La fin de l'autorité religieuse
[ALIGN=justify][SIZE=13px][B][I]Transcription du message vidéo de Philip Pullman adressé le" />
Menu
Rendez-Vous
A la Croisée des Mondes
Philip Pullman
Cittàgazze
Partenaires

Sraf Network

btts

Statistiques



Hit-Parade



Follow Twittagazze on Twitter

Partager

menuAccueilForumEncyclopaediaTchatF.A.QMeetingmenuFlux RSSmenu
 
La fin de l'autorité religieuse :.
Vendredi 14 Mai 2010 - 20:01:28 par Soldat Bleu - Détails - article lu 405 fois - - -

La fin de l'autorité religieuse


Transcription du message vidéo de Philip Pullman adressé le 7 mai 2010 au Palestine Festival of Literature (Palfest) - festival qu'il parrainait.

Bonjour,
Mon nom est Philip Pullman, et je voudrais prononcer quelques mots sur la liberté d'expression, la liberté de parole et d'opinion. Elle ne devrait avoir besoin d’être défendue. À l’âge de Pierre, j’aurais peut-être pensé qu’elle avait besoin d’être défendue, qu’elle avait besoin d’un espoir solide tout au long de notre existence sur Terre en tant qu’êtres humains. Il est évident que notre vie ici en Europe en a eu grandement besoin dans la majeure partie de son histoire ; et c’est grâce aux écrivains et aux philosophes que notre liberté d’expression a été gagnée. Et je veux dire gagnée en tant que fondement de n’importe quelle autre forme de liberté : la liberté de culte, l’opinion politique. Et c’est également grâce aux traducteurs, ceux comme William Tyndale – qui a élaboré la première traduction de la Bible au seizième siècle à partir des textes originaux grecs et hébreux et qui a fini sur le bûcher pour son courage.

Déplacer les mots d'un esprit vers un autre est une l'une des choses les plus importantes que les êtres humains peuvent faire. Chaque acte de littérature, qu'il s'agisse d'un grand poème épique, d'un simple article de journal ou encore une histoire naïve pour enfants est un coup porté contre les forces de la stupidité, de l'ignorance et des ténèbres - et nous devons les estimer, les chérir et les défendre tous de la même façon. Le Palestine Festival of Literature existe à cet effet - et je m'incline devant son travail. Non seulement pour cette année mais pour aussi longtemps qu'il sera nécessaire.

Je vais maintenant vous lire un extrait d’un de mes livres – Le Miroir d’ambre – Le chapitre s’appelle « La fin de l’Autorité », et l’autorité en question est l’autorité religieuse. Et le personnage que nous allons voir dans ce petit passage est un être qui a prôné il y a des millénaires, à l'aube des temps - qu'il était le Créateur. Mais deux enfants, Will et Lyra, ont découvert une sorte de bulle, de cercueil de cristal qui abrite cet ancien être.

— Will, dit Lyra. Will, regarde - Elle observait la litière de cristal. La bulle était maculée de boue et de sang provenant des proies dévorées par les monstres des falaises, mais elle était intacte. Elle reposait en équilibre précaire au milieu des rochers, et à l'intérieur...

— Oh, Will, il est encore vivant ! Mais... Oh, le pauvre !...

Elle appuyait ses mains contre la paroi de cristal pour essayer d'atteindre l'ange et de le réconforter. Il paraissait si vieux, et terrorisé ; il pleurait comme un bébé, recroquevillé au fond de sa bulle.

— Il doit être terriblement vieux... Je n'ai jamais vu personne souffrir à ce point... Oh, Will, essayons de le libérer !

Il découpa le cristal d'un seul coup de couteau et glissa la main à l'intérieur de la bulle pour aider l'ange à sortir. Fou de terreur et totalement paralysé, celui-ci ne pouvait que pleurer et marmonner pour exprimer sa peur, sa souffrance et son désespoir. Il s'était replié sur lui-même pour échapper à ce qui lui apparaissait comme une nouvelle menace.

— N'ayez pas peur, lui dit Will. On peut vous aider à vous cacher. Venez, on ne vous fera pas de mal.

La main tremblante prit celle du garçon et s'y accrocha faiblement. Un gémissement ininterrompu s'échappait des dents serrées de l'ancêtre qui, avec sa main libre, tirait fébrilement sur les poils de sa barbe mais, lorsque Lyra se pencha à son tour à l'intérieur de la bulle pour l'aider à sortir, il essaya de sourire et de s'incliner, et ses yeux sans âge, profondément enfoncés au milieu des rides, la regardèrent en clignant, avec un émerveillement plein d'innocence.

À eux deux, les enfants parvinrent à extirper le vieillard de sa cage de cristal ; ce n'était pas très difficile d'ailleurs, car il était aussi léger qu'une feuille de papier, et il les aurait suivis n'importe où, car il était privé de toute volonté et réagissait aux marques de gentillesse les plus simples comme une fleur face au soleil. Mais, lorsqu'il se retrouva à l'air libre, plus rien ne pouvait empêcher le vent de provoquer en lui des ravages et, sous l'œil consterné des deux enfants, son corps commença à se défaire et à se dissoudre. En l'espace de quelques secondes seulement, il se volatilisa et ils ne conservèrent de lui que l'image de ces yeux émerveillés et le souvenir d'un profond soupir d'épuisement et de soulagement.

Il avait disparu : mystère dissous dans le mystère.


Détails
Vendredi 14 Mai 2010 - 20:01:28
Soldat Bleu
Source : PulseMedia
Ce document a été écrit ou traduit par son auteur pour Cittàgazze. Si vous souhaitez utiliser ce document sur votre site, intégralement ou non, veuillez s'il vous plait en faire la demande à l'auteur et placer un lien vers Cittàgazze.
Ce document est mis à disposition sous un contrat Creative Commons.

  publicité  

  publicité