Menu
Rendez-Vous
A la Croisée des Mondes
Philip Pullman
Cittàgazze
Partenaires

Sraf Network

btts

Statistiques



Hit-Parade



Follow Twittagazze on Twitter

Partager

menuAccueil Forum Encyclopaedia Tchat F.A.Q Meeting menu Flux RSS menu
 
Simplement, et clairement ! :.
Samedi 30 Mai 2009 - 18:31:52 par Haku - Détails - article lu 936 fois - - -

L’innovation peut certes être bonne, mais rien ne vaut une bonne histoire
Publié le 29 mai 2009
Par Nick Ahad


Huit heures, quatre trains et un retard dans ce qui doit être l’une des plus horribles gares ferroviaires du pays. C’est ce qu’il m’a fallu endurer cette semaine pour rallier Oxford et rencontrer chez lui Philip Pullman pour une interview exclusive pour le Yorkshire Post.

Ca en vallait véritablement la peine.

L’auteur a assuré une interview fascinante. S’il était plutôt peu impliqué au départ, il s’est éveillé quand j’ai évoqué un intérêt pour la théologie.

Durant les quelques heures que j’ai passé dans son vaste et superbe ancien cottage, il s’est finalement montré très drôle, passionné, instruit et très, très intéressant. Bien que nous ayons parlé à peu près autant que je le souhaitais, mais que je n’ai pas la place d’en parler ici, l’un des intéressants sujets qui a été abordé est la simplicité de l'acte narratif. Il l'a ainsi présenté : "Il y a trois étapes : trouver des péripéties intéressantes, les agencer de la meilleure des façons et les raconter aussi clairement que possible". Le conseil vient de l’homme qui a créé l’étonnant monde alternatif dans lequel se déroule la trilogie A la Croisée des Mondes. Navré si vous vous attendiez à une sorte de formule magique déverrouillant le secret pour raconter des histoires. Il a continué comme suit (et j’ai ici censuré son langage) : "Les meilleurs films et romans reposent là-dessus. Ca ne semble pas intéressant ou très sexy pour un jeune auteur car ils veulent toujours faire quelque chose de nouveau ou d’original. Ils croient toujours que personne jusque-là n’a eu l’idée d’utiliser le présent de narration ou de tenir une caméra à la main." Cette petite effusion avait été initiée par une discussion sur le film de Billy Wilder film La Garçonnière, l’un des films préférés de Pullman que j’avais justement vu pour la première fois la veille de mon voyage à Oxford. Nous avons aussi discuté du film Gomorrah que Pullman, et les mots ne sont pas trop forts, a détesté. Il a déploré le fait que chaque nouvelle scène commençait par un gros plan et le public devait constamment tenter de deviner ce qui se produisait avant que la caméra ne révèle le plan.

Il était intéressant de réaliser qu’il y avait une démarcation avec d’un coté des conteurs d’histoires tels que Billy Wilder et Pullman et de l’autre ceux qui cherchent à innover. Ceci dit, il n’y a rien de mal pour ce qui est de l’innovation quand il s’agit de raconteur une histoire (que ce soit sur les planches, en littérature ou au cinéma. Mais s’il s’agit d’innovation pour rien d'autre que de faire de l’innovation, quel est l’intérêt ? Comme le dit Pullman, l’important est de rester simple – et de raconteur l’histoire.

La très appréciée compagnie théâtrale Kneehigh revient cette semaine dans le Yorkshire, avec sa version de Brève rencontre de Noel Coward sur les planches l’Alhambra de Bradford puis plus tard dans le mois au Sheffield Lyceum. La compagnie est énormément innovante et sa relecture de Brève Rencontre est exceptionnelle. La raison de son succès, ceci dit, n’est pas due à son côté innovant mais son attachement à raconteur l’histoire. Les jeunes auteurs devraient suivre l’exemple de Kneehigh – si vous souhaitez innover, faites-le pour une bonne raison – et gardez en mémoire le conseil de Pullman – si vous voulez raconter une histoire, faites-le simplement, et clairement.

Cette simple leçon méritait bien les huit heures de voyage.


Détails
Samedi 30 Mai 2009 - 18:31:52
Haku
Source : Yorkshire Post
Ce document a été écrit ou traduit par son auteur pour Cittàgazze. Si vous souhaitez utiliser ce document sur votre site, intégralement ou non, veuillez s'il vous plait en faire la demande à l'auteur et placer un lien vers Cittàgazze.
Ce document est mis à disposition sous un contrat Creative Commons.

  publicité  

  publicité