The Butterfly tattoo et la longue route vers la sortie en salles au Royaume Uni
OOOH-P*****! Désolé, je vais es" />
Menu
Rendez-Vous
A la Croisée des Mondes
Philip Pullman
Cittàgazze
Partenaires

Sraf Network

btts

Statistiques



Hit-Parade



Follow Twittagazze on Twitter

Partager

menuAccueilForumEncyclopaediaTchatF.A.QMeetingmenuFlux RSSmenu
 
The Butterfly tattoo et la longue route vers la sortie en salles au Royaume Uni :.
Mardi 22 Septembre 2009 - 21:17:33 par Haku - Détails - article lu 1103 fois - - -

The Butterfly tattoo et la longue route vers la sortie en salles au Royaume Uni




OOOH-P*****! Désolé, je vais essayer de me contenir… mais passer plus de neuf mois à envoyer son film à chaque distributeur de Grande-Bretagne sans que personne ne le distribue est une expérience frustrante!

Revenons en arrière. Comme vous le savez sûrement, THE BUTTERFLY TATTOO est sorti à Los Angeles en mai 2009. On a reçu plein de belles choses USA, de nombreuses récompenses et des projections dans des festivals outre-atlantique, ainsi que des critiques positives et une sortie en DVD. A côté de cela, la Grande-Bretagne semble à la traîne.

Dans la mesure où je suis un réalisateur britannique, où le film a été tourné en Grande-Bretagne avec une distribution britannique fraîche et prometteuse et des groupes de musique classes de la même origine, vous le pensiez, vous croyiez que le pays serait l’un des premiers à projeter le film. Nous aussi. La réalité est fort différente. Il semble, d’après ma première expérience dans la quête de distribution pour un film, qu’il n’y a pas beaucoup de considération pour les films indépendants britanniques dans le système actuel. Avec des salles remplies par des films de studios américains (certaines salles ‘indépendantes’ sont mêmes gérées par de plus larges organisations), il n’y a pas beaucoup de place pour encourager les talents locaux. Pas surprenant que les perdent courage ou partent faire des films à Hollywood. Il n’y a rien de plus frustrant que d’avoir un film sur lequel vous avez passé plus d’un an et de ne trouver aucun support pour le mener à son public. Que les gens le voient et y réagissent n’est-il pas la chose la plus importante ?

Encore plus frustrant, personne n’a dit qu’il s’agissait d’un mauvais film. Personne ne cherche à ménager les sentiments des autres dans cette industrie. Si c’est mauvais, on vous le dit. J’ai reçu toutes sortes d’excuses de leur part, sauf que c’était de la merde. La plus récurrente d’entre elles était “l’état du milieu”. Sans enfourcher de cheval de bataille (quoique ce blog en est probablement l’équivalent moderne!) ceci doit vraiment changer. Si nous voulons avoir une industrie du film (et j’entends des films tournés et finances dans ce pays) il nous faut vraiment revoir le message que les distributeurs envoient aux jeunes réalisateurs. Il y a un tas d’excellents films indépendants, (ok, et un tas de désastreux) mais ils ne verront jamais le jour parce que personne n’a le temps de regarder ou de promouvoir le film de Joe Blogg. Ce n’est pas comme si de nos jours il fallait un coûteux développement en 35mm du film – c’est de plus en plus simple pour les distributeurs et représentants de montrer les films grâce au numérique dans les festivals. Sachant ceci, c’est un poil déprimant.

J’en viens à THE BUTTERFLY TATTOO avec une persistance acharnée. Après que notre distributeur américain n’ait reçu aucune réponse des distributeurs britanniques par les canaux habituels et que, à mes yeux, il ait lâché l’affaire, j’ai pris sur moi pour contacter personnellement tout le monde et pour chercher à vendre le film. Sans ventes auprès des distributeurs habituels, j’ai décidé de me passer des intermédiaires et d’aller directement voir les exploitants.

La grande percée du film est alors venue de SHOWCASE CINEMAS, une grande chaîne de cinémas britanniques qui a vu et aimé le film, et cherche à le projeter dans autant de cinemas qu’ils le peuvent. Fantastique. SHOWCASE, vous êtes géniaux. Pourquoi toutes les compagnies ne peuvent avoir cet enthousiasme ? De façon assez comique, quand j’ai rencontré pour la première fois le directeur de la firme, et sans jeu de mot intentionnel, ce qui rend la chose encore plus marrante – il a dit “SHOWCASE aime servir de tremplin (showcase, en anglais, NdT) aux films indépendants.” Parfait.

En fin de compte, nous avons été programme dans sept villes à l’heure où j’écris, avec la possibilité d’élargir la sortie. Ce qui nous bloque, c’est l’impression sur pellicule 35mm du film. SHOWCASE ne possède que six écrans numériques (nous en avons ajouté un pour atteindre sept salles). Nous attendons à cette heure notre candidature de soutien auprès du UK Film Council qui paie le développement des copies du film si la demande de l’exploitant est plus forte que ce que les projecteurs numériques peuvent fournir. Nous croisons les doigts pour cela.

La date a retenir est le 25 Septembre 2009.

Plus d’informations sur les villes et projections sont disponibles sur le site officiel du film et des mises à jour régulières sont fournies sur la page Facebook des fans du film et sur la page du film sur twitter. (Nous sommes tous en contact de nos jours!)

J’espère vous voir venire soutenir le film. C’est un long chemin qu’on a parcouru pour en arriver là et il semble que THE BUTTERFLY TATTOO va enfin recevoir le soutien qu’il mérite.

Maintenant il faut que j’aille dépoussiérer la bouteille de champagne… :)



Détails
Mardi 22 Septembre 2009 - 21:17:33
Haku
Source : Philmmaker.tumblr.com
Ce document a été écrit ou traduit par son auteur pour Cittàgazze. Si vous souhaitez utiliser ce document sur votre site, intégralement ou non, veuillez s'il vous plait en faire la demande à l'auteur et placer un lien vers Cittàgazze.
Ce document est mis à disposition sous un contrat Creative Commons.

  publicité  

  publicité