Menu
Rendez-Vous
A la Croisée des Mondes
Philip Pullman
Cittàgazze
Partenaires

Sraf Network

btts

Statistiques



Hit-Parade



Follow Twittagazze on Twitter

Partager

menuAccueilForumEncyclopaediaTchatF.A.QMeetingmenuFlux RSSmenu
 
Un conte de fées intelligent et drôle. :.
Mercredi 16 Mars 2011 - 13:05:39 par Jopary - Détails - article lu 1156 fois - - -

Un conte de fées intelligent et drôle.

Bill Thompson,
The Post and Courier, 16 mars 2011.


Le réalisateur canadien Laurie Lynd présentera son film J'étais un rat! au Charleston Film Festival.


Différent et original, J'étais un rat! présenté au Charleston Film Festival.

Les films destinés aux familles ont besoin d'être adaptés à un certain degré de stupidité, avec des enfants trop-chous, des parents à la masse et des scénarios purement conventionnels.

Armé d'un scénario intelligent et humoristique adapté du livre de Philip Pullman et renforcé par un excellent casting, le réalisateur de Toronto, Laurie Lynd, savait que J'étais un rat! séduirait un public perspicace.

"L'histoire m'a intrigué dès le départ," dit Lynd, qui présentera son film cette semaine lors de la seconde édition de l'annuel Charleston Film Festival, se tenant d'aujourd'hui à dimanche au Terrace Theatre. "Dès que j'ai lu le scénario, j'ai su que je voulais le faire, parce que l'écriture était vraiment particulière. Trop de textes destinés à plaire aux familles sont larmoyants et ne traitent pas le public avec respect. Au contraire, J'étais un rat! est intelligent et charmant, mais jamais mielleux. C'est une histoire pour enfant universelle et géniale, comme l'est Cendrillon (dont le conte est une variation) ou Pinocchio - léger et amusant mais avec des passages effrayants. Il y a une portée merveilleuse."

Mettant en scène l'Oscarisée Brenda Fricker et les nominés Tom Conti et Ned Beatty, J'étais un rat! est comme un conte de fées centré sur un petit garçon qui, errant seul, est recueilli par un couple bienveillant. Le garçon a froid, il est humide et désireux de profiter de l'abris offert, mais les adultes sont perplexes face à ses revendications d'avoir été un rat.

Pendant ce temps, le journal local est envahi de rumeurs à propos de nouvel amour du prince, une fille qui avait captivé tout le monde lors d'un bal au palais.

Dans Cendrillon, on trouve l'histoire de comment Marraine la Fée transforma une bonne d'arrière-cuisine en princesse et des rats de cuisine en valets de pied et en pages, les envoyant tous au bal. Pourtant, peu savent que durant le bal, un de ces petits pages s'enfuit pour jouer. Quand l'horloge sonna les douze coups de minuit et que Cendrillon rentra chez elle, le page fut oublié, inchangé - un garçon consterné par une vague mémoire d'une vie précédente.

Le film sera projeté samedi et dimanche à 13h, en présence annoncée du réalisateur.

Lynd a tourné la moitié du film au Canada, et le reste en Angleterre, profitant du tour de passe-passe de mise en scène permettant de tourner les intérieurs dans un pays et les extérieurs dans un autre, pour finalement avoir l'impression d'un seul et même endroit.

Lynd tient l'expérience de J'étais un rat! comme sa plus mémorable en tant que cinéaste.

"C'est une des choses que je préfère parmi tout ce que j'ai fait, dit-il. Le livre de Philip est superbe, et Richard Carpenter en a effectué une magnifique adaptation. Richard a aussi créé quelques nouveaux personnages qui s'intègrent parfaitement."

Le film a été produit par le propriétaire du Terrace Theatre, Paul Brown, qui avait aussi produit la troublante série comique de Lynd Breakfast With Scot, diffusée à l'ouverture du Festival de l'année dernière.

Lynd reste fier de Breakfast, qui s'attaquait à plusieurs problèmes contemporains sensibles, comme le mariage gay, avec aplomb.

"Nous avions une distribution restreinte aux USA, mais heureusement c'est sorti en DVD et on peut le voir, dit-il. Ça a bien marché en festivals en Amérique du Nord et dans le monde."

Alors que Breakfast a bénéficié d'un accord de distribution dans les grandes villes des États-Unis, il déplore que le partenariat de distribution de J'étais un rat!, prévu avec la BBC, n'ait pas abouti.

"C'est pourquoi des festivals comme celui de Charleston peuvent s'avérer payant, tant pour les cinéastes que pour les publics."


Détails
Mercredi 16 Mars 2011 - 13:05:39
Jopary
Source : The Post and Courier
Ce document a été écrit ou traduit par son auteur pour Cittàgazze. Si vous souhaitez utiliser ce document sur votre site, intégralement ou non, veuillez s'il vous plait en faire la demande à l'auteur et placer un lien vers Cittàgazze.
Ce document est mis à disposition sous un contrat Creative Commons.

  publicité  

  publicité