Philip Pullman à propos de Christ et de sa meilleure moitié [SIZE=15px]Les évangiles selon le célèbre auteur de la trilogi" />
Menu
Rendez-Vous
A la Croisée des Mondes
Philip Pullman
Cittàgazze
Partenaires

Sraf Network

btts

Statistiques



Hit-Parade



Follow Twittagazze on Twitter

Partager

menuAccueil Forum Encyclopaedia Tchat F.A.Q Meeting menu Flux RSS menu
 
Philip Pullman à propos de Christ et de sa meilleure moitié :.
Samedi 10 Avril 2010 - 18:02:27 par Haku - Détails - article lu 710 fois - - -

Philip Pullman à propos de Christ et de sa meilleure moitié


Les évangiles selon le célèbre auteur de la trilogie A la Croisée des Mondes


The Toronto Star, 10 avril 2010
Par Vit Wagner



Philip Pullman, auteur athée reconnu qui châtiait le Tout-puissant dans sa trilogie A la Croisée des Mondes, ne semblait pas le candidat le plus évident pour écrire une biographie de Jésus Christ — ou même de Jésus et Christ. Plus étrange encore que l’idée soit née au cours d’une conversation, il y a quelques années de cela, avec Rowan Williams, l’archevêque de the Canterbury, qui se demandait pourquoi Pullman n’avait pas inclus la moindre allusion au Christ dans Les Royaumes du Nord ou ses deux suites.

Le résultat se nomme The Good Man Jesus and the Scoundrel Christ. Le livre s’est attiré une large attention au Royaume-Uni, où il a été publié par Canongate dans le cadre d’un projet invitant les auteurs contemporains à revisiter de mythes familiers. Parmi les précédents titres de la série figure The Penelopiad de Margaret Atwood. Le livre sera publié au Canada par Knopf.

The Good Man Jesus and the Scoundrel Christ, qui sort au Canada ce mois-ci, réimagine Jésus et Christ comme deux frères jumeaux, où Jésus serait un philosophe né, et Christ un historien pas complètement digne de confiance. Pullman s’est documenté sur le sujet en se replongeant lui-même dans diverses traductions du Nouveau Testament, ainsi que d’autres sources, comme les évangiles gnostiques ainsi que les écrits de l’érudit Geza Vermes, spécialiste des Manuscrits de la Mer Morte. Nous avons joint par téléphone l’auteur de 63 ans vivant près d’Oxford.


* * * *



Selon vous, y a-t-il des faits réels en ce qui concerne l’histoire de Jésus ?
C’est très difficile de concilier les différentes versions présentées par les évangiles. Prenez la crucifixion. Les gens étaient crucifiés sous l’époque romaine. Et il a probablement existé quelqu’un du nom de Jésus ou Joshua en ce temps-là. Mais les récits des auteurs des évangiles sont dans des tons très différents. Chez Marc, Jésus est décrit comme ayant invoqué avec angoisse ‘Dieu, pourquoi m’as-tu abandonné?’ Luc, par contre, le présente comme parlant plus calmement et disant ‘Pardonnez-leur, père. Ils ne savaient pas ce qu’ils faisaient.’ S’il s’agissait d’un tribunal et qu’il s’agissait de deux témoins, vous pouvez imaginer comme l’avocat leur passerait un savon.

Vous ne comptez pas suggérer que Jésus avait réellement un frère jumeau.
Non, c’est une fable, comme il y a la fable du lièvre et de la tortue. Les lièvres et les tortues ne font pas réellement des courses. Mais on en raconte l’histoire pour illustrer un propos. Je raconte une histoire sur Jésus et je lui ai attribué un frère jumeau pour illustrer ma croyance selon laquelle l’homme et le mythe sont deux choses différentes. L’homme était bien réel. Mais le Dieu a été créé de toutes pièces. Et j’en montre le processus. Je montre comment l’histoire a été façonnée par ceux qui l’ont racontée.

Quelle a été votre approche pour écrire le livre ?
Je ne voulais pas en faire un roman. Je ne voulais pas d’un chapitre commençant avec quelque chose du genre “Le vent était frais et Joseph sortit de l’étable et descendit la rue. Les petites lampes scintillaient aux fenêtre… blablabla.” J’ai décidé de faire avec tout ça et d’utiliser un style très direct, très pauvre.

Quel a été le retour à ce jour?
Il y a eu une large couverture médiatique et nombre de critiques positives. La tendance générale a été de dire que ce n’est pas aussi bon que la Bible, mais que ça fonctionne plutôt bien.

Il n’y a pas eu trop de scandale de la part du Vatican — du moins, pas autant que dans le cas de La Dernière Tentation du Christ ou Da Vinci Code.
Ils ont d’autres chats à fouetter en ce moment. Mais je m’attends assez clairement à ce que nombre de sermons à travers le pays me critiquent. Cela ne m’inquiète pas le moins du monde. J’espère juste que les gens liront avant de critiquer.


Détails
Samedi 10 Avril 2010 - 18:02:27
Haku
Source : Toronto Star
Ce document a été écrit ou traduit par son auteur pour Cittàgazze. Si vous souhaitez utiliser ce document sur votre site, intégralement ou non, veuillez s'il vous plait en faire la demande à l'auteur et placer un lien vers Cittàgazze.
Ce document est mis à disposition sous un contrat Creative Commons.

  publicité  

  publicité