voir un nouveau comic, The Phoenix, naître avec les promesses de nouvelles histoires géniales et de superbes illustrations qui offriront à une nouvelle génération d'enfants la possibilité de trembler d'excitation. L'une des choses que j'ai le plus aimé en tant qu'auteur a été de créer l'histoire de JOHN BLAKE pour le regretté DFC. J'espère que John Blake sera adapté en film dans un futur pas si lointain, mais j'espère aussi que j'aurai le temps et l'énergie de faire de petites contributions pour The Phoenix, en temps et en heure. Les comics, comme forme narrative, ont à peine commencé à effleurer la surface de ce dont ils sont capables. Je suis impatient de voir ce Phoenix atteindre les sommets et d'apporter à chacun de ses lecteurs ce plaisir particulier que je ressentais enfant.


Détails
Vendredi 14 Octobre 2011 - 19:48:53
Haku
Source : The Phoenix
Ce document a été écrit ou traduit par son auteur pour Cittàgazze. Si vous souhaitez utiliser ce document sur votre site, intégralement ou non, veuillez s'il vous plait en faire la demande à l'auteur et placer un lien vers Cittàgazze.
Ce document est mis à disposition sous un contrat Creative Commons.

  publicité  

  publicité